Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Quel(s) interpréte(s) pour la sonate au clair de lune ?

Message » 05 Mai 2003 16:02

Bonjour,

A ce jour, je possède "une seule" interprétation de la sonate au clair de lune (sonate n°14) de Beethoven par Kempff (chez DG)

L'enregistrement relativement ancien (dans les années 60 et il s'agit d'un vynile remasterisé) présente un son que l'on pourrait qualifier de plutôt lourd (les autres sonates passent très bien par contre). Mais le point gènant est son interprétation... J'apprécie beaucoup Kempff pour ses concertos pour piano de Beethoven mais là... je n'accroche pas trop à son rythme... à mon goût, il joue cette sonate trop rapidement...

Donc, je souhaiterais acquérir un autre disque d'un autre interprète mais je ne sais pas qui choisir pour cette oeuvre... Murray Perahia ne la joue pas (ou du moins, on ne trouve pas ce disque). Je ne sais pas non plus ce que vaut Brendel pour ce morceau...

En bref... Je recherche un bon interprète avec un enregistrement convenable qui sache "évidemment" retranscrire plus l'émotion que la technique de ce morceau !

En vous remerciant par avance pour vos conseils... Bonne écoute !
Akari
 
Messages: 1448
Inscription Forum: 05 Mai 2003 15:27
Localisation: Toulouse
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Mai 2003 16:02

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Mai 2003 16:12

Bourvil ?
C'est où la sortie. :lol:
Xéna
 
Messages: 2072
Inscription Forum: 09 Oct 2001 2:00
Localisation: ROQUEVAIRE ( 13 )
  • offline

Message » 05 Mai 2003 16:51

Difficile là, car si tu trouves que Kempff la joue trop vite... ça va être difficile!

Perahia ne l'a pas enregistrée et de toute façon n'étant pas un artiste du calibre de Kempff, ne saurait sauf miracle, l'égaler...

Peut-être peux tu essayer Arrau, chez Philips. Souvent il prend son temps, celui-là.

Alain :wink:
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 12 Mai 2003 11:36

J'ai peur que cette oeuvre prise trop lentement ne perdre de son poids émotionnel. Je ne trouve pas personnellement Kempff particulièrement rapide.

Il faudrait écouter au plus près s'il s'agit de durée pure ou de certaines phrases au sein d'un mouvement.

J'apprécie également la version de Serkin dans son légendaire enregistrement chez CBS (Sony depuis) mais aussi Nat pour l'engagement.
eusebius
 
Messages: 67
Inscription Forum: 31 Jan 2003 22:51
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Mai 2003 13:11

eusebius a écrit:J'ai peur que cette oeuvre prise trop lentement ne perdre de son poids émotionnel. Je ne trouve pas personnellement Kempff particulièrement rapide.

Il faudrait écouter au plus près s'il s'agit de durée pure ou de certaines phrases au sein d'un mouvement.

J'apprécie également la version de Serkin dans son légendaire enregistrement chez CBS (Sony depuis) mais aussi Nat pour l'engagement.


Sauf le finale de Nat car il fait des crescendos sur les arpèges montant... alors que c'est écrit "senza crescendo"... Et cependant Nat : quel artiste génial!

J'ai réécouté Kempff : il ne va pas vite du tout et dans cette sonate il est difficile de changer de tempo tout le temps vu que le premier mouvement a un mouvement très régulier ponctué par les octaves dans les basses, les arpèges en haut et que le finale est écrit de la même façon mais en expansion...

Faudrait vraiment être un très très mauvais musicien pour bouger tout le temps là dedans!

Alain :wink:
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

J'ai trouvé ^^

Message » 12 Mai 2003 13:25

Je vous remercie pour vos conseils !

Disons que le mouvement que je préfère dans cette sonate est le premier mouvement et je persiste en écrivant qu'il me semble que Kempff la joue trop vite... ou est-ce la REGA qui la ponctue trop rapidement !? :roll:

En bref, j'ai pu écouter une version de Claudio ARRAU et là par contre, je trouve qu'il joue beaucoup mais alors beaucoup trop lentement...

Sinon j'ai acheté l'interprétation de Arthur RUBINSTEIN et là... Je dois avouer que j'apprécie beaucoup plus !

Maurizio POLLINI m'a bien plu ainsi que Sviatoslav RICHTER...

Dans tous les cas, je constate que vous écoutez la musique pour ce qu'elle est et pas comme certains pour le côté technique de l'enregistrement sans tenir compte de l'émotion que véhicule la musique !

Un grand merci !

Une dernière remarque : J'apprécie énormément Wilhelm KEMPFF et c'est sur ce seul mouvement (le premier) que j'ai été déçu... Cependant, là aussi, suivant les enregistrements, ses interprétations varient... Je me souviens avoir acheté un disque avec les concertos pour piano n°3 et 5 de Beethoven puis plus tard un autre coffret les réunissant tous et finalement, je trouve qu'il y a moins d'émotions dans cette version que dans la précédente...

Si cela vous intéresse, je vous donnerais les références des disques pour me dire ce que vous en pensez !

Sinon je ne connais pas Nat... Désolé :oops:

Olivier
Akari
 
Messages: 1448
Inscription Forum: 05 Mai 2003 15:27
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 12 Mai 2003 13:42

Les concerti de piano par Kempff et Van Kempen comptent parmi les plus grands disques de l'histoire de l'Humanité... au moins.

Ce coffret de 3 cd fait partie des 10 que j'emporterais sur cette fichue ile déserte qui ne doit plus l'être trop d'ailleurs.

La version dirigée par Leitner est bien pâle en comparaison, surtout pour l'orchestre qui n'est même pas l'ombre de celui de Van Kempen.

Pour en revenir à Kempff, je te trouve difficile. La lumière contenue dans les interprétations de ce pianiste de génie est proprement unique.

Pas plus tard qu'hier, j'écoutais les Papillons de Schumann en live à Londres (BBC Legend): quelle leçon, quelle poésie, quelle merveille !
Et cela à plus de 70 ans...

En plus, ce qui est bien avec Kempff, c'est qu'il ne s'ennuyait pas en studio comme certains. Ses interprétations sont très proches des lives et ne souffrent d'aucune perte d'énergie ou d'implication (on peut notamment s'en rendre compte en comparant sa Fantaisie de Schumann en studio et en live). L'anti Karl Böhm, en somme.
eusebius
 
Messages: 67
Inscription Forum: 31 Jan 2003 22:51
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Mai 2003 14:42

eusebius a écrit:Les concerti de piano par Kempff et Van Kempen comptent parmi les plus grands disques de l'histoire de l'Humanité... au moins.

Ce coffret de 3 cd fait partie des 10 que j'emporterais sur cette fichue ile déserte qui ne doit plus l'être trop d'ailleurs.

La version dirigée par Leitner est bien pâle en comparaison, surtout pour l'orchestre qui n'est même pas l'ombre de celui de Van Kempen.

Pour en revenir à Kempff, je te trouve difficile. La lumière contenue dans les interprétations de ce pianiste de génie est proprement unique.

Pas plus tard qu'hier, j'écoutais les Papillons de Schumann en live à Londres (BBC Legend): quelle leçon, quelle poésie, quelle merveille !
Et cela à plus de 70 ans...

En plus, ce qui est bien avec Kempff, c'est qu'il ne s'ennuyait pas en studio comme certains. Ses interprétations sont très proches des lives et ne souffrent d'aucune perte d'énergie ou d'implication (on peut notamment s'en rendre compte en comparant sa Fantaisie de Schumann en studio et en live). L'anti Karl Böhm, en somme.


Dans cette intégrale avec Van Kempen, je mettrais surtout le Quatrième Concerto au dessus de tous les autres...

Pour ce qui est de Kempff en général, j'ai failli m'étrangler quand j'ai lu dans Répertoire que ces sonates de Schubert n'étaient pas bonnes, qu'elles étaient dépassées car on a fait mieux depuis, que son interprétation manquait d'engagement... pour notre époque qui pense que chaque note de Schubert doit souffrir, sans doute :wink:
Mais pour qui pense que Schubert n'est pas un compositeur expressionniste, Kempff est assez idéal en ce qu'il chante.

De toutes les façons, je serais toujours à l'écoute de Kempff car je suis un inconditionnel, y compris de ces derniers Schumann où il peine un peu... y compris le récital de Salzbourg plein de fautes de doigts... mais je serais tenté de mettre le tout premier des BBC Legends avec la Fantaisie Chromatique et fugue de Bach, les Klavierstücke op. posthume de Schubert... parmi les plus grands disques de piano et de musique (!) qui soient...

Quand je pense qu'il est passé inaperçu de la critique ou quasi... les deux bis, si tu as ce disque...

Alain :wink:

PS. Je te trouve un peu sévère pour Leitner qui réussit mieux l'accompagnement des deux premiers concertos que Van Kempen et n'est pas inférieur dans le troisième... en revanche Kempff fait la même faute de lecture dans le premier mouvement de l'Empereur...
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 12 Mai 2003 17:04

"mais je serais tenté de mettre le tout premier des BBC Legends avec la Fantaisie Chromatique et fugue de Bach, les Klavierstücke op. posthume de Schubert... parmi les plus grands disques de piano et de musique (!) qui soient... "

Un monument, c'est vrai.
J'ai acheté ce disque à sa sortie et je ne le regrette pas.

Toutefois, je me sens plus proche du programme du concert Brahms Schumann mais ce n'est qu'une affaire de goûts.

Les sonates de Schubert par Kempff me conviennent également très bien.

Je ne lis pas Répertoire, ce qui m'a évité de m'énerver. Tant mieux ;)

Dans ce répertoire, il faut surveiller Andsnes (je sais, j'insiste...).
Son disque avec Bostridge est merveilleux et d'autres sont à attendre(sonates + lieder).
eusebius
 
Messages: 67
Inscription Forum: 31 Jan 2003 22:51
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Mai 2003 17:11

eusebius a écrit:"mais je serais tenté de mettre le tout premier des BBC Legends avec la Fantaisie Chromatique et fugue de Bach, les Klavierstücke op. posthume de Schubert... parmi les plus grands disques de piano et de musique (!) qui soient... "

Un monument, c'est vrai.
J'ai acheté ce disque à sa sortie et je ne le regrette pas.

Toutefois, je me sens plus proche du programme du concert Brahms Schumann mais ce n'est qu'une affaire de goûts.

Les sonates de Schubert par Kempff me conviennent également très bien.

Je ne lis pas Répertoire, ce qui m'a évité de m'énerver. Tant mieux ;)

Dans ce répertoire, il faut surveiller Andsnes (je sais, j'insiste...).
Son disque avec Bostridge est merveilleux et d'autres sont à attendre(sonates + lieder).


Son disque avec Bostridge est effectivement excellent bien qu'Andsnes devrait cultiver plus encore sa sonorité... il est plus à l'aise là que chez Chopin et Liszt...

Le disque Brahms/Schumann de Kempff a par ailleurs eu un diapason d'or... plus que mérité ... :wink:
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 12 Mai 2003 17:48

J'aime bien cette sonorité, cette force discrète mais je comprends que l'on puisse préférer quelque chose de plus ... risqué ?

Les Chopin ont été enregistrés il y a déjà bien longtemps. Andsnes devait avoir une petite vingtaine d'années, je pense. Il y avait déjà de grandes qualités à mon avis.

Le Liszt est plus récent et j'y trouve tout ce que j'attendais de cette musique. On est très loin d'Arrau, le piano est moins orchestral mais tellement plus clair et lisible. Le choix des oeuvres était intéressant aussi, alternant les pièces de salon et celles plus personnelles. Et puis, le jeu ne tombe jamais dans le piège du "spectacle lisztien" tout en trouvant ds accents d'une modernité troublante.

A mon avis, son meilleur disque reste le Schumann (sonate et Fantaisie).
Peut-être la plus belle sonorité de piano qu'il m'ait été donné d'écouter.
Il faut l'entendre lancer des éclairs dans le premier mouvement de la sonate pour comprendre. Il y a tout ce que j'aime dans ce Schumann recueilli, sensible et magistral à la fois.

Bon, j'ai assez dit de bêtises pour aujourd'hui.
eusebius
 
Messages: 67
Inscription Forum: 31 Jan 2003 22:51
Localisation: Paris
  • offline

Qualité des enregistrements...

Message » 12 Mai 2003 18:12

Je me posais une autre question encore plus bête...

Vous parlez de disques qui ont 70 ans ce qui revient à donner des enregistrements dans les années 30 ~ 40...

En général les techniques d'enregistrements étaient plutôt limites... (J'ai des disques de Jasha Heifetz (quel dieu du violon :D )) et suivant l'ensemble Hi-Fi sur lequel on écoute... ces "vieux" enregistrements passent plutôt mal (le son est plutôt plat et les envolées de lyrisme et de poësie tant décrite dans vos réponses sont malheureusement pas transcrites de la plus belle des façons...)

En bref, vous écoutez sur quel type d'ensemble ?

Je suis vraiment curieux car soucieux d'améliorer les qualités à l'écoute !

Concernant les disques dont je vous avez parlé un peu plus haut, je vous donnerai les références ce soir en rentrant du boulot :)

Encore une fois merci ! Voici un forum que j'apprécie de plus en plus !
Akari
 
Messages: 1448
Inscription Forum: 05 Mai 2003 15:27
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 12 Mai 2003 18:23

Akari a écrit:Je me posais une autre question encore plus bête...

Vous parlez de disques qui ont 70 ans ce qui revient à donner des enregistrements dans les années 30 ~ 40...

En général les techniques d'enregistrements étaient plutôt limites... (J'ai des disques de Jasha Heifetz (quel dieu du violon :D )) et suivant l'ensemble Hi-Fi sur lequel on écoute... ces "vieux" enregistrements passent plutôt mal (le son est plutôt plat et les envolées de lyrisme et de poësie tant décrite dans vos réponses sont malheureusement pas transcrites de la plus belle des façons...)

En bref, vous écoutez sur quel type d'ensemble ?

Je suis vraiment curieux car soucieux d'améliorer les qualités à l'écoute !

Concernant les disques dont je vous avez parlé un peu plus haut, je vous donnerai les références ce soir en rentrant du boulot :)

Encore une fois merci ! Voici un forum que j'apprécie de plus en plus !


Mes disques les plus anciens ont été enregistrés à la fin du... XIXe siècle! Sans rire, maintenant, les prises de son anciennes gagnent à être écoutées, comme les autres, sur une bonne chaine. Et il en est de pas chères qui sont meilleures que des chères!

Le piano dans le quatrième concerto de Beethoven par Kempff, bien qu'enregistré il y a cinquante ans sonne mieux que celui de bien des disques publiés de nos jours : car le son de Kempff est mille fois plus beau, lumineux, chantant, profond porteur de musique que ce qui en reste te fait oublier la monophonie...

Alain :wink:
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 12 Mai 2003 18:40

eusebius a écrit:J'aime bien cette sonorité, cette force discrète mais je comprends que l'on puisse préférer quelque chose de plus ... risqué ?

C'est surtout qu'elle ne parle pas assez dans le cantabile, elle est un peu trop impersonnelle, comme bridée par peur de dire les choses. Andsnes est encore inhibé.

Les Chopin ont été enregistrés il y a déjà bien longtemps. Andsnes devait avoir une petite vingtaine d'années, je pense. Il y avait déjà de grandes qualités à mon avis.

Le Liszt est plus récent et j'y trouve tout ce que j'attendais de cette musique. On est très loin d'Arrau, le piano est moins orchestral mais tellement plus clair et lisible. Le choix des oeuvres était intéressant aussi, alternant les pièces de salon et celles plus personnelles. Et puis, le jeu ne tombe jamais dans le piège du "spectacle lisztien" tout en trouvant ds accents d'une modernité troublante.

Après une lecture du Dante qui est une oeuvre un peu limite a besoin d'une sorte de démesure dans l'introspection, une ampleur de lignes que n'a pas Andsnes : on est loin, très loin d'Arrau effectivement dont c'est là l'un des plus grands témoignages. Le spectacle lisztien n'est un piège que pour les mauvais musiciens... la modernité est dans la musique, si tant est que ce vocable ait un sens, et je n'ai jamais compris à vrai dire ce que voulais dire la formule que tu emploies comme beaucoup de critiques de disques du reste. Sincèrement, je ne comprends pas ce que ça veut dire.

A mon avis, son meilleur disque reste le Schumann (sonate et Fantaisie).
Peut-être la plus belle sonorité de piano qu'il m'ait été donné d'écouter.
Il faut l'entendre lancer des éclairs dans le premier mouvement de la sonate pour comprendre. Il y a tout ce que j'aime dans ce Schumann recueilli, sensible et magistral à la fois.

Grands dieux! Tu m'épates là! Andsnes, admirable musicien certes, mais ce n'est pas sa sonorité que je placerais au premier plan. Pour moi, ce serait même son point faible. Tu me parlerais de la sonorité de Sofronitzky, de Cortot, de Novaes, de Freire, de Friedman, de Larrocha jeune, d'Hoffmann, je comprendrais, mais d'Andsnes... y compris dans Schumann. Même son tout récent Grieg, fort beau, manque justement cette personnalité dans la sonorité, il faut avoir entendu Gilels jouer ces pièces pour comprendre. Ainsi que Pletnev. Les deux en public pour comprendre ce qui sépare une belle sonorité d'une sonorité qui parle.

Bon, j'ai assez dit de bêtises pour aujourd'hui.


Moi aussi! :wink:
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 12 Mai 2003 19:21

Voilà les références :

Wilhelm KEMPFF avec Ferdinand LEITNER chez DG : Concertos pour pianos n° 4 et 5 (Disque The Originals) - Enregistrement 1962 - 1 CD

Wilhelm KEMPFF avec Ferdinand LEITNER chez DG : 5 Concertos pour pianos donc n°1 à 5 + Sonate pour piano n°32 - Enregistrement 1962 - 3 CDs

Comme je vous disais, le premier disque qui ne regroupe que les concertos n°4 et 5 sont (à mon goût) supérieur dans l'interprétation à ceux du coffret...

Le fait perturbant est la même année de l'enregistrement et les mêmes ingénieurs du son... Mais sincérement, il me semble que le coffret de 3 CDs présente moins d'émotion que le simple CD...

Si vous avez ces disques, votre avis est le bienvenu :P

Sinon Haskil, pourrais-tu me préciser ton ensemble hi-fi ? (si cela ne te paraît pas trop indiscret)

Olivier
Akari
 
Messages: 1448
Inscription Forum: 05 Mai 2003 15:27
Localisation: Toulouse
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message