Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 17 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Karlheinz STOCKHAUSEN

Message » 11 Jan 2008 16:16

xavierscriabine a écrit:Ouais et en plus Pärt a écrit plein d'oeuvres atonales au début de sa carrière, du coup il a peut-être droit au statut de compositeur contemporain? :D


Ben... qui a dit le contraire ?
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Annonce

Message par Google » 11 Jan 2008 16:16

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 11 Jan 2008 23:52

HOLLIGER et blue dream, si j'ai bien compris...
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline

Message » 12 Jan 2008 0:56

:-?

je résume : ce que j'ai dis, c'est que si tu classes TOUS les compositeurs vivants à ce jour dans la musique contemporaine, on n'est pas sorti de l'auberge, en commençant sur un exemple simple, celui qui écrit les chansons de Johnny, donc il doit y avoir d'autres critères que la date, ce qui a été bien éclairci par la suite...
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 12 Jan 2008 13:29

xavierscriabine a écrit:Ouais et en plus Pärt a écrit plein d'oeuvres atonales au début de sa carrière, du coup il a peut-être droit au statut de compositeur contemporain? :D

Pour repréciser notre vocabulaire...
"Compositeur contemporain" ne veut pas dire "compositeur de musique contemporaine".
Bon.. je n'en redis pas plus... :wink:
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 12 Jan 2008 13:54

idem 8)
blue dream a écrit:pas un "compositeur contemporain"
mais un compositeur de "musique contemporaine"
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 12 Jan 2008 14:43

Gilles R a écrit:
xavierscriabine a écrit:Ouais et en plus Pärt a écrit plein d'oeuvres atonales au début de sa carrière, du coup il a peut-être droit au statut de compositeur contemporain? :D

Pour repréciser notre vocabulaire...
"Compositeur contemporain" ne veut pas dire "compositeur de musique contemporaine".


Pour moi ça ne veut rien dire! :mdr:
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline

Message » 12 Jan 2008 15:11

xavierscriabine a écrit:
Gilles R a écrit:
xavierscriabine a écrit:Ouais et en plus Pärt a écrit plein d'oeuvres atonales au début de sa carrière, du coup il a peut-être droit au statut de compositeur contemporain? :D

Pour repréciser notre vocabulaire...
"Compositeur contemporain" ne veut pas dire "compositeur de musique contemporaine".


Pour moi ça ne veut rien dire! :mdr:

Pourquoi ne pas utiliser le dictionnaire ? :idee:
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 18 Jan 2008 17:50

Ah là là... finalement, ça fait plus de 50 ans qu'on se pose les mêmes questions.... et que l'on répond par les même préjugés... Il y a encore du chemin à faire...

* Contemporain = cérébral et rien d'autre :

En quoi le fait de penser chaque note, de justifier chaque signe, en un mot de faire une oeuvre qui techniquement tient la route est synonyme d'aridité ? C'est le cas pour Stockhausen, mais aussi pour Webern, pour Beethoven, pour Bach ... où rien n'est laissé au hasard. Oui, Stockhausen sonne parfois "improvisé"... et alors ? c'est justement ce qui prouve que sa musique semble couler... naturellement ! l'improvisation, c'est la fraîcheur même ! Donc l'oeuvre devient d'une richesse inouïe, car on peut non seulement l'écouter pour elle-même, mais également, en l'analysant, y puiser une fécondité quasi inépuisable. C'est une oeuvre complète, qui peut donc être écoutée et réécoutée, dans laquelle on découvrira toujours quelque chose.

Pärt = plus chargé d'émotion que Stockhausen

Pour moi c'est tout le contraire ! Il n'y a pas plus désincarné que Pärt dans beaucoup de ses oeuvres ! et qu'est-que ça veut dire "chargé d'émotion" ? La musique n'est pas et ne sera jamais "chargé d'émotion" ! Un tableau ne sera jamais "chargé d'émotion" ! C'est le public, vous, moi, qui créé une émotion et qui la ressent... ou pas... elle est personelle, unique, intransmissible.

Débat Tonalité / Atonalité :

C'est un faux débat ! Un bon compositeur aujourd'hui peut utiliser l'un et l'autre, en y ajoutant la modalité, la polytonalité, etc... Il ne faut pas dénigrer la technique, mais la façon dont elle est utilisée. Un compositeur peux faire de la très mauvaise musique tonale, et de la très bonne musique atonale...

Bref, je me suis épanché une fois de plus :wink:
grifield
 
Messages: 286
Inscription Forum: 01 Juin 2003 20:57
Localisation: Ariège et Toulouse
  • offline

Message » 19 Jan 2008 0:15

grifield a écrit:* Contemporain = cérébral et rien d'autre :

En quoi le fait de penser chaque note, de justifier chaque signe, en un mot de faire une oeuvre qui techniquement tient la route est synonyme d'aridité ?


Qui a dit ça?

grifield a écrit:C'est le cas pour Stockhausen, mais aussi pour Webern, pour Beethoven, pour Bach ... où rien n'est laissé au hasard.


Et Wagner, Mahler, Dutilleux, Escaich...

grifield a écrit:Oui, Stockhausen sonne parfois "improvisé"... et alors ? c'est justement ce qui prouve que sa musique semble couler... naturellement ! l'improvisation, c'est la fraîcheur même !


Oui mais alors du coup on se demande pourquoi écrire un truc aussi complexe et pourquoi se faire chier à bosser des journées entières un truc pareil pour le jouer correctement...
Franchement, dans un Klavierstücke de Stockhausen, tu peux changer un la en la# ou inversement, ça ne change strictement rien...

grifield a écrit:Débat Tonalité / Atonalité :

C'est un faux débat ! Un bon compositeur aujourd'hui peut utiliser l'un et l'autre, en y ajoutant la modalité, la polytonalité, etc... Il ne faut pas dénigrer la technique, mais la façon dont elle est utilisée. Un compositeur peux faire de la très mauvaise musique tonale, et de la très bonne musique atonale...


Je suis assez d'accord, et d'ailleurs je n'ai pas vu de débat Tonalité vs Atonalité ici.
Il était juste question de savoir qui avait le "droit" au statut de compositeur contemporain...
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline

Message » 19 Jan 2008 12:05

xavierscriabine a écrit:
grifield a écrit:* Contemporain = cérébral et rien d'autre :

En quoi le fait de penser chaque note, de justifier chaque signe, en un mot de faire une oeuvre qui techniquement tient la route est synonyme d'aridité ?

Qui a dit ça?

C'était parfois latent il me semble...

grifield a écrit:C'est le cas pour Stockhausen, mais aussi pour Webern, pour Beethoven, pour Bach ... où rien n'est laissé au hasard.

Et Wagner, Mahler, Dutilleux, Escaich...

Wagner, pas si sur... Mahler, non, pas pour moi ... Dutilleux, je ne connais pas assez ... Escaich, relativement mais pas avec autant d'acuité... Enfin, ce que je dit là c'est une perception plutôt personelle.

grifield a écrit:Oui, Stockhausen sonne parfois "improvisé"... et alors ? c'est justement ce qui prouve que sa musique semble couler... naturellement ! l'improvisation, c'est la fraîcheur même !

Oui mais alors du coup on se demande pourquoi écrire un truc aussi complexe et pourquoi se faire chier à bosser des journées entières un truc pareil pour le jouer correctement...
Franchement, dans un Klavierstücke de Stockhausen, tu peux changer un la en la# ou inversement, ça ne change strictement rien...

Parce que Stockhausen (ce qui n'est malheureusement pas le cas de tout les compositeurs) avait une haute estime de son travail. Et si, ça change tout. ça change une oeuvre totale en oeuvre bancale. L'art ce n'est pas seulement l'apparence, l'art c'est aussi la sincérité d'un type qui dit : "je ne vous prends pas pour des imbéciles, je ne vous offre pas quelque chose de pas fini avec des fautes maquillées"... Après, cette vision se discute, mais au moins on ne peut pas reprocher à Stockhausen de l'avoir eu...

grifield a écrit:Débat Tonalité / Atonalité :
C'est un faux débat ! Un bon compositeur aujourd'hui peut utiliser l'un et l'autre, en y ajoutant la modalité, la polytonalité, etc... Il ne faut pas dénigrer la technique, mais la façon dont elle est utilisée. Un compositeur peux faire de la très mauvaise musique tonale, et de la très bonne musique atonale...

Je suis assez d'accord, et d'ailleurs je n'ai pas vu de débat Tonalité vs Atonalité ici.
Il était juste question de savoir qui avait le "droit" au statut de compositeur contemporain...

oui c'est vrai... et pour moi, vu mes gouts plutôt éclectiques, c'est une question qui me pose toujours problème... ce qui ne fait pas avancer le Shmilibilik, je l'avoue ! :lol:
grifield
 
Messages: 286
Inscription Forum: 01 Juin 2003 20:57
Localisation: Ariège et Toulouse
  • offline

Message » 19 Jan 2008 15:22

grifield a écrit:
grifield a écrit:Oui, Stockhausen sonne parfois "improvisé"... et alors ? c'est justement ce qui prouve que sa musique semble couler... naturellement ! l'improvisation, c'est la fraîcheur même !

Oui mais alors du coup on se demande pourquoi écrire un truc aussi complexe et pourquoi se faire chier à bosser des journées entières un truc pareil pour le jouer correctement...
Franchement, dans un Klavierstücke de Stockhausen, tu peux changer un la en la# ou inversement, ça ne change strictement rien...

Parce que Stockhausen (ce qui n'est malheureusement pas le cas de tout les compositeurs) avait une haute estime de son travail. Et si, ça change tout. ça change une oeuvre totale en oeuvre bancale.


Ah, tu vas entendre la différence, toi?
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline

Message » 19 Jan 2008 17:28

grifield a écrit:Parce que Stockhausen (ce qui n'est malheureusement pas le cas de tout les compositeurs) avait une haute estime de son travail.

Des compositeurs qui n'ont pas une haute estime de leur travail ? :o
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 19 Jan 2008 19:03

Gilles R a écrit:
grifield a écrit:Parce que Stockhausen (ce qui n'est malheureusement pas le cas de tout les compositeurs) avait une haute estime de son travail.

Des compositeurs qui n'ont pas une haute estime de leur travail ? :o


Même les amateurs ont une haute estime de leur travail euh... de leurs bricolages ... :mdr:
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 29 Avr 2008 10:48

Gilles R a écrit:Si vous ne connaissez rien ou peu de chose de Stockhausen, je vous conseille "Gesang der Jungling" " le chant des adolescent" oeuvre du début des années 1950 qui est l'une des premières oeuvres électro-acoustiques, associant le travail et les manipulations sur le son enregistré avec la génération de sons électroniques (CD : DGG).
Mais également "Trans" pour orchestre (DGG), "Gruppen" pour 3 orchestres et "Carré" pour 4 orchestres.

Par DGG; tu entends quoi ? les vieux LPs de Deutsche Grammophon ?, parce que tous les CDs de Stockhausen ne sont actuellement trouvables que sur son propre label :

http://www.stockhausensociety.org/CD%20Catologue.htm

et à un prix souvent assez dissuasif... :?

sinon Abbado et Eotvos ont heureusement enregistrés Stockhausen sur des labels un peu mieux distribués... mais on ne trouve pas ce "Trans".
kfigaro
 
Messages: 64
Inscription Forum: 15 Avr 2008 13:22
  • offline

Message » 10 Juil 2008 10:42

grifield a écrit:Ah là là... finalement, ça fait plus de 50 ans qu'on se pose les mêmes questions.... et que l'on répond par les même préjugés... Il y a encore du chemin à faire...

* Contemporain = cérébral et rien d'autre :

En quoi le fait de penser chaque note, de justifier chaque signe, en un mot de faire une oeuvre qui techniquement tient la route est synonyme d'aridité ? C'est le cas pour Stockhausen, mais aussi pour Webern, pour Beethoven, pour Bach ... où rien n'est laissé au hasard. Oui, Stockhausen sonne parfois "improvisé"... et alors ? c'est justement ce qui prouve que sa musique semble couler... naturellement ! l'improvisation, c'est la fraîcheur même ! Donc l'oeuvre devient d'une richesse inouïe, car on peut non seulement l'écouter pour elle-même, mais également, en l'analysant, y puiser une fécondité quasi inépuisable. C'est une oeuvre complète, qui peut donc être écoutée et réécoutée, dans laquelle on découvrira toujours quelque chose.

Pärt = plus chargé d'émotion que Stockhausen

Pour moi c'est tout le contraire ! Il n'y a pas plus désincarné que Pärt dans beaucoup de ses oeuvres ! et qu'est-que ça veut dire "chargé d'émotion" ? La musique n'est pas et ne sera jamais "chargé d'émotion" ! Un tableau ne sera jamais "chargé d'émotion" ! C'est le public, vous, moi, qui créé une émotion et qui la ressent... ou pas... elle est personelle, unique, intransmissible.

Débat Tonalité / Atonalité :

C'est un faux débat ! Un bon compositeur aujourd'hui peut utiliser l'un et l'autre, en y ajoutant la modalité, la polytonalité, etc... Il ne faut pas dénigrer la technique, mais la façon dont elle est utilisée. Un compositeur peux faire de la très mauvaise musique tonale, et de la très bonne musique atonale...

Bref, je me suis épanché une fois de plus :wink:


Je proposerais ceci :

Musique contemporaine : musique qui fait appel à un autre langage et/ou d'autres formes que ceux utilisés jusqu'alors...

Mais aussi une musique qui affirme le primat du phénomène sonore sur la signification (ou la représentation symbolique), phénomène sonore et présence au monde... ce qui ne veut pas dire que cette musique échapperait totalement à la signification, à mon humble avis...

Plus que non signifiante, la musique contemporaine se veut non sentimentale, d'une certaine manière proche de la musique préromantique. C'est pourquoi, je suis d'accord avec ce que dit Grifield sur cette fameuse "émotion"... « personnelle, unique, intransmissible », dit-il. Intransmissible, donc non partageable, alors qu'il est souvent employé l'expression « partager ses émotions », ou « ses coups de cœur »...

Donc, effectivement, un compositeur contemporain ne fait pas forcément de la musique... contemporaine.

Cela dit, je suis plus circonspect lorsque tu écris, Grifield : « l'improvisation, c'est la fraîcheur même ! » Elle peut l'être, peut-être, mais le plus souvent elle sent la naphtaline... Mais ce n'est que mon avis...
ghozze
 
Messages: 1090
Inscription Forum: 03 Jan 2008 12:12
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD