Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: JOGAMA, Vince le devastateur et 19 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Les interprétations de la "sonate en si" de Liszt.

Message » 03 Sep 2006 16:04

Bonjour à tous,

C'est une oeuvre à laquelle je tiens beaucoup et dont je collectionne les interprétations.

J'aimerais partager cette connaissance et cette passion, échanger des points de vue, évoquer tel ou tel moment de l'oeuvre, etc, quant à tel ou tel interprète.

Les bonnes interprétations discographiques de cette oeuvre sont légions et j'espère en connaitre encore bien d'autres grâce à vous tous.

Dans ma (re)quête, la qualité du son est secondaire... seule l'interprétation compte.

Pour l'instant, celle qui m'a le plus touché est celle, rare, de Minoru Nojima (Reference Recordings RR-25CD, 1988).

Cordialement,
David.
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Annonce

Message par Google » 03 Sep 2006 16:04

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 03 Sep 2006 17:08

DaveStarWalker a écrit:....

Les bonnes interprétations discographiques de cette oeuvre sont légions et j'espère en connaitre encore bien d'autres grâce à vous tous.

.....David.


Salut,

Dans ma discothèque, j'écoute en priorité Richter, Arrau, ou Jorge Bolet.

De temps en temps, Zimerman, et plus récemment Caroline Sageman.

Voilà pour ce que je connais :wink:

8)

La configuration dans mon profil


Naim Audio, Linn, Benz, EAR, Sonus Faber, Luxman, Focal
filip-63
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2057
Inscription Forum: 19 Avr 2005 20:04
Localisation: 63. Sur le patrimoine de l'Unesco.
  • offline

Caro

Message » 03 Sep 2006 17:20

Que penses-tu de Caroline Sageman quant à cette oeuvre ?

Cordialement,
David.
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 03 Sep 2006 18:52

La première de toutes les versions enregistrées : celle de Cortot reste l'une de mes préférées avec celles d'Horowitz, de Gilels, de Perlemuter, de Curzon, de Richter, d'Argerich, d'Arrau, de Brendel et d'autres encore qui ne me viennent pas à l'esprit.


Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 55360
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Earl Wild

Message » 03 Sep 2006 20:32

Je trouve aussi que la version de Jorge Bolet est superbe : quelle sonorité.

J'ai par contre beaucoup de mal avec celle d'Argerich : je trouve que certains passages sont carréments brutaux (en particulier l'appasionnata vers 9min environ : beaucoup trop rapide à mon goût, tout comme la fugue) et par certains côtés, me rappellent les prestations de Cziffra (que j'adore dans le Listz brillant : le "gnomenreigen" par exemple :P , ou "les variations de bravoure sur la muette de Portici" : unique) dans cette oeuvre.

Dans les versions rares qui valent le détour, il y a aussi Earl Wild. Quel panache même si les ambiances pourraient parfois être plus soulignées.

D'ailleurs, un texte sensationnel (mais polémique : ouch, les admirateurs de Brendel :-? ) qu'il faut absolument lire :

http://www.abeilleinfo.com/dossiers/dos ... 20Classics

Et puis il ya celle de Pogorelich : un diamant noir mais dont l'éclat est autant issu de l'oeuvre elle-même que de son interprète... et, peut-être, davantage de celui-ci qu'il ne le faudrait. Une des versions les plus longues à ma connaissance car une des plus "personnelles" dirons-nous :-? .
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 03 Sep 2006 21:15

"""Mise à part la Sonate en si bémol, ces pièces sont des monuments d'ennui, avec leurs trains de triolets, entre deux moments de grâce… Cela dure des heures. Bien des gens pensent que je ne connais pas cette musique. Ils ont tort. Je l'ai jouée, étudiée, je suis revenu dessus. C'est une musique, certes, dont on parle beaucoup, dont on aime à parler, et à écrire. Et alors ? À l'écoute qu'en reste-t-il ? Les gens parlent de Schubert et Beethoven mais n'en ont aucune idée. C'est d'ailleurs ce qui fait que la musique est une chose tellement merveilleuse : vous ne pouvez pas l'expliquer avec des mots. Il faut se méfier des pianistes qui parlent bien : ils jouent mal. Si vous avez lu le livre de Brendel sur les Variations Diabelli, je peux vous le dire, vous n'aurez plus jamais envie de les jouer. """"


Comme quoi, Earl Wild dénigré pendant quarante ans aux Etats-Unis, pas du tout pris au sérieux par la vie musicale américaine, mais redécouvert sur le tard... par un éditeur néerlandais qui lui a remis le pied à l'étrier (avant Wild n'enregistrait que pour des petits labes audiophiles depuis des années !) peut aussi raconter son lot de co.nneries :lol:


Dans le genre conneries aussi : ce qu'il dit sur le répertoire des pianistes éduqués en Europe :lol: S'il veut la liste des pianistes, grands pianistes, éduqués en Europe dont le répertoire est aussi grand et même plus grand que le sien... :mdr:

C'est un pianiste excellent à part ça, mais qui à une période de sa carrière souffrait beaucoup du coté fané et affecté, voire chochote, de son jeu qui avec l'âge s'est considérablement densifié.

Je l'apprécie beaucoup, mais bon, il ne serait pas le doyen des pianistes américains et il n'aurait pas joué si "propre" si tard que l'on aurait pas parlé de lui. IL aurait arrêté à 70 ans, par exemple...


Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 55360
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 03 Sep 2006 21:35

DaveStarWalker a écrit:Que penses-tu de Caroline Sageman quant à cette oeuvre ?

Cordialement,
David.


Un peu de poésie dans ce monde de brutes :D :wink:

8)

La configuration dans mon profil


Naim Audio, Linn, Benz, EAR, Sonus Faber, Luxman, Focal
filip-63
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2057
Inscription Forum: 19 Avr 2005 20:04
Localisation: 63. Sur le patrimoine de l'Unesco.
  • offline

Dans "Earl Wild"... il y a "Wild" ;)

Message » 03 Sep 2006 22:13

Je suis en désaccord total mais bon, je savais aussi que ce texte ferait nécessairement réagir.

Je l'ai trouvé par hasard et, ma fois, je me suis assez amusé à le lire pour, finalement, presque à mon corps défendant, acquiécer sur certaines déclarations et prises de positions disons... radicales... ceci malgré mes réflexes conditionnés : le coup des Variations Diabelli par exemple... il fallait oser :mdr:... malgré tout le respect et l'admiration que j'ai pour Alfred Brendel.

Le truc c'est que Earl Wild, comme Stephen Hough, Cyprien Katsaris, Marc-André Hamelin, Raymond Lewenthal, Ronald Smith et quelques autres mais de plus en plus nombreux, est un spécialiste des oeuvres piannistiques très rares, réputées "injouables" (d'Albert, Fetis, Alkan, Godowsky, Balakirev, Moszkowski, Mac Dowell etc.) et très peu jouées en Europe (quoique de plus en plus, comme c'est bizarre) car de toute façon snobées par les piannistes "institutionnels" dirons-nous (ce qui est quand même le cas d'Alfred Brendel vis-à-vis des compositeurs allemands, quant à "une certaine façon de les jouer", i.e. "la bonne").

Maintenant le coté "chochote"??? C'est en général l'inverse exact qui lui est reproché (parfois à raison d'ailleurs) au profit de sa virtuosité superlative... mais très "chic" (commentaire de Diapason, lors de la sortie de leur livret, A EUX, consacré aux 100 "plus grands" piannistes du vingtième siècle, et où il figure). Ne pas oublier aussi qu'il est le dernier héritier DIRECT des piannistes du 19ème siècle (d'où, peut-être, ce côté "fané" que je peine toutefois à détecter chez lui).

Quand on entend, notamment, les concerti de Rachmaninoff (une, si ce n'est LA meilleure intégrale : écouter le "alla breve" du troisième mouvement du 3, puis comparer avec Horowitz par exemple... no comment :o ) ou bien sûr les oeuvres de Gershwin (dont une Rhapsodie in Blue de 1945 sous la direction de Paul Whiteman, sans oublier celle de 1961 avec Arthur Fiedler, devenue légendaire, ainsi que le concerto), sous ses doigts... il n'a pas attendu 50 ans pour être vraiment très, très renommé. Son "C.V." laisse même rêveur.

Pour le côté "pasprisausérieuxauxUSAsaufdepuisqu'ilasoixantedixansparcequ'ilcontinueàjouercommeàtrente" (ouf ! :P ), lire ce qu'en disait Harold C. Schonberg 8) ...

Et le mieux, c'est encore de s'en rendre compte par soi-même :

http://www.fnac.com/Shelf/article.asp?P ... &Nu=7&Fr=3

Bon, il faut savoir que Brendel et lui se détestent cordialement... :wink:

Cordialement,
David.

Ah oui, et pour la Sonate en Si, la version de Simon Barrère (un ami de Wild d'ailleurs, comme Jorge Bolet ou Abbey Simon, un autre "grand" méconnu) : des avis ?
Dernière édition par DaveStarWalker le 03 Sep 2006 22:24, édité 2 fois.
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 03 Sep 2006 22:14

filip-63 a écrit:
DaveStarWalker a écrit:Que penses-tu de Caroline Sageman quant à cette oeuvre ?

Cordialement,
David.


Un peu de poésie dans ce monde de brutes :D :wink:

8)


Merci de ton commentaire... il faut que je l'écoute (ça fait quelque temps que je tourne autour sans me décider :D ).

Cordialement,
David.
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 04 Sep 2006 9:00

Le truc c'est que Earl Wild, comme Stephen Hough, Cyprien Katsaris, Marc-André Hamelin, Raymond Lewenthal, Ronald Smith et quelques autres mais de plus en plus nombreux, est un spécialiste des oeuvres piannistiques très rares, réputées "injouables" (d'Albert, Fetis, Alkan, Godowsky, Balakirev, Moszkowski, Mac Dowell etc.) et très peu jouées en Europe (quoique de plus en plus, comme c'est bizarre) car de toute façon snobées par les piannistes "institutionnels" dirons-nous (ce qui est quand même le cas d'Alfred Brendel vis-à-vis des compositeurs allemands, quant à "une certaine façon de les jouer", i.e. "la bonne").


Stephen Hough est anglais (élève à Manchester avant de passer par la Juillard School ou il n'a rien appris comme il me l'a dit lui-même).

Cyprien Katsaris est français (élève de Monique de la Bruchollerie)

Marc-André Hamelin est canadien français.

Ronald Smith est anglais et mort (spécialiste d'Alkan).


d'Albert est allemand

Fetis est belge et surtout musicographe,

Alkan est français

Godowsky est polonais et fut élève de Saint saens,

Balakirev est russe,

Moszkowski est polonais a longtemps vécu à Paris ou il fut le prof de Perlemuter


Mac Dowell, enfin un Américain ! Mais formé en Allemagne.


a part Godowski dont les métamorphoses et autres transcriptions le sont effectivement plus ou moins, aucun des compositeurs ci-dessus n'est réputé injouable. Difficile, oui, mais pas injouable du tout, même Moszkowski !

Ils sont tous joués et depuis toujours à l'exception de d'Albert car sa musique ne vaut pas grand chose, de Fetis... car je ne vois pas trop ce qu'il a écrit pour le piano et MacDowell dont le Concerto était joué aux Etats-Unis dans les années 1950 et 1960 et ne l'est plus du tout !

A noter qu'Alkan était plus joué en Allemagne qu'en France au début du XXe siècle, grace à Busoni et aux élèves de Liszt : Petri, Arrau jeune, l'on par exemple joué.


Mais Smith a beaucoup fait pour lui depuis la grande Bretagne dès les années 1950 et souvent seul. J'ai acheté, il y a bien 35 ans, le Concerto sans orchestre d'Alkan par lui !


Maintenant le coté "chochote"??? C'est en général l'inverse exact qui lui est reproché (parfois à raison d'ailleurs) au profit de sa virtuosité superlative... mais très "chic" (commentaire de Diapason, lors de la sortie de leur livret, A EUX, consacré aux 100 "plus grands" piannistes du vingtième siècle, et où il figure). Ne pas oublier aussi qu'il est le dernier héritier DIRECT des piannistes du 19ème siècle (d'où, peut-être, ce côté "fané" que je peine toutefois à détecter chez lui).



Non, ce n'est pas l'inverse exact qui lui a longtemps été reproché aux Etats-Unis. sa façon de jouer avec les années a changé, il est devenu plus sobre. Le même reproche a été fait à Cherkassky qui me l'a raconté : et les pays où Shura Cherkassky avait le plus de succès étaient.... l'allemagne et l'Autriche ! Rien aux Etats-Unis...

Bolet m'a raconté la même chose sur lui, sur Cherkassky et sur Wild.

Abbey Simon ? Mais il a dû vivre en Suisse et y vivait encore quand je l'ai croisé au concours Van Cliburn, il y a 8 ans environ !


Tu en oublies un qui a beaucoup enregistré le répertoire virtuose du XIXe siècle pour VOX : Michael Ponti... qui vivait et travaillait en Allemagne et n'a jamais été accepté par la vie musicale américaine.


Excellente intégrale des concertos de Rachmaninov de Wild enregistrée pour un label incertain à Londres (Selection du reader digest) et reprise ensuite par un label plus solide. Mais elle vaut aussi et presque surtout par la direction lapidaire du chef.

D'autre part, Wild n'est pas le dernier héritier direct des pianistes du 19e siècle. Mais alors pas du tout !


L'un de ses plus beaux disques : sa transcription de mélodies de Rachmaninov pour piano seul (Dell Arte).


Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 55360
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 04 Sep 2006 11:43

Dire que j'apprécie cette réponse est au-delà de la vérité, car, effectivement, mon précédent post était hérisé de "chausses-trappes" (là, j'ai un doute sur l'aurtografe :P ).

Machiavel est mon cousin :mdr: .

C'est vrai que Shura Cherkassky, d'après moi, correspond exactement aux parti-pris esthétiques que tu notes chez "le premier Wild" (on va l'appeler comme cela, même s'il faudrait savoir exactement combien il y en a eu :mdr: ). Maintenant, je n'ai pas eu non plus LA chance incroyable d'en discuter avec lui... :wink:

Pour le dernier héritier direct : ben à 98 ans, toujours en activité, ami avec Rachamaninoff, Hoffman, Petri, Barrère... que de la première main (surtout pour les trois premiers, donc, liste non exhaustive).

Je veux dire qu'il a eu la chance d'être formé par des professeurs ayant eux-mêmes été formés par des élèves de Liszt ou des proches du grand hongrois, notamment (je pense en particulier à Selmar Jansen, qui a étudié avec Xavier Scharwenka, élève de Liszt donc, et Eugen d'Albert). Or, comme Wild est encore en vie (et que la providence, ou ce que l'on voudra, lui prête encore de longues années) et, surtout, qu'il n'a pas la langue dans sa poche...

Ceci dit, si tu as d'autres noms, je prends avec grand plaisir :P (je vais voir si je connais).

+1 Michael Ponti, effectivement. En fait, j'adore tous ces piannistes aventureux.

Fétis : http://www.musiwall.ulg.ac.be/sons/fetis.mp3 (pas Wild qui joue ici cela dit).

Sinon, quels piannistes as-tu rencontré ? Je note déjà Simon, Bolet, Cherkassky (miaou ! :wink: ), Hough...

Un seul mot : wouah ! :o

Cordialement,
David.
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 04 Sep 2006 12:12

Pour le dernier héritier direct : ben à 98 ans, toujours en activité, ami avec Rachamaninoff, Hoffman, Petri, Barrère... que de la première main (surtout pour les trois premiers, donc, liste non exhaustive).


Hoffman est mort en 1957 (de mémoire), Rachmaninov en 1943 (de mémoire aussi), Pétri dans les années 1960 et Barrère en jouant le concerto de Grieg en public à Carneggie hall.
Rosina Lhevine enseignait à la Juilliard au début des années 1970...

Il y en a plein encore en vie qui ont étudiés avec ceux là ou avec leurs homologues sur le continent européen.

Je veux dire qu'il a eu la chance d'être formé par des professeurs ayant eux-mêmes été formés par des élèves de Liszt ou des proches du grand hongrois, notamment (je pense en particulier à Selmar Jansen, qui a étudié avec Xavier Scharwenka, élève de Liszt donc, et Eugen d'Albert). Or, comme Wild est encore en vie (et que la providence, ou ce que l'on voudra, lui prête encore de longues années) et, surtout, qu'il n'a pas la langue dans sa poche...


Nelson freire, 62 ans, a été formé par Lucia Branco, elle meme élève d'arthur de Greef élève de Liszt.

J'ai été formé par Albert Levêque, élève de Francis Planté (1839-1935 de mémoire) le pote de Liszt, de Rossini, d'Anton Rubinstein ! Et pourtant :lol: :-?


Tout ceci ne veut pas dire grand chose, mais c'est intéressant. Et surtout, le temps est beaucoup plus contracté qu'on ne le pense. il y a encore beaucoup de gens vivants qui ont travaillé avec des élèves des élèves de Liszt ou de Chopin et même avec, évidemment, des pianistes qui ont commencé leur carrière au 19e... ne serait-ce que parce que nombreux sont les pianistes qui meurent à un age avancé !


Quels pianistes ai-je rencontré parmi les intéressants ? A peu près tous ceux qu'un homme de 50 ans peut avoir rencontré entre ces 2O ans et nos jours ! Et c'est plus facile qu'on ne le pense : il suffit souvent d'aller leur parler à l'issue de leurs récitals.

Sauf Rubinstein ! hélas ! mille fois hélas !


Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 55360
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Rubinstein

Message » 04 Sep 2006 13:13

Merci de ta réponse, toujours argumentée :P .

Pour Rubinstein, c'est vrai que c'est dommage.

Ma grand-tante, qui a travaillé comme secrétaire pour l'Ambassadeur de France, à une époque aux Etats-Unis (à New York je crois, mais je ne suis pas sûr : je vais lui demander à nouveau) a eu la chance incroyable de l'entendre maintes fois en représentation privée, et donc de le côtoyer personnellement.

Beaucoup plus intéressant , certains de ces "récitals" (plutôt des réunions musicales autour d'un piano et de beaucoup de bonne humeur : Rubinstein était un plaisantin charmeur) ont été fixées sur bandes (qu'elle a toujours).

Cordialement,
David.
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 04 Sep 2006 13:36

Surtout qu'elle ne les perde pas, ces bandes !


Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 55360
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 04 Sep 2006 13:42

haskil a écrit:Surtout qu'elle ne les perde pas, ces bandes !


Alain :wink:


Ah ça je ne te le fais pas écrire!!!! :) :lol: :D

Cordialement,
David.

Dans les interprétations de la sonate que tu as citées (que je connais également) laquelle préfères-tu et pourquoi ?
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD