Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Giya Kancheli , qui connait ???

Message » 07 Juil 2005 10:05

Parce que le chromatisme wagnérien est tonal ? :wink: Pour le coup, les dernières sonates ne sont pas si atonales qu'on le croit. Medtner, pas du tout un sous-Rachmaninov. Rachmaninov lui-même disait que lorsque sa musique aurait disparu seule celle de Medtner serait encore jouée. Il y a des choses inégales mais il faut que tu écoutes les Skazkie (contes), la troisième sonate pour violon et piano "Epica" qui est, je crois, son plus grand chef d'oeuvre ou ses Lieder enregistrés avec Schwartzkopf et lui même au piano : un régal. Fonce là-dessus, un disque d'anthologie :
http://www.fnac.com/Shelf/article.asp?P ... B9D7F&Fr=0
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Annonce

Message par Google » 07 Juil 2005 10:05

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 07 Juil 2005 17:31

fredicol a écrit:Parce que le chromatisme wagnérien est tonal ? :wink: Pour le coup, les dernières sonates ne sont pas si atonales qu'on le croit.


Le chromatisme wagnérien tend peut-être à l'atonalité, mais ça reste tout à fait tonal.
Alors que les dernières sonates de Scriabine utilisent de nouvelles échelles harmoniques. (à base de quartes souvent, ou bien le futur mode 2 de Messiaen)

J'ai réécouté un concerto de Medtner (le 2è) j'ai trouvé ça pas mal sans plus (y a beaucoup de Rachmaninov et de Scriabine là-dedans), mais je vais tâcher de découvrir d'autres choses de lui.
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline

Message » 23 Fév 2008 17:44

déterrage assez profond...

Kancheli, je ne connaissais pas du tout, même pas le nom, et puis je suis tombé là dessus, en piochant en médiathèque :

Image
"In l'istresso tempo"

Trois pièces, la première pour violon et piano (Gidon Kremer et Oleg Maisenberg), la deuxième pour violon, voix et orchestre de cordes (G. Kremer, Kremerata Baltica), le dernière pour piano quartet (Bridge Ensemble). J'ai trouvé ça absolument magnifique, du début à la fin. Très profond, beaucoup d'émotion, jamais ennuyeux. Un violon merveilleux dans un registre très aigu, à la limite de la rupture, sur le fil, très envoûtant...
(attention, un son très ECM, avis aux allergiques... :wink:)

Je vais tenter Styx, recommandé par Fredicol.

JF.
Dernière édition par bradest le 26 Fév 2008 0:12, édité 1 fois.
bradest
 
Messages: 579
Inscription Forum: 16 Oct 2004 16:40
Localisation: Cachan (94)
  • offline

Message » 24 Fév 2008 21:26

Faut rentrer dedans et aimer ce côté minimaliste mais je trouve cela bien plus intéressant qu'un Glass qui - son concerto pour violon mis à part - a écrit à la chaîne...

Je suis impatient de connaître tes impressions sur Styx.

Dis-moi sur ce disque, peux-tu vérifier qu'il s'agit bien d'un quatuor avec piano et si oui, quelle formation ? Violon, Alto, Violoncelle, piano ?

@+
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 25 Fév 2008 0:04

Oui, c'est bien un quatuor violon (Mikhail Schmidt), alto (Helen Callus), violoncelle (David Tonkonogui) et piano (Karen Sigers).

Je reviendrai sur Styx dès que je l'aurai...
bradest
 
Messages: 579
Inscription Forum: 16 Oct 2004 16:40
Localisation: Cachan (94)
  • offline

Message » 09 Mar 2008 1:07

Au rapport !

Voila maintenant quelques semaines que je découvre Giya Kancheli, et... j'adore.

J'ai écouté "in l'istesso tempo", "abii ne viderem", présentés plus haut, plus ceux-ci :

"Caris Mere" : complément de "abii ne viderem", pour clarinette (E. Brunner), soprano (M. Deubner), alto (K.Kashkashian), sax sporano (J.Garbarek).
On y trouve les deux autres "prayers", midi et nuit.

Image

"Lament" : inspiré d'un poème de Hans Sahl, pour violon (G. Kremer), soprano (M. Deubner) et orchestre (Tbilissi, J.Kakhidze).

Image


et puis le fameux "Styx" encensé par fredicol.

Image

"Exil", recommandé par xavierscriabine, est en commande.

Pour décrire la musique de Kancheli, le plus simple est de citer le poème qui a inspiré "lament" (de Hans Sahl, écrivain poète juif allemand né en 1902, exilé aux USA) :

Je quitte lentement le monde
et entre dans un paysage au-delà de tout lointain,
et ce que fus, suis et suis encore
m'accompagne sans hâte ni impatience
dans un pays où nul encore n'a pénétré.

Je quitte lentement le temps
et entre dans un avenir au-delà de toutes les étoiles,
et ce que fus, suis et serai toujours
m'accompagne sans hâte ni impatience,
comme si je n'avais jamais existé, ou si peu.


Cette musique parle de l'exil, d'un ailleurs irréel, ne connait plus le temps et semble cernée par la mort qui rôde (le thème du Styx est révélateur !). Pas vraiment gaie, c'est le moins qu'on puisse dire, mais pas désespérée non plus, voire presque optimiste par son caractère éthéré qui détache de toute angoisse...

Styx semble l'aboutissement d'un œuvre unique (du moins sur ce que j'en connais), un gimmick fil conducteur revient d'ailleurs dans quasiment toutes les pièces des différents disques. Styx concentre les qualités comme les défauts de cette musique ; l'ambiance s'installe, les chœurs sont sublimes, l'alto de Bashmet sonne divinement, les passages minimalistes sont envoûtants, magiques ; dommage qu'il donne la grosse artillerie d'orchestre et abuse des contrastes de dynamique finalement prévisibles et un peu fatigants.

Mais tous ces disques sont vraiment passionnants. Le qualificatif de "musique de film" à propos de Styx est sans doute le comble du mépris dans le microcosme de la "grande" musique ; pour ma part ça me convient, c'est une musique très expressive, qui emporte effectivement dans un film qui se crée au fil de l'écoute. Une musique contemporaine mais pas vraiment "moderne", cela pourrait avoir été écrit dans les années trente (certains passages me font penser à la symphonie de psaumes de Stravinski). Et alors ?...

Les réserves de Gilles R. viennent peut-être du type d'écoute qu'il a porté, musicien plutôt que mélomane (comme il le dit, il voulait "connaître un courant néo-tonal"). Il parle de naïveté, c'est certainement vrai d'un point de vue composition, et je ne me permettrai pas d'émettre un avis sur ce terrain ; mais, de façon "naïve", à l'écoute, je ressens une grande sincérité dans le travail de Kancheli, qui a passé sa vie en exil, et que je soupçonne de vivre un deuil qu'il cherche à surmonter.

Enfin voilà... pour un pékin moyen mélomane qui cherche à s'évader de l'horreur ambiante qui s'installe, écouter du Giya Kancheli me semble être un bon moyen d'élévation spirituelle. :wink:

JF.
bradest
 
Messages: 579
Inscription Forum: 16 Oct 2004 16:40
Localisation: Cachan (94)
  • offline

Message » 20 Mar 2008 0:16

xavierscriabine a écrit:Son chef d'oeuvre pour moi: Exil, pour voix et petit ensemble.
La chanteuse, Maacha Deubner, est exceptionnelle.


Son chef d'œuvre peut-être pas, en tout cas amha pas plus que certaines autres pièces que j'ai écoutées, mais sur cette œuvre la soprano Maacha Deubner est effectivement exceptionnelle, et le mot est faible. Au moins pour elle, pour l'incroyable pureté, maîtrise, limpidité et délicatesse de son chant, dans un registre très lent et très aigu pas évident, ce disque est indispensable.

Image
bradest
 
Messages: 579
Inscription Forum: 16 Oct 2004 16:40
Localisation: Cachan (94)
  • offline

Message » 20 Mar 2008 1:17

C'est sans doute subjectif...
En tout cas c'est pour moi une des ses oeuvres les plus abouties, avec Lament et les Prières du soir.
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline

Message » 21 Mar 2008 0:35

bradest a écrit:
Les réserves de Gilles R. viennent peut-être du type d'écoute qu'il a porté, musicien plutôt que mélomane (comme il le dit, il voulait "connaître un courant néo-tonal"). Il parle de naïveté, c'est certainement vrai d'un point de vue composition, et je ne me permettrai pas d'émettre un avis sur ce terrain ; mais, de façon "naïve", à l'écoute, je ressens une grande sincérité dans le travail de Kancheli, qui a passé sa vie en exil, et que je soupçonne de vivre un deuil qu'il cherche à surmonter.

Enfin voilà... pour un pékin moyen mélomane qui cherche à s'évader de l'horreur ambiante qui s'installe, écouter du Giya Kancheli me semble être un bon moyen d'élévation spirituelle. :wink:

JF.


Je suis aussi musicien et j'adore Kancheli ! Pourtant, je ne suis pas fan de musique contemporaine et encore moins de musique minimaliste mais il y a tout de même des choses très bonnes là-dedans. Pour les violoncellistes, je vous conseille vivement d'acheter chez Lemoine, la partition de "la Déploration" d'Annick Chartreux et d'y jeter un oeil... Les musiciens manquent parfois de curiosité... J'ai 28 ans, 29 demain et je découvre et apprends encore des choses tous les jours !

Pour Kancheli, je ne connais pas réellement son histoire mais je l'ai croisé à l'un de mes concerts à Tbilissi il y a 2 ans de cela. Et il n'était pas en exil. Pourquoi le serait-il d'ailleurs ? C'est un type très original et fort sympathique en plus d'être talentueux. :wink:
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 21 Mar 2008 5:16

fredicol a écrit:Pour Kancheli, je ne connais pas réellement son histoire mais je l'ai croisé à l'un de mes concerts à Tbilissi il y a 2 ans de cela. Et il n'était pas en exil. Pourquoi le serait-il d'ailleurs ?


Il a passé la majeure partie de sa vie à Berlin.
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline

Message » 22 Mar 2008 0:33

fredicol a écrit:Je suis aussi musicien et j'adore Kancheli ! Pourtant, je ne suis pas fan de musique contemporaine et encore moins de musique minimaliste mais il y a tout de même des choses très bonnes là-dedans. (...)
Pour Kancheli, je ne connais pas réellement son histoire mais je l'ai croisé à l'un de mes concerts à Tbilissi il y a 2 ans de cela. Et il n'était pas en exil. Pourquoi le serait-il d'ailleurs ? C'est un type très original et fort sympathique en plus d'être talentueux. :wink:


Mais je n'ai jamais dit qu'on ne pouvait pas être musicien et aimer Kancheli ! il me semble juste que cette musique "marche" par son atmosphère, et nécessite à l'écoute une sorte d'abandon, une immersion totale dans l'univers créé, et que cela semble difficilement compatible avec une analyse critique de la technique de composition. Mais c'était juste une supposition, je suis peut-être complètement à côté de la plaque :oops: .

Quant à l'exil de Kancheli, dire qu'il a passé sa vie en exil est effectivement exagéré. Sur ce que j'ai pu lire, il s'est exilé volontairement en 91, la Géorgie post-URSS devenant instable, pour aller à Berlin puis à Anvers. Les compositions citées dans ce fil datent de cette époque. Le thème de l'exil est mis en valeur dans les notes des disques, et je trouve que cette musique l'évoque parfaitement ; j'y ajoute la mort, ou plutôt le deuil, mais c'est un ressenti personnel qui n'était peut-être pas du tout dans les intentions du compositeur.

Mais qu'elle est belle sa musique... (et que les interprètes sont bons ! Kremer, Deubner, Bashmet, ...) :wink:
bradest
 
Messages: 579
Inscription Forum: 16 Oct 2004 16:40
Localisation: Cachan (94)
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD