Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 17 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

CLUB DES CRITIQUES REVUE DIAPASON D'OR

Message » 18 Nov 2007 20:38

meno a écrit:Pour faire un résumé court sur les pianos en France à Gap il n'y a pas de steinway dans l'enmd par contre en pologne pour une ville plus petite et un conservatoire de région il y en a un. Cherchez pas plus loin.


Je vais être triplement vache :

1) Je connais bien la Pologne et les pianos dans ces pays ne sont pas ce qu'il y a de plus entretenu... A moscou, par exemple, le piano de concert de l'institut où j'ai étudié avait sa pédale forte en demi-lune a force d'usure... Je ne savais même pas que cela était possible.

2) Le Steinway sera sûrement mieux joué en Pologne qu'à L'ENM du coin ! :lol:

3) Enfin, en France, nous avons le plus grand parc de pianos d'Europe au CNSMDP... Les pianos trainent dans les couloirs. la première fois, j'ai été très choqué.
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Annonce

Message par Google » 18 Nov 2007 20:38

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 18 Nov 2007 21:51

fredicol a écrit:
2) Le Steinway sera sûrement mieux joué en Pologne qu'à L'ENM du coin ! :lol:


Pas forcément d'accord avec toi quand on voit le niveau maintenant demandé pour être prof. En outre pour te dire mon père est prof à l'enmd de Gap il a été à l'orchestre national de lyon en tant qu'altiste et Krivine s'en souvient encore en bien.
Il y a quelques années il y avait une danseuse étoile en prof de danse, donc je ne suis pas d'accord avec toi. Le niveau des élèves ne dépend malheureusement pas que des profs.. mais du travail fourni par les élèves et je trouve tout simplement dommage qu'il n'y ait pas de joli matos pour les bons élèves.
A noter que mon père s'est demandé en Pologne certaines fois quels instruments étaient joué tellement le son était méconnaissable. Ca donne quand même à méditer.

Pour le reste je te fais confiance ;)
meno
 
Messages: 1926
Inscription Forum: 02 Jan 2006 0:45
Localisation: Cergy, et un peu Matour
  • offline

Message » 18 Nov 2007 23:19

:D
yijing
 
Messages: 14252
Inscription Forum: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Versailles
  • offline

Message » 22 Nov 2007 15:59

DECEMBRE 2007

1/ ALKAN
Concerto pour piano solo (Allegretto alla barbaresca)

Piano aux aigus un peu lointains. Phénomène très rare. Les graves sont bien rendus, trop bien, très bien finalement. La prise de son s'est focalisé sur les graves. Par contre, les aigus semblent éloignés, tout au moins dévalorisés.

Technique: 6 à 7 / 10
Intéressant de lire que le bas-médium est un peu ronflant... déséquilibre...!!!!!!
Finalement, on se retrouve...

10/12/2007
Avec une meilleure installation, (çà y est, j'ai quasiment un mur d'enceintes, mon installation tirait un peu vers le bas, rassurez-vous, je n'ai pas changé grand-chose), on récupère un peu des aigus et j'ajoute quand même que ce genre d'enregistrement n'était pas disponible il y a seulement 10 ans. C'est du bon quand même.

2/ SCHÜTZ
Musikalische Exequien (Canticum B. Simeonis)

On se sent revenu à l'équilibre quand on écoute ce morceau (un morceau déséquilibré sur une chaîne fait tout de suite penser à un problème de la chaîne... et çà rassure quand tout se remet d'aplomb).
Ici, l'orchestre et le choeur sont en symbiose.
La dynamique est bien remarquée par Diapason et moi-même.

Tecnhique D: 8 / 10
Malgré un souffle un peu présent, le rendu est très bon, le CD mérite cette note.

3/ COUPERIN
L'Amphibie

Clavecin très clavecin.

Technique Diapason: 9/10
Je donne la même chose.
Mais je suis un peu décu par la sonorité du clavecin lui-même par contre très bien enregistré.

10/12/2007
Je reconfirme avec ma nouvelle écoute, ce n'est pas un des meilleurs clavecins.

4/ BACH
Messe en si mineur (Et in unum, Et incarnatus est)

Oh là... c'est du beau. Après une journée de grève des transports, on s'évade de la réalité quotidienne. Les instruments et les voix sont intimement liés dans ce passage. Le clavecin est subtilement présent, les violons sont bien dosés, les hautbois (à ce qu'il me semble) réchauffe l'atmosphère, tandis que la soprano et le contre-ténor mélangent leurs voix à tonalités qui se croisent parfois.
Le rythme du morceau suivant est très lent, le choeur développe ses atouts, le clavecin est toujours excellent en tonalité, présence et discrétion.
Pour les amoureux de Bach, ce disque me semble incontournable.

Technique Diapason: 7,5 en n'en disant pratiquement que du bien
Je donne un peu plus...

10/12/2007
... et m'en vais sûrement le commander...

5/ BEETHOVEN
Sonate op.2 N° 3 (Allegro Assai)
Prenez chacun de ses récents disques, vous ne serez jamais déçus. Le piano est toujours excellent (il l'emmène partout où il va ?), c'est en fait toujours celui de la même maison de disque. La tonalité, en fait, conviendrait plus à Mozart que Beethoven. Est-ce le piano trop suave ? Le jeu du musicien ? On est finalement un peu déçu.

Technique Diapason: 8/10 (halo)
Je donne un peu moins.

10/12/2007
Réécoute: encore très légèrement déçu (très relatif quand même)

6/ MARAIS
Semele (Chaconne)
(Découverte)
Morceau un peu pompeux au début, la mélodie se rythme agréablement par la suite avec des sonorités espagnoles. L'ensemble est joyeux, mais on peine à prendre plaisir durant l'écoute. La magie n'opère qu'à demi.

Technique D: 8,5 / 10 (graves manquent de définition, je suis d'accord)
Je donne 8 / 10

12/10/2007
Réécoute: il y a de l'acidité assez nette à l'écoute (je sentais bien quelque problème avant), je déconseille cet enregistrement.

7/ OCKEGHEM
(Découverte)
Missa cuiusvis (Kyrie en fa)
Choeur très médium, ce n'est pas l'enregistrement que je critiquerais, mais l'impression monotone qui nous en reste. Probablement, je ne suis pas suffisamment connaisseur de ces choeurs moyennageux.

Technique D: 9 / 10
J'ai du mal à donner cette note, la technique est bonne, le reste, je ne suis pas.

12/10/2007
Réécoute: Enregistrement meilleur que le précédent de toutes façons. Une meilleure chaîne permet de mioeux "comprendre". Difficile à écouter sur une installation basique donc.

8/ BEETHOVEN
Symphonie N° 4 (Adagio-Allegrop Vivace)
(Collectionneur)
On s'attend au pire, on stresse à la première seconde. D'abord, le souffle... il est largement supportable et même sa texture est agréable. Mis en confiance, la suite arrive et l'on découvre un orchestre trsè "pro" et un enregistrement avec beaucoup de dynamique. L'acidité de quelques violons est percue de temps à autre, l'orchestre est un peu « fermé » par endroits, mais on sent la puissance.

10/12/2007
Bon, c'est un enregistrement ancien...supportable. Acidité confirmée néanmoins.

9/ LIZST
Rhapsodie hongroise n° 11

Passez votre chemin, gentilshommes.. D'accord, le jeu de l'artiste Alfred au piano est excellent, mais l'enregistrement est tellement empreint de ce souffle très désagréable... qu'on ne tient pas en place et qu'on zappe.

Re:

10/ DONIZETTI
Maria Stuarda (Oh nube che lieve)

Quelle différence, on arrive au paradis de la musique en 2 secondes...La voix de notre soprano nationale est excellemment bien enregistrée, l'orchestre est lui-même superbe et aérien.
9,5 / 10

Technique D: 7,5 / 10
Beaucoup de critiques sur l'enregistrement, vous lirez... mais pour moi, le plaisir sonore est là. Que demander de plus...!

10/12/2007
Un enregistrement de qualité. Pourquoi Diapason ne suit pas dans ses notes, je ne comprends pas... la voix est sublime, le reste suit un peu moins, mais ELLE est au summun de ses capacités et il faut en profiter (le passage à 5'10" est MAGISTRAL)

Mon tiercé du mois: 10, 4, 3

10/12/2007
10 de loin... 4 assez loin derrière quand même et 3, encore beaucoup plus loin !

Conclusion: Diapason doit changer sa chaîne, certains de ces CD ont des ressources cachées !
Vraiment, le progrès des enregistrements est indéniable depuis 1995 !
jbpfrance
 
Messages: 6408
Inscription Forum: 07 Fév 2006 10:25
  • offline

Message » 19 Déc 2007 11:50

Quelq'un a-t-il déjà comparé:

CORELLI
Sonate op.5 N°5 (adagio)

Version 1
S.Montanari
Accademia Bizantina
Arts 477248

Version 2
Gatti - Morini - Nasillo
Arcana A42312

Ce n'est pas la qualité sonore que je compare ici, ni l'interprétation, mais quasiment les notes jouées qui ne sont pas les mêmes...
Laquelle serait la plus proche du texte musical ?

Avez-vous une préférence ?
jbpfrance
 
Messages: 6408
Inscription Forum: 07 Fév 2006 10:25
  • offline

Message » 04 Jan 2008 11:57

JANVIER 2008
----------------
Meilleurs voeux !

1/ DONIZETTI
Me volglio fa'na casa

Enregistrement en direct retranscrivant... le direct d'une manière assez somptueuse.
La voix et le piano sont bien rendus et équilibrés à merveille.
Angela (vous chercherez laquelle) a du coffre sans nous en mettre plein les oreilles.
Très bon morceau en effet.

Un 5 / 10 par Diapason. Et pourquoi ? Image sonore très étroite, piano au timbres métalliques.
Faux pour moi (peut-être sur B&W 804... :wink: ). L'ensemble est bien équilibré. Même le piano (sa facture est peut-être métallique) a bien sa place.
Evidemment, c'est du direct. On n'est pas en studio. Cà vit, et Diapason ne le nie pas, loin de là.
Les applaudissements, eux, ne sont pas les meilleurs entendus (d'où le 5 technique ?)

Je donne un 7 / 10 au minimum, car ce CD procure du plaisir. Vraiment !


2/ GRIEG
Varen

Morceau connu qui attire vite l'oreille. Paraît que c'est le centenaire de la mort de Grieg.
Quel bel hommage !
Le choeur est d'une excellente facture, la spatialisation est très belle.
Ne pas confondre les voix avec quelconque instrument (violons, flutes), tout vient du choeur dont la richesse des timbres est à peine croyable. On doit s'y reprendre à plusieurs fois pour vérifier que tout est "a capella".
Un enchantement...
En plus, il devrait enchanter les amoureux du SACD !

Merci à Harry Coover pour la remarque qui m'a remis dans le droit chemin !

DIAPASON donne un 9/10, amplement mérité !!

3/ WF BACH
Polonaise n° 10

Pianoforte aux timbres extraordinaires... douceur générale. L'articulation dans le jeu est très juste à mon avis, l'instrument retranscrit cela à merveille.

DIAPASON donne un 6/10 en indiquant que la prise de son est trop proche de l'instrument. Mais il indique une "grande "définition", celle que j'ai perçue plus haut. On est d'accord.
La note est un peu "vache" à mon avis.

4/ DEBUSSY
L'Isle Joyeuse

Pas mon style de musique à priori. J'ai toujours eu du mal avec Debussy...
J'ai trouvé la sonorité du piano "bizarre", résultant d'un très léger manque de clarté de l'aigu, d'une réverbération du son dans l'instrument, et aussi de la sonorité de l'instrument lui-même peut-être. Je dirai ici que la prise de son est un peu trop rapprochée.
Rien de très grave tout de même, mais un rien qui dérange et çà me dérange.
Bien sûr, le jeu du pianiste est extraordinaire...

DIAPASON donne un 8,5, je donnerai moins. Il parle d'extra-largeur de l'instrument.

5/ BEETHOVEN
Sonate pour piano n° 27 (extrait)

Pas grand-chose à redire sur ce morceau. On se sent plus à l'aise que dans le précédent, même si c'est moins spectaculaire.

DIAPASON donne 8,5 / 10
Allez, je donne 8 / 10.

6/ ABEL
VIVACE WKO 190

Cette viole de gambe est belle. Pourtant, elle laisse un peu sur sa faim. Jordi Savall semble aller "plus loin", du moins ses enregistrements semblent rendre mieux.

Sans savoir la note de DIAPASON, j'aurai donné un 7,5 / 10, puis je vois que DIAPASON fait dans le 6,5 / 10, tout en clamant une "belle définition", mais une "prise de son lointaine". Il y a de cela, mais la note est un peu "vache" également.

7/ VIVALDI
Sonate op.1 n°5

DIAPASON nous affuble d'un 9/10. D'accord, c'est beau, c'est du Vivaldi. Mais les violons ne sont-ils pas trop en avant -trop présents- par rapport au clavecin par exemple sur ce morceau ?
Et même par rapport à d'autres instruments.
L'équilibre orchestral me semble un peu problématique, du moins, sur ce morceau.

Définitivement, j'ai entendu mieux que cela et, par conséquent, le 9 est surfait.

8/ CHOPIN
Diapason Découverte
Prélude n° 17

Voilà un piano qui sonne un peu mieux que pour Debussy, à mon avis. Il est très équilibré. Diapason confirme que l'acoustique est agréable et bien dosée. Il mentionne un haut-médium un peu trop présent. Un tant soit peu, mais très peu chez moi.
Pollini fait mieux probablement.

Le 8 / 10 est justifié.

9/ BEETHOVEN
Ouverture Leonore II
Collectionneur

Ce doivent être des chefs-d'oeuvre pour les amateurs d'intensité dramatique chez Beethoven. Hermann a du être un phénomène en tant que chef d'orchestre effectivement.
Mais le rendu tonal de l'enregistrement de l'époque met une barrière entre l'auditeur et l'enregistrement.
Du très beau pour l'amateur quand même, les graves sont remarquables. La dynamique l'est aussi. Un peu d'aggressivité au moment des forte.

Pas de note. On ne peut pas noter la technique ici.
Mais l'interprétation vaut sûrement beaucoup !

10/ BEETHOVEN
Concerto pour piano n°2 (Rondo)

Pour des enregistrements des années 50 (comme le précédent), chapeau ! Celui-ci est meilleur que le précédent et il est très techniquement écoutable.
Hermann, toujours aux baguettes, nous emmène au sommet de l'interprétation !

Je comprends ici pourquoi mon père et grand-père, pianistes, était fadas de musique classique derrière leur poste à lampes SIEMENS !

Nos interprètes actuels ont encore du pain sur la planche !

11/ SCHUBERT
La Belle Meunière

Un des plus beaux disques de lieder de la décennie, dixit Diapason. Le décor est planté.

Un piano sonnant parfaitement, contrairement aux précédents morceaux. Probablement, l'enregistrement du piano est plus en retrait pour faire de la place au ténor. Mais c'est ce que j'aime. On n'a pas toujours la tête au-dessus des cordes et du coffre du piano !
Si on peut critiquer, j'aurais souhaité une voix de ténor un moins haute... mais juste un peu, sur certains passages, il monte aussi haut qu'il se doit.

Oui, c'est bien un CD de référence.

Le tiercé du mois:

Le 1: GRIEG
Le 11: SCHUBERT
Le 3: WF BACH (ex-aequo avec le 5 de Beethoven)
Dernière édition par jbpfrance le 07 Jan 2008 12:57, édité 3 fois.
jbpfrance
 
Messages: 6408
Inscription Forum: 07 Fév 2006 10:25
  • offline

Message » 04 Jan 2008 21:14

Merci pour cette critique,

c'est dommage qu'il n'y ait pas d'autres avis.

Daniel



PS: y t'on donné combien chez Diapason pour nous donner envie de l'acheter ? :mdr: :mdr: :mdr:
Daniel c
 
Messages: 940
Inscription Forum: 29 Oct 2003 23:00
Localisation: 77400
  • offline

Message » 05 Jan 2008 12:06

Tu as bien raison de poser la question. On pourrait imaginer en effet !
Je suis parti de ce support mensuel assez répandu, supposant que les amateurs de musique et de HIFI pourraient échanger des impressions sur la qualité des interprétations et des enregistrements. En fait, ils ne se montrent pas encore ici, mais qui sait !
Bien que nous ayons tous des électroniques différentes, comparativement, on devrait trouver la même échelle de valeur entre chacun de morceaux.
Cà change un peu de ceux qui parlent toujours de leur matériel comme le meilleur... sans qu'ils nous donnent leur impression sur les enregistrements musicaux.
C'est vrai que je considère, en effet, que Diapason est un très bon support pour celui qui aime la musique classique. J'avoue qu'il donne envie d'écouter de la musique variée. Les éditions mensuelles sont un bon rythme de renouvellement.
Y a t il d'autres supports de ce genre ?
Perso, j'ai commencé à emprunter les mensuels de mon frère avant de m'abonner. Progressivement, j'ai pris goût.
Il est vrai aussi que les CD d'aujourd'hui sont bien meilleurs que ceux d'avant 1995 (convertisseurs ?) et du coup, l'approche de la musique classique -même difficile- est plus facile qu'avant. J'écoutais Bach et Mozart, et maintenant, Dvorak et Wagner même ne me font plus peur. J'arrive à comprendre le message musical que les compositeurs ont voulu passer (si la qualité du son n'y est pas... alors rien à faire pour s'en approcher)
jbpfrance
 
Messages: 6408
Inscription Forum: 07 Fév 2006 10:25
  • offline

Message » 06 Jan 2008 1:00

Daniel c a écrit:Merci pour cette critique,

c'est dommage qu'il n'y ait pas d'autres avis.

Daniel



Moi aussi, je te remercie ...
Bon, c'est vrai que je ne suis pas bavard ... mais je lie tes appréciations, toujours intéressantes ! :D :D :D

Bien cordialement,
PE.
pec
 
Messages: 244
Inscription Forum: 11 Avr 2006 22:13
Localisation: Triel sur Seine ( Yvelines)
  • offline

Message » 06 Jan 2008 10:25

En plus, avec des Tannoy Turnberry et la fameuse platine CD CEC (le reste, je connais moins, mais je te fais confiance...), çà doit bien rendre !
jbpfrance
 
Messages: 6408
Inscription Forum: 07 Fév 2006 10:25
  • offline

Message » 06 Jan 2008 19:02

Bravo pour ta chronique, j'essaierai d'y apporter mon grain de sel de temps à autre...
:wink:
2/ GRIEG
Varen

Morceau connu qui attire vite l'oreille.
Le choeur est d'une excellente facture, la spatialisation est très belle.
Suivez les instruments (genre flutes) qui surfent juste au-dessus du choeur dans le milieu du morceau. Un enchantement.


Par contre, je n'entends pas trop sur mon système les instruments dont tu parles...
Ce sont des oeuvres "a cappella", je crois que ce que tu prends pour une flûte est une voix féminine très haute perchée, qui se détache bien de la masse du choeur, essaie de vérifier pour me donner ton avis... :wink:

Les 3 oeuvres pour clavier qui suivent le Grieg sont très agréablement enregistrées dans des registres différents, le son est chaleureux Le Vivaldi me paraît aussi, à première écoute, très bien... :D
Harry Coover
 
Messages: 86
Inscription Forum: 19 Sep 2005 23:03
Localisation: Bretagne
  • offline

Message » 07 Jan 2008 11:27

Effectivement, il ne devrait y avoir aucun instrument dans ce morceau. J'ai regardé la pochette du CD et aucun accompagnement sonore n'est indiqué. C'est clair.
C'est effectivement une voix. Elle apparaît entre 3'17" et 3'50". Elle est tellement haut-perchée et tellement stable et planante que je l'ai prise pour une flûte... !
Même en écoutant de près avec attention, on peut s'y méprendre.
Comme quoi !
jbpfrance
 
Messages: 6408
Inscription Forum: 07 Fév 2006 10:25
  • offline

Message » 07 Jan 2008 12:48

La critique de Janvier est terminée, voir plus haut.
jbpfrance
 
Messages: 6408
Inscription Forum: 07 Fév 2006 10:25
  • offline

Message » 26 Jan 2008 12:05

FEVRIER 2008
----------------
Bonjour,

Tous ces commentaires sont faits AVANT d'ouvrir DIAPASON pour éviter une influence quelconque de leurs propres notations.

1- BACH (lequel ?)
Ouverture d'Amadis de Gaule

Tout de suite, j'ai bien compris qu'il ne pouvait s'agir de Jean-Sébastien, mais qui alors ? J'ai pensé un moment à Lully, puisque Diapason en fait sa couverture du mois de Février. Puis à Haendel, car si je ne m'abuse, lui aussi à composé une oeuvre (Amadigi di Gaula, pas mauvaise par ailleurs...).
Hé bien, il s'agit de Johann Christian, l'un des fils du plus grand des musiciens (qui, lui-même, pensait que Haendel était le plus grand). Il composa en Italie 10 ans avant de migrer vers l'Angleterre.
L'enregistrement est plaisant, sa dynamique est excellent pour un CD, et tous les instruments de l'orchestre sont très bien étagés. Seules les percussions ne me semblent pas excellement définies, peut-être mon installation n'est pas à la hauteur de l'enregistrement. Il faudrait des HP de diam. 25 et supérieur pour les reproduire parfaitement ? Si quelqu'un a une installation de ce genre ?

Diapason: 7/10... bon équilibre spéctral.. avec un léger manque de transparence... tiens, tiens... je m'disais aussi.

2- MOZART
La Flûte Enchantée ("Der Hölle Rache")
Réentendu trois fois, la voix de Diana m'a semblé un peu lointaine ou voilée, est-ce la prise de son ? On dirait que la voix manque un peu de tessiture dans le médium.
L'orchestre, par exemple, est lui-même moins "défini" que dans l'enregistrement précédent
Même les instruments à vent (les dernières secondes de l'enregistrement) ont un léger voile, très léger.
Le morceau est tellement connu, mais c'est toujours un plaisir de réécouter...

Diapason: 8,5 / 10 sans y trouver de défauts même légers. Moi, si... et vous ?

3- MOZART
Abendempfindung
On ne sent plus le voile précédent, tout est assez clair. Evidemment, ce n'est plus un orchestre.
Le pianoforte semble ne pas avoir été accordé depuis qu'il a connu Mozart... Au moins, la mécanique n'est plus jeune. Il en résulte une sonorité vraiment spéciale, "d'origine". Curieux et intéressant.

Diapason: 8,5/10 avec de l'aération (quand je disais que le N°2 lui...), et que des bonnes remarques...

4- SPOHR
Symphonie n°3 (Andante Grave - Allegro)
Voici un exemple de l'intérêt de ce genre de disque qui nous introduit dans l'univers de Spohr, sans même savoir qu'il a existé (du moins, je n'ai jamais entendu parler de ce compositeur).
Et la première écoute est agréable, la composition semble réussie, la mélodie est discernable facilement.
Contemporain de Beethoven, il en a même été très proche et a participé à la composition de la 7ème. Il a asssité à un concert dirigé par Beethov.. et en a rapporté ce qui suit.

Spohr, dans son autobiographie rapporte le concert :
« C'est à ce concert que je vis pour la première fois Beethoven diriger, et j'en fut très surpris. Il avait l'habitude d'indiquer à l'orchestre les nuances qu'il désirait obtenir, par de curieux mouvement de tout son corps. Ainsi pour un sforzando, il écartait violemment les bras qu'il tenait auparavant croisés sur sa poitrine. Pour un piano, il abaissait parfois jusqu'à disparaître sous le pupitre. A un crescendo, il remontait graduellement jusqu'à atteindre le forte où il se tenait debout sur toute sa hauteur ; et sans s'en rendre compte, il lui arrivait parfois de crier !... Le malheur, c'est que sa surdité mettait souvent ses gestes en contradiction avec les nuances de l'exécution. Lorsqu'il s'en apercevait, il tâchait de deviner aux mouvements de l'archet de Schuppanzigh l'endroit où l'on était. »

Nul doute que sa musique s'est inspiré du maître, on le sent à l'écoute. Ce n'est pourtant pas un "copier-coller" de Ludwig sur Ludwig (ils ont eu le même prénom tous les deux)

Diapason: 9/10 (excellent assise sur les basses), bon la note est un peu forte à mon avis, même si je n'y trouve pas de défauts non plus, je préfère Beethoven et certains enregistrements qui eux valent encore mieux que ce 9 (c'est ce qui me dérange)

5- REICH
Piano Phase (début)
Qui c'est, celui-là !
Encore une interrogation !
J'ai eu du mal:
- à écouter jusqu'à la fin
- à trouver une quelconque originalité de l'enregistrement
Ouf quand çà s'arrête...

Diapason: 6/10 avec des critiques assez fortes sur le rendu (vous lirez vous-même), j'aime bien quand il mentionne un compositeur "minimaliste"

6- JARRELL
Encore un inconnu (pour moi)
Ne restera pas dans mes mémoires non plus. Il y a certainement plus d'originalités que dans le morceau 5, mais tout de même, ce n'est pas mon style.
Là aussi, 3'45" sera largement suffisant.
Bon, l'enregistrement est assez bon, faut le dire. Pas exceptionnel non plus quand on voit ce que l'on peut atteindre de nos jours.
Je zappe... je n'arrive pas à me concentrer...

Diapason: 8/10 (il y aurait un peu de réverbération)

7- PEZ
Sonata Decima
Un baroqueux inconnu ! Enfin, il me semble qu'on en a déjà parlé quelque part.
Qualité des instrruments: il me semble qu'il y ait un manque (tout relatif) par rapport aux meilleurs. Je ne suis pas très à l'aise à l'écoute.
Qualité de l'enregistrement: même appréciation. Se pourrait-il que celui-ci soit la cause de la mauvaise perception de la qualité sonore des instruments.

Diapason: 6/10 Timbres aggressifs.... (voilà le mal..aise... que je cherchais à expliquer)

8- PURCELL
Fairy Queen ("If Love's a Sweet Passion")
Ses compositions sont généralement plus aériennes que celles des baroqueux et des classiques. Dans ce but, le clavecin est souvent mis en avant, les violons jouent plutôt dans le médium "moyen" (si j'ose dire), laissant les voix s'exprimer au meilleur d'elles-mêmes.
Résultat: c'est très réussi. La mélodie est très agréable, très physiologique, le haut-médium est peu encombré par les instruments pour donner cette impression de légèreté.
Les voix graves sont excellentes et très bien saisies par les micros.
PURCELL peut lasser assez vite à l'écoute. Ici, point ! D'où ma surprise.
Nous serions dans les 8,5 - 9 / 10 par Diapason que je ne serai pas étonné.
IL est toujours bon, notre GARDINER ! Bravo !

Diapason: 5 / 10 (Diapason d'Or bourré de défauts...ils admettent... parce qu'inconstant...ce sont des enregistrements "en direct"), mais ils sont d'accord que certains passages sont sublimes.
Dont celui-ci.
Pour moi, les 9/10 est celui de l'émotion, mais aussi d'une qualité d'enregistrement sur un morceau particulièrement expressif ...

9- FRANCK
Prélude, Aria, et Finale (début)
Alfred Cortot au piano (1877-1962)
Collectionneur
Ceci nous rappelle le meilleur de nos 78 tours, avec nostalgie (en fait, je n'ai jamais eu de 78 tours, mais je me souviens qu'ils traînaient dans les armoires de mes grand-pères...).
Malgré les "cratch""groutch" de l'enregistrement, aucun dégoût, l'aigu est tellement clair, et même les graves sont très correctement reproduits. La sensation est très lointaine de ce que certains CD aseptisés nous transmettent parfois. Cà fait du bien de replonger dans cet univers qui n'est plus le nôtre.
Le pianiste, fondateur de l'Ecole Normale de Musique de Paris, est à l'évidence sonore, un des très grands pianistes.
Tout cela sent la remasterisation quand même.

10- DEBUSSY
Danse profane
Collectionneur
Très agréable à l'oreille également, malgré l'âge.

11- LULLY
Roland (Chaconne)
Voilà ce que Purcell ne fait pas, meubler le haut-médium de divers instruments, créer un certain encombrement musical. Enfin, c'est du Lully.
Les violons ne sont pas forcément exempts d'acidité dans ce morceau.

Conclusion:
Un peu déçu par la qualité générale de ces morceaux, que ce soit l'enregistrement ou les instruments. Sauf PURCELL. Du moins, cet enregistrement-là...

Je donne loin devant:
1- PURCELL le N°8
puis,
2- BACH le N°1
2- MOZART le N°3
quasiment dans un mouchoir de poche, morceaux encore très corrects.

Voyons les commentaires de Diapason rapportés ensuite à la fin de chaque morceau.

Ensuite, DIAPASON nous gratifie d'un autre CD pour les Victoires de la Musique Classique... on va y jeter un "coup d'oreille" également... !
jbpfrance
 
Messages: 6408
Inscription Forum: 07 Fév 2006 10:25
  • offline

Message » 28 Jan 2008 16:44

VICTOIRES DE LA MUSIQUE CLASSIQUE 2008
-----------------------------------------------------

REVELATIONS SOLISTE INSTRUMENTAL
---------------------------------------------
Bonjour,
L'année dernière, mon vote n'a pas été suivi par le public, qu'en sera-t-il cette année ?!

Déjà, je suis très satisafit du disque, comme de celui de l'année dernière. On sent le direct, la chaîne respire ! On aimerait bien que tous les CD soient du même tonneau ! On excuserait les imperfections de l'enregistrement et même des interprètes.

David Fray, Piano
--------------------
né le 24 mai 1981 à Tarbes, a commencé à 4 ans à jouer

SCHUBERT - Impromptu opus 90 D.899, n°3 en sol bémol
Bon, je dois être partial ici. Mon père m'avait demandé de faire jouer ce morceau à l'Eglise le jour de son enterrement en Janvier 2007, et ce fut fait. Le CD qu'il m'avait confié fut perdu il y a 4 semaines dans un accident de voiture spectaculaire (sortie d'autoroute à pleine allure) auquel je pense avoir miraculeuseument échappé en tant que passager. Je fus le plus "amoché", le conducteur sortant indemne. Pour moi, sternum cassé, vertèbres tassées, des douleurs de partout, même encore maintenant, il faudra 100 jours, dit-on pour que le corps commence à oublier...
Et voilà que Diapason m'est livré avec en première plage de ces Victoires, le fameux morceau. Mon père aimait Beethoven par dessus tout, devant Mozart, mais Schubert n'était pas loin, la preuve.

On a l'impression qu'il ya eu eu quelques fautes de placement de doigts, résultant dans des sonorités un peu mates, en fait, David Greilsammer (candidat n°3 au piano) a eu le même défaut... Ne serait-ce pas du au piano lui-même ?
Le reste est parfaitement bien joué, les tempos sont bien respectés et créent une harmonie sonore de premier ordre. Deuxième au concours de Montréal de 2004.

Benjamin Alard, Clavecin
-----------------------------
----------------------------------
Selon Wikipédia:

Benjamin Alard est un jeune organiste et claveciniste français né en 1985 à Rouen.

Elève de Louis Thiry, puis de François Ménissier, médaille d'or du conservatoire national de région de Rouen en orgue, il remporte le 1er prix et le prix du public au concours international de clavecin de Bruges en 2004. Il remporte (premier nommé) le concours pour le poste d'organiste titulaire de l'église Saint-Louis-en-l'Île à Paris, le 12 mai 2005.

Il enregistre son premier disque en 2006 : « Oeuvres pour clavier » extrait du manuscrit « Andreas Bach Buch ». Diplômé de la Schola Cantorum Basiliensis en 2007, il enregistre un deuxième disque dédié aux transcriptions de Johann Sebastian Bach.

En septembre 2007, il remporte le concours international d'orgue Gottfried-Silbermann sur l’orgue historique de Freiberg (Allemagne).
----------------------------------

C'est du gros poisson, ici. Cà va être très dur pour les autres... même avant d'avoir écouté le troisième participant !
Je me demande si c'est vraiment élégant de discerner des prix, des comparaisons en quelque sorte, à des genres bien différents. Le monde a besoin d'un vainqueur et d'un vaincu qui sortira vainqueur le coup suivant ?
Enfin, puisqu'il faut jouer le jeu, donnons lui un petit avantage.

Tiens, au passage, les applaudissements, en général, ne sont pas de très bonne qualité. Mais pour les instruments, j'apprécie même s'il y a un peu de réverbération.

David Greilsammer, Piano
------------------------------
né en 1977 à Jérusalem

De 5 ans, l'aîné du trio donc. On pourrait bien percevoir une certaine maturité sur l'autre David. Néanmoins, l'émotion passe un peu moins, bizarrement.

Je décide de rester sur ce critère d'émotivité, le seul qui serait totalement subjectif et qui permette de distinguer des interprètes sans critiquer le travail de 3 superbes professionnels qui ne déméritent aucunement... l'un par rapport à l'autre.

Je voterais: Benjamin... Pourvu que cela ne lui porte pas la poisse...

REVELATIONS ARTISTE LYRIQUE
--------------------------------------

Là aussi, je resterai sur le critère de l'émotion plutôt que celui de la performance, n'étant pas un professionnel de ce métier qui aurait d'autres critères plus objectifs.
Là encore, comparer un ténor et une soprano est... très bizarre !
Enfin, puisqu'il le faut !

Cyril Auvity
-------------
Son deuxième morceau donne la possibilité de le comparer à d'autres pros et évidemment, les premières versions entendues paraissent toujours meilleures... il y a eu un Diapason d'Or récent sur ce "Bizet" qui reste dans ma mémoire...

Kareen Durand
-----------------

Automatiquement allergique, à priori, au chant féminin qui me fairait penser à certaines incantations féminines domestiques, je suis donc "sur mes gardes", avant même que le morceau débute.
C'est une réaction de défence instinctive.
Pas de problème ici, la voix qui sait être impactante quand il le faut reste délicate et parfaitement musicale et harmonieuse en toute situation. Ouf !

Thomas Dolié
----------------
J'attendais d'entendre cette voix avant de donner mon jugement "émotionnel" définitif. Voyons voir, l'intro est long !
Y a de la voix !
Peu d'info sur la Toile, encore moins sur lui que sur ses concurrents !
Dès le premier morceau, je lui donne un avantage sur les deux autres.
Le deuxième (Schubert) me confirme dans mon choix.
Le troisième un peu moins. Il me décide à réécouter Kareen, et même Cyril.

Finalement, un mouchoir de poche, d'où je sors.... KAREEN ! Avec toutes mes excuses pour Thomas et Cyril, très méritants dans leur spécialité !

Je ne suis pas d'accord d'avoir à comparer des interprètes de catégories différentes, je le répète.
jbpfrance
 
Messages: 6408
Inscription Forum: 07 Fév 2006 10:25
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message