Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Miles Davis

Message » 18 Fév 2005 11:00

/noah/ a écrit:Gilles, as-tu déjà écouté l'album au coeur de l'article ? Panthalassa, par Bill Laswell.


noah,

Je viens de faire un tour chez amazon et m'aperçois que les titres sont des reprises de morceaux présents dans d'autres disques (In a Silent way, Black Satin, Rated X,…).
Y a t'il une différence ?

Et que penses tu des remixes dont parle justement chardonnet. Là apparement ce n'est plus les même musiciens.
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Annonce

Message par Google » 18 Fév 2005 11:00

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 18 Fév 2005 11:10

Noah, merci pour cet article ou finalement, pour ceux qui connaissent et aiment Miles Davis, l'essentiel est dit dans le paragraphe introductif en gras..plutot que d'user de redites en jouant les avocats de Miles, je pense que la meilleure façon d'appréhender cette période et les autres, est de se référer à miles lui même en lisant son autobiographie...
La question posée dans le titre : est-ce encore du jazz ? : est récurrente et pas seulement en ce qui concerne miles...elle est aussi récurrente que sans importance...plus j'écoute de musique, moins je comprends les classifications..qu'est-ce que le jazz ? qu'est-ce que le classique ? qu'est-ce que le rock ? la variété ? le....?...la seule chose qui me fait les différentier est, en fin de compte, le rayon dans lequel le marchand de disques a classé ses galettes :wink: moi je prends tout ça pour de la Musique et voilà tout 8)

Gilles fait bien d'insister sur in a silent way, qui est effectivement un album charnière dans l'évolution de la musique de miles davis...il y crée avec zawinul un univers fascinant et est justement un des albums qui collent au mieux à l'idéal musical selon miles : beaucoup de poesie avec peu de notes, tempo impeccable...il est à souligner quand même que les albums précédents : nefertiti et filles de kilimanjaro étaient extraordinaires de modernité et contenaient déjà toute la substance de l'évolution musicale à venir...

On ne pas réécrire l'histoire de Miles ici, mais rappeler quand même, son autobiographie le confirme. son parcours qui démarre vraiment avec le bebop et charlie parker pour évoluer sans cesse en fonction de l'époque..miles a toujours voulu s'inscrire dans le contexte de son époque, y coller et être le meilleur..son seul "échec" musical reste qu'il n'a jamais réussi à accéder à un de ses rêves : être l'emblême de la musical des jeunes noirs américains. La période "électrique" s'inscrit dans ce contextes des années post 68...les guitares fougueuses ne sont donc pas un hasard...

On peut donc aimer sans honte cette période comme les autres et une fois encore savoir apprécier la musique sans se soucier des classsifications aussi arbitraires que réductrices..

Blounote :wink:
blounote
 
Messages: 4817
Inscription Forum: 11 Juin 2002 18:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 18 Fév 2005 11:13

Gilles R a écrit:Et que penses tu des remixes dont parle justement chardonnet. Là apparement ce n'est plus les même musiciens.


Il s'agit de remix fait à partir des bandes master originales, la trompette est donc toujours "joué" par miles... seul les arrangements sont différents... :wink:
chardonnet
 
Messages: 659
Inscription Forum: 14 Oct 2003 12:01
  • offline

Message » 18 Fév 2005 11:18

blounote a écrit:La question posée dans le titre : est-ce encore du jazz ? : est récurrente et pas seulement en ce qui concerne miles...elle est aussi récurrente que sans importance...plus j'écoute de musique, moins je comprends les classifications..qu'est-ce que le jazz ? qu'est-ce que le classique ? qu'est-ce que le rock ? la variété ? le....?...la seule chose qui me fait les différentier est, en fin de compte, le rayon dans lequel le marchand de disques a classé ses galettes :wink: moi je prends tout ça pour de la Musique et voilà tout 8)

Blounote :wink:


+ 1 :wink:

D'ailleurs il n'y a presque plus qu'en France que la musique est cataloguée par genre... En Angleterre au rayon D, il y a Davis, mais aussi Duran Duran...
chardonnet
 
Messages: 659
Inscription Forum: 14 Oct 2003 12:01
  • offline

Message » 18 Fév 2005 14:11

Gilles, /noah/,

Je vous rassure : je possède déjà Bitches Brew et In a Silent Way (ce dernier en SACD d'ailleurs). Et je trouve ces oeuvres fascinantes.

Ma question portait donc sur les coffrets. J'ai peur de me retrouver avec 4 heures d'enregistrements offrant peu de différence par rapport au matériau que je possède déjà.

En fait, je crois que je vais d'abord me procurer quelques autres disques de cette période avant de m'offir ces "complete sessions" si je ne suis pas encore rassasié. :wink:

Merci
Pyjam
 
Messages: 3709
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 18 Fév 2005 14:43

Gilles R a écrit:noah,

Je viens de faire un tour chez amazon et m'aperçois que les titres sont des reprises de morceaux présents dans d'autres disques (In a Silent way, Black Satin, Rated X,…).
Y a t'il une différence ?

Et que penses tu des remixes dont parle justement chardonnet. Là apparement ce n'est plus les même musiciens.


Concernant Panthalassa, c'est ce que j'explique dans l'article. C'est à dire que Bill Laswell est reparti des masters originaux, c'est à dire les kilomètres de bande analogique enregistrées. A partir de ce fonds, il a refait le travail de Macero, en se posant comme contrainte d'utiliser un équipement de studio contemporain à l'original, mais en modifiant l'approche. Un peu à la manière d'un film qu'on aurait remonté à partir des rushes.

L'album Panthalassa aurait donc pu être publié dans les années 70, à ceci près qu'il repose sur la sensibilité d'un producteur des années 90. Pour plus de détails je vous invite à lire la dernière partie de l'article, consacrée au "remontage" opéré par Laswell.
/noah/
 
Messages: 1341
Inscription Forum: 12 Nov 2003 21:36
  • offline

Message » 18 Fév 2005 16:23

Pyjam a écrit:Gilles, /noah/,

Je vous rassure : je possède déjà Bitches Brew et In a Silent Way (ce dernier en SACD d'ailleurs). Et je trouve ces oeuvres fascinantes.

Ma question portait donc sur les coffrets. J'ai peur de me retrouver avec 4 heures d'enregistrements offrant peu de différence par rapport au matériau que je possède déjà.

En fait, je crois que je vais d'abord me procurer quelques autres disques de cette période avant de m'offir ces "complete sessions" si je ne suis pas encore rassasié. :wink:

Merci


j'ai le coffret in silent way, au prix ou il est je se serait trop te conseiller de te le procurer, idem pour bitch brew...
Mais comme tu le dis, il y a d'autre album a prendre peut etre avant.

tiens dans cette periode, mon gros chouchou "on the corner" avec une partie des musicos de "in silent way"

Il y a beaucoup de chose intéressant dans les années 70 chez miles ! bien plus que dans ces années 80 d'ailleur, sa pire pour moi biensur

La configuration dans mon profil


Sonnez l'alarme citoyen, sortez vous les doigts du fion ! quelque soit la facon reveillons la nation !
drumx
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2430
Inscription Forum: 14 Juin 2002 15:46
Localisation: Ronces les bain (17)
  • offline

Message » 18 Fév 2005 23:20

chardonnet a écrit:En parlant de Panthalassa qui est excellent, celui là il n'est pas mal non plus et apporte une approche plus "acid jazz" un peu différente mais loin d'être inintéressante... :wink:


J'ai l'impression que cet album propose des remixes des pistes originales de Miles, tandis que l'album de B. Laswell repart des bandes originales pour reconstruire un morceau. Deux approches différentes, mais je serais curieux d'écouter le résultat sur les remixes. (pas de chance, le disque est épuisé)
/noah/
 
Messages: 1341
Inscription Forum: 12 Nov 2003 21:36
  • offline

Message » 18 Fév 2005 23:29

blounote a écrit:Noah, merci pour cet article ou finalement, pour ceux qui connaissent et aiment Miles Davis, l'essentiel est dit dans le paragraphe introductif en gras..plutot que d'user de redites en jouant les avocats de Miles, je pense que la meilleure façon d'appréhender cette période et les autres, est de se référer à miles lui même en lisant son autobiographie...
La question posée dans le titre : est-ce encore du jazz ? : est récurrente et pas seulement en ce qui concerne miles...elle est aussi récurrente que sans importance...plus j'écoute de musique, moins je comprends les classifications..qu'est-ce que le jazz ? qu'est-ce que le classique ? qu'est-ce que le rock ? la variété ? le....?...la seule chose qui me fait les différentier est, en fin de compte, le rayon dans lequel le marchand de disques a classé ses galettes :wink: moi je prends tout ça pour de la Musique et voilà tout 8)


Je suis tout à fait d'accord avec tes propos Blounote, les étiquettes me fatiguent de plus en plus. Ce titre, je l'ai choisi comme une accroche. Tout le monde rattache Miles au Jazz, immanquablement. Mais j'essaye de m'affranchir de cette notion d'étiquette, car pour moi, parler de Jazz Electrique n'est pas parler d'un style de musique, mais d'une période précise dans l'oeuvre d'un musicien unique.

blounote a écrit:Gilles fait bien d'insister sur in a silent way, qui est effectivement un album charnière dans l'évolution de la musique de miles davis...il y crée avec zawinul un univers fascinant et est justement un des albums qui collent au mieux à l'idéal musical selon miles : beaucoup de poesie avec peu de notes, tempo impeccable...il est à souligner quand même que les albums précédents : nefertiti et filles de kilimanjaro étaient extraordinaires de modernité et contenaient déjà toute la substance de l'évolution musicale à venir...

On ne pas réécrire l'histoire de Miles ici, mais rappeler quand même, son autobiographie le confirme. son parcours qui démarre vraiment avec le bebop et charlie parker pour évoluer sans cesse en fonction de l'époque..miles a toujours voulu s'inscrire dans le contexte de son époque, y coller et être le meilleur..son seul "échec" musical reste qu'il n'a jamais réussi à accéder à un de ses rêves : être l'emblême de la musical des jeunes noirs américains. La période "électrique" s'inscrit dans ce contextes des années post 68...les guitares fougueuses ne sont donc pas un hasard...


Ton interprétation est très juste. L'un des moteurs de cette période électrique est de re-séduire un public jeune et noir, pour qui le Jazz devient une musique de blancs, et qui ne jurent plus que par Jimi Hendrix, Sly & the Family Stone. Cependant si l'autobiographie est sans doute le meilleur point de départ, d'autres livres traitent de manière beaucoup plus intéressante cette période. je t'invite à consulter l'annexe (il y en a trois globalement).


blounote a écrit:On peut donc aimer sans honte cette période comme les autres et une fois encore savoir apprécier la musique sans se soucier des classsifications aussi arbitraires que réductrices..


Tout à fait. C'est exactement ce type de pensée qui dans un cheminement inverse me fait aborder avec grande méfiance toute musique electro se réclamant du Jazz (voir le revirement récent de ton label éponyme Blounote).

J'aurais souhaité me rappeler qui a dit ça (peut être Duke Ellington, Coltrane ou Parker je ne me rappelle plus) qu'il n'y a pas de Jazz, de Country, de Rock. Mais qu'il y a la bonne musique et le reste.
/noah/
 
Messages: 1341
Inscription Forum: 12 Nov 2003 21:36
  • offline

Message » 18 Fév 2005 23:31

drumx a écrit:j'ai le coffret in silent way, au prix ou il est je se serait trop te conseiller de te le procurer, idem pour bitch brew...
Mais comme tu le dis, il y a d'autre album a prendre peut etre avant.

tiens dans cette periode, mon gros chouchou "on the corner" avec une partie des musicos de "in silent way"

Il y a beaucoup de chose intéressant dans les années 70 chez miles ! bien plus que dans ces années 80 d'ailleur, sa pire pour moi biensur


Les albums intéressants sont les lives. Live Evil, Live at the Fillmore East, Pangaea etc... car la il n'y a pas de travail de production. C'est un enregistrement brut de ce qui se passe sur scène. Sachant que la démarche créative de cette période n'est pas la même en studio que sur scène.

Effectivement il y a de quoi faire !
/noah/
 
Messages: 1341
Inscription Forum: 12 Nov 2003 21:36
  • offline

Message » 19 Fév 2005 0:50

/noah/ a écrit:
chardonnet a écrit:En parlant de Panthalassa qui est excellent, celui là il n'est pas mal non plus et apporte une approche plus "acid jazz" un peu différente mais loin d'être inintéressante... :wink:


J'ai l'impression que cet album propose des remixes des pistes originales de Miles, tandis que l'album de B. Laswell repart des bandes originales pour reconstruire un morceau. Deux approches différentes, mais je serais curieux d'écouter le résultat sur les remixes. (pas de chance, le disque est épuisé)


Mince c'est vrai :o , je te contact par MP :wink:
chardonnet
 
Messages: 659
Inscription Forum: 14 Oct 2003 12:01
  • offline

Message » 19 Fév 2005 7:53

/noah/ a écrit:J'aurais souhaité me rappeler qui a dit ça (peut être Duke Ellington, Coltrane ou Parker je ne me rappelle plus) qu'il n'y a pas de Jazz, de Country, de Rock. Mais qu'il y a la bonne musique et le reste.


Je ne sais plus, moi non plus qui a dit cela… Mais dit comme cela, ceci sous entend qu'il n'y a que le Jazz, le Country et le Rock qui soit de la bonne musique… le reste non !

Évidemment ce n'est pas le sens de la phrase… ces trois musiciens là étaient trop cultivés pour être si exclusifs. Ils connaissaient bien sûr, d'autres rives de la musique.

Parker et Coltrane sont également des aventuriers et ont cherché des voies… Il faut que nous faisions, un jour, un point sur l'art de ces très grand musiciens.
Coltrane a d'ailleurs un cheminement un peu similaire à Miles Davis… nous y reviendrons sûrement.

Et puis il y a aujourd'hui encore Sam Rivers… comme musicien qui a essayé des pistes, il n'est pas mal non plus…


Salut noah,
À + :wink:

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 20 Fév 2005 11:04

/noah/ a écrit:
drumx a écrit:j'ai le coffret in silent way, au prix ou il est je se serait trop te conseiller de te le procurer, idem pour bitch brew...
Mais comme tu le dis, il y a d'autre album a prendre peut etre avant.

tiens dans cette periode, mon gros chouchou "on the corner" avec une partie des musicos de "in silent way"

Il y a beaucoup de chose intéressant dans les années 70 chez miles ! bien plus que dans ces années 80 d'ailleur, sa pire pour moi biensur


Les albums intéressants sont les lives. Live Evil, Live at the Fillmore East, Pangaea etc... car la il n'y a pas de travail de production. C'est un enregistrement brut de ce qui se passe sur scène. Sachant que la démarche créative de cette période n'est pas la même en studio que sur scène.

Effectivement il y a de quoi faire !


effectivement il y a pas mal de live dans cette periode la, d'ailleur j'avoue avoir un peu de mal avec ceux là notamment, dark magus, pangea, at fillmore...

reste pour moi agharta, de loin mon préféré, surement plus calme, plus posé, facon de parler bien evidement..

un spécial pour "theme from jack johson" sur agharta, totalement hypnotique !

La configuration dans mon profil


Sonnez l'alarme citoyen, sortez vous les doigts du fion ! quelque soit la facon reveillons la nation !
drumx
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2430
Inscription Forum: 14 Juin 2002 15:46
Localisation: Ronces les bain (17)
  • offline

Message » 20 Fév 2005 12:29

Les live ne s'inscrivent pas dans la même logique que le travail de studio. Les formations ne sont pas les mêmes, et vu la structure d'un concert, les expérimentations ne sont pas les mêmes. C'est ce que j'écris dans l'article, en précisant que Miles a une démarche inverse de nombre de groupes, qui expérimentent sur scène, et lorsque la formule est rodée, la grave. Sur cette période, le travail de studio est expérimental à souhait (des sessions non stop, peu d'indication, des interventions brutales du maestro, et surtout un travail de post-production entièrement laissé à charge de Teo Macero, qui de cette façon appose son empreinte sur le travail du trompettiste).

Ce que j'apprécie dans les lives, outre le fait que j'ai attaqué cete période par Live-Evil, c'est d'être en direct avec ce qui se passait. C'est une sensation qui devient un peu intellectuelle, je sais, mais c'est ce qui m'attire dans les coffrets des integrales de sessions. Essayer de toucher du doigt ce qui se passait vraiment.

Ce qui ne m'empêche pas d'apprécier ses albums classiques, ainsi que la reconstruction de Bill Laswell.
/noah/
 
Messages: 1341
Inscription Forum: 12 Nov 2003 21:36
  • offline

Message » 18 Mai 2005 14:33

Bonjour,

Je ressors ce topic des limbes pour vous signaler deux sorties intéressantes :

- un DVD musical proposant outre des interviews d'anciens sidemen, l'enregistrement du concert donné par Miles Davis sur l'ile de Wight en 1970.
http://www.fnac.com/Shelf/article.asp?P ... 6dfb6&Fr=0

La bande son est au choix en 5.1 ou en PCM stéréo. Pour le fan, c'est énorme.

- le numéro de Mai de Jazz Magazine, consacré au Jazz Electrique, avec bien sur un article de Frédéric Goaty sur Miles Davis, mais également une discographie des albums clés de la période. Très bien fait, ce fut l'occasion pour moi de découvrir tout un tas de nouvelles choses.
/noah/
 
Messages: 1341
Inscription Forum: 12 Nov 2003 21:36
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD