Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Où va le marché du disque???

Message » 16 Mar 2009 14:14

wuwei a écrit:Milieu des années 80 le prix du microsillon était compris entre 60 et 80 F chez le disquaire du coin. Plus tard on trouvait des enregistrements plus long sur CD pour 100 à 120 F.
Existait déja en CD classique des prix super interéssants chez un label Stradivari classics Michele audio5 à 10F l'unité :o Des enregistrements venant de pays de l'Est.


Pardon de te contredire, mais j'ai déjà fait les recherches sur ce sujet en dépouillant les revues de musique des ces années là et tout simplement en vérifiant sur les étiquettes collées sur mes CD et les catalogues pros qui me restaient.

Au milieu des années 1980 : c'est à dire 1985.

Le prix du CD allait de 156 F à 164 F. Et les imports bien plus hauts. Mais rares sur le marché.



C'est précisément, l'année de sortie (en octobre pour être précis) du premier CD économique en France et son prix était de 99F. On trouve la pub Harmonia Mundi vantant sa prouesse dans le numéro d'Octobre 85 de Diapason et du Monde de la musique. La musique populaire y viendra plus tard à la baisse des prix.

Pour avoir des CD venus des pays de l'Est à prix cassé, il faudra attendre encore 3 ans. Et c'était pas 5 F ou 10 F, pas encore : multiplie par 2 les 10 F tu seras plus près du tarif en 1989. Mais les premiers ont été des coups sans suite faits par un grand distributeur généraliste genre Auchan et Carrefour comme produits d'appels. Enregistrements des pays de l'Est ou carrément des faux ! On cherche encore la pianiste Martha Bergerich !!!

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Annonce

Message par Google » 16 Mar 2009 14:14

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 16 Mar 2009 15:32

Betekaa a écrit:
cquest a écrit:J'achète de plus en plus souvent sur Amazon car:
- j'y trouve beaucoup plus de choses que dans n'importe quelle FNAC (même les plus grosses à Paris),
- le prix est souvent nettement plus bas (frais de port compris)
- on y trouve de l'occasion

Essayez de trouver un SACD à la FNAC... la dernière fois que j'ai demandé c'est tout juste si je n'ai pas expliqué au vendeur ce que c'était.

tu écoutes tes SACD sur amazon? :o :lol:

Aussi bien que tu peux écouter un CD chez eux... en MP3 ou équivalent.

Amazon c'est pas la panacée, c'est pratique quand on cherche un truc précis.
La FNAC a aussi ses avantages comme découvrir des titres un peu au hasard en parcourant les rayons.
cquest
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 17 Déc 2001 2:00
Localisation: St Maur des Fossés (94)
  • offline

Message » 16 Mar 2009 15:52

Et puis surtout, ayez la curiosité de vérifier à combien correspondent 156 Francs de 1983, 26 ans plus tard ... :wink:


Même simplement 100 Franc de 1983 ... cela ne vaut pas 15 € en 2009 ! :wink:
syber
 
Messages: 11855
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 16 Mar 2009 16:41

syber a écrit:Et puis surtout, ayez la curiosité de vérifier à combien correspondent 156 Francs de 1983, 26 ans plus tard ... :wink:


Même simplement 100 Franc de 1983 ... cela ne vaut pas 15 € en 2009 ! :wink:


ça aussi j'ai fait le cacul et il est quelque part sur le site :

deux façons, les outils traditionnels de conversion des francs de 83 en euros d'aujourd'hui

Et en niveau de vie : la chute du prix de disque a été énorme.

Dans mon enfance des années 1960, le long playing était un produit de luxe. Le 45 tours un peu moins, mais néanmoins on en trouvait pas dans toutes les familles et des électrophones encore moins. Loin de là. Et nous étions dans les 30 glorieuses.

Aujourd'hui, pour peu qu'on ne soit pas dans la situation terrible de certains de nos concitoyens, sans travail, en bout de droits, dans la rue, bref dans un état de misère terrible, le CD est un objet de consommation courante et l'on trouve quelques tout petits mois (3 environ) après leur sortie les CD bradés à 10 voire 8 euros quand leur prix de vente originel était de 25 euros.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 16 Mar 2009 16:52

le marché du Cd va à la niche.

On ne peut pas téléphoner avec, faire des photo, filmer, le jeter ça géne quelque part, ça encombre et dedans y a rien à écouter sauf deux ou trois truc.

Est-ce que quelqu'un aurait les évolutions des salaires moyens entre 1990 et 2009 et surtout les écarts types. Le nombre de travailleurs pauvres en 1990 et en 2009. le nombre de smicard en 1990 et 2009.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription Forum: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 16 Mar 2009 17:10

en utilisant le coefficient d'érosion monétaire, 156 francs de 1983 correspondent à 41 euros de 2008.

smic horaire au 1/7/1983 : 21.89 francs

ça se passe de commentaires :lol:


cordialement

Jérôme
claram
 
Messages: 3117
Inscription Forum: 01 Mar 2002 2:00
Localisation: du NEUF CINQ
  • offline

Message » 16 Mar 2009 17:12

Allez, je l'ai déjà écrit 456239 fois sur le forum :oops: :lol: :

100 Francs en 1983, correspondent à 27 € en 2008


Le marché du CD ? Je n'ai vraiment aucune inquiétude à ce sujet.

- 200 milliard de CD musicaux pressés depuis sa création. Comme le support est pratiquement inusable à l'échelle d'une vie humaine ...

- Le prix du CD baisse.

- Les débits des réseaux augmentent et je note que l'on commence à voir fleurir des sites de téléchargement en 24/96 : http://www.hdtracks.com/ ; ce qui tombe bien, car mon prochain lecteur sera ... un ordinateur.

On est pas prêt de vivre une pénurie, ni en quantité, ni en qualité !


On joue à se faire peur, là ! :lol:
syber
 
Messages: 11855
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 16 Mar 2009 17:46

syber a écrit:On est pas prêt de vivre une pénurie, ni en quantité, ni en qualité !


On joue à se faire peur, là ! :lol:


on parle du support Cd si je ne m'abuse.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription Forum: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 16 Mar 2009 18:23

frgirard a écrit:
syber a écrit:On est pas prêt de vivre une pénurie, ni en quantité, ni en qualité !


On joue à se faire peur, là ! :lol:


on parle du support Cd si je ne m'abuse.

Francois :wink:



Stricto sensu par par rapport au sujet proposé, c'est pas faux !

Mais le sujet tel qu'il est posé introduit forcément un biais dans le débat ...

C'est comme si on disait où va le marché du boeuf en se plaignant de la disparition des boucheries de quartier. On ne peut réduire l'analyse d'un marché à une seule de ses composantes : le produit. Les gens mangent toujours du bœuf malgré la diminution des boucheries de proximité.

Parce que à ce train là, un "éminent analyste" se serait lamenté à l'époque où le rouleau de cire fût inventé, en posant comme débat : "où va le marché de la partition" et aurait pronostiqué la disparition du métier de copiste et aurait comparé le prix d'un rouleau de cire avec une copie de partition. Mais je suis sûr que personne n'aurait eu cette idée. :wink:

Je pense que si on veut débattre, il faut réfléchir sur le marché du divertissement musical en général. Le CD et la façon dont il est distribué n'est qu'une des composantes de ce marché et c'est la composante qui par essence est celle qui évolue en permanence en fonction des technologies de l'époque. Mais le besoin fondamental lui, reste identique et immuable : le besoin de se divertir en écoutant de la musique, de façon accessible et pratique.

Pour ma part, je trouve que ce besoin est de mieux en mieux satisfait en trente ans (la période que j'ai vécu) : les supports physiques sont de meilleure qualité (passage de la K7 et du 33T au CD), sont de moins en moins chers (prix divisé par 3 en 30 ans), sont de plus en plus facile d'accès et dans un choix considérable (commerce électronique) et dans une variété de style disponibles de plus en plus grande. Si la prochaine étape consiste à télécharger en 24/96 à bas coût, je serai le premier ravi de bénéficier d'un nouveau gain en qualité et en commodité et d'une facilité d'accès accrue.

Est-ce pour autant que le CD va disparaître rapidement ? Je n'y crois pas une seule seconde. Le CD continuera d'être produit pour répondre à la demande de ceux qui désirent conserver le support physique et aussi parce que la base installée de lecteurs de CD est considérable et parce que le nombre de CD pressés l'est encore plus.
syber
 
Messages: 11855
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 16 Mar 2009 20:56

haskil a écrit:
wuwei a écrit:Milieu des années 80 le prix du microsillon était compris entre 60 et 80 F chez le disquaire du coin. Plus tard on trouvait des enregistrements plus long sur CD pour 100 à 120 F.
Existait déja en CD classique des prix super interéssants chez un label Stradivari classics Michele audio5 à 10F l'unité :o Des enregistrements venant de pays de l'Est.


Pardon de te contredire, mais j'ai déjà fait les recherches sur ce sujet en dépouillant les revues de musique des ces années là et tout simplement en vérifiant sur les étiquettes collées sur mes CD et les catalogues pros qui me restaient.

Au milieu des années 1980 : c'est à dire 1985.

Le prix du CD allait de 156 F à 164 F. Et les imports bien plus hauts. Mais rares sur le marché.



C'est précisément, l'année de sortie (en octobre pour être précis) du premier CD économique en France et son prix était de 99F. On trouve la pub Harmonia Mundi vantant sa prouesse dans le numéro d'Octobre 85 de Diapason et du Monde de la musique. La musique populaire y viendra plus tard à la baisse des prix.

Pour avoir des CD venus des pays de l'Est à prix cassé, il faudra attendre encore 3 ans. Et c'était pas 5 F ou 10 F, pas encore : multiplie par 2 les 10 F tu seras plus près du tarif en 1989. Mais les premiers ont été des coups sans suite faits par un grand distributeur généraliste genre Auchan et Carrefour comme produits d'appels. Enregistrements des pays de l'Est ou carrément des faux ! On cherche encore la pianiste Martha Bergerich !!!


Je ne me souviens pas de ces prix ici, peut-être pour la musique classique ou déja le "potentiel financier" des clients était pris en compte.

Dans les grandes surfaces le prix était de 12O€ et déja des promos.

Si j'oublie pas.. un pote me confirmera ou pas, les 10 pour 100 balles.

Il est difficile de comparer les prix de deux époques. Les salaires de référence sur une année ont changé. Le SMIC et Le RMA par exemple.

Image
wuwei
 
Messages: 3472
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 17 Mar 2009 8:43

wuwei a écrit:Il est difficile de comparer les prix de deux époques. Les salaires de référence sur une année ont changé. Le SMIC et Le RMA par exemple.

Image


50 % des chomeurs sont indemnisés. En france on est à + de 6 millions de chomeurs même si les bidouilles de l'insee veulent faire croire le contraire.
On ajoute l'intérime, le travail temps partiel, le niveau des retraites qui s'affaissent et va s'affaisser considérablement.
En fait tout une frange de la population qui dans les années 90 étaient consommatrice et qui aujourd'hui est consommé.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription Forum: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 17 Mar 2009 11:24

frgirard a écrit:
50 % des chomeurs sont indemnisés. En france on est à + de 6 millions de chomeurs même si les bidouilles de l'insee veulent faire croire le contraire.
On ajoute l'intérime, le travail temps partiel, le niveau des retraites qui s'affaissent et va s'affaisser considérablement.
En fait tout une frange de la population qui dans les années 90 étaient consommatrice et qui aujourd'hui est consommé.

Francois :wink:


Excellent résumé :wink:
auquel on peut rajouter 7 millions sous le seuil de pauvreté ...
van.alstine
 
Messages: 7423
Inscription Forum: 01 Nov 2006 19:13
Localisation: france
  • offline

Message » 17 Mar 2009 13:36

wuweiJe ne me souviens pas de ces prix ici, peut-être pour la musique classique ou déja le "potentiel financier" des clients était pris en compte.


Il ne s'agit justement pas de se souvenir, mais de chercher des sources fiables : ce que j'avais fait en dépouillant plusieurs revues de musiques des années 83-84-85-86-87-88-89, car bien que responsable des pages disques d'un magasine à cette époque, et versé là dedans depuis 1977 ou je faisais cela pour un autre magazine, je voulais vérifier pour HCFR et pour un travail plus professionnel.
En 1985, le CD n'avait qu'un an et demi-deux ans.

S'agissant du prix classique versus variété : la musique classique avait du temps du LP un éventail de prix plus grand que celui de la variété. Les séries économiques classiques n'avaient pas leur équivalent en microsillon. Lors du lancement du CD les prix ont été les mêmes : seule différence, la part du classique l'emportait largement et c'est sur ce segment de marché là que le CD s'est imposé : le premier CD a avoir dépassé le million d'exemplaires vendus dans le monde était classique : Daphnis et Chloé chez Decca.


Dans les grandes surfaces le prix était de 12O€ et déja des promos.


Non. Ni à son lancement, ni en 1985. Il faut attendre encore un peu : sauf comme je l'ai dit un CD ici ou là pour faire de l'appel sur le reste.


Si j'oublie pas.. un pote me confirmera ou pas, les 10 pour 100 balles.


Les 10 CD pour 100 F au milieu des années 1980, donc en 1985 ! Certainement pas.
D'ailleurs les copyright des pochettes que tu mets en ligne sont de 1988 : pile poil la date que j'ai annoncée : il faudra encore attendre trois ans...

A part ça, Mme Tomsik est une grande artiste qui existe bel et bien et joue admirablement bien !

Il est difficile de comparer les prix de deux époques. Les salaires de référence sur une année ont changé. Le SMIC et Le RMA par exemple.
[/quote]

Pour le commun des mortels, sans doute surtout s'il se fie à sa mémoire. Pas pour les gens dont c'est le métier et qui font cela en permanence.
La musique enregistrée a fait une entrée dans les foyers où elle n'avait pas droit de cité dans les années 1950-1960 et la hifi avec. C'est assez difficilement contestable.

Un ampli Rotel de deux fois 40 watts modèle RA 810 coutait 2 500F en juin 1974. Un tuner Sony ST 5130 coutait le même prix à la même époque. Le Smic (qui était peut être encre le SMIG) était encore sous la barre des 1 000F nets. Un microsillon publié en nouveauté coûtait 36,80F et un microsillon de série super économique comme on disait alors coutait 9,90 F (Trianon EMI) à 10,80F (Philips). Ce ne sont pas des souvenirs. Ce sont des certitudes.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 17 Mar 2009 14:29

haskil a écrit:Pour le commun des mortels, sans doute surtout s'il se fie à sa mémoire. Pas pour les gens dont c'est le métier et qui font cela en permanence.
La musique enregistrée a fait une entrée dans les foyers où elle n'avait pas droit de cité dans les années 1950-1960 et la hifi avec. C'est assez difficilement contestable.


elle en est ressortie. :D

La naissance du CD a été le début de la démocratisation de l'accés à la musique. Le MP3 a été l'achévement de cette démocratisation.
La société consumériste sera la mort de la musique tel que diffusée aujourd'hui.
Peut etre que le marché disque deviendra comme le marché du livre réservé à la classe bourgeoise, aisée ?
Peut etre que le marché de la musique dématérialise deviendra comme le marché du livre de poche réservé à la classe ouvriére, populaire ?
Vision trés XIX de la répartition culturelle.
Le dernier Elysean Fields m'a couté 11 euros sur amazon non market place.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription Forum: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 17 Mar 2009 14:35

frgirard a écrit:50 % des chomeurs sont indemnisés. En france on est à + de 6 millions de chomeurs même si les bidouilles de l'insee veulent faire croire le contraire.
On ajoute l'intérime, le travail temps partiel, le niveau des retraites qui s'affaissent et va s'affaisser considérablement.
En fait tout une frange de la population qui dans les années 90 étaient consommatrice et qui aujourd'hui est consommé.

Francois :wink:


1968. Mes parents décident de quitter la banlieue parisienne pour la Normandie. Direction frontière de l'Oise et de l'Eure. Village de 900 habitants touchant une ville de 10 000 habitants.

Pour avoir le téléphone : 6 mois de délais. Comme mon paternel déplaçait son entreprise. Il ne pouvait pas attendre si longtemps. Deux solutions : tu payais toi même l'installation ou tu attendais. Il a préféré en passer par la préfecture : résultat : délais réduit à 1 mois. Détail qui a son importance ; nous sommes dans la France d'avant Mai 1968. Le receveur des postes ne reçoit pas en vis à vis : mais les clients sont dans une cabine de la poste et parlent avec le receveur qui est dans son bureau au téléphone...


Le téléphone arrive donc : 35 à ..... téléphone manuel : un bakélite noir accompagné d'une batterie. Tu actionnes la manette et tu entre en contact avec une standardiste... Un détail : la fontaine dans la rue, juste à côté de la maison. L'eau courante a été installée chez les gens quatre ans plus tôt : en 1964.

Donc notre maison est devenue la cabine téléphonique de toute la rue et de celles avoisinnantes. Rue dans laquelle trois ou quatre personnes avaient des voitures : aujourd'hui on ne peut plus se garer et ce village n'a pas changé sociologiquement. A l'école du village quand on demandait "Qui est allé au bord de la mer ?". trois ou quatre mains se levaient... à 100 Km de Dieppe... aujourd'hui toutes les mains se lèvent.

Dans la grande ville à côté : un supermarché en centre ville : un bien grand mot pour ce qui est devenu un magasin de sports : 300 m2 à tout casser... et deux disquaires. Enfin, un, surtout : il est toujours là... l'autre c'était le rayon du monop... le fameux supermarché.

Des disques chez les gens, des chaines hifi ? Des machines à laver ? Pas chez tout le monde, loin de là...aujourd'hui... écrans plats, téléphones portables, ordinateurs : huissiers devant la porte, oui, mais tout ça quand même.

La façon d'être pauvre a changé et si l'on pouvait s'en sortir dignement tout en étant pauvre il y a encore 40 ans ce n'est plus possible aujourd'hui : la violence ressentie d'être pauvre est sans doute bien plus grande aujourd'hui qu'elle ne l'était dans la France des 30 glorieuses car le tissus social n'est plus là : mais il ne sert pas à grand chose dans la discussion qui nous occupe sur l'avenir du disque de rappeler qu'il y a 6 millions de chomeurs actuellement et quantité de travailleurs pauvres et que les retraites baissent. Car si c'est exact, et on peut même dire que ça va empirer dans les mois qui viennent, il est également exact que le prix du disque a baissé, comme celui des chaines hifi et des télévisions.

Et comme je le disais plus haut : "Aujourd'hui, pour peu qu'on ne soit pas dans la situation terrible de certains de nos concitoyens, sans travail, en bout de droits, dans la rue, bref dans un état de misère terrible, le CD est un objet de consommation courante et l'on trouve quelques tout petits mois (3 environ) après leur sortie les CD bradés à 10 voire 8 euros quand leur prix de vente originel était de 25 euros."

Alain

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message