Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Nocturnes de Chopin: C. Arrau S. François et ?

Message » 27 Aoû 2004 22:42

un mot pour dire que ce forum est le filon pour dégotter les bons disques, avec la prise de son
qui va bien.
Bon, aux faits !!
J'aime beaucoup les nocturnes de Chopin par Arrau (Philips)
-> sonorité du toucher et prise de son à tomber.
Mais j'ai une petite préfèrence pour la "spontanéité" ou le "naturel" de S.François. (EMI de mémoire).
La prise de song est beurk.
Je cherche une version avec le style, disons, de S.François et avec une excellente prise de son.
A vous lire
Cordialement
:wink:
Yves
yves978
 
Messages: 112
Inscription Forum: 18 Oct 2003 10:42
Localisation: 78
  • offline

Annonce

Message par Google » 27 Aoû 2004 22:42

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 28 Aoû 2004 1:55

yves978 a écrit:un mot pour dire que ce forum est le filon pour dégotter les bons disques, avec la prise de son
qui va bien.
Bon, aux faits !!
J'aime beaucoup les nocturnes de Chopin par Arrau (Philips)
-> sonorité du toucher et prise de son à tomber.
Mais j'ai une petite préfèrence pour la "spontanéité" ou le "naturel" de S.François. (EMI de mémoire).
La prise de song est beurk.
Je cherche une version avec le style, disons, de S.François et avec une excellente prise de son.
A vous lire
Cordialement
:wink:
Yves


Ce n'est pas simple! Parce que sans trop hésiter je crois que tu cites deux des versions les plus conséquentes...La vision de Arrau est très particulière plus "intériorisée" encore que Samson François, mais où chaque note pèse un poids palpable. Je trouve ça sublime bien qu'un peu sérieux.

Tu qualifies bien l'esprit de Samson François, c'est nettement plus "fou", avec des choix étonnants parfois. Alors quelques versions que je peux te conseiller qui présentent une vraie personnalité (pas simplement du joli piano):

-Arthur Rubinstein chez RCA: la prise de son est très correcte et c'est une grande interprétation, très particulière dans le bon sens du terme, pas capricieuse ou délirante.

-Nelson Freire chez Teldec: un très bon souvenir (à confirmer). J'aime beaucoup ce pianiste.

-Vlado Perlemuter chez ?: Ce n'est peut-etre pas digitalement la version la plus parfaite mais je trouve son interprétation très concentrée et très émouvante, parce que justement il ne prostitue pas l'émotion, il la contient. Un grand monsieur du piano.

-Ivan Moravec: Difficile à dénicher, mais l'effort en vaut la peine. C'est ma version préférée des Nocturnes avec Arrau, dans un tout autre genre. Il y a des moments qui sont à pleurer.

Et si tu veux vraiment une interprétation pas sage tu peux écouter Shura Cherkassky et Horowitz. Je ne suis pas assez porté vers eux pour avoir un avis, mais ils méritent d'être écoutés, car ils ne sont pas convenus comme parfois les pianistes que j'entends actuellement.

Bon j'ai le sentiment de ne pas avoir vraiment répondu à ta question, mais elle n'est pas simple. Tu peux à la rigueur écouter les Nocturnes par Barenboïm chez DG au son très correct, mais sa version est aux antipodes de Samson François, c'est très délicat, très joli avec un très beau piano, mais c'est un peu mièvre. Je passe sur les vrais ratés. J'oublie certainement beaucoup de versions, mais si tu as l'occasion d'écouter quelques unes de celles-ci je pense que cela t'ouvrira des horizons nouvelles (bien que faire mieux que Arrau ou Samson François ici ne soit pas aisé).

Cordialement.
Polonsky
 
Messages: 222
Inscription Forum: 15 Juin 2004 19:57
  • offline

Message » 28 Aoû 2004 7:58

Polonsky a écrit:
yves978 a écrit:un mot pour dire que ce forum est le filon pour dégotter les bons disques, avec la prise de son
qui va bien.
Bon, aux faits !!
J'aime beaucoup les nocturnes de Chopin par Arrau (Philips)
-> sonorité du toucher et prise de son à tomber.
Mais j'ai une petite préfèrence pour la "spontanéité" ou le "naturel" de S.François. (EMI de mémoire).
La prise de song est beurk.
Je cherche une version avec le style, disons, de S.François et avec une excellente prise de son.
A vous lire
Cordialement
:wink:
Yves


Ce n'est pas simple! Parce que sans trop hésiter je crois que tu cites deux des versions les plus conséquentes...La vision de Arrau est très particulière plus "intériorisée" encore que Samson François, mais où chaque note pèse un poids palpable. Je trouve ça sublime bien qu'un peu sérieux.

Tu qualifies bien l'esprit de Samson François, c'est nettement plus "fou", avec des choix étonnants parfois. Alors quelques versions que je peux te conseiller qui présentent une vraie personnalité (pas simplement du joli piano):

-Arthur Rubinstein chez RCA: la prise de son est très correcte et c'est une grande interprétation, très particulière dans le bon sens du terme, pas capricieuse ou délirante.

-Nelson Freire chez Teldec: un très bon souvenir (à confirmer). J'aime beaucoup ce pianiste.

-Vlado Perlemuter chez ?: Ce n'est peut-etre pas digitalement la version la plus parfaite mais je trouve son interprétation très concentrée et très émouvante, parce que justement il ne prostitue pas l'émotion, il la contient. Un grand monsieur du piano.

-Ivan Moravec: Difficile à dénicher, mais l'effort en vaut la peine. C'est ma version préférée des Nocturnes avec Arrau, dans un tout autre genre. Il y a des moments qui sont à pleurer.

Et si tu veux vraiment une interprétation pas sage tu peux écouter Shura Cherkassky et Horowitz. Je ne suis pas assez porté vers eux pour avoir un avis, mais ils méritent d'être écoutés, car ils ne sont pas convenus comme parfois les pianistes que j'entends actuellement.

Bon j'ai le sentiment de ne pas avoir vraiment répondu à ta question, mais elle n'est pas simple. Tu peux à la rigueur écouter les Nocturnes par Barenboïm chez DG au son très correct, mais sa version est aux antipodes de Samson François, c'est très délicat, très joli avec un très beau piano, mais c'est un peu mièvre. Je passe sur les vrais ratés. J'oublie certainement beaucoup de versions, mais si tu as l'occasion d'écouter quelques unes de celles-ci je pense que cela t'ouvrira des horizons nouvelles (bien que faire mieux que Arrau ou Samson François ici ne soit pas aisé).

Cordialement.


Merci de toutes ces références.
Je met en tête de liste le plus facile à trouver N.Freire dont j'ai bien aimé le dernier schumann.
Sur un disque supplément diapason, j'avais un bon souvenir d'un pianiste au non pas possible,
peut être Shura Cherkassky à rechercher.
En tête de liste aussi Moravec (j'ai des sonates de lui, j'aime bien.),et Perlemuter, j'ai les sonates de chopin chez Nimbus.C'est grand (mais je suis gêné par la sonorité métallique du piano).
PS
J'aurais bien vu Alicia de la Rocha dans les nocturnes. j'ai jamais vu de version.
Cordialement.
yves978
 
Messages: 112
Inscription Forum: 18 Oct 2003 10:42
Localisation: 78
  • offline

Message » 28 Aoû 2004 12:57

Piano de Perlemuter métallique chez Nimbus ? :o Là, tu m'inquiètes ! C'est le contraire ! C'est un peu trop réverbéré et sans aucun métal dans le son, justement !

Pour le reste, d'accord avec Polonsky (hors le Moravec dont je ne connais pas les nocturnes de Chopin en intégrale).

A noter que Perlemuter (Nimbus) ne les as pas enregistrè tous : mais la dizaine qu'on a, est pour moi, au dessus de tous les autres en termes d'interprétation ! Avec lui les tempos sont parfaits (jamais trop lents), l'articulation est bel cantiste, la sonorité d'une profondeur inouie. C'est sans doute, bien qu'il ne soit pas très connu, l'un des plus parfaits interprètes de Chopin du siècle passé. On peut espérer que la BBC qui a tout l'oeuvre de Chopin enregistrée en studio par lui édite un jour ces enregistrements dont certains circulent sous le manteau...

Une oubliée : Guiomar Novaes ! D'une subtilité et candeur uniques en son genre ! (Vox)

Sherkassky et Horowitz n'ont enregistré que quelques nocturnes épars !

Si vous en avez la possibilité écoutez le 16 e Nocturne par Ignaz Friedman : sublimissime de sonorité, de phrasé, d'émotion, d'élégance dans ce contrepoint typique du dernier Chopin. Si l'on avait tous les nocturnes par lui ce serait génial. Enregistrement d'origine 78 tours !

Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 28 Aoû 2004 13:05

Avez-vous écouté le CD Passavant enregistré par P. Muller ?
Interprétation attachante de Bernard Paul-Reynier.
:wink:
Baussart
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 3067
Inscription Forum: 15 Juil 2004 13:06
Localisation: Reims
  • offline

Message » 28 Aoû 2004 16:10

Bonjour,

je possède la version de Daniel Barenboim, chez Deutsche Grammophon (enregistrement 1981, parution 2002).

Personnellement, je la trouve assez réussie, mais je ne suis pas un spécialiste des Nocturnes :-? :D .

Vous la situez comment par rapport aux versions citées précédemment (loin derrière ?)

Merci,

Carbo :wink:
carbo
 
Messages: 1864
Inscription Forum: 16 Juin 2003 13:04
  • offline

Message » 28 Aoû 2004 16:37

J'ai Barenboïm aussi et ma foi c'est une version qui mérite bien les éloges qu'elle avait eu à sa sortie. Mais je viens d'avoir Arrau, suite aux conseils que j'avais lu dans les différents posts consacrés aux Nocturnes et alors là je suis resté scotché dans le canapé. Il y a des passages d'une rare émotion à pleurer. Mais ne cherchons pas de superlatif c'est beau tout simplement! Merci à Haskil et cie pour leur précieux conseils.
LePoulpe
 
Messages: 138
Inscription Forum: 11 Juin 2002 21:49
Localisation: Hautes-Alpes
  • offline

Message » 28 Aoû 2004 16:56

haskil a écrit:
Une oubliée : Guiomar Novaes ! D'une subtilité et candeur uniques en son genre ! (Vox)

Sherkassky et Horowitz n'ont enregistré que quelques nocturnes épars !

Si vous en avez la possibilité écoutez le 16 e Nocturne par Ignaz Friedman : sublimissime de sonorité, de phrasé, d'émotion, d'élégance dans ce contrepoint typique du dernier Chopin. Si l'on avait tous les nocturnes par lui ce serait génial. Enregistrement d'origine 78 tours !

Alain :wink:


Merci du conseil. Je ne connais aucun de ces deux enregistrements.

Cordialement.
Polonsky
 
Messages: 222
Inscription Forum: 15 Juin 2004 19:57
  • offline

Message » 28 Aoû 2004 17:02

LePoulpe a écrit:J'ai Barenboïm aussi et ma foi c'est une version qui mérite bien les éloges qu'elle avait eu à sa sortie. Mais je viens d'avoir Arrau, suite aux conseils que j'avais lu dans les différents posts consacrés aux Nocturnes et alors là je suis resté scotché dans le canapé. Il y a des passages d'une rare émotion à pleurer. Mais ne cherchons pas de superlatif c'est beau tout simplement! Merci à Haskil et cie pour leur précieux conseils.


Absolument d'accord. Barenboïm c'est très plaisant jusqu'à ce qu'on entende mieux (voire beaucoup mieux). Je manque sans doute un peu d'objectivité et suis peut-etre un peu sévère à l'égard de cette version qui en effet ne démérite pas mais c'est le moins que je puisse dire ne m'enthousiasme pas.

Pour entendre Barenboïm pianiste prenant des risques, je préfère écouter ses Variations Goldberg très particulières, certaines de ses sonates de Beethoven (première et même seconde intégrale), ainsi que ses Schubert ou Brahms. C'est aussi un pianiste un peu surestimé dans Mozart (sonates et concertos). Quant à ses multiples enregistrements des concertos de Beethoven (avec Klemperer puis au piano et à la direction), ce ne sont pas non plus des interprétations inoubliables.

Cordialement.
Polonsky
 
Messages: 222
Inscription Forum: 15 Juin 2004 19:57
  • offline

Message » 29 Aoû 2004 22:44

Haski a écrit:
Piano de Perlemuter métallique chez Nimbus ? Là, tu m'inquiètes ! C'est le contraire ! C'est un peu trop réverbéré et sans aucun métal dans le son, justement !

Je parle des sonates 2 et 3 de chopin par Perlemuter et tu as raison, il y a trop de réverbération, et sur le pressage que j'ai (pochette tout en anglais), le son du piano paraît quand même détimbré vers le haut (je sais je ne connais pas le piano utilisé :wink: .
on est sur que c'est par C. ARRAU qui joue :-? )

Merci à tous pour les références de disques à chercher.
J'ai retrouvé sur un disque supplément Diaspason (mai 2001) 5 mnutes du Nocturne en Fa Mineur de Cherkassky (BBCL 40572 ) et ça me plait bien.
Ce que tu dis, Alain, des versions de Perlemuter
"Avec lui les tempos sont parfaits (jamais trop lents), l'articulation est bel cantiste, la sonorité d'une profondeur inouie. "
me donne envie de courir l'écouter, c'est tout ce que je recherche.

la sonorité d'une profondeur inouie > ce que j'aime chez Arrau.
les tempos sont parfaits (jamais trop lents), l'articulation est bel cantiste > ce que j'aime chez S. François
:wink:
Bonnes écoutes
PS
J'insiste pour A. DelaRocha.
J'ai acheté ces derniers temps deux disques d'elle qu'il faut absolument découvrir: l'un du Granados (les scènes romantiques oeuvre mineure au premier abord mais qu'elle fait très bien chanter) et l'autre, un programme: un extrait des Romances sans Paroles de Mendelsohnn et du chopin (dont le nocturne op.32 n°1).
Quel toucher !
Dernière édition par yves978 le 30 Aoû 2004 10:38, édité 3 fois.
yves978
 
Messages: 112
Inscription Forum: 18 Oct 2003 10:42
Localisation: 78
  • offline

Message » 29 Aoû 2004 23:47

Alicia, quelle femme, quelle musicienne, quel petit bout de brin enjoué ! :lol: Pires, Queffelec, et elle sont les dernières de cette race ! Je vous laisse mais je tenais à encourager à découvrir cette femme trop peu connu du grand public (très très beau concertos de Ravel du reste mais ce n'est pas le sujet !)

Si je peux me permettre, évite les intégrales qui peuvent être magnifiques parfois mais Chopin est souvent meilleur à déguster dans l'instant (live). Par ailleurs, tu peux foncer sur les versions citées, tu ne seras pas déçu. Evite tout de même, comme l'a dit Polonsky, Barenboïm... un peu mièvre effectivement... un peu sensiblerie :cry: à laquelle il ne croit pas lui-même !! :x
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 30 Aoû 2004 12:01

Polonsky a écrit:
LePoulpe a écrit:J'ai Barenboïm aussi et ma foi c'est une version qui mérite bien les éloges qu'elle avait eu à sa sortie. Mais je viens d'avoir Arrau, suite aux conseils que j'avais lu dans les différents posts consacrés aux Nocturnes et alors là je suis resté scotché dans le canapé. Il y a des passages d'une rare émotion à pleurer. Mais ne cherchons pas de superlatif c'est beau tout simplement! Merci à Haskil et cie pour leur précieux conseils.


Absolument d'accord. Barenboïm c'est très plaisant jusqu'à ce qu'on entende mieux (voire beaucoup mieux). Je manque sans doute un peu d'objectivité et suis peut-etre un peu sévère à l'égard de cette version qui en effet ne démérite pas mais c'est le moins que je puisse dire ne m'enthousiasme pas.

Pour entendre Barenboïm pianiste prenant des risques, je préfère écouter ses Variations Goldberg très particulières, certaines de ses sonates de Beethoven (première et même seconde intégrale), ainsi que ses Schubert ou Brahms. C'est aussi un pianiste un peu surestimé dans Mozart (sonates et concertos). Quant à ses multiples enregistrements des concertos de Beethoven (avec Klemperer puis au piano et à la direction), ce ne sont pas non plus des interprétations inoubliables.

Cordialement.


C'est le moins qu'on puisse dire des Nocturnes par Barenboim... pas si bien accueillis que ça à leur sortie... joli, mais sans substance, sans grandeur. Pas du grand Chopin, du Chopin zouli, zouli et Chopin ne l'est jamais !

Et du reste aussi : Barenboim est un ersatz de grand pianiste. Une sorte d'Edwin Fischer au petit pied. Y compris dans Mozart, sa spécialité... quand bien même il joue au premier degré, toujours gentil et aimable, perruqué et poudré. Rien de mauvais, rien d'essentiel ou de rééllement marquant.

+ 1 pour les Goldberg...

Mais n'écoutez jamais son Iberia d'Albeniz ou ses romances sans paroles de Mendelssohn : le zouli y alterne avec le mauvais goût, les approximations et le superficiel.

Alain

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message