Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 20 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Glenn Gould...

Message » 18 Sep 2002 16:15

Par curiosite et pour parfaire mes connaissances pianistiques, j'ai decide il y a peu de sortir un peu des interpretes "conseillés" par les critiques pour voir un peu ce qui se passe en dehors des sentiers battus... Et forcement, je suis tombe sur de nombreux disques "glenn gould edition" avec comme interprete Glenn Gould... Et là forcement je suis tombe de haut, en particulier pour ses interpretations de beethoven... Tres inhabituel, deroutant, mais est-ce pour autant "mauvais" ??
Alors, Glenn Gould est-il un genie incompris ou quelqu'un qui voulait à tout pris faire different des autres quitte à faire mauvais (je parle surtout pour ses interpretations de beethoven, que je connais, mais aussi en general par exemple pour mozart ou autres...). Cet interprete vaut-il le coup qu'on s'attarde sur lui pour essayer de comprendre ses interpretations ?

Merci de vos lumieres...

Arantius
arantius
 
Messages: 151
Inscription Forum: 11 Sep 2002 21:47
Localisation: besançon
  • offline

Annonce

Message par Google » 18 Sep 2002 16:15

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 18 Sep 2002 23:40

arantius a écrit:Par curiosite et pour parfaire mes connaissances pianistiques, j'ai decide il y a peu de sortir un peu des interpretes "conseillés" par les critiques pour voir un peu ce qui se passe en dehors des sentiers battus... Et forcement, je suis tombe sur de nombreux disques "glenn gould edition" avec comme interprete Glenn Gould... Et là forcement je suis tombe de haut, en particulier pour ses interpretations de beethoven... Tres inhabituel, deroutant, mais est-ce pour autant "mauvais" ??
Alors, Glenn Gould est-il un genie incompris ou quelqu'un qui voulait à tout pris faire different des autres quitte à faire mauvais (je parle surtout pour ses interpretations de beethoven, que je connais, mais aussi en general par exemple pour mozart ou autres...). Cet interprete vaut-il le coup qu'on s'attarde sur lui pour essayer de comprendre ses interpretations ?

Merci de vos lumieres...

Arantius


Euh... GOuld est l'un des pianistes les plus encensés par la critique... Une sorte d'icone intouchable en fait.

Bon son Mozart est une sorte de pied de nez que l'on est en droit de ne pas supporter (c'est mon cas!) tout en trouvant cela intéressant en raison même du coup de pied mis dans la fourmillière! Pour Beethoven, c'est plus compliqué car il n'y fait pas toujours les pieds au mur : son Empereur avec Stokowski, bien qu'original, particulièrement tempos et articulation, est l'un des plus abouti de l'entière discographie. Idem de sa Sonate 'pastorale' et d'autres encore...

Alain :wink:
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 19 Sep 2002 8:28

C vrai que par exemple ses interpretations de bach sont unanimement encencées, mais pour le reste...
Apres avoir ecoute pas mal de ses disques, et en effet en particulier mozart et beethoven, ces interpretations sont surprenantes, et pas toujours, loin de là, encencées par la critique... Par exemple les 3 dernieres sonates de beethoven, qui sortent completement de ce qui se joue d'habitude...
En fait, le probleme ne se pose pas sur ses interpretations bien connues et encencées, mais sur les autres. Elles different quelque fois tellement de ce qu'on connait qu'on se demande parfois si c la meme partition qu'il joue... A ce demander si Gould n'est pas du meme genre que Bernstein : quelques tres bonnes interpretations, mais qui prenait quelque fois un peu de liberte avec les partitions...

A+
Arantius
arantius
 
Messages: 151
Inscription Forum: 11 Sep 2002 21:47
Localisation: besançon
  • offline

Message » 19 Sep 2002 9:12

arantius a écrit:C vrai que par exemple ses interpretations de bach sont unanimement encencées, mais pour le reste...
Apres avoir ecoute pas mal de ses disques, et en effet en particulier mozart et beethoven, ces interpretations sont surprenantes, et pas toujours, loin de là, encencées par la critique... Par exemple les 3 dernieres sonates de beethoven, qui sortent completement de ce qui se joue d'habitude...
En fait, le probleme ne se pose pas sur ses interpretations bien connues et encencées, mais sur les autres. Elles different quelque fois tellement de ce qu'on connait qu'on se demande parfois si c la meme partition qu'il joue... A ce demander si Gould n'est pas du meme genre que Bernstein : quelques tres bonnes interpretations, mais qui prenait quelque fois un peu de liberte avec les partitions...

A+
Arantius


Comme Bernstein et des pelletées d'autres artistes! mais les libertés prises par Gould s'entendent tout de suite. On jurerait que c'est fait exprès parfois...

Ses trois dernières sonate de Beethoven sont totalement déconstruites et c'est assez fascinant même si je reste à distance. Mais la critique quasi unanime réserve un sort particulier à ce pianiste quoi qu'il joue : il est devenu quasi interdit de le critiquer dans quelque répertoire que ce soit : ils ont trop peur de passer pour des cons qui n'auraient rien compris!

Pas lu une mauvaise critique de Gould depuis au moins vingt ans! quand je dis mauvaise, c'est descente en flamme. Gould est l'objet d'une vénération suspecte. J'avais tous ses disques, j'en ai viré la moitié... J'ai même pas gardé tous les Bach... en revanche les Brahms, Sibelius, Scriabine, virginalistes anglais, Hindemith, ça oui... mais pas le clavier bien tempéré ni les inventions de Bach, surtout les inventions et sinfonies : truffé de montages à la serpe et piano pas réglé avec attaques dédoublées sur certaines notes et texte joué un peu n'importe comment... Très, très mauvais... Vive Tatiana Nikolaeva dans les inventions et les Goldberg d'ailleurs : les siennes (trois versions au moins) sont aussi bonnes que celles de Gould... ainsi aussi que celles de Tureck en public au Canada...

Alain :wink:
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 19 Sep 2002 12:51

Donc Gould assez inclassable... Mais de toute façon je pense qu'il est interessant d'ecouter ses interpretations, meme si il adopte une autre façon de jouer que les autres, c'est assez enrichissant...

Pour le clavier bien tempéré je l'ai ecoute il y a peu par Gould... Certains morceaux m'ont parrus un peu "brouillon", on voit pas toujours bien où il veut en venir... Mais à part ça, moi non plus je me permettrais pas de critiquer son travail, meme si comme toi je prefere en general d'autres interpretations que les siennes...

A+
Arantius
arantius
 
Messages: 151
Inscription Forum: 11 Sep 2002 21:47
Localisation: besançon
  • offline

Message » 20 Sep 2002 18:47

Salut,

Si tu t'intéresse à Glenn Gould, n'oublie pas ses écrits : plusieurs volumes ont paru chez Fayard (en particulier Le dernier puritain et Contrepoint à la ligne . Ce sont des recueils de textes divers (notes pour pochettes de disque, articles, entretiens...) qui sont passionnants et qui t'incite à coup sûr à découvrir de nouveaux morceaux, de nouveaux compositeurs... même si tu choisis une interprétation différente de celle de G. Gould.
Pour en revenir à ses disques, les variations Goldberg sont quand même un grand moment (surtout sa dernière version de 1981, à prix cassé à la FNAC actuellement), de même que les partitas. L'un de ses derniers enregistrements a été consacré à Brahms, et c'est très bon (comme le signale Haskil). C'était aussi un grand admirateur de Orlando Gibbons.
Enfin si tu as un lecteur de DVD, il peut être intéressant de voir Gould s'expliquer à propos des variations Goldberg (encore elles) dans un dvd produit par Bruno Monsaingeon (encore lui ! ;) )

Ajari, un inconditionnel de Gégé ;)
Ajari
 
Messages: 159
Inscription Forum: 09 Fév 2002 2:00
  • offline

Message » 26 Sep 2002 15:56

bonjour,

je fais remonter ce sujet pour vous dire qu'Arte diffusera mercredi prochain un reportage canadien de 1959 sur Gould alors au début de sa notoriété.

cordialement

Jérôme
claram
 
Messages: 3117
Inscription Forum: 01 Mar 2002 2:00
Localisation: du NEUF CINQ
  • offline

Message » 26 Sep 2002 17:22

claram a écrit:bonjour,

je fais remonter ce sujet pour vous dire qu'Arte diffusera mercredi prochain un reportage canadien de 1959 sur Gould alors au début de sa notoriété.

cordialement

Jérôme


merci pour l'info :wink: ...A+
rodjeur
 
Messages: 4753
Inscription Forum: 25 Avr 2002 15:26
Localisation: huit six
  • offline

Message » 26 Sep 2002 20:15

Merci pour toutes ces precisions !! Et je continue ma decouverte de Gould, tres enrichissante...

Arantius
arantius
 
Messages: 151
Inscription Forum: 11 Sep 2002 21:47
Localisation: besançon
  • offline

Message » 04 Oct 2002 10:10

une petite pensée pour lui qui est mort il y a tout juste vingt ans le 4 octobre 1982.

cordialement

Jérôme
claram
 
Messages: 3117
Inscription Forum: 01 Mar 2002 2:00
Localisation: du NEUF CINQ
  • offline

Message » 04 Oct 2002 11:15

Et qu'on a vu si vivant, drôle dans les deux films diffusés par Arte, bien différent de ce personnage étrange, secret que la légende a fait naître.
Alain :wink:
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 04 Oct 2002 13:56

ben moi c'est bizarre mais j'aime pas Gould. J'adore Clara Haskil, Richter, Rubinstein, François, Grimault,..., mais Gould m'emmerde. Aussi bien son style que le personnage d'ailleurs. Peut être que ça viendra?

PS: Alain , ils sont un peu cons chez Diapason. Ma copine m'a abonné il y a quelques mois et nous avons déménagé il y a 3 semaines. J'ai envoyé une lettre pour les prévenir mais: "Ah non on a refait notre fichier il y a 3 semaines donc votre nouvelle adresse n'a pas été prise en compte pour l'envoie du dernier numéro". Et donc depuis on me ballade d'un service à l'autre et je n'ai pas mon magazine. (en plus ils doutent de moi, non mais quel intérêt de demander 2 fois le même mag?? pour le revendre au marché noir?? lol) Si t'as le temps pour m'aider car là je desespère! lol mon abonnement est au nom de ma copine (Virginie Drai) , ils ont la lettre et ne font rien!
alterman
 
Messages: 1712
Inscription Forum: 25 Jan 2002 2:00
  • offline

Message » 04 Oct 2002 16:22

OUblier le personnage, le mythe, et écoute son disque Brahms tout juste réédité et tu verras que les ballades op. 10 et le reste du programme sont d'un des artistes les plus attachants et intérieurs du siècle passé.
Et ce n'est pas un gouldien afficionado qui te dit ça!
Alain :wink:
PS. regarde des MP pour Diap.
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 04 Oct 2002 23:32

Je confirme pour les ballades op10, écoutez le sieur Gould.
Mais c'est d'un style... particulier. J'ai une version de Jude ou Grimaud, à laquelle je prefere revenir.
YETI
 
Messages: 1883
Inscription Forum: 21 Fév 2001 2:00
Localisation: Londres
  • offline

Message » 06 Oct 2002 0:51

J'ai l'impression que la critique est gênée aux entournures par Gould parce qu'il intellectualise tout ce qu'il joue. En fait, il semble intellectualiser tout ce qu'il touche, or, Gould passe pour un génie, un type supérieur, hors normes (ce qui est incontestable, même s'il aimait sans doute cultiver son personnage et préserver sa singularité, son aura). Et ça, c'est vrai que c'est pas bon pour un critique musical, parce qu'il a forcément l'impression que si il critique la démarche du pianiste, on va lui faire remarquer qu'il est incapable de la comprendre, venant d'un cerveau supérieur. Donc Gould plaçait ses interprétations sur un terrain qui n'était pas du domaine de la sensibilité, de l'affect, chose qu'il semblait abhorrer (d'où sa détestation de Mozart), mais de l'intellect, seule chose importante pour lui. Ce choix rend du coup sa musique inattaquable du coté "musical", sensible, ou plutôt insensible, puisque c'est effectivement voulu, même si ce n'est pas forcément le voeu du compositeur. Gould faisait du Gould. Mais pour une interprétation plus "correcte", il y avait d'autres interprètes.
Ninja40
 
Messages: 1526
Inscription Forum: 22 Aoû 2002 16:37
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message