Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Les termes musicaux que vous voudriez connaitre

Message » 19 Nov 2004 1:23

Content que cela se soit mieux déroulé que tu ne le laissais entrevoir, mon cher Gilles R ! Très heureux que tout aille presqu'au mieux :D !
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Annonce

Message par Google » 19 Nov 2004 1:23

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 19 Nov 2004 10:00

En voilà une bonne nouvelle Gilles :D
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 20 Nov 2004 19:36

carbo a écrit:Euh ..... c'est quoi, très brièvement (vraiment en 2 mots ) car je sais que je devrais plutôt poser la question sur ton autre post, un accord mineur par rapport à un accord majeur (et oui, je suis vraiment nul ).

Pourquoi existe-t-il des symphonies en La Mineur, en Sol Majeur (pourquoi pas en La tout court, ou en Sol tout court) ?


Parler en deux mots du mode majeur et du mode mineur ce n'est pas possible…
D'abord carbo, tu as dû entendre parler de "gamme" ?
Tu sais la chose… qui fait : do, ré, mi, fa, sol, la, si, do.

Et bien comme tu vois cette gamme commence par le do. Elle correspond donc à la gamme dans la tonalité de do.

Si tu regardes sur un instrument, tu remarqueras que les notes de cette gamme n'ont pas la même grandeur.
Entre do et ré il ya 1 ton
entre ré et mi il y a 1 ton
entre mi et fa il y a 1/2 ton
entre fa et sol il y a 1 ton
entre sol et la il y a 1 ton
entre la et si il y a 1 ton
entre la et si il y a 1/2 ton.

Cette suite d'intervalles : 1 ton, 1 ton, 1/2 ton, 1 ton, 1 ton, 1 ton, 1/2 ton est appelée gamme en mode majeur. Comme elle commence par le do, on dit "gamme en do majeur".

Les gammes en mode majeur sonnent avec un caractère plus "joyeux" que la gamme en mode mineure. C'est parce qu'elle n'ont pas la même suite d'intervalles.

La gamme en mode mineur a pour suite d'intervalles :
1 ton, 1/2 ton, 1 ton, 1 ton, 1 ton, 1 ton, 1/2 ton.

Cela correspond par exemple à la gamme jouée à partir de "la".

Ce qui fait : la, si, do, ré, mi, fa#, sol#, la. Comme elle commence par "la", on dit "gamme en la mineur". Sa suite d'intervalles la fait sonner avec un caractère plus mélancolique… cela s'entend très bien.

Je te passe les différents modes mineurs, pour simplifier…


Pour les accords…
L'accord le plus simple est la superposition de trois notes (au minimum) espacées de 2 intervalles.
C'est à dire qu'au lieu de do, ré, mi, fa, sol on prend do, mi, sol. Compris ?
Comme c'est un accord partant d'une tonalité majeur on dit c'est un accord majeur.

Pour l'accord fait à partir de la gamme en mode mineur on a :
la, do, mi et bien sûr on dit un accord mineur.

Mais pourquoi cette différence dans ces deux accord me diras-tu ?

Parce que ces deux accords ne sont pas constitués de la superposition des mêmes intervalles.

En effet dans l'accord majeur : do , mi, sol
tu as entre do et mi : 4 demi-tons
entre mi et sol : 3 demi tons

Dans l'accord mineur : la, do, mi.
Tu as entre la et do : 3 demis-tons
entre do et mi : 4 demi-tons.

C'est cette différence de hauteur de la deuxième note de l'accord (en partant du grave) qui donne ce caractère plus gai ou plus triste.

C'est très simple…

Maintenant c'est le début…

Le nom de la tonalité qui accompagne le numéro d'une symphonie est la tonalité dans laquelle l'œuvre est écrite dans sa plus grande partie. Souvent cela correspond à la tonalité de l'exposition du 1er thème dans le premier mouvement de la forme-sonate (voir plus haut).

Cela peut paraitre difficile à la lecture… mais sur le clavier d'un piano c'est très facile à comprendre !
Reste plus qu'à t'acheter le piano… :lol:

Sinon si tu ne comprends pas… les livres cités plus haut, te permettront d'y voir plus clair.

Bonnes lectures

À bientôt

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 20 Nov 2004 22:11

Gilles R a écrit:
...

Si tu regardes sur un instrument, tu remarqueras que les notes de cette gamme n'ont pas la même grandeur.
Entre do et ré il ya 1 ton
entre ré et mi il y a 1 ton
entre mi et fa il y a 1/2 ton
entre fa et sol il y a 1 ton
entre sol et la il y a 1 ton
entre la et si il y a 1 ton
entre la et si il y a 1/2 ton.

OK, mais immédiatement me viennent plusieurs questions ou remarques :

1) Un "ton" correspond, j'imagine, à une certaine fréquence ? et donc, l'écart entre 2 notes "espacées" d'un ton (do et ré, ou ré et mi) correspond à une "augmentation" de fréquence fixe ?

En gros, si entre un do et un ré, la fréquence augmente de X Hz, la fréquence entre un ré et un mi augmentera aussi de X Hz ? et pour mi et fa, de seulement X/2 Hz ?

2) Le demi ton correspondrait au dièse (touches noires sur les pianos) ?

3) Pourquoi un mi et un fa (et un la et un si) ne sont "espacés" que d'un demi ton ?
Pourquoi n'y a-t-il pas un ton entre chaque note et du coup, des dièses (demi tons) pour chaque note ?
Bref, pourquoi n'y a t-il pas de touches noires entre chaque touche blanche d'un piano ?
Qui en a décidé ainsi ?

4) Si j'ai raison dans le point 2), cela voudrait dire que le fa pourrait s'appeler "mi dièse" ?


C'est très simple…

Euh, pour toi incontestablement ... :D

Maintenant c'est le début…

Le nom de la tonalité qui accompagne le numéro d'une symphonie est la tonalité dans laquelle l'œuvre est écrite dans sa plus grande partie. Souvent cela correspond à la tonalité de l'exposition du 1er thème dans le premier mouvement de la forme-sonate (voir plus haut).

Je devine un peu ce que tu veux dire. Donc, si toi tu entends une sonate pour la première fois, tu serais capable de dire : c'est une sonate en la mineur, simplement parce que tu reconnais à l'oreille un "La" et parce que ce "La" revient le plus souvent dans la sonate, et pour le majeur ou mineur, cela dépendrait du "refrain", du "leitmotiv", de la "colonne vertébrale" de cette sonate ? :o :o :o Impressionnant et impressionné :D

Cela peut paraitre difficile à la lecture… (un peu, je l'avoue :oops: , je vais quand même relire plusieurs fois ce message :mdr: ) mais sur le clavier d'un piano c'est très facile à comprendre !
Reste plus qu'à t'acheter le piano… :lol:

J'en ai un figures-toi :D ... souvenir de mon grand père. J'en ai joué quelques années étant petit, mais sans me poser toutes ces questions 8) . Aujourd'hui, après moult déménagements, séjour en garde-meuble ... il est irrémédiablement foutu, mais reste un "meuble" décoratif chargé de souvenirs :P

Sinon si tu ne comprends pas… les livres cités plus haut, te permettront d'y voir plus clair.

Bonnes lectures

À bientôt

Gilles


Merci,

Carbo :wink:
carbo
 
Messages: 1864
Inscription Forum: 16 Juin 2003 13:04
  • offline

Message » 21 Nov 2004 0:21

carbo a écrit:OK, mais immédiatement me viennent plusieurs questions ou remarques :

1) Un "ton" correspond, j'imagine, à une certaine fréquence ? et donc, l'écart entre 2 notes "espacées" d'un ton (do et ré, ou ré et mi) correspond à une "augmentation" de fréquence fixe ?

En gros, si entre un do et un ré, la fréquence augmente de X Hz, la fréquence entre un ré et un mi augmentera aussi de X Hz ? et pour mi et fa, de seulement X/2 Hz ?


Non pas du tout.
Un ton n'est pas une valeur en Hertz;
Mais un intervalle de hauteur, ou si tu veux un rapport de fréquence.

L'intervalle d'un ton ascendant est égal à un facteur de 1,1224 par rapport à la fréquence de la note en dessous.
Si tu as un la6 à 1760 Hz la note au dessus à intervalle d'un ton est égale à 1760 Hz x 1,1224 soit 1975.53 Hz c'est à dire si6.

Tu vas dans le grave… pour un Fa#3 à 185 Hz tu obtiens pour la note au-dessus espacée d'un ton : 185 Hz x 1,1224 soit 207,65 (sol#3)

carbo a écrit:2) Le demi ton correspondrait au dièse (touches noires sur les pianos) ?


Oui et non !
Le signe dièse signifie augmenté d'un demi ton. Pour la tonalité de do, les dièses sont les touches noires pour les notes do, ré, fa, sol , la.
Pour mi cela ferait mi#. Et qu'est ce que mi# sinon fa. Idem pour si. si# devient do.

Par contre pour une tonalité avec beaucoup de touches noires… un dièse deviendra un double dièse, c'est à dire une touche blanche.
Tu me suis toujours… ?

carbo a écrit:3) Pourquoi un mi et un fa (et un la et un si) ne sont "espacés" que d'un demi ton ?
Pourquoi n'y a-t-il pas un ton entre chaque note et du coup, des dièses (demi tons) pour chaque note ?
Bref, pourquoi n'y a t-il pas de touches noires entre chaque touche blanche d'un piano ?
Qui en a décidé ainsi ?


Et bien c'est la constitution des modes dans la forme dont je t'ai parlé qui font cette disposition des touches du clavier.
Les touches blanches correspondent à la tonalité de do majeur. Pour élever ou baisser une note on utilise les touches noires qui sont plus hautes d'un demi-ton par rapport à la touche blanche immédiatement précédente.

carbo a écrit:4) Si j'ai raison dans le point 2), cela voudrait dire que le fa pourrait s'appeler "mi dièse" ?

Oui !

Gilles R a écrit:Le nom de la tonalité qui accompagne le numéro d'une symphonie est la tonalité dans laquelle l'œuvre est écrite dans sa plus grande partie. Souvent cela correspond à la tonalité de l'exposition du 1er thème dans le premier mouvement de la forme-sonate (voir plus haut).

carbo a écrit:Je devine un peu ce que tu veux dire. Donc, si toi tu entends une sonate pour la première fois, tu serais capable de dire : c'est une sonate en la mineur, simplement parce que tu reconnais à l'oreille un "La" et parce que ce "La" revient le plus souvent dans la sonate, et pour le majeur ou mineur, cela dépendrait du "refrain", du "leitmotiv", de la "colonne vertébrale" de cette sonate ? :o :o :o Impressionnant et impressionné :D


En principe oui… mais il n'y a rien d'incroyable. Il suffit de "sentir" la tonique et tu as la tonalité.
Je te dirais qu'il y a des jours pour certaines tonalités dans certains modes mineurs… il peut y avoir des hésitations…

mais sur le clavier d'un piano c'est très facile à comprendre !
J'en ai un figures-toi :D ... souvenir de mon grand père. J'en ai joué quelques années étant petit, mais sans me poser toutes ces questions 8) . Aujourd'hui, après moult déménagements, séjour en garde-meuble ... il est irrémédiablement foutu, mais reste un "meuble" décoratif chargé de souvenirs :P



Cela peut te permettre de vérifier ces histoires de gammes… et de mode majeur et mineur.

Avec les bouquins dont nous avons parlé tu devrais t'en sortir très vite.

Bon courage

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 21 Nov 2004 15:55

Gilles R a écrit:
La gamme en mode mineur a pour suite d'intervalles :
1 ton, 1/2 ton, 1 ton, 1 ton, 1 ton, 1 ton, 1/2 ton.

Cela correspond par exemple à la gamme jouée à partir de "la".

Ce qui fait : la, si, do, ré, mi, fa#, sol#, la. Comme elle commence par "la", on dit "gamme en la mineur". Sa suite d'intervalles la fait sonner avec un caractère plus mélancolique… cela s'entend très bien.

Gilles


heu...j'ai un gros doute là...
pour moi une gamme mineure c'est:

1 ton - 1/2 ton - 1 ton - 1 ton - 1/2 ton - 1 ton ET 1/2 - 1/2 ton

Ce qui donne pour la mineur : la si do ré mi (fa bécarre) (sol#) la

Parle t-on du même type de gamme?

Kaz
kaz
 
Messages: 156
Inscription Forum: 25 Juin 2003 18:34
Localisation: Versailles
  • offline

Message » 21 Nov 2004 16:12

Euh oui... d'accord avec kaz. Une étourderie de Gilles R. :mdr:
Mais plus simplement, une gamme mineure est la relative de d'une gamme majeure (soit avec la même armure), mais une note sensible qui diffère (le 7e degré, à 1/2 ton en-dessous du 1er degré pour un ton entier pour la gamme majeur dont elle est la relative). Et c'est tout de même plus simple que toutes vos histoires d'intervalles un peu fouillies :wink:

La mineur relative à do majeur (pas de dièse ni de bémol à l'armure), mais pour la mineur, un sol dièse (le 7e degré) à un 1/2 ton en-dessous du 1er degré (la).
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 21 Nov 2004 16:28

fredicol a écrit:Euh oui... d'accord avec kaz. Une étourderie de Gilles R. :mdr:
Mais plus simplement, une gamme mineure est la relative de d'une gamme majeure (soit avec la même armure), mais une note sensible qui diffère (le 7e degré, à 1/2 ton en-dessous du 1er degré pour un ton entier pour la gamme majeur dont elle est la relative). Et c'est tout de même plus simple que toutes vos histoires d'intervalles un peu fouillies :wink:

La mineur relative à do majeur (pas de dièse ni de bémol à l'armure), mais pour la mineur, un sol dièse (le 7e degré) à un 1/2 ton en-dessous du 1er degré (la).

Pas vraiment une étourderie, Gilles a simplement indiqué la gamme mineure mélodique ascendante, et vous, vous parlez de la gamme mineure harmonique... :roll: On ne change pas l'armure et on ajoute la sensible :wink: le ton 1/2 ou seconde augmentée fait très oriental ce qui n'est pas un hasard, et la gamme dont Gilles a parlé supprime cet intervalle particulier :P

         Max, adorable membre des    Image

La configuration dans mon profil


Les leçons ne servent généralement qu'à ceux qui les donnent. [ Pierre Dac ] - Extrait de Y'a du mou dans la corde à noeuds !
Avatar de l’utilisateur
Maxwell Sheffield
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4118
Inscription Forum: 14 Déc 2001 2:00
  • offline

Message » 21 Nov 2004 16:33

Grilled j'allais le dire! De plus cette gamme mineure avec septième majeure est très utilisée il me semble, bien plus que celles avec écarts d'un Ton 1/2, quand même assez rare dans nos contrées (sauf comme je le disais plus haut, dans les cours de piano).
GBo
 
Messages: 3377
Inscription Forum: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 21 Nov 2004 16:35

Ah pardon... je n'avais pas lu ce qui se disait plus haut ! Mille excuses ! :wink:

Carbo a écrit :
4) Si j'ai raison dans le point 2), cela voudrait dire que le fa pourrait s'appeler "mi dièse" ?


Oui et non ! Au piano oui mais pour les instruments à cordes ou pour les chanteurs lyriques, eux ont la chance de pouvoir ajuster les notes de façon précises et dans ce cas, un mi # est mi# et un fa, un fa, tout comme un mi et un fa bémol...

Cela dépend également des conventions d'écriture... quand on est en ré mineur, on n'écrit pas de mi# mais bien un fa !
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 21 Nov 2004 16:46

fredicol a écrit:Cela dépend également des conventions d'écriture... quand on est en ré mineur, on n'écrit pas de mi# mais bien un fa !

On se demande bien ce qu'un mi # viendrait faire en ré mineur, par contre il y en a bien un en ré # mineur :lol:

         Max, adorable membre des    Image

La configuration dans mon profil


Les leçons ne servent généralement qu'à ceux qui les donnent. [ Pierre Dac ] - Extrait de Y'a du mou dans la corde à noeuds !
Avatar de l’utilisateur
Maxwell Sheffield
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4118
Inscription Forum: 14 Déc 2001 2:00
  • offline

Message » 21 Nov 2004 16:55

kaz a écrit:
Gilles R a écrit:
La gamme en mode mineur a pour suite d'intervalles :
1 ton, 1/2 ton, 1 ton, 1 ton, 1 ton, 1 ton, 1/2 ton.

Cela correspond par exemple à la gamme jouée à partir de "la".

Ce qui fait : la, si, do, ré, mi, fa#, sol#, la. Comme elle commence par "la", on dit "gamme en la mineur". Sa suite d'intervalles la fait sonner avec un caractère plus mélancolique… cela s'entend très bien.

Gilles


heu...j'ai un gros doute là...
pour moi une gamme mineure c'est:

1 ton - 1/2 ton - 1 ton - 1 ton - 1/2 ton - 1 ton ET 1/2 - 1/2 ton

Ce qui donne pour la mineur : la si do ré mi (fa bécarre) (sol#) la

Parle t-on du même type de gamme?


Salut kaz,

Oui nous parlons de la même gamme… mais pas du même mode mineur !

C'est la différence de la gamme mineure par rapport à la gamme majeure, c'est qu'elle a plusieurs formes.

Je présentais la gamme mineure mélodique dans sa phase ascendante.
Tu montres la gamme mineure harmonique
Il existe la gamme mineure naturelle et même une gamme mineure "tzigane"

Je n'ai pas pécisé cela pour ne pas embrouiller carbo. La partie qui importait était la partie basse comprenant la première quinte.

Maintenant que tu réagis, je peux aller plus loin. Merci.

=======================================

Je récapitule :
- la gamme mineure naturelle : 1 ton, 1/2 ton, 1 ton, 1 ton, 1/2 ton , 1 ton, 1 ton.
soit : la, si, do, ré, mi, fa, sol, la.

- la gamme mineure harmonique : 1 ton, 1/2 ton, 1 ton, 1 ton, 1/2 ton, 1 ton et 1/2 , 1/2 ton.
soit : la, si, do, ré, mi, fa, sol#, la.

- la gamme mineure mélodique :
en montant : 1 ton, 1/2 ton, 1 ton, 1 ton, 1 ton, 1 ton, 1/2 ton en descendant : 1 ton, 1 ton, 1/2 ton, 1 ton, 1 ton, 1/2 ton, 1 ton.
soit : la, si, do, ré, mi, fa#, sol#, la-la, sol bécarre, fa bécarre, mi, ré, do, si, la.

- la gamme mineure "tzigane" : 1 ton, 1/2 ton, 1 ton et 1/2, 1/2 ton , 1/2 ton, 1 ton et 1/2, 1/2 ton.
soit : la, si, do, ré#, mi, fa, sol#, la.

Voilà… sommes nous d'accord maintenant kaz ?

À bientôt :wink:

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 21 Nov 2004 17:02

Maxwell Sheffield a écrit:Pas vraiment une étourderie, Gilles a simplement indiqué la gamme mineure mélodique ascendante, et vous, vous parlez de la gamme mineure harmonique... :roll: On ne change pas l'armure et on ajoute la sensible :wink: le ton 1/2 ou seconde augmentée fait très oriental ce qui n'est pas un hasard, et la gamme dont Gilles a parlé supprime cet intervalle particulier :P



Merci Maxwell !

Le temps que je fasse mon récapitulatif, je n'ai pas vu ces réponses au problème de variantes de la gamme mineure.

C'est bien que tous réagissent. C'est aussi vrai qu'une étourderie est vite faite… surtout chez moi.

Amicalement

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 21 Nov 2004 17:11

fredicol a écrit:Euh oui... d'accord avec kaz. Une étourderie de Gilles R. :mdr:
Mais plus simplement, une gamme mineure est la relative de d'une gamme majeure (soit avec la même armure), mais une note sensible qui diffère (le 7e degré, à 1/2 ton en-dessous du 1er degré pour un ton entier pour la gamme majeur dont elle est la relative). Et c'est tout de même plus simple que toutes vos histoires d'intervalles un peu fouillies :wink:

La mineur relative à do majeur (pas de dièse ni de bémol à l'armure), mais pour la mineur, un sol dièse (le 7e degré) à un 1/2 ton en-dessous du 1er degré (la).


Oui… cela serait trop simple. Le mineur dans ses variantes permet différentes façon de faire chanter les choses…

Ta remarque sur le choix de l'exemple de gamme mineure donné à carbo, est fondée… je l'ai un peu fait exprès de ne pas prendre la gamme naturelle… pour avoir quelques réactions. Cela a marché et je t'en remercie sincèrement.

Bien cordialement.

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 21 Nov 2004 17:15

Gilles R a écrit:Merci Maxwell !

Le temps que je fasse mon récapitulatif, je n'ai pas vu ces réponses au problème de variantes de la gamme mineure.

C'est bien que tous réagissent. C'est aussi vrai qu'une étourderie est vite faite… surtout chez moi.

Amicalement

Gilles

Y a pas de souci 8) Mais vu que ce n'était pas une étourderie, que tu ne venais pas expliquer, je suis intervenu dans ton échange de messages... :oops:

Juste une petite chose que peut-être nos amis aimeront connaître : la gamme que tu avais donnée vient, historiquement, après la mineure harmonique dont l'intervalle de seconde augmentée n'était pas des plus faciles à chanter, d'ou le changement :wink:

         Max, adorable membre des    Image

La configuration dans mon profil


Les leçons ne servent généralement qu'à ceux qui les donnent. [ Pierre Dac ] - Extrait de Y'a du mou dans la corde à noeuds !
Avatar de l’utilisateur
Maxwell Sheffield
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4118
Inscription Forum: 14 Déc 2001 2:00
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD