Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Choix d'un piano

Message » 05 Oct 2007 11:26

Keron a écrit:Oui il me semble que le dernier revendeur que j'ai été voir se jouait de fausser les jeux en jouant différemment selon les claviers.

Mais quand j'ai mis ma fille au clavier, curieusement, cela se lissait :).

Euh... moi j'ai que ma fille comme pianiste connue :mdr:.

Pour le double échappement, tu ne m'a pas dit à partir de quel cycle on commence à l'apprendre en piano ?

Je vais tenter d'écouter le Gibet de Gaspard (quelle édition prendre ?).

Désolé, mais ton concept de sonorité malléable, je peine à le saisir. C'est vraiment étrange comme principe. Cela pourrait dire neutre ? Donc pas forcément joli au départ mais ce serait le jeu du pianiste que le rend beau à l'écoute ?
Désolé, mais c'est pas facile de tout saisir quand tu n'es pas musicien toi même et que tu ignores encore tout d'un piano :(


Le double échappement ne s'apprend pas : il est nécessaire dès que l'on atteint un niveau instrumental suffisament élevé pour travailler des oeuvres du XIXe siècle jusqu'à nos jours. Ta fille en est loin encore.

Sonorité malléable n'est pas étrange du tout comme principe : tu as des pianos dont le son est si direct, tellement fait qu'il est quasi impossible de le changer en jouant : tous les mauvais pianos sont comme ça. Quand on peu changer la couleur du son, nuancer son jeu, faire toute l'étendue des nuances qui vont du ppppp au fffff, alors le piano a une sonorité malléable en dynamique et en timbre, car on peu jouer "rond", "incisif", "sec" dans toutes les nuances.

Ce que tu dois retenir, c'est qu'un piano droit n'est qu'un piano d'étude dans lequel il ne faut en aucun cas mettre beaucoup de sous. Il permet le travail mécanique des doigts, mais ne permet pas un réel travail artistique dès que l'on atteint un certain niveau instrumental.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56541
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Oct 2007 11:26

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Oct 2007 11:37

Ok. Merci.

Je comprend mieux.

En piano droit, si je peux pas loger un piano à queue, tu conseilles quoi comme matériel à écouter pour éventuellement acheter ?

Un piano avec toutes les qualités que tu signales (outre le double échappement), donc avec son malléable ?

Est-ce que le Schimmel 122 Konzert que j'ai pu entendre rentre dans ce cadre ?

Quelle alternative dans une autre marque ?

Est-ce que j'ai raison de penser qu'avec le petit Schimmel actuel ma fille va être rapidement limitée ? Sur le coup, vu ce que tu me dis, j'ai finalement un doute ?
Keron
 
Messages: 21142
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 05 Oct 2007 15:33

+1 avec Haskil. Je rajoute tout de même qu'un piano à un haut niveau s'entretient et revient très cher. Je flingue, pour ma part, les marteaux en 5-6 ans. Et ça fait un sacré budget...

Pour les marques. Chez les grandes, on a rarement de mauvaises surprises mais il y en a de très bonnes chez les autres. Il y a des perles rares. J'ai joué un Feurich chez un ami il y a quelques jours qui était un peu mou de claviature mais absolument magnifique au niveau des timbres. Attention quand tu achètes d'occasion tout de même à bien regarder l'état d'usure des mortaises, des marteaux, à la bonne tenue des chevilles si l'instrument est relativement ancien...
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 05 Oct 2007 15:36

Tous les pianos depuis presqu'un siècle on le double échappement. Je suis tout de même de l'avis d'haskil. Mieux vaut un piano à queue moyen qu'un superbe droit. Le mieux, si ta fille commence est d'acheter un piano d'étude d'occasion, peu cher et qui se revend bien pour ensuite investir dans un bel instrument si elle se voit persévérer.
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 05 Oct 2007 15:52

Merci Fredicol.

Un entretien complet revient à combien ?

Je sais que le notre a été rapidement révisé par un ami qui a si je me souviens bien, refait les harmonies (c'est cela ?). Mais il avait pas eu le temps de faire le reste.

Il y avait quelques feutres qui étaient usagés mais l'ensemble était en bon état général.

Je sens que je vais par la suite demander l'aide de la prof de ma fille (personne très gentille) si jamais nous trouvons une bonne occasion. Cela sera préférable.
Keron
 
Messages: 21142
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 05 Oct 2007 15:59

Ah oui, une question.

Un piano à queue, il lui faut pas un volume minimum pour qu'il s'exprime bien ?
Keron
 
Messages: 21142
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 05 Oct 2007 17:57

Un accord par un accordeur compétent coûte une centaine d'euros. Pour les marteaux, tout dépend de l'instrument mais avant que ta fille les flingue, il va falloir qu'elle travaille un peu ! :wink:

Quant à la pièce, il est évident que l'on ne met pas un piano de concert dans 15m². Mais un quart de queue tient facilement dans 20m².
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 05 Oct 2007 18:28

fredicol a écrit:Tous les pianos depuis presqu'un siècle on le double échappement. Je suis tout de même de l'avis d'haskil. Mieux vaut un piano à queue moyen qu'un superbe droit. Le mieux, si ta fille commence est d'acheter un piano d'étude d'occasion, peu cher et qui se revend bien pour ensuite investir dans un bel instrument si elle se voit persévérer.


D'accord avec Fredicol sur tout, y compris Feurich (superbes pianos construits d'une façon admirable qui fait que le chef de fabrication de Steinway avec qui je visitais l'unise Feurich en Allemagne m'avait dit que les Steinway était moins bien fabrique !)... sauf sur le double échappement :

Si tous les pianos à queue en ont un depuis... plus d'un siècle (en fait Pleyel est la dernière grande marque à s'y être mis vers 1855-1860 : ce qui fait que Chopin n'a possédé que des pianos à mécaniques à simple échappement; l'invention est d'Erard et date de 1823) aucun piano droit n'a de double échappement... sauf ceux à qui l'on ajoute un ressort pour émuler un pseudo-double échappement. Il y a eu plusieurs tentatives depuis quelques décennies : la seule qui marche à peu près a été brevetée par Seiler sous le nom de RD2.


Alain :wink:
Dernière édition par haskil le 05 Oct 2007 19:14, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56541
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 05 Oct 2007 19:04

champagne, on est d'accord ! :lol: Bises à toi.
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 05 Oct 2007 21:30

Si vous avez un jus de fruit pour moi svp :).

Mon ancienne Civic de 94 avait aussi son double échappement :) :mdr:

Je vais tenter de faire des écoutes pour faire travailler mon oreille.

Pour le moment, ce que j'ai noté plus haut sur Schimmel c'est une réalité où c'est lié au toucher du pianiste ? Cette brillance un peu en avant dans le médium ?
Keron
 
Messages: 21142
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 05 Oct 2007 21:38

Ah oui, est-ce que vous pourriez me donner des références de CD de pianistes à écouter avec si possible des pianos différents à chaque fois ?

Mais je doute quand même d'en être capable. Car lorsque j'ai assisté sur lyon, dans la même salle avec visiblement le même piano Steinway deux interprètes comme Nelson Freire et Lugandsky, je crois que si j'avais écouté les bandes sons ensuite, j'aurai pas forcément identifié le même instrument tant le jeu est différent.

Sur les albums, il est possible de trouver les références du piano utilisé ?
Keron
 
Messages: 21142
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 05 Oct 2007 23:15

Keron a écrit:Ah oui, est-ce que vous pourriez me donner des références de CD de pianistes à écouter avec si possible des pianos différents à chaque fois ?

Mais je doute quand même d'en être capable. Car lorsque j'ai assisté sur lyon, dans la même salle avec visiblement le même piano Steinway deux interprètes comme Nelson Freire et Lugandsky, je crois que si j'avais écouté les bandes sons ensuite, j'aurai pas forcément identifié le même instrument tant le jeu est différent.

Sur les albums, il est possible de trouver les références du piano utilisé ?


Les instruments des enregistrements sont toujours cités. heureusement que le piano n'a pas le même son lorsque les interprètes sont différents, sinon, il n'y aurait que des facteurs de piano et uniquement de bons pianistes ! ça ne sert à rien de comparer depuis un disque. Les acoustiques sont retravaillées, les pianos sont généralement travaillés par des techniciens surdoués. Non, l'unique façon de les tester est de les essayer.

Schimmel, c'est pas dégueu. Oui, le medium est généralement en avant car les extrêmes sont un peu ternes. Mais mieux par rapport à quoi ? et puis chaque instrument est unique. Bref, tu n'es pas sorti de l'auberge... Prends un Yamaha d'occasion. C'est costaud et cela se revend très bien. Maintenant, tu as un budget ? Si c'est le cas, je pourrais me renseigner.
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 06 Oct 2007 0:00

Non, j'aime encore moins Yamaha que Schimmel à l'écoute.

