Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: JG Naum et 18 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Coup de coeur Classique de la semaine

Message » 08 Oct 2019 12:08

sax.tenor a écrit:Merci.

j'écoute en ce moment même.

Je ne vous propose pas un disque, mais en amont des disques et concerts :
Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris

ça vaut le coup pour mieux apprécier les disques et concerts qu'on écoutera de s'immerger dans le travail des artistes.

Un film de Arnaud Merlin.

Une immersion au sein du département des disciplines vocales du Conservatoire de Paris.

Avec :
Elène Golgevit, Graciane Finzi, Frédéric Gindraux, Yves Sotin, Agnès Terrier, Paolo Zedda, Olivier Reboul, Anne le Bozec, Alain Altinoglu, Alexandre Piquion et Vincent Vittoz.

Paul Figuier, Eva Zaïcik, Kaëlig Boché, Flore Royer, Juan Médina, Edwin Fardini, Bastien Rimondi, Margaux Poguet, Matthieu Walendzik et Sabine Devieilhe.

Charlotte Bonneu, Mary Olivon, Jeanne Vallée, Damien Lehman, Bénédicte Harlé, Kishin Nagai et Adriano Spampanato.

Une vidéo passionnante... :bravo:
padcost
 
Messages: 2128
Inscription: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Annonce

Message par Google » 08 Oct 2019 12:08

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 12 Oct 2019 17:59

j'hésite pour les mots à choisir. Heureusement, la musique parle d'elle-même :bravo:

Je m'en énivre ...

CHOPIN Yundi Li: Andante Spianato in E Flat op.22
sax.tenor
 
Messages: 328
Inscription: 16 Mar 2019 12:15
  • offline

Message » 16 Oct 2019 14:17

Oui, très bien cette vidéo sur le CNSM

La configuration dans mon profil


Streaming Freebox / PC Windows / SMSL AD 18/ Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staff Œuvres & Multimédia
Staff Œuvres & Multimédia
 
Messages: 6985
Inscription: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • online

Message » 16 Oct 2019 19:09

La même Toccata BWV 911 jouée sur le Cristofori, mais sur piano moderne. Dites la version que vous préférez, et pourquoi si ce n'est pas trop demander...

https://www.youtube.com/watch?v=tmkBgbY2DM8

https://www.youtube.com/watch?v=EMSjGJEOgms


padcost
 
Messages: 2128
Inscription: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Message » 17 Oct 2019 18:36

J'écouterai et commenterai, mais pour l'instant Tito Puente me demande de sursoir :D

Ça bouge, on ne peut tenir en place ! Mais le son est dégueulasse, très daté. Tant pis pour la hi-fi, vive la musique,v au moins nous avons un témoignage sonore de ces combos
Dernière édition par sax.tenor le 18 Oct 2019 11:17, édité 1 fois.
sax.tenor
 
Messages: 328
Inscription: 16 Mar 2019 12:15
  • offline

Message » 17 Oct 2019 18:43

Les deux interprétations, les deux sonorités et les deux enregistrements sont si différents qu'il est difficile de choisir. J'aurais préféré la version sur pianoforte Cristofori, aimant beaucoup cet instrument, si le son n'était pas pris en hyper closed back, le micro dans l'instrument, de façon à renforcer un peu trop les harmoniques et vibrations caractéristiques d'un pianoforte. C'est un peu caricatural, l’instrument résonne trop, de façon éthérée, et c’est encore plus marqué dans la pièce suivante, le prélude en mi bémol majeur.

Du point de vue musical, les deux interprétations sont plutôt réussies, celle de Debargue très articulée, hyper lisible, avec une certaine austérité qui colle bien à Bach joué au piano moderne, c'est un peu l'équivalent pianistique d'un Gustav Leonhardt au clavecin, comparaison que d'aucuns d'entre vous jugeront peut-être inadéquate, mais elle me vient à l'esprit. Guglielmi joue plus coulé, plus chantant, c'est très beau mais un peu excessif là aussi, et ce parti pris est renforcé par cette prise de son qui en fait trop. Alors, je vote Debargue mais la compétition ne démérite pas.
tovarich007
 
Messages: 1259
Inscription: 05 Jan 2010 21:51
  • offline

Message » 18 Oct 2019 10:24

tovarich007 a écrit:Les deux interprétations, les deux sonorités et les deux enregistrements sont si différents qu'il est difficile de choisir. J'aurais préféré la version sur pianoforte Cristofori, aimant beaucoup cet instrument, si le son n'était pas pris en hyper closed back, le micro dans l'instrument, de façon à renforcer un peu trop les harmoniques et vibrations caractéristiques d'un pianoforte. C'est un peu caricatural, l’instrument résonne trop, de façon éthérée, et c’est encore plus marqué dans la pièce suivante, le prélude en mi bémol majeur.

Compte rendu d'écoute typique de mauvaises conditions d'écoute avec enceintes trop près du mur dorsal, à mon avis, ou sur ordi ou casque, ou tout autre mauvaise condition d'écoute qui accentue le médium-bas médium. La prise de son n'est pas celle que tu décris. Elle n'est ni éloignée ni de proximité. Correcte, selon moi.
Le prélude qui suit n'est pas joué sur le Cristofori, mais sur un Silberman qui sonne nettement plus "bas médium", ce qui paraît logiquement dans les conditions d'écoute sus-décrites plus caricatural encore.

Du point de vue musical, les deux interprétations sont plutôt réussies, celle de Debargue très articulée, hyper lisible, avec une certaine austérité qui colle bien à Bach joué au piano moderne, c'est un peu l'équivalent pianistique d'un Gustav Leonhardt au clavecin, comparaison que d'aucuns d'entre vous jugeront peut-être inadéquate, mais elle me vient à l'esprit. Guglielmi joue plus coulé, plus chantant, c'est très beau mais un peu excessif là aussi, et ce parti pris est renforcé par cette prise de son qui en fait trop. Alors, je vote Debargue mais la compétition ne démérite pas.

Je préfère l'approche de Guglielmi car la grande phrase est mieux respectée, le style fugué mieux saisissable par l'auditeur, mieux guidé et son attention captée malgré lui. C'est Guglielmi que l'on peut rapprocher à mon avis de Leonhardt.
Dans l'approche de Debargue, l'équilibre expression/narration est plus ou moins fluctuant ou rompu. C'est une succession d'événements pianistiques faussement improvisés, plus ou moins gratuits et extérieurs à l' œuvre elle-même. Une interprétation à rapprocher de celle d'un Gould, en moins bien...
padcost
 
Messages: 2128
Inscription: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Message » 18 Oct 2019 11:56

padcost a écrit:La même Toccata BWV 911 jouée sur le Cristofori, mais sur piano moderne. Dites la version que vous préférez, et pourquoi si ce n'est pas trop demander...

https://www.youtube.com/watch?v=tmkBgbY2DM8

https://www.youtube.com/watch?v=EMSjGJEOgms



Bonjour,

alors voilà ma modeste contribution: Guglielmi joue parfois un peu trop mécanique à mon avis, Debargue est plus dans une ambiance divertissante, imitant l'improvisation comme cela a été justement indiqué par tovarich007 .

Le son avec DEBARGUE est trop réverbéré avec des notes finales extraordinaires dans leur durée (impossible à générer avec un instrument ancien piano ou clavecin), je préfère le son plus sec au piano forte de GUGLIELMI.

Je vais réécouter ma version au clavecin par B. RANNOU figurant dans le coffret suites françaises et anglaises et toccatas:

https://www.youtube.com/watch?v=gRglWWC5JEY

Edit : la version de B. RANNOU est ma préférée: interprétation et choix de l'instrument.
sax.tenor
 
Messages: 328
Inscription: 16 Mar 2019 12:15
  • offline

Message » 18 Oct 2019 14:27

padcost a écrit:
tovarich007 a écrit:Les deux interprétations, les deux sonorités et les deux enregistrements sont si différents qu'il est difficile de choisir. J'aurais préféré la version sur pianoforte Cristofori, aimant beaucoup cet instrument, si le son n'était pas pris en hyper closed back, le micro dans l'instrument, de façon à renforcer un peu trop les harmoniques et vibrations caractéristiques d'un pianoforte. C'est un peu caricatural, l’instrument résonne trop, de façon éthérée, et c’est encore plus marqué dans la pièce suivante, le prélude en mi bémol majeur.

Compte rendu d'écoute typique de mauvaises conditions d'écoute avec enceintes trop près du mur dorsal, à mon avis, ou sur ordi ou casque, ou tout autre mauvaise condition d'écoute qui accentue le médium-bas médium. La prise de son n'est pas celle que tu décris. Elle n'est ni éloignée ni de proximité. Correcte, selon moi.
Le prélude qui suit n'est pas joué sur le Cristofori, mais sur un Silberman qui sonne nettement plus "bas médium", ce qui paraît logiquement dans les conditions d'écoute sus-décrites plus caricatural encore.

Du point de vue musical, les deux interprétations sont plutôt réussies, celle de Debargue très articulée, hyper lisible, avec une certaine austérité qui colle bien à Bach joué au piano moderne, c'est un peu l'équivalent pianistique d'un Gustav Leonhardt au clavecin, comparaison que d'aucuns d'entre vous jugeront peut-être inadéquate, mais elle me vient à l'esprit. Guglielmi joue plus coulé, plus chantant, c'est très beau mais un peu excessif là aussi, et ce parti pris est renforcé par cette prise de son qui en fait trop. Alors, je vote Debargue mais la compétition ne démérite pas.

Je préfère l'approche de Guglielmi car la grande phrase est mieux respectée, le style fugué mieux saisissable par l'auditeur, mieux guidé et son attention captée malgré lui. C'est Guglielmi que l'on peut rapprocher à mon avis de Leonhardt.
Dans l'approche de Debargue, l'équilibre expression/narration est plus ou moins fluctuant ou rompu. C'est une succession d'événements pianistiques faussement improvisés, plus ou moins gratuits et extérieurs à l' œuvre elle-même. Une interprétation à rapprocher de celle d'un Gould, en moins bien...


J'ai écouté au casque, en effet, avec un bon Dac/ampli casque et bon casque, ce n'est pas ce que j'appelle de mauvaises conditions d'écoute. Sans doute l'enregistrement n'est-il pas fait pour une écoute au casque, mais je maintiens qu'il y a excès de réverbération sur le Cristofori et plus encore sur le Silbermann, et ça ne concerne pas que le bas medium.

Bien d'accord avec toi sur le fait que Guglliemi joue plus coulé et chantant, c'est très bien, très beau mais mais peut-être un peu trop "joli". Rien à voir avec ce que jouait Leonhardt à mon avis, pas d'accord avec toi sur ce point ; pour avoir souvent écouté le dernier en disque et en concert, il jouait plus articulé et sa sonorité était plus retenue. Je te trouve bien sévère pour Debargue. Beaucoup de lisibilité et de détachement entre les notes, un peu trop sans doute, mais de là à écrire que "c'est une succession d'évènements pianistiques faussement improvisés", je n'est pas du tout ce que je ressens à l'écoute, et on est loin du type de jeu de Glenn Gould dans Bach (que je n'aime pas tant que ça d'ailleurs).

Mais les goûts et les couleurs...
tovarich007
 
Messages: 1259
Inscription: 05 Jan 2010 21:51
  • offline

Message » 19 Oct 2019 8:28

La version Martha Aegerich, excellente :
https://www.youtube.com/watch?v=Q71afaDRGiA
padcost
 
Messages: 2128
Inscription: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Message » 20 Oct 2019 15:46

Sur Youtube, la version Toccata BWV 911 Cyprien Katsaris avec défilement de la partition. Mais bon, l'interprétation trop sentimentale pour moi.
Blandine Rannou : trop d'intention dans le jeu à mon goût, de volontarisme dans la caractérisation.
C'est une musique poétique et "printanière", optimiste pourrait-on dire, et écrite comme telle, qui doit rester légère à l'exécution. Ce qui me plaît dans le pianoforte joué par Guglielmi...
padcost
 
Messages: 2128
Inscription: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Message » 22 Oct 2019 10:32

Depuis quelques jours, j'écoute:
_ Le dernier disque de Pogorelich : sans intérêt.
_ Les 52 sonates de Scarlatti enregistrées par Lucas Debargue : gonflant.
_ Le double disque de sonates de Beethoven : excellent, d'emblée beaucoup de grain à moudre. Un coffret de ce (vrai) grand pianiste a été mis récemment à l'étal, me semble-t-il. Rien à jeter... :bravo:
padcost
 
Messages: 2128
Inscription: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Message » 22 Oct 2019 10:54

sax.tenor cherchait du Liszt il y a peu : un disque récemment paru de la pianiste Mariam Batsaschvili. Excellent à mon avis...
padcost
 
Messages: 2128
Inscription: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Message » 22 Oct 2019 12:03

padcost a écrit:sax.tenor cherchait du Liszt il y a peu : un disque récemment paru de la pianiste Mariam Batsaschvili. Excellent à mon avis...

Ah super, merci !

Est-ce qu'on parle de celui-ci ?

Image
sax.tenor
 
Messages: 328
Inscription: 16 Mar 2019 12:15
  • offline

Message » 22 Oct 2019 12:12

padcost a écrit:Depuis quelques jours, j'écoute:
_ Le dernier disque de Pogorelich : sans intérêt.
_ Les 52 sonates de Scarlatti enregistrées par Lucas Debargue : gonflant.
_ Le double disque de sonates de Beethoven : excellent, d'emblée beaucoup de grain à moudre. Un coffret de ce (vrai) grand pianiste a été mis récemment à l'étal, me semble-t-il. Rien à jeter... :bravo:



Au salon PARIS AUDIO VIDEO SHOW l'année dernière et cette année, une démo présentait MOZART par Pogorelich. J'ai acheté le CD l'année dernière après l'avoir entendu. Cela m'a permis de comparer avec le son obtenu chez moi cette année. En tous cas, la musique est fort belle et bien interprétée.

SCARLATI, avec plus de 500 sonates, c'est pour les spécialistes ! Récemment, ils en passaient 3 chaque jour sur France Musique; mon idée s'est confirmée à cette occasion: trop d'abondance dessert le sujet.

Les sonates de BEETHOVEN, j'en entend parler par des (grands) amateurs. Je vais me pencher sur le sujet pour dépasser les plus connues / rabâchées.

Dans ce genre d'approfondissement, j'ai vraiment découvert différentes facettes de BACH père et fils, HAENDEL, VIVALDI, ZELENKA (entre autres) etc. Par contre pour SCARLATTI, ben ce n'est pas pour aujourd'hui. :wink:
sax.tenor
 
Messages: 328
Inscription: 16 Mar 2019 12:15
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message