Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

La musique classique va pas bien...

Message » 23 Avr 2008 17:28

La reproduction des élites est une réalité intéressante à étudier, décrypter, analyser, critiquer... mais elle est aussi une chimère quand elle devient une explication à tout employée par Bourdieu... qui était un homme de pouvoir qui avait revêtu la blouse blanche du scientifique :idee:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56541
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Annonce

Message par Google » 23 Avr 2008 17:28

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 23 Avr 2008 17:35

mcarre1 a écrit:
haskil a écrit:Parce que pour les concerts de rock et de variété internationale ou de jazz il y a des projections de sous-titres peut-être ? :lol:

souvent, il vaut mieux ne pas comprendre les paroles :lol: :wink:

Alors qu'un opéra raconte une histoire. Si on ne comprend rien à l'histoire, la musique et le chant perdent de leur portée (et on se barbe grave pendant les récitatifs :-? ).


Tu veux que je te dise : les livrets d'opéra sont très souvent sans grand intérêt littéraire et tout comme la quasi totalité des français qui écoutent du rock anglo saxons ne comprennent rien aux paroles de leurs groupes préférés, il n'est pas plus utile au public d'opéra de comprendre les paroles des livrets d'opéra mot à mot...

D'ailleurs, elles sont tellement tartes ces paroles prises mot à mot... qu'heureusement que la musique est là. représentée sans : Personne n'irait voir les 4/5e des opéras représentés "parlés".

L'histoire, le contenu de chaque scène sont plus importants dans un grand grand nombre d'ouvrages du répertoire que de suivre, sans comprendre d'ailleurs, le mot à mot... lu sur un ban-titre défilant... :wink: Parce que là pour le coup, on ne voit plus rien... et on écoute moins bien...

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56541
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 23 Avr 2008 17:35

et qui avait même bidonné des études 8)

La configuration dans mon profil


Attention, il se peut que ce post comporte des private joke navrantes, des poils de troll, voire des morceaux de boulets. Employé de l'année 2015. Aussi connu comme Admin dada. M'embêtez pas.
Avatar de l’utilisateur
Betekaa
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
 
Messages: 52151
Inscription Forum: 15 Jan 2002 2:00
Localisation: omnichiant
  • offline

Message » 23 Avr 2008 17:38

Je le lis beaucoup en ce moment et vers la fin de sa vie, Bourdieu semblait beaucoup moins systématique qu'à ses débuts, on l'a beaucoup caricaturé et lui-même a expliqué très précisément pour quelles raisons.

Sinon tu as tout de même raison c'était un homme de pouvoir qui tolérait sans doute mal certaines critiques mais paradoxalement, ses théories n'auraient jamais été acceptées et reconnues internationalement s'il n'aurait pas eu l'autorité qu'il avait réussi à conquérir dans les sciences humaines (surtout que lui-même n'avait rien d'un héritier, ses parents étaient très modestes)...
kfigaro
 
Messages: 64
Inscription Forum: 15 Avr 2008 13:22
  • offline

Message » 23 Avr 2008 17:42

haskil a écrit:Tu veux que je te dise : les livrets d'opéra sont très souvent sans grand intérêt littéraire et tout comme la quasi totalité des français qui écoutent du rock anglo saxons ne comprennent rien aux paroles de leurs groupes préférés, il n'est pas plus utile au public d'opéra de comprendre les paroles des livrets d'opéra mot à mot...

D'ailleurs, elles sont tellement tartes ces paroles prises mot à mot... qu'heureusement que la musique est là. représentée sans : Personne n'irait voir les 4/5e des opéras représentés "parlés".

Il y a tout de même des opéras plutôt réussis sur le plan littéraire comme "Salomé" ou "Elektra" de Strauss, pour ne citer que ces deux là...
kfigaro
 
Messages: 64
Inscription Forum: 15 Avr 2008 13:22
  • offline

Message » 23 Avr 2008 19:04

Quand j'écris très souvent, je n'écris pas toujours !

Cela étant, le fait de lire un sur-titre pendant que chante des musiciens permet-il de comprendre ce que dit le texte au moment où le chante le chanteur ? Non ! Déjà que les chanteurs qui apprennent un rôle phonétiquement ne comprennent pas l'essence de ce qu'ils chantent... alors le public qui suit de cette façon là...

Et puis, s'il y a un genre musical qui ne souffre pas de problème de remplissage de salle, c'est bien l'opéra que le public comprenne ou pas ce qui se chante sur scène...

Hélas ! Je devrais dire, car le ratio oeuvres jouées/qualité des oeuvres/intérêt musical des oeuvres/coût est nettement au désavantage de l'opéra... par rapport à la musique instrumentale... qui n'a pas besoin de traduction :wink:


Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56541
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 11 Juin 2008 16:18

C'est curieux de voir comment on peut percevoir les choses... :oops: :wink:

Sans doute globalement la musique classique ne va pas bien, mais pour celui qui l'apprécie, elle ne s'est sans doute jamais mieux portée. :wink:

J'ai commencé adolescent à découvrir ce monde merveilleux. Presque tout seul d'ailleurs, car personne dans ma famille n'en écoutait vraiment. Les quelques cours de musique au collège m'ont ouvert quelques portes, que j'ai essayé avec mes modestes moyens de pousser davantage. C'étaient les années 70, le 33 tours pour utiliser l'expression d'alors régnait en maître (avec un marché de niche pour les bandes magnétiques) ; je passais mon temps chez les disquaires de ma ville natale pour trouver les albums au rectangle jaune, Deutsche Grammophon et son chef fétiche étant à mes yeux la référence absolue à cette époque. :wink:

Quand dans les années 80, étudiant, je suis passé progressivement au CD, c'est plutôt la musique "moderne" qui en a le plus bénéficié. Les premiers enregistrements en PCM étaient un peu trop métalliques, souffrant des techniques encore trop sommaires d'échantillonage. J'ai donc laissé la grande musique un peu de côté, même si avec les années la qualité s'est améliorée. Mes séjours à l'étranger ne m'ont pas vraiment permis de m'y intéresser davantage. Il y a quelques années, quand je suis arrivé aux Emirats, j'ai pu me (re)constituer une installation digne de ce nom, d'un niveau comparable à celle que j'avais patiemment accumulé pendant mes années estudiantines. La musique y avait naturellement sa place, et la musique classique encore plus que toute autre. :wink:

J'ai vu alors que le marché avait bien changé, et selon moi il avait bien changé en mieux, en beaucoup mieux pour l'amateur pas trop éclairé que je suis :

- le SACD permettait de retrouver des enregistrements vivants, à la fois fins et détaillés (micro-informations à foison). Les versions multicanales, quand elles étaient correctement mixées, donnaient une illusion parfaite de la salle de concert que jamais je n'avais ressenti auparavant. Des disques comme ceux réalisés par PentaTone, Telarc, Alia Vox donnent des résultats extraordinaires.
- les nombreux labels indépendants, comme le soulignait Haskil, ont su reprendre des parts de marché abandonnées par les grands... et permettre une programmation que l'on n'aurait jamais imaginé avant. Les enregistrement de Jordi Savall sont à cet égard rafraichissants tant il est vrai que les oeuvres proposées auraient sans doute totalement disparu de l'histoire de la musique sans son acharnement...

En revanche, l'intérêt du grand public pour la musique classique n'est clairement plus là : j'achète la plupart de mes disques sur le net, ne trouvant pas souvent les enregistrements choisis dans les linéaires ; il n'est d'ailleurs pas rare que les achats sur internet doivent même se faire à l'étranger, les vendeurs en ligne hexagonaux n'ayant pas forcément les références recherchées ! De la même manière, sur un autre site de HC j'animais un fil sur la musique classique, que j'ai fini par laisser tomber étant au bout de quelques mois le seul à y poster... :oops: :wink:

J'en arrive à penser que le problème est donc plus chez le consommateur que chez le producteur : nous avons la chance d'avoir un choix très vaste, de très grande qualité (que ce soit au niveau des enregistrements comme des matériels d'écoute), mais plus forcément l'envie chez les amateurs d'écouter du classique... Paradoxe que ce marché où l'offre dépasse la demande... :oops: :wink:

La configuration dans mon profil


En vente: 2x Martín Logan Fresco + 1x Martin Logan Cinema i + Projecteur Sim2 HT 300 Evo + câbles AudioQuest, Viablue & StraightWire.
pat17
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2415
Inscription Forum: 14 Nov 2003 10:58
Localisation: La Rochelle (17)
  • offline

Message » 11 Juin 2008 18:47

Tu fais référence à Karajan qui constituait, si j'ai bien compris ce qu'expliquait Alain Duault sur RTL, une véritable locomotive en matière de vente. A.D. a expliqué sur l'antenne que Karajan représentait 50% des ventes de musique classique à cette époque ; je ne sais pas si ce chiffre est exagéré ou pas, mais il montre à mon avis que Karajan avait sans doute fait sortir le "classique" de son cercle d'amateur traditionnel, vers le grand public.

Peut-être manque t-il actuellement de telles "têtes de série" pour provoquer de nouveau un engouement du grand public pour cette musique.

Il y a peut-être aussi une raison exogène au marché du "classique" ... la zapette !

A l'époque du Grand Echiquier et des trois chaînes de télé, on pouvait passer à la télévision un mouvement entier d'un concerto sans que les programmateurs craignent le zapping !

Aujourd'hui, c'est une prise de risque bien difficile à prendre pour ces mêmes programmateurs. Et bâtir une émission de télé avec uniquement des extraits d'oeuvres ou même simplement des extraits de mouvements, c'est impensable pour les amateurs de ces musiques (cf. les audiences des Victoires de la musique Classique, proches du néant). Enfin bref ... j'arrête là mes tentatives d'explications désordonnées. Mais je ne trouve celà malheureux. C'est comme les musées : on sait qu'un gamin qui n'a pas été dans un musée avant ses - par exemple - 18 ans, n'aura pas acquis le réflexe d'y aller et n'y mettra sans doute jamais les pieds durant sa vie d'adulte. Je ne peux pas m'empêcher de penser que si je n'avais pas vu étant gamin "Le Grand Echiquier", je n'aurais peut-être pas eu l'envie, des dizaines d'années plus tard, de "me mettre au Classique" en me souvenant que tout comptes faits, je n'avais pas trouvé celà désagréable à l'époque.

Il y a sans doute une place à inventer actuellement pour cette musique à la télé, d'une façon ou d'une autre.
syber
 
Messages: 11850
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 11 Juin 2008 20:47

Que Karajan ait fait 50% des ventes de Deutsche Grammophon à une époque relève du domaine du possible, et encore je n'en suis pas certain du tout, mais certainement pas 50% du marché du disque classique ! :o

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56541
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 11 Juin 2008 22:58

Bonsoir Alain,


A la réflexion, effectivement celà semble beaucoup. Je viens de faire quelques recherche sur le Net et j'ai trouvé un article de presse chroniquant sa bio : A life in Music.

L'article explique : " Au cours de sa vie, Karajan a enregistré environ 900 disques qui se sont vendus à plus de 120 millions d'exemplaires, ce qui en fait le meilleur vendeur de toute l'histoire de la musique classique. "

Soit Alain Duault s'est trop entousiasmé, soit j'étais mal réveillé au moment de sa chronique :lol: . Il doit plus probablement s'agir de 50% des ventes de DG durant la période la plus glorieuse de HVK. Ce qui est déjà pas mal.

Merci de m'avoir incité à vérifier. :wink:
syber
 
Messages: 11850
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 11 Juin 2008 23:05

syber a écrit:Tu fais référence à Karajan qui constituait, si j'ai bien compris ce qu'expliquait Alain Duault sur RTL, une véritable locomotive en matière de vente. A.D. a expliqué sur l'antenne que Karajan représentait 50% des ventes de musique classique à cette époque ; je ne sais pas si ce chiffre est exagéré ou pas, mais il montre à mon avis que Karajan avait sans doute fait sortir le "classique" de son cercle d'amateur traditionnel, vers le grand public.


Je fais effectivement référence à Karajan ; je ne sais pas quel est le pourcentage de ses ventes par rapport aux autres chefs de l'époque, mais il est clair qu'il dominait le marché par son immense prestige. Il est quand même curieux d'ailleurs d'avoir du, en ce qui me concerne, attendre près de 20 ans pour me rendre compte que s'il était un grand chef, il n'était pas le meilleur dans tous les domaines, loin de là. Force est de constater cependant que son répertoire était très, très vaste : je ne sais pas si beaucoup d'autres chefs d'orchestre ont pu executer et enregistrer autant d'oeuvres symphoniques... :wink:

La configuration dans mon profil


En vente: 2x Martín Logan Fresco + 1x Martin Logan Cinema i + Projecteur Sim2 HT 300 Evo + câbles AudioQuest, Viablue & StraightWire.
pat17
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2415
Inscription Forum: 14 Nov 2003 10:58
Localisation: La Rochelle (17)
  • offline

Message » 12 Juin 2008 8:26

Bonjour

J'ai entendu moi aussi des chiffres effarants lors d'un émission TV sur Karajan, ils ont bien parlé là aussi de plus de 50% du marché du disque classique, pas seulement celui de D.G.
Karajan a vite compris l'intérêt des nouvelles technologies, il a fait entrer la musique classique dans la plupart des foyers avec le microsillon, dans le monde entier, étendant le public habituel du classique au delà des salles de concert, et il a été un des premiers à s'engager à fond dans la publication sur CD. C'est en tout cas ce que relatent revues et émissions TV.
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7403
Inscription Forum: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°
  • offline

Message » 12 Juin 2008 9:01

Sans oublier que Karajan a réenregistré plusieurs fois certaines oeuvres... J'ai même eu l'occasion de comparer deux enregistrements de la 9ème de Beethoven executés de sa main (c'est le cas de le dire :mdr: )... en SACD ! Il s'agissait des versions de 1962 et de 1976 ! :o

Son perfectionnisme a du beaucoup jouer sur sa réputation. :wink:

La configuration dans mon profil


En vente: 2x Martín Logan Fresco + 1x Martin Logan Cinema i + Projecteur Sim2 HT 300 Evo + câbles AudioQuest, Viablue & StraightWire.
pat17
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2415
Inscription Forum: 14 Nov 2003 10:58
Localisation: La Rochelle (17)
  • offline

Message » 12 Juin 2008 11:15

Harry Coover a écrit: Mais ce n'est pas une raison pour ne plus leur donner quelques repères et bases d'éducation musicale, comme veut le faire Darcos, en supprimant les matières artistiques au collège, sous prétexte d'économie. :evil:


Ce qui est d'autant plus surprenant que ce Monsieur a une véritable culture musicale et qu'il peut improviser au piano...

Si seulement le but était d'alléger les heures de cours afin que tous aient la possibilité d'entreprendre sérieusement une activité extra scolaire à côté comme cela se fait en Allemagne, en Finlande ou en Suède... De toutes façons, pour ce que l'on apprend au cours de Musique à l'école... Moi qui étais en classe à plein temps, j'ai intéressé davantage de camarades au classique que ne l'ont fait tous les profs de musique réunis pendant toute ma scolarité...
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 12 Juin 2008 11:24

syber a écrit:A l'époque du Grand Echiquier et des trois chaînes de télé, on pouvait passer à la télévision un mouvement entier d'un concerto sans que les programmateurs craignent le zapping !

Aujourd'hui, c'est une prise de risque bien difficile à prendre pour ces mêmes programmateurs. Et bâtir une émission de télé avec uniquement des extraits d'oeuvres ou même simplement des extraits de mouvements, c'est impensable pour les amateurs de ces musiques (cf. les audiences des Victoires de la musique Classique, proches du néant). Enfin bref ...


Ce n'est pas tant la culture ou l'intérêt des personnes pour le classique qui est remis en question mais davantage la qualité des émissions proposées... Qu'une symphonie de Mahler ne fasse pas le même audimat que Madonna est normal à notre époque.

Le grand échiquier était une émission remarquable ! C'est oublier l'audimat que fait Zygel actuellement que d'écrire cela. Le paysage classique a besoin de renouveau, d'originalité.
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message