Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: DR NO, manureva45 et 21 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

La musique classique va pas bien...

Message » 18 Avr 2008 13:28

syber a écrit:
xavierscriabine a écrit:
haskil a écrit:Une chose est certaine : le prix des places a augmenté pour la musique classique de façon notable :o Musique classique qui est passée des prix de places les moins chères avec le jazz (et oui !), à plus du tout les moins chères...


Ca dépend vraiment où, mais je ne vois pas trop quelle salle vérifierait ce que tu dis là.
Si on prend les salles parisiennes, à Bastille on trouve toujours des places à 10 ou 20 euros, à Pleyel les places les moins chères sont à 10 euros (contrairement au jazz dans la même salle, là c'est toujours 35-40 euros minimum), au Théâtre des Champs-Elysées il y a toujours des places à 8 euros... Et je ne parle pas des formules pour les jeunes...


:D Si j'en crois le forum que tu animes (xavier = xavierscriabine ?) et que je découvre à l'instant, il s'y trouve justement une discussion, à laquelle tu participes, sur l'augmentation du prix des meilleures places à l'Opéra de Paris ! :D :wink:


Oui c'est bien moi. :)

Mais honnêtement, je m'en fous que les places à 150 euros passent à 180...
Il y a toujours des places pas chères et celles-là n'ont pas augmenté, idem à Pleyel, etc... Donc l'accessibilité du classique est toujours là, et contrairement à l'idée reçue, c'est dix fois moins cher que d'aller écouter une star de la pop ou du jazz...
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline

Annonce

Message par Google » 18 Avr 2008 13:28

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 18 Avr 2008 16:02

Mais honnêtement, je m'en fous que les places à 150 euros passent à 180...


:o

Il y a toujours des places pas chères et celles-là n'ont pas augmenté, idem à Pleyel,


Le nombre de places pas chères a diminué dans de nombreuses salles. Le prix des places a augmenté.

A Pleyel comme ailleurs : celles de l'Orchestre de Paris, par exemple. Le prix des récitals à Gaveau a augmenté, ceux de Piano++++ aussi, etc.

Et les catégories ont bougé dans les salles. Des places hier vendues à prix plancher... sont de prix élevés aujourd'hui... bien que sans visibilité (au chatelet par exemple).


Aujourd'hui le prix d'une place de 4e catégorie de l'Orchestre de Paris vaut 30 euros soit le prix de la première catégorie il y a moins de 15 ans :o . Le prix de la première catégorie est de 85 euros aujourd'hui.

Et d'ailleurs ce niveau de prix embête sérieusement le patron de l'OP avec qui j'en parlais hier soir !


Le nier est adopter une posture aussi contreproductive que celle de Drillon dans son papier.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56521
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 18 Avr 2008 20:17

xavierscriabine a écrit:Mais honnêtement, je m'en fous que les places à 150 euros passent à 180...
Il y a toujours des places pas chères et celles-là n'ont pas augmenté, idem à Pleyel, etc... Donc l'accessibilité du classique est toujours là, et contrairement à l'idée reçue, c'est dix fois moins cher que d'aller écouter une star de la pop ou du jazz...


:roll:
wuwei
 
Messages: 3453
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 19 Avr 2008 8:03

Au concert classique vous parlez de places depuis 30 € à 150/180 €
En pop rock varietes :
Céline Dion à Bercy de 78 à 205. A monte carlo 505 € :o :roll:
Johnny Haliday au SDF de 49 à 120 €
Mylène Farmer à Genève de 57 à 146 €
Police à St Etienne de 56 à 140 €

Sinon beaucoup de concerts sont entre 30 et 80 €

Les concerts pop rock varieté ne desemplissent pas, les réservations se font 6 mois à l'avance, Quand j'étais d'jeun j'allais tous les ans au Printemps de Bourges qui à cette époque durait 15 jours. on pouvait acheter nos places le matin pour le concert du soir. Il y a 3 ans, j'a voulu y retourner. plus la moindre place de libre.

En classique Aix, La chaise Dieu et d'autres sont innabordables. Il ne faut pas s'étonner d'une certaine désafection du grand Public pour le classique qui fait tout pour rester élitiste. Ce qui attire le public de nos jours ce sont les têtes d'affiche, les chefs de très grande notoriété ; et aujourd'hui pas de Karajan, pas de Callas, pas de Rostropovich plus de Pavarotti.

Malgré les efforts louables de beaucoup de directeurs de salles, c'est AMHA le manque de "stars" qui font que la musique classique se porte moins bien.

Quant à l'industrie du dique classique c'est environ 200 cd qui sont critiqués chaque mois dans Diapason. Il y à pléthore de parutions et il faut être vraiment initié pour savoir quoi choisir et quoi découvrir même si cette revue fait des classements avec ses diapason d'or. De plus quant on fait la lecture de certains critiques, le vocabulaire, la rédaction de l'article sont tellement emberlificoté que cela rend la critique incompréhensible au non innitié.
LaurentV
 
Messages: 11944
Inscription Forum: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: le vert pays des eaux vives
  • offline

Message » 19 Avr 2008 9:47

Laurent, quand je lis une critique de rock dans les Inrocks ou dans une autre revue spécialisée et même dans les quotidiens nationaux : le vocabulaire est encore plus emberlificoté que les papiers classiques, le tiers des mots employé est en anglais, les références esthétiques à tel ou tel courant sont légions ... :wink:


Par ailleurs, en réalité : la musique classique ne se porte pas si mal que ça : il y a beaucoup plus de concerts organisés de nos jours qu'il y a 30 ou 40 ans en France !

Et les ventes de disques après avoir été artificiellement gonflées pour des raisons diverses (dont une année le fait que la BO de Titanic et ses émules ont été comptabilisées dans le classique et Rieu avec... alors que Franck Pourcel et Paul Mauriat émergeaient aux variétés françaises) sont revenues à un niveau qui est loin d'être leur étiage.

Et même, elles progressent légèrement. Faut dire aussi une chose : le disque classique publié en nouveauté est lui réellement moins cher en moyenne que celui des autres genres. Et ne parlons pas des rééditions !

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56521
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 19 Avr 2008 9:58

Tu lis les Inrock.
Je suis un vieux c.. par rapport à toi :lol:
LaurentV
 
Messages: 11944
Inscription Forum: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: le vert pays des eaux vives
  • offline

Message » 19 Avr 2008 13:22

Moins maintenant qu'il y a encore trois ans où je le lisais chaque semaine, enfin parcourait, car je le recevais, mais encore de temps à autre : c'est une caricature de langage codé pour initier à côté de laquelle une discussion d'organistes parlant des jeux d'orgues semble simple :o

Les critiques de rock sont, et de loin, les plus incompréhensibles par accumulation de références non explicitées, de rappels historiques incessants : en fait, souffrant du complexe de parler d'un art mineur, sans grand passé intellectuel d'analyses, d'études, sans grand passé tout court, ils abusent, pour être pris au sérieux, de tout l'attirail rhétorique que les critiques de musique classique n'utilisent pour la plupart jamais !

Il y en a qui écrivent mal, ça oui, mais trop complexes et abusant de références techniques : pas des masses !

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56521
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 19 Avr 2008 15:54

wuwei a écrit:
xavierscriabine a écrit:Mais honnêtement, je m'en fous que les places à 150 euros passent à 180...
Il y a toujours des places pas chères et celles-là n'ont pas augmenté, idem à Pleyel, etc... Donc l'accessibilité du classique est toujours là, et contrairement à l'idée reçue, c'est dix fois moins cher que d'aller écouter une star de la pop ou du jazz...


:roll:


Que veux-tu dire?

Regarde les places pour aller écouter Keith Jarrett à Pleyel: tu as le choix entre 70 et 95 euros.

Merci pour la comparaison LaurentV, ça confirme ce que j'expliquais: on peut dire que les prix ont augmenté pour le classique, mais ça reste des prix faibles par rapport aux stars de la variété, pop, etc...

Et les jeunes ont des formules pas croyables: concerts à 8 euros pour Pleyel et la Cité de la musique, 5 euros pour l'OP, les formules Radio France...
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline

Message » 19 Avr 2008 16:26

Tu as raison, Xavierscriabine, le prix des places des concerts classiques n'a pas augmenté plus que l'inflation. Par ailleurs, une salle et une saison hypersubventionnées font le printemps dans toute la France :roll:

C'est comme les montures de lunettes de la sécurité sociale : si tu ne regardes qu'elles, tu te dis : pas cher une monture de lunettes... :roll:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56521
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 21 Avr 2008 9:50

alain, si les inrock étaient assez intéressants au début (la période noir et blanc) c'est maintenant (et bien avant leur passage en hbdo culturel) un truc bouffi de parisainisme branchouille insupportable :roll:
ils changent d'avis comme de chaussettes, brûlant l'idole de hier sans un regret :roll:
(ceci étant, causer du rock, mettre en perspective sans le petit jeu des comparaisons et sans avoir de notions de l'histoire du rock et de ses multiples courants, ce n'est pas facile tu en conviendras :wink: )

La configuration dans mon profil


Attention, il se peut que ce post comporte des private joke navrantes, des poils de troll, voire des morceaux de boulets. Employé de l'année 2015. Aussi connu comme Admin dada. M'embêtez pas.
Avatar de l’utilisateur
Betekaa
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
 
Messages: 52151
Inscription Forum: 15 Jan 2002 2:00
Localisation: omnichiant
  • offline

Message » 21 Avr 2008 10:03

haskil a écrit:Laurent, quand je lis une critique de rock dans les Inrocks ou dans une autre revue spécialisée et même dans les quotidiens nationaux : le vocabulaire est encore plus emberlificoté que les papiers classiques, le tiers des mots employé est en anglais, les références esthétiques à tel ou tel courant sont légions ... :wink:

à mon humble avis, c'est bonnet blanc, blanc bonnet, on trouve dans certains articles classiques (pas tous, c'est vrai) des termes aussi abscons ou ultra-techniques (avec moults références formelles, philosophiques ou littéraires implicites qu'on est sensé connaître au berceau ou presque ;)) que dans un article du type inrocks qui va tartiner son chapelet de termes techniques pour initiés ou de références à des albums, courants ou artistes plus ou moins obscurs...
kfigaro
 
Messages: 64
Inscription Forum: 15 Avr 2008 13:22
  • offline

Message » 21 Avr 2008 12:57

kfigaro a écrit:à mon humble avis, c'est bonnet blanc, blanc bonnet, on trouve dans certains articles classiques (pas tous, c'est vrai) des termes aussi abscons ou ultra-techniques (avec moults références formelles, philosophiques ou littéraires implicites qu'on est sensé connaître au berceau ou presque ;)) que dans un article du type inrocks qui va tartiner son chapelet de termes techniques pour initiés ou de références à des albums, courants ou artistes plus ou moins obscurs...


Bonjour,

Je partage ton avis pour avoir été un lecteur assidu des inrock, rock&folk pendant des années, et de Diapason / Monde de la musique, tous arrives à faire du plein avec du vide.
Au moins dans un article de critique rock, on n'a pas droit à un repompage de la notice du disque sur les 3/4 de l'article comme une critique de classique.

Un point qui me choque, c'est de voir l'existance du concert que sous l'angle de la diva ou de la rock star. Et tous les groupes, artistes - quelque soit le genre - qui donnent, se donnent et redonnent avec la foi qu'il faut avoir pour jouer devant 20 personnes dans une salle de 400 personnes. C'est eux la scéne vivante pas Pouliche ou Myléne Cramer. Et là les prix restent abordable entre 10 et 15 euros.

François
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription Forum: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 21 Avr 2008 13:08

Betekaa a écrit:alain, si les inrock étaient assez intéressants au début (la période noir et blanc) c'est maintenant (et bien avant leur passage en hbdo culturel) un truc bouffi de parisainisme branchouille insupportable :roll:
ils changent d'avis comme de chaussettes, brûlant l'idole de hier sans un regret :roll:
(ceci étant, causer du rock, mettre en perspective sans le petit jeu des comparaisons et sans avoir de notions de l'histoire du rock et de ses multiples courants, ce n'est pas facile tu en conviendras :wink: )



C'est pire que ce que tu dis là :o

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56521
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 21 Avr 2008 13:22

kfigaro a écrit:
haskil a écrit:Laurent, quand je lis une critique de rock dans les Inrocks ou dans une autre revue spécialisée et même dans les quotidiens nationaux : le vocabulaire est encore plus emberlificoté que les papiers classiques, le tiers des mots employé est en anglais, les références esthétiques à tel ou tel courant sont légions ... :wink:


à mon humble avis, c'est bonnet blanc, blanc bonnet, on trouve dans certains articles classiques (pas tous, c'est vrai) des termes aussi abscons ou ultra-techniques (avec moults références formelles, philosophiques ou littéraires implicites qu'on est sensé connaître au berceau ou presque ;)) que dans un article du type inrocks qui va tartiner son chapelet de termes techniques pour initiés ou de références à des albums, courants ou artistes plus ou moins obscurs...


Il y a deux choses : le bagage culturel implicitement demandé au lecteur d'une revue spécialisée : si je lis une revue d'électronique, je ne me plains pas de ce qu'on y emploie des termes techniques.

Et il y a la clarté des idées exprimées et l'accumulation des références historiques qui finissent par masquer le fond d'un article.

Là, si l'on parle de critiques musicales : disque ou concert... j'en lis beaucoup et comme le genre m'intéresse en tant que tel, je les lis de deux façons (formellement et sur le fond)...

Et là, je peux dire que :

Les critiques classiques des magazines et des quotidiens n'osent pas sortir les termes techniques très compliqués : ils ont un gros complexe sur le sujet. Leurs défauts sont ailleurs. Ils manipulent très souvent les poncifs à la tractopelle ou écrivent parfois d'une façon assez amphigourique. Mais si l'on quitte les pages cultures pour les pages sports : je rigole, car les termes techniques y sont étalés sans être explicités... Idem dans les pages Economie...

Dans les quotidiens qui, par essence ne sont pas spécialisés, les critiques ont affaire aux secrétaires de rédaction qui n'étant pas de la partie, coupent tout ce qu'ils ne comprennent pas : ça simplifie :lol:

Dans les revues spécialisées : on trouve de tout. Mais assez rarement du langage technique pointu dans les critiques de disques : parfois dans la musique baroque, ça arrive, rare mais ça arrive. Mais c'est à peu près tout.


Le rock c'est tout autre chose... :idee:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56521
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 21 Avr 2008 21:15

xavierscriabine a écrit:
wuwei a écrit:
xavierscriabine a écrit:Mais honnêtement, je m'en fous que les places à 150 euros passent à 180...
Il y a toujours des places pas chères et celles-là n'ont pas augmenté, idem à Pleyel, etc... Donc l'accessibilité du classique est toujours là, et contrairement à l'idée reçue, c'est dix fois moins cher que d'aller écouter une star de la pop ou du jazz...


:roll:


Que veux-tu dire?

Regarde les places pour aller écouter Keith Jarrett à Pleyel: tu as le choix entre 70 et 95 euros.

Merci pour la comparaison LaurentV, ça confirme ce que j'expliquais: on peut dire que les prix ont augmenté pour le classique, mais ça reste des prix faibles par rapport aux stars de la variété, pop, etc...

Et les jeunes ont des formules pas croyables: concerts à 8 euros pour Pleyel et la Cité de la musique, 5 euros pour l'OP, les formules Radio France...


Des prix de 8 à 13 € pour le jazz en province avec de sacrés pointures de temps en temps quand même.
Pour le classique je vais essayer un ensemble Baroque à 15€, c'est 5€ pour les mômes.
Dirigé,c’est comme ça qu’on dit avec la musique classique..? :evil: par Gilbert BEZZINA. Programme Corelli, Haendel,Vivaldi.
Je vais à une dizaine de concerts chaque année. En retraite peut-être plus de temps mais malheureusement moins d’argent à la vitesse ou vont les choses…


95 € la Matricaria Chamomilla, franchement.
wuwei
 
Messages: 3453
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message