Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Les termes musicaux que vous voudriez connaitre

Message » 21 Nov 2004 18:20

Voici deux adresses utiles.

Une première, pour les bases (voir particulièrement les rubriques intervalles et gammes pour les questions ci-dessus :
Les bases de la théorie musicale

... et pour aller plus loin :
Tout sur l'harmonie, le contrepoint et la fugue

Je plane en mode majeur dans ces détails-là et finalement je me dis que je suis bien tranquille à aborder la musique avec mes seules oreilles et juste le strict nécessaire en bagage théorique :mdr:

@+
Bernard
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Annonce

Message par Google » 21 Nov 2004 18:20

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 21 Nov 2004 18:34

blue dream a écrit:Voici deux adresses utiles.

Une première, pour les bases (voir particulièrement les rubriques intervalles et gammes pour les questions ci-dessus :
Les bases de la théorie musicale

... et pour aller plus loin :
Tout sur l'harmonie, le contrepoint et la fugue

Je plane en mode majeur dans ces détails-là et finalement je me dis que je suis bien tranquille à aborder la musique avec mes seules oreilles et juste le strict nécessaire en bagage théorique :mdr:


Je crains que la seconde adresse ne soit plutôt un épouvantail pour nos amis… :-?
Beaucoup trop pointu. C'est de l'harmonie d'école… il faut déjà être très à l'aise, sinon coincement des méninges et de l'écriture assurée. Il y a des petits livres beaucoup plus simples et tolérants.

Je me répètes, mais je crois qu'il vaut mieux avoir sous la main nos deux volumes du "GUIDE ILLUSTRÉ DE LA MUSIQUE" d'Ulrich Michels. C'est simple et suffisant…

Salut Bernard

Amitiés

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 21 Nov 2004 18:35

Gilles R a écrit:
Voilà… sommes nous d'accord maintenant kaz ?


Gilles


Ah ben on est d'accord, surtout que j'ignorais l'existence de ces différents types de gamme mineure...J'ai arreté les cours de solfège trop tôt , merci pour le rattrapage!

Kaz (qui est pourtant allé au conservatoire plus longtemps que Florent Pagny...pardon j'ai pas pu m'empêcher)
kaz
 
Messages: 156
Inscription Forum: 25 Juin 2003 18:34
Localisation: Versailles
  • offline

Message » 21 Nov 2004 18:36

blue dream a écrit:Voici deux adresses utiles.

Une première, pour les bases (voir particulièrement les rubriques intervalles et gammes pour les questions ci-dessus :
Les bases de la théorie musicale

... et pour aller plus loin :
Tout sur l'harmonie, le contrepoint et la fugue

Je plane en mode majeur dans ces détails-là et finalement je me dis que je suis bien tranquille à aborder la musique avec mes seules oreilles et juste le strict nécessaire en bagage théorique :mdr:

@+
Bernard

Intéressants tous ces liens :P Aaaah si Internet avait existé quand j'étais étudiant... :roll:

         Max, adorable membre des    Image

La configuration dans mon profil


Les leçons ne servent généralement qu'à ceux qui les donnent. [ Pierre Dac ] - Extrait de Y'a du mou dans la corde à noeuds !
Avatar de l’utilisateur
Maxwell Sheffield
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4114
Inscription Forum: 14 Déc 2001 2:00
  • offline

Message » 21 Nov 2004 18:36

Gilles R a écrit:=======================================
Je récapitule :


Je voulais juste rajouter qu'il y a encore d'autres modes mineurs, en jazz certains profs en décrivent une bonne dizaine, avec intersection non vide avec ta liste (source: "L'harmonie du jazz Vol. 1" par Jef Gilson du C.I.M.).
La description que tu utilises de profil par intervalles est tout à fait utile, ça permet de se comprendre sans noms d'oiseaux grecs 8) :wink:

cdlt,
GBo
GBo
 
Messages: 3377
Inscription Forum: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 21 Nov 2004 18:41

Merci à tous pour ces explications fort intéressantes ...... mais également un peu compliquées :-? :D .

Heureusement que l'écoute et l'appréciation d'une oeuvre ne nécessite pas forcément toutes ces connaissances 8) , sinon je serais limité à : "Frère Jacques, frère Jacques, dormez-vous ..." :mdr:

Sinon, je passe du coq à l'âne, mais comment expliquer que pour certains, une succession d'accords va paraitre dysharmonieuse (je reprends toujours mon exemple de Ravel :wink: , avec lequel j'ai beaucoup de mal :oops: :-? :D ) alors que pour d'autres ce même accord ne paraitra pas faux ou dissonnant (n'est ce pas Gilles ou Alain ou ... 8) ) ?

Et même si vous admettez que certaines oeuvres sont plus difficiles, qu'il faut y arriver progressivement, comment expliquer que l'on peut finir par apprécier un accord, une mélodie que l'on jugeait avant dissonnante ? simplement par l'éducation de l'oreille et du cerveau ?

Pour pousser plus loin mon interrogation, comment peut on expliquer qu'on ait bien souvent (je ne veux surtout pas généraliser) de la difficulté à apprécier des oeuvres issues de cultures très différentes de la notre ? Dans mon cas, il m'est arrivé d'écouter des opéras chinois ou de la musique indienne (Inde), et j'avoue que bien souvent, je retrouvais cette dissonnance ou cette dysharmonie, parfois agressive ou stridente ?

Nous sommes tous biologiquement très proches, en tout cas, le même système auditif (de l'oreille au cerveau), alors ..... ? la réponse se trouve t-elle simplement dans ma question : un choc entre cultures très différentes ?

Peut-être un peu hors sujet quand même :-? :oops: , mais si quelqu'un a une réponse ou une explication :wink:

Carbo :wink:
carbo
 
Messages: 1864
Inscription Forum: 16 Juin 2003 13:04
  • offline

Message » 21 Nov 2004 18:50

Bonsoir Christophe,

Tes questions ont une singulière qualité, c'est de prendre la musique par les racines.

Elles sont très intéressantes, mais exigent des réponses développées et argumentées.
Ce soir, je ne sais pas si je pourrais m'y lancer…

Mais à coup sûr, il est important d'y répondre.

Donc à plus tard. :wink:

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 21 Nov 2004 18:51

C'est une vaste question, très intéressante, j'attends la suite... :wink:

En tout cas lors de mes voyages, je ne manque jamais d'écouter la radio et surtout les groupes locaux, et je me suis fait justement la réflexion inverse: comment se fait-il que bien que nous ne soyons pas nés ici (bali, océan indien...), ces musiques nous touchent directement, sans initiation?
GBo
 
Messages: 3377
Inscription Forum: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 21 Nov 2004 19:09

Merci Gilles du compliment quant à la pertinence de mes questions :oops: ... et prends ton temps :wink:

Pour rebondir un peu sur cette question, ou pour être plus explicite : même sans jamais avoir entendu une oeuvre, il me semble qu'on est capable de dire : tiens, le pianiste vient de faire une fausse note, parce que justement, ça sonne faux, ou dissonnant ou dysharmonieux. Alors pourquoi dans une oeuvre "difficile" ( :wink: ), on ne se dit pas : mais c'est bourré de fausses notes ! mais qu'au contraire on (certain :mdr: ) aime cette mélodie ?

GBo a écrit:C'est une vaste question, très intéressante, j'attends la suite... :wink:

En tout cas lors de mes voyages, je ne manque jamais d'écouter la radio et surtout les groupes locaux, et je me suis fait justement la réflexion inverse: comment se fait-il que bien que nous ne soyons pas nés ici (bali, océan indien...), ces musiques nous touchent directement, sans initiation?


C'est vrai aussi, tu as raison :wink:

Carbo :wink:
carbo
 
Messages: 1864
Inscription Forum: 16 Juin 2003 13:04
  • offline

Message » 21 Nov 2004 20:09

carbo a écrit: Pour rebondir un peu sur cette question, ou pour être plus explicite : même sans jamais avoir entendu une oeuvre, il me semble qu'on est capable de dire : tiens, le pianiste vient de faire une fausse note, parce que justement, ça sonne faux, ou dissonnant ou dysharmonieux. Alors pourquoi dans une oeuvre "difficile" ( :wink: ), on ne se dit pas : mais c'est bourré de fausses notes ! mais qu'au contraire on (certain :mdr: ) aime cette mélodie ?

Je suis pas le plus qualifié ici mais je me risque quand même à donner ma vision des choses:
Parce que ce n'est pas n'importe quoi!
(bon, je ne me prononcerais pas sur certains mouvements les plus free du jazz :oops: , mais Ravel hors boléro c'est pas free du tout je t'assure).

Un accord 7 ieme par exemple est perçu comme parfaitement stable par les amateurs de blues ou jazz classique qui se sont habitués à ce que cet accord soit présenté comme solution d'une suite, mais ce n'est pas le cas dans d'autres référentiels (zut on dirait des maths ou quoi?)

On ne peut en tout cas que constater que des règles harmoniques différentes coexistent et évoluent chacune dans des directions précises.
Un gars trouve une nouvelle solution "qui marche" pour lui (accord, enchainement d'accords, gammes possibles de transition etc..), si c'est un génie de la trempe d'un Scriabine ou d'un Monk, il y a des chances que "ça marche" aussi pour d'autres auditeurs, et hop ça crée une nouvelle annexe au gros bouquin des possibles tolérables.

cdlt,
GBo
GBo
 
Messages: 3377
Inscription Forum: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 21 Nov 2004 22:31

GBo a écrit:
Je suis pas le plus qualifié ici mais je me risque quand même à donner ma vision des choses:
Parce que ce n'est pas n'importe quoi!

...

Ca, j'en suis persuadé, intimement convaincu :wink: (ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit :D ).

Mais petit exemple. Si on prend une population "naïve", une classe d'enfants de 10 ans, par exemple, enfants qui n'auraient jamais entendus de musique classique et qu'on leur fait écouter les 4 saisons de Vivaldi. Je pense que la quasi unanimité va trouver cela "beau", "joli", "harmonieux" ... dès la première écoute. Si à cette même classe, on passe ensuite je ne sais pas moi, au hasard, "l'enfant et les sortilèges" (8) :mdr:) les réponses risquent d'être beaucoup plus mitigées, non ?

Alors ma question est simple : Pourquoi ?

Pourquoi dans un cas, ça plait tout de suite, alors que dans l'autre, il va falloir un "travail", un "apprentissage", une "éducation" avant de pouvoir pleinement apprécier et aimer l'oeuvre ?



cdlt,
GBo


Carbo :wink:
carbo
 
Messages: 1864
Inscription Forum: 16 Juin 2003 13:04
  • offline

Message » 21 Nov 2004 23:10

Carbo, je suis sûr à 10 ans qu'ils apprécieraient tout aussi bien du Count Basie, du Miles Davis période cool ou du Debussy, appartenant pourtant à des systèmes harmoniques qui contiennent des spécificités, mais chacun des 3 "marchant" pour l'être humain. Ils ne l'analyseraient pas en ces mots, mais en jouiraient surement autant que nous je pense (pas forcément 2 heures de suite, mais c'est pareil pour toute activité à forte concentration à cet âge).
On voit bien de plus dans le thead parallèle sur mravinsky qu'il y a plusieurs façon d'écouter une oeuvre, et on peut aller aussi loin que l'intelligence le permet; Gilles a parlé d'écoute du coeur, du ventre et de la tête je crois: l'expérience de la vie enrichit le coeur, et la tête continue à apprendre, sans forcément le savoir, les codes des musiques qu'elle perçoit. On se retrouve donc bien des années plus tard à mieux décoder les conventions des genres, à rechercher du plaisir dans la complexité de nouveaux codes, mais Count Basie, Miles Davis ou Debussy seront toujours aussi agréable à écouter (à moins que l'on nous ait fait croire très jeune que ces systèmes sont moins valables que d'autres!).
Encore une fois, c'est juste ma vision, j'aimerais bien lire d'autres avis.

cdlt,
GBo
Dernière édition par GBo le 22 Nov 2004 8:46, édité 1 fois.
GBo
 
Messages: 3377
Inscription Forum: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 22 Nov 2004 10:44

Réponse à Wevreh pour le terme Mélismatique

Le terme mélismatique vient de mélisme.

Le mélisme vient de l'art vocal du plein chant, qui comprend deux manières de chanter :
- le syllabisme : avec une note par syllabe chantée.
- le mélisme : avec de nombreuse notes sur la même syllabe.
On le retrouve dans les airs d'opéra avec les vocalises mélodiques rapides sur une même voyelle (ex : l'air de "la Reine de la Nuit" de "la Flûte Enchantée" de Mozart).

En instrumental, on utilise ce terme par analogie, c'est alors un groupe d'un assez grand nombre de notes, jouées legato et plutôt rapidement dans l'esprit d'une même phrase.

C'est plus clair comme ça ?

À plus tard…

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 22 Nov 2004 15:02

Trés clair merci !
Vérification : Si je chante la gamme en prononçant 'A' à chaque note : A,A A,A, A etc, c'est mélismatique, si je dis gratte moi la puce etc, c'est syllabique...

Hervé

Ps; Vous avez vraiment de la chance d'être sur internet et pas à la radio, parcequ'en ce qui me concerne le chant est d'ordre catastrophique... :mdr:
Wevreh
 
Messages: 8
Inscription Forum: 18 Nov 2004 20:11
Localisation: 87700 et 75012
  • offline

Message » 22 Nov 2004 15:11

Wevreh a écrit:Trés clair merci !
Vérification : Si je chante la gamme en prononçant 'A' à chaque note : A,A A,A, A etc, c'est mélismatique, si je dis gratte moi la puce etc, c'est syllabique...


Oui c'est ça ! Bravo !

Quelle belle voix… virtuelle. Manque un chouïa de nuance… sinon impeccable ton mélisme.

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD