Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Moments Live d'exception

Message » 14 Jan 2019 20:56

Souvenirs....
un soir dans un bar-concert de Rennes lors des Trans off, je suis allé écouter Human Spirit.
Je les avais déja entendu lors d'un concert à la fête de l'école d'ingénieur agronome de Rennes quelques années avant.
A la fête de L'Agro, nous étions peut nombreux face à la scène. A un moment il ont joué un truc qui a fait réagir, dancer.... Content de voir le public clairsemé accrocher, ils ont fait tourner ce morceaux durant une vingtaine de minutes, un truc complètement hypnotique et groovy.... impossible de ne pas jamer...... 'It's for Human"........

Quelques année après au Trans off, la salle est plus petite, c'est bondé. C'est plus rock que groove. Je suis sur le coté, je vois à peine la scène. A un moment, je sens deux mains bienveillantes se poser sur mon dos. Toute en douceur, elles accompagnent mon mouvement et l'accentuent un peu...et je vois un rasta tout sourire se glisser en souplesse dans l'espace qu'il vient de se créer... Accompagné d'une impression de l'avoir déja vu, je le vois disparaitre dans la foule direction la scène....
Le morceau d'après, le chanteur de Human Spirit annonce un guest: Krishou de FFF à la batterie..... Et là je percute: c'est Krishou de FFF qui m'a posé les mains dans le dos.... Krishou de FFF....Krishou de FFF.... je suis un peu sur une autre planète... la fatigue des trans, la fumée, les bierres, la musique, le monde....un instant magique....
Dernière édition par primare21 le 23 Jan 2019 21:09, édité 1 fois.
primare21
 
Messages: 983
Inscription Forum: 27 Sep 2011 14:45
Localisation: Entre Nantes et Rennes
  • offline

Annonce

Message par Google » 14 Jan 2019 20:56

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 14 Jan 2019 22:33

Souvenirs....
1992...Actuel a vaguement parlé d'un nouveau courant musical. Une drôle de musique faite avec des machines qui se joue dans des Raves...
Les transmusicales le samedi soir ont programmé une Rave à la place de la sacro sainte soirée Rock qui a vue Nirvana jouer l'année précédente.
Curieux j'y vais vers 11 heures, il y un son énorme, des lights et des lasers. Je ne comprends pas....pas de lignes musicales, pas de mélodies, pas de paroles, des rythmiques ultra-répétitives...et les gens dansent, acclament les dj's qui se succèdent. Je reste assis dans les gradins du fait d'une entorse à la cheville pas encore remise et ultra stapée. Je plus fasciné par le spectacle que par la musique. Petit à petit au fil des sets, les tempis accélèrent, les sonorités deviennent telluriques, industrielles. UR passent en live, un MC assène en boucle "UNDERGROUND RESISTANCE" sa voix est à 3000% politique, la voix des blacks américains, les sonorités sont dures, il y a là une révolte, un manifeste, une revendication qui n'ont jamais été dans le rock..... je reste jusqu'à 6 heures du matin.

La semaine suivante je vais chez Rennes musique. Je demande au vendeur, j'étais à la soirée de samedi, vous avez des disques? Le gars me conseille: X101, X102, X103, Waveform pour la techno, et Hablando pour la house, je repars avec les 5 cd.

Sans le savoir j'ai assisté à une soirée dont on parle encore à Rennes, au premier live européen d'Undergroud Resistance, ils ont fait aussi des dj sets, à la soirée qui a basculé Rennes dans le creuset de la musique électronique, à la Rave la plus Hardcore que les Trans ont programmé, j'ai croisé toute une bande de mecs qui a passé la nuit à faire un cache cache géant dans la rave. Ils deviendront des potes plus tard. Je n'ai pas croisé des mecs et des nanas qui y étaient et qui sont devenue des potes plus tard. Cette soirée m'a valu des regards de mépris de beaucoup qui longtemps ont considéré la techno de la non musique... et que j'ai recroisé au fils des ans avec des yeux en soucoupe dansant jusqu'au levé du jour sur les rythme électroniques honnis auparavant. Elle m'a valu aussi des regards "houa t'as de la chance", d'avoir assisté à cette soirée mythique.

Deux ou trois ans après, un garçon de café a organisé une petite rave à 30 fr l'entrée, au pourtour de Rennes dans un préfabriqué servant de centre aéré le jour. Je souri en arrivant, dans le préfa à coté , c'est un anniversaire avec das guirlandes en crépon. Nous sommes 30, 40 max car une asso de Rennes a organisé la même soir une soirée gratuite avec les djs rennais dans ses locaux du centre ville, et elle a une licence 2. Mais au préfa, Radium puis Laurent Garnier se sont partagé les platines et ont mis le feu jusqu'au petit matin.

Depuis...Juan Trip joue toujours une electro pop acidulée, The Orb sont devenus célèbre, UR est toujours vivant et ses membres actifs. Robert Hood est le père de la techno minimaliste. Jeff Mills est chevalier des arts et des lettres, il a joué au pont du Gard avec l'orchestre philharmonique de Montpelliers. Mad Mike est toujours underground. Et Laurent Garnier a reçu la légion d'honneur.


Lorsque je reviens du cinéma le samedi soir et que je croise des autostoppeur dans la nuit, je les emmènes au pieds des sons. Et je leur raconte ces histoires, ils me racontent les leurs. De temps à autres je les accompagne une heure ou deux dans les champs puis je rentre ;-)
Dernière édition par primare21 le 09 Fév 2019 9:46, édité 3 fois.
primare21
 
Messages: 983
Inscription Forum: 27 Sep 2011 14:45
Localisation: Entre Nantes et Rennes
  • offline

Message » 14 Jan 2019 22:39

Le Live le plus pirate qui soit.
Hérétik à Molitor Paris 16è
https://www.youtube.com/watch?v=Ncma_XhFsFY

c'est extrait du film "Hérétik, I have a dream."
https://www.youtube.com/watch?v=vNILLCS1yOA
primare21
 
Messages: 983
Inscription Forum: 27 Sep 2011 14:45
Localisation: Entre Nantes et Rennes
  • offline

Message » 23 Jan 2019 21:54

2003, pour les 25 ans des Transmusicales, les Béruriers Noirs sont invités. Ils n'ont pas joué depuis 1989.
Fait rarissime, peut etre unique, aux Transmusicales, la date est sold out avant le début des Trans. Il n'y a aucun ticket en vente le soir même. Les radios, les bars, les journaux transmettent l'information pour éviter que les personnes sans tickets viennent inutilement.

Le soir du concert avant l'ouverture des portes des milliers de personnes attendent. Beaucoup plus que ce que la jauge le permet. Cela chauffe. Les organisateurs des Transmusicales, les membres de B*N calment la foule avec des mégaphones. 200 tickets sont trouvés par les membres du groupe et distribués gratuitement sur l'esplanade.
Les portes s'ouvrent la salle se remplie et contrairement au décompte officiel de 6200 personnes, la salle est déja hors jauge avec les pass et tickets payants sold out auquels s'ajoutent les pass et tickets pro et les pass et tickets gratuits.
Pourtant il reste 2 à 3000 personnes dehors.

Un punk énervé qui connait les lieux monte au premier étage de la salle omnisports sur le balcon extérieur et explose une porte à coups de latte. 300 personnes de plus s'engouffrent dans la salle avant que le service de sécurité réussisse à bloquer cet accès improvisé.
La salle est hyper comble. La question de l'annulation se pose. Pour éviter une émeute généralisée, les organisateurs des Trans décide de maintenir le concert.
La grande majorité du public n'était pas né ou en bas age à la dissolution du groupe. Le concert démarre, à l'intérieur est une furia qualifiée de mystique par tous les participants. Un journaliste musical rapporte que l'énergie fut telle que la suite des concerts de la soirée fut comme terne et morne.
A l'extérieur comme le dit France 3:" Dehors simultanément quelques débordement policiers participent au climat ambiant". Les lacrymos commencent à voler et du fait de la fumée les punks montent en pression.
Dans la salle le concert fait rage.
Coté extérieur les échanges entre forces de l'ordre et participants externes deviennent musclés. Des habitants du quartier se mettent au diapason et entre dans la danse. Par leurs fenêtres ils lancent des chaises et autres joyeusetés sur les crs qui baignent l'air ambiant de fumées opaques et lacrymales en chargeant des troupes de keupons bien allumés vu l'heure tardive.

La nuit se finira avec dans la salle un décompte officieux de 2000 spectateurs en plus de sa capacité, à l'extérieur avec 50 interpellations. :ko:
primare21
 
Messages: 983
Inscription Forum: 27 Sep 2011 14:45
Localisation: Entre Nantes et Rennes
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD