Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: gd57, jfacoustics et 10 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Junk, nouvel album électro-pop néo rétro 80’s de M83

Message » 10 Avr 2016 14:57

3H00 du matin, en ce 8 avril 2016. Une insomnie m’amène à sortir mon casque et me brancher sur Spotify. Cela fait plusieurs semaines que j’attends cette date avec impatience, parce qu’aujourd’hui, sort dans les bacs un album, Junk, celui d’Anthony Gonzalez alias M83, artiste dont je suis fan absolu du précédemment album Hurry up, Wa’re Dreaming, chef d’œuvre incontournable d’électro-pop néo rétro 80’s.

Image


Difficile exercice que la critique musicale, surtout quand c’est la première fois qu’on se lance dedans. Mais j’avais tellement envie d’écrire ma profonde affection pour M83. Le français, dont l’activité musicale a débuté en duo à Antibes en 1999, a trouvé son salut aux USA avec Hurry up, we’re dreaming, sorti en 2011 et son titre phare Mignight City. Mais outre ce hit, ce précédent album intègre de petites perles comme Wait et sa montée en crescendo, ou encore Outro qui conclut avec brio ce disque et que je ne peux que vous conseiller. Mais de toute manière, vous avez forcément entendu certains de ces titres ici et là.

En effet, l’industrie du cinéma a largement pioché dans cet album, je pense notamment au magnifique documentaire The Art of Flight où M83 accompagne les descentes frénétiques de snowboardeurs volant, ou encore dans Cloud Atlas des Wachowski. En 2013, l’artiste reçoit même une commande spéciale pour réaliser la Bande Originale d’Oblivion. Même si l’exercice n’est pas totalement satisfaisant, certainement dû au cahier des charges imposé, il n’en reste pas moins un accompagnement de choix pour cette belle aventure SF de Tom Cruise alias Jack Harper.



Et depuis ? Rien à se mettre sous la dent, à une collaboration près, presque évidente, avec Jean-Michel Jarre pour le titre Glory. Il aura donc fallu attendre 3 ans avant la sortie de ce septième album, Junk. Ces dernières semaines, nous avons tout de même eu droit à 3 titres en avant-première, comme l’industrie du disque a désormais l’habitude de procéder. Et déjà, on pouvait percevoir une certaine forme d’éclectisme, tout en gardant une cohérent avec ce qu’il avait produit par le passé.

Image


Do It, Try It, piste numéro une de l’album est donc une mise en bouche énergique de Junk, qui nous met directement dans cette ambiance caractéristique de l’artiste électro-pop aux doux accents des 80’s, mais pourtant d’une modernité évidente. Du synthé, du piano et une batterie acoustique nous lancent dans l’aventure.



Second titre, Go ! titre collaboratif avec la participation du guitar hero Steve Vai mais aussi et surtout de MAI LAN, chanteuse française dont M83 a fait appel pour l’accompagner sur plusieurs titres, dont certains sont interprétés en français. Car finalement, cet album est très francophile pour avoir été entièrement réalisé à Los Angeles alors même qu’il vise un public international. A l’image de Bibi the Dog ou encore d’Atlantique Sud, dialogue enchanté entre Anthony Gonzalez et MAI LAN. Rare sont aujourd’hui les artistes d’une telle envergure à mettre en avant la langue française, il faut donc saluer une telle prise de position.



On note également la participation d’autres artistes comme Jordan Lawlor, Susanne Sundfor avec qui il avait déjà travaillé sur le titre originale d’Oblivion, ou encore Beck.

Selon moi, la pièce maitresse de ce nouvel album reste Solitude. Une ode mélancolique, toujours composée de synthé et batterie acoustique, mais cette fois-ci, accompagnée de cordes. Sur les 6 minutes du titre, on a droit à une introduction en règle, une montée en crescendo jusqu’à saturation au sens propre (à l’image de Wait, pièce majeure de Hurry up, we’re dreaming), un solo au synthé qui pue la classe et un final d’une musicalité envoutante. Ce morceau concrétise parfaitement ce que j’adore chez M83, un concentré d’émotions tout en finesse. J’en redemande !



La piste numéro 10, Road Blaster, est très certainement la piste la plus typée 80’s avec son saxo et son synthé rythmique inimitables.



En conclusion, on a droit à Sunday Night 1987, titre évocateur qui clôture parfaitement l’œuvre, d’un total de 55 minutes de pur bonheur.



Cet album est en fait d’une cohérence absolue, une œuvre complète. Il nous prend par la main et nous raconte une histoire jusqu’à la fin sans jamais nous trahir. Une réussite totale qui consacre à nouveau le talent indéniable d’Anthony Gonzalez. A écouter d’urgence !

Disponible dès aujourd’hui en CD, Vinyle, dématérialisé ou streaming, et bien sûr à voir en live aux festivals Solidays de Paris du 24 au 26 juin, et Eurockéennes de Belfort 1er à 3 juillet.
Avatar de l’utilisateur
SnipizZ
Administrateur de l'Association
Administrateur de l'Association
 
Messages: 8736
Inscription Forum: 04 Déc 2005 13:07
Localisation: Alès
  • offline

Message » 24 Avr 2016 22:56

Excellent :bravo:

(ah et puis cette pochette moi j'aime!! :D )
Avatar de l’utilisateur
atomheart
Administrateur Forum Installations
Administrateur Forum Installations
 
Messages: 4730
Inscription Forum: 20 Oct 2011 21:06
Localisation: Dordogne
  • online


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD