Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 23 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

chansons qui parlent de la mort

Message » 10 Juin 2006 9:54

angus2 a écrit:Y v'nait du pays ou habite la pluie
Où quand y a du soleil c'est un mauvais présage
C'est qui va pleuvoir c'est qui va faire gris
Il était chtimi jusqu'au bout des nuages

L'a connu l'école que jusqu'à treize ans
Après c'est la mine qui lui a fait la peau
Vingt au charbon c'est un peu minant
Pour goûter d'l'usine y s'est fait parigot

Dans son bleu d'travail y m'faisait rêver
Faut dire qu'j'étais jeune j'savais pas encore
J'pensais que l'turbin c'était un bienfait
Bienfait pour ma gueule surtout c'est la mort

L'avait fait 36 le Front Populaire
Pi deux ou trois guerres pi mai 68
Li avait la haine pour les militaires
J'te raconte même c'qui pensait des flics

Il était marxiste tendace Pif le chien
Syndiqué à mort inscrit au parti
Nous traitait d'fainéant moi et mes frangins
Parc'qu'on était anars tendance patchouli

Il était balaise fort comme un grand frère
Les épaules plus larges que sa tête de lit
Moi qui suis musclé comme un serpillière
Ben de c'coté là j'tiens pas beaucoup d'lui

L'avait sur l'bras gauche un super tatouage
Avec un croissant d'lune et une fleur coupée
La couleur s'était barrée avec l'age
Il avait l'bleu pâle d'un jean d élavé

Quand j'allais chez lui des foi d'temps en temps
J'lui roulait ses clopes avec son tabac gris
Pi j'restais des heures avec des yeux tout grands
A l'écouter m'baratiner sa vie

Vers soixante-cinq ans on lui a dit bonhomme
T'as assez bossé repose-toi enfin

L'a quittté Paname et la Rue d'Charonne
Pour une p'tite baraque avec un bout d'jardin

L'a usé ses reins a cassé la terre
Pour planter trois pauv' salades trois carottes
Y r'grettait ses potes du boul'vard Voltaire
Le bistrot l'apéro et les parties d'belote

Il est pas parti comme disent les poètes
Y s'est pas envolé comme disent les curés
Un matin d'décembre d'un cancer tout bête
L'a cassé sa pipe il a calanché

Y v'nait du pays où habite la pluie
Où quand y a du soleil c'est un mauvais présage
C'est qui va pleuvoir c'est aui va faire gris

Il était chtimi jusqu'au bout des nuages
Il était chtimi jusqu'au bout des nuages

:wink:


le titre c'est OSCAR
reg64
 
Messages: 765
Inscription Forum: 05 Aoû 2004 14:49
Localisation: pau
  • offline

Annonce

Message par Google » 10 Juin 2006 9:54

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Juin 2006 17:03

Keren Ann, La disparition...

J'ai vu que Spain avait été évoqué par Gaëtan G... The blue mooodsof Spain.. superbe album !
lenouze
 
Messages: 164
Inscription Forum: 12 Nov 2005 13:50
Localisation: IdF Ouest
  • offline

Message » 11 Juin 2006 13:42

Ne chantez pas la Mort ! de Jean-Roger Caussimon (Paroles) et Léo Ferré (musique)

Ne chantez pas la Mort, c'est un sujet morbide
Le mot seul jette un froid, aussitôt qu'il est dit
Les gens du &laqno; show-business » vous prédiront le &laqno; bide »
C'est un sujet tabou... Pour poète maudit
La Mort... La Mort...
Je la chante et, dès lors, miracle des voyelles
Il semble que la Mort est la soeur de l'amour
La Mort qui nous attend, l'amour que l'on appelle
Et si lui ne vient pas, elle viendra toujours
La Mort... La Mort...

La mienne n'aura pas, comme dans le Larousse
Un squelette, un linceul, dans la main une faux
Mais, fille de vingt ans à chevelure rousse
En voile de mariée, elle aura ce qu'il faut
La Mort... La Mort...
De grands yeux d'océan, la voix d'une ingénue
Un sourire d'enfant sur des lèvres carmin
Douce, elle apaisera sur sa poitrine nue
Mes paupières brûlées, ma gueule en parchemin
La Mort... La Mort...

Requiem » de Mozart et non Danse Macabre
Pauvre valse musette au musée de Saint-Saëns !
La Mort c'est la beauté, c'est l'éclair vif du sabre
C'est le doux penthotal de l'esprit et des sens
La Mort... La Mort...
Et n'allez pas confondre et l'effet et la cause
La Mort est délivrance, elle sait que le Temps
Quotidiennement nous vole quelque chose
La poignée de cheveux et l'ivoire des dents
La Mort... La Mort...

Elle est Euthanasie, la suprême infirmière
Elle survient, à temps, pour arrêter ce jeu
Près du soldat blessé dans la boue des rizières
Chez le vieillard glacé dans la chambre sans feu
La Mort... La Mort...
Le Temps, c'est le tic-tac monstrueux de la montre
La Mort, c'est l'infini dans son éternité
Mais qu'advient-il de ceux qui vont à sa rencontre ?
Comme on gagne sa vie, nous faut-il mériter
La Mort... La Mort...

La Mort ?...


Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 35090
Inscription Forum: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline

Message » 11 Juin 2006 18:01

Salut,

Cette chanson de Metallica est vraiment poignante aussi :

"Fade to Black" :

"Life it seems will fade away
Drifting further every day
Getting lost within myself
Nothing matters no one else
I have lost the will to live
Simply nothing more to give
There is nothing more for me
Need the end to set me free

Things aren't what they used to be
Missing one inside of me
Deathly lost, this can't be real
Cannot stand this hell I feel
Emptiness is filling me
To the point of agony
Growing darkness taking dawn
I was me, but now He's gone

No one but me can save myself, but it's too late
Now I can't think, think why I should even try

Yesterday seems as though it never existed
Death greets me warm, now I will just say good-bye"

@+
paz
paz
 
Messages: 716
Inscription Forum: 25 Avr 2003 23:42
  • offline

Message » 13 Juin 2006 20:33

MANO NEGRA
Pas Assez De Toi


J'ai comme envie de tourner le gaz
Comme envie d'me faire sauter les plombs
Comme envie d'expliquer comme ça
Ton indiffrence ne me touche pas
Je peux très bien me passer de toi

Comme envie de sang sur les murs
Comme envie d'accident d'voiture
Comme envie d'expliquer comme ça
Ton indiffrence ne me touche pas
Je peux très bien me passer de toi

J'ai comme envie d'n'importe quoi
Comme envie de crever ton chat
Comme envie d'tout casser chez toi
Comme envie d'expliquer comme ça
Je peux très bien me passer de toi

J'ai comme envie d'une fin torride
Comme on en voit qu'au cinma
J'ai comme envie qu'ce soit terrible
Et qu'a se passe juste en bas de chez toi
Je peux très bien me passer de toi

J'ai comme envie de tourner le gaz
Comme envie d'me faire sauter les plombs
Comme envie d'expliquer comme ça
Ton indiffrence ne me touche pas
Je peux très bien me passer de toi

Comme envie de sang sur les murs
Comme envie d'accident d'voiture
Comme envie de n'importe quoi
Comme envie de crever ton chat
Je peux très bien me passer de toi

Comme envie de sang sur les murs
Comme envie de crever ton chat
Comme envie d'accident d'voiture
Je peux trs bien me passer de toi
Je peux très bien me passer de toi
Dernière édition par chris le 14 Juin 2006 8:58, édité 1 fois.
chris
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 11934
Inscription Forum: 27 Aoû 2004 20:56
  • offline

Message » 14 Juin 2006 8:55

Cabrel : La Corrida ! (passage où le taureau meurt)

Ils sortent d'où ces acrobates
Avec leurs costumes de papier ?
J'ai jamais appris à me battre
Contre des poupées
Sentir le sable sous ma tête
C'est fou comme ça peut faire du bien
J'ai prié pour que s'arrête
Andalousie je me souviens

Je les entends rire comme je râle
Je les vois danser comme je succombe
Je pensais pas qu'on puisse autant
S'amuser autour d'une tombe
Est-ce que ce monde est sérieux ?
Est-ce que ce monde est sérieux ?
Si, si hombre, hombre
Baila, baila


Et "Dormir debout" aussi (chanson qui évoque la mort de Daniel Balavoine

J'ai dû dormir debout,
Pas un mot, pas un geste,
L'homme qui pouvait sauver l'amour
Est parti sans laisser d'adresse.
Quelque part au ciel,
J'attends des nouvelles,
Mais les étoiles sont floues.
Il tombe autant de pluie
Que tout l'amour qu'il mérite,
L'homme qui courait après Lucie
Est parti quand même un peu vite.
Dans les mauvaises fables,
Dans les vents de sable,
Le diable est partout.
J'ai dû dormir debout.
...Dormir debout.

C'est une histoire de fous,
Tout ce vide que tu laisses,
L'homme qui pouvait sauver l'amour
Est parti sans laisser d'adresse.
Au ciel quelque part, difficile à voir,
Quand t'es K.O. debout...
Des millions de lumières,
Accrochées aux barrières,
De ce temps qui gâche tout,
Comme des signaux pour lui dire,
Qu'y a déjà des rivières,
Au milieu des déserts,
Et des champs de cailloux,
Et qu'on lui garde surtout,
Et qu'on lui garde surtout,
Sa place au milieu de nous,
...Au milieu de nous...
Juste au milieu de nous,
Pour tout le temps qu'il nous reste,
L'homme qui pouvait sauver l'amour
Est parti sans laisser d'adresse.
Depuis le fond du ciel,
Jusqu'aux murs des hôtels,
Les étoiles sont floues.
J'ai dû dormir debout.
...Dormir debout...
J'ai dû dormir debout.
...Dormir debout...
J'ai dû dormir !
...Debout...

La configuration dans mon profil


L'humour est une déclaration de dignité. L'affirmation de la supériorité de l'homme sur ce qui lui arrive !
Romain Gary ("La Promesse de l'aube")
Avatar de l’utilisateur
Rudy09
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 385
Inscription Forum: 12 Avr 2003 16:58
Localisation: Neufchâteau (Ardenne belge)
  • offline

Message » 14 Juin 2006 9:11

Plamondon a aussi écrits quelques textes (dans son style bien à lui) pour Diane Dufresne sur le sujet.
Personnellement, ces textes, associés à ce que je connais de la personnalité de Diane, provoquent chez moi, à chaque fois, une sensation de mélancolie.
C'est un sentiment bizarre mais que j'apprécie (du moins à petite doses :wink: )

Quelques exemples :

"Seule dans mon linceul"

Seule je suis seule
Enfin seule
Seule je suis seule
Toute seule dans mon linceul

Je ne verrai plus le soleil
Illuminer mes réveils
Mais je ne me lèverai plus non plus
Pour aller travailler

Seule je suis seule
Enfin seule
Seule je suis seule
Toute seule dans mon linceul

Sur les trottoirs je vois des pieds qui courent, qui courent
Qui courent après l'argent, qui courent après l'amour
Qui courent après le succès
Sans jamais s'arrêter
Mais au fond pour aller où?
Avec moi dans mon trou

Seule je suis seule
Enfin seule
Seule je suis seule
Toute seule dans mon linceul

Toi qui voulais tellement m'aimer toujours
Je me cache en de sous de ton lit et je te regarde faire l'amour
Avec une fille différente
Tous les soirs de la semaine
Mais ça me laisse indifférente
Même si ça te fait de la peine

Moi qui ne pouvais pas vivre sans un homme
Moi qui ne pouvais pas dormir sans mes valiums
Plus rien ni personne
Ne pourra m'empêcher
De dormir en paix

Seule je suis seule
Enfin seule
Seule je suis seule
Toute seule dans mon linceul

Moi qui aimais tellement l'odeur des fleurs
Ne m'en envoyez plus, ça me donne mal au coeur
À travers mon cercueil de verre
Déjà je vois les vers
Qui viennent me dévorer des yeux
Comme vous le faisiez, Messieurs

Danser, danser, c'était tout ce que j'aimais
Heureusement que dans mon testament
J'avais demandé qu'on m'enterre
Avec mon walkman
Comme ça, même six pieds sous terre
J'ai l'âme qui plane, qui plane
J'ai l'âme qui plane, qui plane
J'ai l'âme qui plane, qui plane


Ou encore "La marche nuptiale des condamnés à mort"

Tiens ma main jusqu'au dernier moment
On n'ira pas loin, on n'en a pas pour longtemps

Regarde la pluie, c'est comme des confettis
Appuie-toi sur moi, on va marcher doucement

On va faire, semblant qu'on se marie
On va faire comme si, c'était pour toute la vie

La, la, la, la, la, la
Comme si c'était pour toute la vie
Comme si c'était pour toute la

On va rire, jusqu'au dernier moment
On va rire
On va pas mourir avec des tête d'enterrement

On va faire, comme quand on était petits
Apelle-moé papa, moé je vas t'appeler maman

J'en peux pus, arrêtons-nous ici
Ça fait mal comme si j'étais pour avoir un petit

STOP


Et ce texte magnifique (pour une chanson qui l'est tout autant) extrait de "Starmania"

LES ADIEUX D'UN SEX SYMBOL

On m'appelait Baby Doll
J'ai été votre idole
Mais je n'ai plus l'âge de mon image
Il faudrait que je convole
Avec un prince du pétrole
J'ai déjà l'âge de tourner la page
Un jour je dirai bye bye
A tout ce show business
A tout ce strass, à tout ce stress
Bye bye ma jeunesse

Venez voir mourir
Le dernier Sex Symbol
Venez tous applaudir
A la fin d'une idole
J'ai passé ma vie a ne rien faire que ce qu'on m'a dit
J'ai passé ma vie a étouffer mes rêves, mes envies
Ah oui

Quand je sors dans la rue sans maquillage
Personne ne s'arrête sur mon passage
Même ceux qui rêvent de moi la nuit
Dans leur lit

Vous ne voyez que la surface
De ce monde en technicolor
Vous qui rêvez d'être à ma place
Venez voir l'envers du décor
Moi ma drogue c'est l'alcool
Je suis de la vieille école
Quand je fume du hasch
Ça me donne pas de flash
J'ai peur de devenir folle
Toutes les nuits je rêve qu'on me viole
Moi qui suis sage comme une image
Comme une image divine
Qu'on adore et qu'on adule
Une image de magazine
Sur qui on éjacule
Seule sur mon acropole
Je sens que je dégringole
Je sens que je dégringole
Ce n'était qu'un feu de paille
Que tout ce show business
A tout ce strass, à tout ce stress
Y'avait ma jeunesse

Venez voir mourir
Le dernier Sex Symbol
Venez boire, venez rire
A la fin d'une idole
J'ai raté ma vie je ne veux pas rater ma sortie
J'ai raté ma vie je ne veux pas rater my good-bye partie
Good-bye good-bye partie

Devant les caméras du monde entier
Je descendrai le grand escalier
Qui mène au fond de ma piscine dorée
Laissez-moi, laissez-moi partir
Laissez-moi, laissez-moi mourir
Avant de vieillir
Vous qui m'avez vole ma vie
Venez vous arracher ma mort
Laissez-moi, laissez-moi partir
Laissez-moi, laissez-moi mourir
Avant de vieillir
Vous qui m'avez déjà tout pris
Venez vous partager mon corps

Je vous aime et je vous embrasse
Je n'ai été qu'un météore
Voulez-vous voir la mort en face?
Elle s'habille en technicolor

La configuration dans mon profil


L'humour est une déclaration de dignité. L'affirmation de la supériorité de l'homme sur ce qui lui arrive !
Romain Gary ("La Promesse de l'aube")
Avatar de l’utilisateur
Rudy09
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 385
Inscription Forum: 12 Avr 2003 16:58
Localisation: Neufchâteau (Ardenne belge)
  • offline

Message » 14 Juin 2006 12:44

[quote="reg64
c'est marrant je ne trouve rien de Thiefaine... :o[/quote]

Et Aligator 427 ? :-?
Bubule02
 
Messages: 368
Inscription Forum: 16 Fév 2005 18:51
Localisation: Chateau-Thierry
  • offline

Message » 14 Juin 2006 14:12

Edité
carbo
 
Messages: 1864
Inscription Forum: 16 Juin 2003 13:04
  • offline

Message » 08 Mar 2013 15:02

Ce ne sont pas les morts qui nous font le plus mal
Mais le chagrin de ceux qui restent,
Les morts s'en foutent, eux, ils se tirent, se font la malle,
Z'ont même plus besoin de leur veste,
Mais c'est nous qui restons là, nus,
Sur le dernier quai de la gare,
La main serrée sur le mouchoir
Qui ne s'agit'ra jamais plus
Qui ne s'agit'ra jamais plus.

Mon vieux chien est parti au firmament des bêtes,
Sur la planète des molosses,
Sans un pleur, sans un cri, il a tourné la tête
Vers le Paradis des nonosses,
Mais c'est moi, qui reste pendu
Derrière les barreaux de ma cage,
La main serrée sur le pelage
Que je n' caress'rai jamais plus
Que je n' caress'rai jamais plus.

Je n'te connaissais pas, toi, dont je lis te nom
Dans ce faire-part familial,
Toi, l'étranger défunt, imprimé tout au fond
De cette page du journal,
Mais c'est un peu moi, qui m'en vais,
A pas pesants, vers la lisière
De cette étrange clairière
Où, peut-être, il fait beau, qui sait ?
Où, peut-être, il fait beau, qui sait ?

Mes amours, mes amis, pourvu qu`on meure ensemble,
Au même endroit, le même jour,
Que le même traîneau nous prenne, nous rassemble
Pour le voyage au point du jour,
Pourvu qu'aucun de nous ne pleure
Ceux qui sont partis sans l'attendre,
Ceux-là qui sont partis s'étendre,
En douce, dans leur champ de fleurs !
En douce, dans leur champ de fleurs !

Ce ne sont pas les morts qui nous font le plus mal
Mais le chagrin de ceux qui restent,
Les morts s'en foutent, eux, ils se tirent, se font la malle,
Z'ont même plus besoin de leur veste,
Mais c'est nous, qui restons là, nus,
Sur le dernier quai de la gare,
La main serrée sur le mouchoir
Qui ne s'agit'ra jamais plus !
Qui ne s'agit'ra jamais plus !

Paroles et Musique: Henri Tachan 1978 © Adèle
Avatar de l’utilisateur
atomheart
Administrateur Forum Installations
Administrateur Forum Installations
 
Messages: 4730
Inscription Forum: 20 Oct 2011 21:06
Localisation: Dordogne
  • offline

Message » 08 Mar 2013 18:57

This is the end
Beautiful friend
This is the end
My only friend, the end
Of our elaborate plans, the end
Of everything that stands, the end
No safety or surprise, the end
I'll never look into your eyes...again
Can you picture what will be
So limitless and free
Desperately in need...of some...stranger's hand
In a...desperate land ?

Lost in a roman...wilderness of pain
And all the children are insane
All the children are insane
Waiting for the summer rain, yeah
There's danger on the edge of town
Ride the King's highway, baby
Weird scenes inside the gold mine
Ride the highway west, baby
Ride the snake, ride the snake
To the lake, the ancient lake, baby
The snake is long, seven miles
Ride the snake...he's old, and his skin is cold
The west is the best
The west is the best
Get here, and we'll do the rest
The blue bus is callin' us
The blue bus is callin' us
Driver, where you taken' us ?

The killer awoke before dawn, he put his boots on
He took a face from the ancient gallery
And he walked on down the hall
He went into the room where his sister lived, and...then he
Paid a visit to his brother, and then he
He walked on down the hall, and
And he came to a door...and he looked inside
"Father ?", "yes son", "I want to kill you"
"Mother?...I want to...FUCK YOU"

C'mon baby, take a chance with us X3
And meet me at the back of the blue bus
Doin' a blue rock, On a blue bus
Doin' a blue rock, C'mon, yeah
Kill, kill, kill, kill, kill, kill

This is the end, Beautiful friend
This is the end, My only friend, the end
It hurts to set you free
But you'll never follow me
The end of laughter and soft lies
The end of nights we tried to die
This is the end
rann
 
Messages: 6847
Inscription Forum: 10 Juil 2009 16:58
  • offline

Message » 08 Mar 2013 19:49

[youtube]NMKyQ0ujkd8[/youtube]
Kishizo
 
Messages: 1151
Inscription Forum: 23 Mar 2009 18:18
  • offline

Message » 08 Mar 2013 21:40

Et bien voila un Topic qui reprend vie! :ane:
Avatar de l’utilisateur
atomheart
Administrateur Forum Installations
Administrateur Forum Installations
 
Messages: 4730
Inscription Forum: 20 Oct 2011 21:06
Localisation: Dordogne
  • offline

Message » 09 Mar 2013 21:25

on fait comment quand on a des albums entiers qui parlent de la mort ? :P
Ginzu
 
Messages: 3591
Inscription Forum: 24 Sep 2005 10:54
  • offline

Message » 10 Mar 2013 0:31

Allez hop on continue joyeusement:

Léo Ferré - Ne chantez pas la mort (Caussimon)

http://www.youtube.com/watch?v=ebeibrd0J58
Avatar de l’utilisateur
atomheart
Administrateur Forum Installations
Administrateur Forum Installations
 
Messages: 4730
Inscription Forum: 20 Oct 2011 21:06
Localisation: Dordogne
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message