Et j'apprend avec vos réponses. Je découvre en fait le piano depuis peu. Avant j'étais en effet du genre à penser que chaque marque, un peu comme une marque d'électronique, pouvait avoir un son vraiment reconnaissable à l'écoute (en caricaturant fortement).

Pour résumer ce que j'aimerai, c'est pas simple car il faudra conjuguer à la fois le plaisir que nous pourrions avoir au foyer à posséder un instrument qui servira au fil des ans comme lieu de rencontre. L'objet au centre du salon, comme une cheminée pour d'autres. Mais j'aime aussi la cheminée :).

Mais il faut aussi voir avec les études de la fille. Sans savoir jusqu'où elle ira dans cet instrument.

De tout ce que j'ai entendu, effectivement j'ai un faible pour le Steinway, avec ce côté ampli à tubes mais avec du jus. De la grosse émotion. De la dynamique sans avoir besoin de frapper les cordes. Et un spectre vraiment riche des graves profonds en haut du spectre vraiment sensuel à mes oreilles.

Mais je peux comprendre que ce sera plus un achat pour plus tard, après les études de la fille. Par exemple trouver un piano à queue pour le salon.

Yamaha, je trouve cela très terne. Manquant d'âme. J'en écoute souvent un gros (faudra que je trouve le modèle, sans doute un YUS 1) mais je ne suis pas charmé.

Pour le moment je sens bien le Schimmel K122 konzert qui me semblait assez neutre et un peu moins clair dans le milieu du clavier. Avec surtout une belle dynamique. Trop ? Donc trop facile à jouer ?

Le budget pourrait tourner dans les 10-12 000 euros. A voir.
Keron
 
Messages: 21142
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 06 Oct 2007 0:11

Si tu as le budget, prends Steinway mais un B pas un A. La différence qualité/prix est énorme. Mais faut compter 75000€ neuf de nos jours...

Yamaha ? J'étais à Hamamatsu (là où se trouve l'usine qui fournit le monde entier) en novembre dernier. J'ai eu le choix entre Kawai, Bosendorfer, Steinway et un prototype Yamaha non commercialisé. Le Yamaha était le plus beau piano que j'ai joué dans ma vie de pianiste... et pourtant, je suis très TRES Steinway. Mais bon, les Yamaha du Japon n'ont rien à voir avec ceux d'Europe, le bois de la table d'harmonie est différent et ils étaient 12 techniciens - de génie - à avoir bichonné le piano 3 jours avant le concert... Le rêve.

Les Steingraber sont très très beaux. mais je ne sais pas s'ils font des quarts. Grotrian-Steinweg, Feurich, Fazioli (très chiant à régler et pas toujours très fiables mais timbres superbes également).

On en reparle.
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 06 Oct 2007 11:41

Le dernier disque Chopin publié par Arion et joué par François Chaplin est joué sur un grand Yamaha de concert : superbe piano...

Ne jamais oublier que Yamaha a plusieurs gammes de pianos : du piano d'étude au queue de concert et dans la série concert il y a plusieurs modèles du 1,90 m de long au 2,75 de long, soit du quart de queue au grand queue : cette série là est magnifique depuis un bail et pas loin des meilleurs Steinway.
Avec un avantage pour Yamaha : les Japonais ne dorment pas sur leurs lauriers, sont à l'écoute des pianistes, notent leurs remarques et critiques et progressent sans cesse. C'est leur mentalité.
Avec un désavantage pour Steinway : l'arrogance... Nous faisons les meilleurs pianos du monde et personne n'a le droit de nous critiquer... Aux Etats-Unis tout pianiste qui ose publiquement égratigner Steinway se voit rayer des listes de la marque et interdit de les jouer en concert. Dernier en date : Garrick Ohlson. Avant lui, il y a eu Jorge Bolet... qui avait seulement dit que Steinway n'était pas le seul fabricant à faire de splendides pianos de concert !

PS. Pour le bois des tables d'harmonie des pianos de concert Yamaha : Fredicol, dans mon souvenir, chez Yamaha il m'avait été dit qu'ils produisaient des tables d'harmonie pour pays à climat humide et pour pays à climat tempéré. Et qu'ils ventilaient leur production selon ce critère dans les différents pays où ils sont présents. Autrefois les grandes marques tropicalisaient certains instruments devant être vendus dans les pays chauds et humides. J'ai vu un vieux Pleyel des années 30, au Brésil, encore en parfait état ce que n'aurait pas supporté le même modèle vendu en France.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56541
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message