Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: studervox et 11 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Nocturnes de Chopin // Pollini

Message » 23 Jan 2006 20:20

dub a écrit:Cela dit, avoir placé un micro directionnel aussi près et n'avoir pas relevé que les grommellements du pianiste s'entendaient autant…
J'ai pour ma part beaucoup de mal à faire abstraction de ce genre de "détails" — qui ne sont pas inévitables. Dans les enregistrements de l'HesperionXX de Savall, les micros de proximités sont dosés de telle sorte que les respirations des musiciens ne sont pas plus audibles que dans une salle de concert et demeurent en tout cas moins perturbants que sur ce disque. J'ai trouvé ça d'autant plus dommage que l'interprétation me plaît bien (sans que je sois fichu d'expliquer le pourquoi).

Cdlt :wink:



Dans une salle de concerts, sans micro de proximité, on entend Pollini souffler comme un boeuf du fond de la salle...
Dans son dernier disque de sonates de Beethoven que j'ai entendu on entend un nombre de bruits dans le studio loin du piano :o , de mécanique du piano, quant à lui :lol:

ça me gêne moins, beaucoup moins, que le son étrange qui fout le camp dans les pianissimos, s'évanouit et revient dans le fortissimo...

Tiens je vais réécouter.



Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Annonce

Message par Google » 23 Jan 2006 20:20

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 23 Jan 2006 21:24

Bon, je vire ça de mes favoris :wink:
Le seul truc qui ne passe pas dans ce disque est la prise de son qui vraiment nuit à l'intelligibilité du jeu (j'ai même eu l'impression à certains moments que la pédale traînait :oops: , ce qui chez Pollini doit relever de l'inimaginable). Ou alors ma chaîne déconne :roll:
Accord
 
Messages: 825
Inscription Forum: 06 Avr 2005 22:08
  • offline

Message » 23 Jan 2006 21:45

Accord a écrit:Bon, je vire ça de mes favoris :wink:
Le seul truc qui ne passe pas dans ce disque est la prise de son qui vraiment nuit à l'intelligibilité du jeu (j'ai même eu l'impression à certains moments que la pédale traînait :oops: , ce qui chez Pollini doit relever de l'inimaginable). Ou alors ma chaîne déconne :roll:


Je viens d'écouter le Nocturne qui est sur le CD de Diapason : la réverbération est envahissante à un point :roll: et la pédale qui traine, ben c'est un pécher mignon de Pollini parfois, mais là en plus c'est le brouillard ! ta chaine déconne pas, c'est noyé dans la réverbe ! Je me demande ce que ça donne sur un p'tite chaine ou dans la voiture !


Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 23 Jan 2006 23:30

Me voilà rassuré sur ma chaîne mais la question reste de comprendre/savoir comment une firme telle que DG fait pour régulièrement louper ses enregistrements Image ?
Et quand bien même l'artiste ne s'attacherait pas à la réalisation technique qu'il ne doit pas manquer de compétences dans ces maisons...
Accord
 
Messages: 825
Inscription Forum: 06 Avr 2005 22:08
  • offline

Message » 24 Jan 2006 3:13

Dans le genre DGG a fait pire comme prises de son de piano : t'as qu'à écouter les Argerich (sauf les derniers), mais Chopin, Schumann c'est quelque chose...

Et les Premiers Pollini : Etudes et Polonaises de Chopin, Petrouchka de Stravinsky, Premiere sonate de Schumann, plus tard dernières Sonates de Beethoven et Schubert : tas de tole et compagnie.

Le pire étant quant même Decca qui a massacré Katchen puis Ashkenazy, Lupu et Larrocha d'une façon honteuse.

J'ai fait écouter à Philippe Muller ; il était :o par un disque de Lupu n'en croyant pas ses oreilles. Problèmes de phase, dynamique compressée, aigus gueulard, son détimbré, glauque...


Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 24 Jan 2006 5:00

Je crois que vous mettez le doigt sur une chose essentielle, quand on aime le piano on maudit souvent à tort son matériel alors que c'est l'enregistrement qui est en cause.
Vous avez quelques enregistrements "de références" en tête ? je n'ai pas une discothèque immense et je dois dire que si je possède énormément de disques de pianos qui me comble d'un point de vu émotionnel, je ne peux pas en dire autant pour ce qui est de l'enregistrement et ne suis jusque là pas arrivé à déceler un label "à part" mais je suis sur que ça existe.
antiloby
 
Messages: 111
Inscription Forum: 16 Juil 2005 2:31
Localisation: 94
  • offline

Message » 25 Jan 2006 0:46

Il y a un CD de piano que j'emmène partout c'est la sonate D 894 de Schubert enregistrée lors d'un concert en décembre 79 à Berlin (je croyais que c'était Tokyo mais je vien de vérifier). Je précise car c'était paru dans la collection Richter Authorised recordings et je ne sais pas si on les toruve encore.
C'est pour moi le must, avec une prise de son très naturelle et une interprétation hors normes par un pianiste hors norme :o :wink:

je suis bien d'accord Haskil mais pourquoi de grandes firmes qui font de l'utilisation de la technique un argument de marketing (les je sais de DDD qu'on voyait sur les pochettes) et ne doivent pas lésiner sur les moyens savonnent des prises de son alors que des maisons plus modestes comme Lyrinx les réussissent plutôt bien, il me semble ? là, moi bugger :wink:
Accord
 
Messages: 825
Inscription Forum: 06 Avr 2005 22:08
  • offline

Message » 25 Jan 2006 12:24

Pourquoi Decca a massacré ainsi les prises de son de piano pendant plus de 20 ans ? Mais parce qu'il y avait des gens pour les encourager à faire ces prises de son immondes vantées par tous les sourds de la terre, particulièrement cette presse britannique chauvine comme c'est pas permis !

En tant que critique, j'ai toujours insisté sur le fait que les prises de son Decca de piano étaient effroyables (le mot n'est pas exagéré) la plupart du temps depuis les années 1970... et que cela empêchait de porter une appréciation sur le jeu des musiciens sans arrière pensée vu que leur sonorité était déformée.


Decca bien sur était furax.... et me citait les critiques des autres;... qui disaient le contraire... Moi je répondais qu'à l'aveugle on reconnaissait leurs disques tellement ils étaient métalliques, compressés, et avaient un son caractéristiques tellement colorés... Et aussi je rappelais une anecdote : Jean Yves Bras, bibliothécaire de l'Orchestre national de france, et critique à Diapason, avait retourné son exemplaire des Sonates de Scriabine par Ashkenazy en microsillon en disant qu'il ne pouvait pas le critiquer suite à un défaut technique qui le rendait inécoutable :lol: Or, il n'y avait pas de problèmes :lol:

Jusqu'au jour ou j'ai fait écouter au patron de Decca, dans son bureau londonnien...

Un CD de Backhaus enregistré début années 1960...

un CD de Curzon, enregistré milieu années 1960... et dont il était lui le producteur (Ray Minshull)

Un CD de Katchen enregistré fin des années 1960....

un CD d'Ashkenazy tout neuf (Etudes Symphoniques de Schumann) et un autre (Préludes de Chopin)....


Et il a été terrifié par cette comparaison.... qui prouvait que la qualité décroissait terriblement avec les années... car les deux derniers étaient inaudibles... et le piano désaccordé.... et le Katchen limite-limite....

L'attaché de presse de Decca à Paris ne m'a plus jamais fait braire avec le sujet : il était présent à Londres, dans le bureau du boss de Decca. Même quand j'ai remis le couvert pour dire que le récital à Carneggie Hall de Cherkassky était enregistré de telle façon qu'on ne reconnaissait pas du tout sa sonorité....



Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 25 Jan 2006 12:42

Accord a écrit:Il y a un CD de piano que j'emmène partout c'est la sonate D 894 de Schubert enregistrée lors d'un concert en décembre 79 à Berlin (je croyais que c'était Tokyo mais je vien de vérifier). Je précise car c'était paru dans la collection Richter Authorised recordings et je ne sais pas si on les toruve encore.


Conserve-le précieusement, les prix de l'occasion pour ce CDs'envolent très vite et de toute façon ils ne le livrent pas en France :cry:
antiloby
 
Messages: 111
Inscription Forum: 16 Juil 2005 2:31
Localisation: 94
  • offline

Message » 25 Jan 2006 12:52

:mdr: Excellent!

Pour Pollini: hypothèse cynique, ils vont sortir (ou ont sorti, je ne sais), le DVD musical, avaient besoin de sons d'ambiance et ont eu la flemme de s'y prendre en plusieurs fois.

Content de voir en tout cas que j'avais raison de m'étonner, surpris aussi que les critiques soient aussi discrètes sur ce défaut. Finalement, et contre tout attente, les clavecinistes, qui jouent sur un instrument qui peut facilement être massacré par les mauvais enregistrements et les mauvais systèmes, ont peut-être eu plus de chance que les pianistes pour l'instant.




haskil a écrit:... Et aussi je rappelais une anecdote : Jean Yves Bras, bibliothécaire de l'Orchestre national de france, et critique à Diapason, avait retourné son exemplaire des Sonates de Scriabine par Ashkenazy en microsillon en disant qu'il ne pouvait pas le critiquer suite à un défaut technique qui le rendait inécoutable :lol: Or, il n'y avait pas de problèmes :lol:


Alain :wink:
JSB
 
Messages: 619
Inscription Forum: 25 Fév 2005 16:15
  • offline

Message » 25 Jan 2006 13:26

En parlant de clavecin :

Sublime disque sublimement enregistré sur le sublime Ruckers du Musée de Colmar : Froberger par Blandine Verlet chez Naive...


Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 25 Jan 2006 15:11

Très éclairant tout ce que tu racontes Haskil, quand-est-ce que tu passes chez DGG (qui fait aussi de très bonnes choses !) ? :wink:

JSB, je n'en suis même pas sûr ! j'ai un CD Matt Haimowitz des années 90 dans des oeuvres du XXe siècle où le son est tellement trituré pour créer une ambiance artificielle que c'en devient immonde... Et pourtant n'ayant aucune amorce de rudiment de soupçon de connaissances dans le domaine des prises de son, j'ai l'habitude de modérer mes jugements dans ce domaine.
Les Majors ne seraient-elles pas victimes de leur succès en utilisant à outrance des moyens techniques qui n'apportent au final qu'une dégradation ? Le mieux étant l'ennemi du bien ...
C'est ce que j'ai commencé à me dire lorsque j'ai lu que Karajan écoutait lors des enregistrements de sa dernière intégrale Beethoven chacun de ses instrumentistes. Or je n'ai jamais accroché à cette intégrale... étant plutôt fidèle à Szell ou carrément Harnoncourt. :oops: j'ai honte, moi critiquer un musicien tel que Karajan qui était la musique même ! :oops:
Accord
 
Messages: 825
Inscription Forum: 06 Avr 2005 22:08
  • offline

Message » 25 Jan 2006 15:59

Merci pour le tuyau, je ne l'achèterai pas :) (c'est genre bruit de parquet, bruits d'archet, etc.?), en revanche tu m'as bien alléché avec ton Richter, malheureusement introuvable :evil:

Effectivement, la scène chez DG devait être marrante. Ils doivent s'en battre l'oeil le reste du temps mais c'est sympa de savoir qu'ils ont quelques retours, preuves en main.

Bon, finalement, et pour ma culture, à part le Schubert/Richter que cite Accord, qu'est-ce que vous mettriez dans votre liste des enregistrements les plus "fidèles" (j'emploie ce mot avec précaution)??




Accord a écrit:Très éclairant tout ce que tu racontes Haskil, quand-est-ce que tu passes chez DGG (qui fait aussi de très bonnes choses !) ? :wink:

JSB, je n'en suis même pas sûr ! j'ai un CD Matt Haimowitz des années 90 dans des oeuvres du XXe siècle où le son est tellement trituré pour créer une ambiance artificielle que c'en devient immonde... Et pourtant n'ayant aucune amorce de rudiment de soupçon de connaissances dans le domaine des prises de son, j'ai l'habitude de modérer mes jugements dans ce domaine.
JSB
 
Messages: 619
Inscription Forum: 25 Fév 2005 16:15
  • offline

Message » 25 Jan 2006 16:50

Effectivement, la scène chez DG devait être marrante. Ils doivent s'en battre l'oeil le reste du temps mais c'est sympa de savoir qu'ils ont quelques retours, preuves en main


C'était chez Decca !

DGG a fait des gros progrès pour le piano par rapport aux années 1970 à 1995 (seules exceptions en ces années là : Michelangeli et Zimerman bien enregistrés). Suffit de comparer Pollini Etudes et Polonaises de Chopin (atroce !) avec les Diabelli de Beethoven pour mesurer l'amélioration ! Et puis là depuis l'avant dernier disque Beethoven on retombe dns l'ornière, mais là le micro n'est plus dans le piano e le son n'est plus gueulard... on a l'impression que c'est les voix d'ambiance du surround qui sont sur l'avant :lol:

Le même genre de séance a lieu chez EMI avec l'Etat major de Diapason (a une époque ou je n'y étais pas) car les critiques techniques de Diapason dézinguaient toutes les prises de son EMI... RDV pour écoutes avec le staff technique d'EMI qui est reparti la queue basse :lol:

Faut dire que les disques, piano là encore, d'EMI des années 1970-1990 enrgistrés à Paris, Salle Wagram ou à Senlis (Cziffra) sont immondes pour la plupart : pas de grave tout dans le médium aigu.

Dans le genre écoutez les Duchable piano seul ou des derniers Cziffra, c'est inaudible. Et les versions microsillon bien pires encore que les CD !

Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 26 Jan 2006 16:32

haskil a écrit:
C'était chez Decca !


Oui, bien sûr, c'était un lapsus :)

DGG a fait des gros progrès pour le piano par rapport aux années 1970 à 1995 (seules exceptions en ces années là : Michelangeli et Zimerman bien enregistrés). Suffit de comparer Pollini Etudes et Polonaises de Chopin (atroce !) avec les Diabelli de Beethoven pour mesurer l'amélioration ! Et puis là depuis l'avant dernier disque Beethoven on retombe dns l'ornière, mais là le micro n'est plus dans le piano e le son n'est plus gueulard... on a l'impression que c'est les voix d'ambiance du surround qui sont sur l'avant :lol:

Le même genre de séance a lieu chez EMI avec l'Etat major de Diapason (a une époque ou je n'y étais pas) car les critiques techniques de Diapason dézinguaient toutes les prises de son EMI... RDV pour écoutes avec le staff technique d'EMI qui est reparti la queue basse :lol:

Faut dire que les disques, piano là encore, d'EMI des années 1970-1990 enrgistrés à Paris, Salle Wagram ou à Senlis (Cziffra) sont immondes pour la plupart : pas de grave tout dans le médium aigu.

Dans le genre écoutez les Duchable piano seul ou des derniers Cziffra, c'est inaudible. Et les versions microsillon bien pires encore que les CD !

Alain :wink:


Est-ce que l'on pourrait alors aller jusqu'à dire que les enregistrements historiques de Gould sont finalement d'une bonne qualité, malgré tous les bidouillages qu'ont dû faire les ingé son pour atténuer les grognements de GG (j'ai réécouté hier les suites anglaises et ai été étonné)?
(Il va de soi que je ne parle pas de qualité d'interprétation mais bien, conformément au sujet de cette filière, de prise de son)
JSB
 
Messages: 619
Inscription Forum: 25 Fév 2005 16:15
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message