Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 21 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

traviata

Message » 16 Jan 2008 12:58

la traviata avec Netrebko est.....magnifique a tout points de vue :( :mdr:c'est une drogue ce spectacle, quand on l'a vu une fois, on a envie de le revoir :-? Netrebko dans sa petite robe rouge est abominablement belle :oops:
spirou
 
Messages: 235
Inscription Forum: 27 Déc 2002 0:44
Localisation: namur
  • offline

Annonce

Message par Google » 16 Jan 2008 12:58

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 16 Jan 2008 14:45

Ben c'est pas si facile.... :-?

Leo ferre: La vie d'artiste.

Une incroyable face b d'un 45 tour me semble t'il! :o Monumental, depouille a l'extreme avec juste la voix et le piano, une claque magistrale.

Je t'ai rencontrée par hasard,
Ici, ailleurs ou autre part,
Il se peut que tu t'en souviennes.
Sans se connaître on s'est aimés,
Et même si ce n'est pas vrai,
Il faut croire à l'histoire ancienne.
Je t'ai donné ce que j'avais
De quoi chanter, de quoi rêver.
Et tu croyais en ma bohème,
Mais si tu pensais à vingt ans
Qu'on peut vivre de l'air du temps,
Ton point de vue n'est plus le même.

Cette fameuse fin du mois
Qui depuis qu'on est toi et moi,
Nous revient sept fois par semaine
Et nos soirées sans cinéma,
Et mon succès qui ne vient pas,
Et notre pitance incertaine.
Tu vois je n'ai rien oublié
Dans ce bilan triste à pleurer
Qui constate notre faillite.
" Il te reste encore de beaux jours
Profites-en mon pauvre amour,
Les belles années passent vite."

Et maintenant tu vas partir,
Tous les deux nous allons vieillir
Chacun pour soi, comme c'est triste.
Tu peux remporter le phono,
Moi je conserve le piano,
Je continue ma vie d'artiste.
Plus tard sans trop savoir pourquoi
Un étranger, un maladroit,
Lisant mon nom sur une affiche
Te parlera de mes succès,
Mais un peu triste toi qui sais
" Tu lui diras que je m'en fiche...
que je m'en fiche..."

Le plus grand poete francais du 20eme siecle.

JS Bach, les variation goldberg par Maria Yudina.

Pas facile de s’y retrouver dans le dédale de ce qu’il est convenu d’appeler “ l’Ecole russe de piano ”. Car on distingue plusieurs filières : celles de Goldenweiser et de Igoumnov d’un côté (avec comme descendance Kabalevski, Nikolaïeva, Oborin ou Siloti), Neuhaus (œufs : Richter ou Guilels), mais également Leschetzky, qui procréa Scriabine, Medtner et Nikloaïev, ce dernier étant le maître de Maria Yudina (1899-1970). Cette dernière se retrouva bientôt au conservatoire de Saint-Pétersbourg mais ses profondes convictions religieuses firent qu’elle en fut radiée trois fois – et, de surcroît, interdite de se produire en public et de voyager (on dit pourtant qu'elle fut la seule pianiste que tolérait Staline…) –. Ce n’est qu’en 1921, après bien des révolutions, qu’elle put enfin triompher au Conservatoire dont elle devint même l’un des professeurs les plus recherchés. Ajoutons encore qu'elle était d'une très grande culture, parlant plusieurs langues et qu'elle laissa de nombreux écrits, et qu'elle fut très ouverte à la musique nouvelle – celle des Berg, Schönberg, Webern, Stravinski, Bartok– qu'elle fut l'une des premières à jouer en URSS…
Estimant qu’un artiste doit souffrir et que l'art permet de trouver le chemin de Dieu, elle vécut toute sa vie dans la plus grande misère, ne possédant pas même un piano. Ce qui ne l’empêcha pas d’en jouer merveilleusement, ainsi qu’en témoignent les présents enregistrements autour des années 1950.
Voilà une très forte personnalité, très enthousiaste, véritablement hors du commun, qui a révolutionné le cadre stylistique de l'école pianistique russe, en ce que ces interprétations étaient très personnelles, tournant même souvent le dos aux normes de l'exécution traditionnelle. Nous dirons, nous, que son jeu est un magnifique équilibre entre la rigueur et cette forte inspiration, visionnaire, qui lui fit bousculer, justement, l'ordre établi. De ce fait, les œuvres connues deviennent sous ses doigts des révélations, du moins pour ceux qui ne sont pas attachés à un système mais tout simplement au pouvoir émotionnel de la musique.

Je crois que je n'aurais pas assez de toute une vie pour venir a bout de ce disque qui me bouleverse a chaque ecoute et qui renvois les magistrales versions de gould (j'ai les 3 et j'adore) dans la cour de recreation.

Hound Dog Taylor: Freddies blues.

Sur l'album live posthume "beware off the dog".

Hound Dog Taylor , considéré à juste titre comme le plus sauvage des bluesmen de Chicago commença sa carrière dès les années 40 ; adepte de la slide guitare et très inspiré par Elmore James, il faisait partie de ces nombreux musiciens qui aspiraient à la reconnaissance sans toutefois y arriver. Durant les années 60 il enregistra quelques faces de bonne facture (que l'on peut retrouver sur l'anthologie Slidin'/Charly) mais qui ne préfiguraient en rien le style qu'il allait adopter dans les années 70. En effet son jeu de slide clair et lumineux devint bourdonnant, lourd, menaçant, et ses compères les Houserockers emboîtèrent le pas : Le second guitariste Brewer Phillips aux solos d'écorché vif , à l'accompagnement souple ,et le fabuleux batteur Ted Harvey au drive irrésistible, formaient l'un des groupes les plus homogènes que le blues ait connu.

Ce disque, que j'avais en disque noir, c'est le compagnon des nuits que vous passez avec vos amis a refaire le monde en sirrotant peinardement votre boisson preferee, il vous accompagne jusqu'au bout de la nuit, a tourner en boucle, et quand le jour se leve, vous etes epuise mais heureux.

Sur le morceau que je cite, le dog parle avec le public tout le long et il repond, au debut il reclame le silence en disant, "je l'ai". Le public repond "qu'as tu" et le dog balance "le blues monsieur" et tout es dit. Tout au long de ce chef d'oeuvre le public le soutiens et il se livre a fond.

Le dog en guise d'epitaphe avais dis a son producteur "when i died, don't have funeral, have a party". Nous l'avons avec ce disque dont tous les titres brulent du feu du genie.
Dernière édition par astrorock le 16 Jan 2008 19:23, édité 1 fois.
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription Forum: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Message » 16 Jan 2008 14:47

spirou a écrit:la traviata avec Netrebko est.....magnifique a tout points de vue :( :mdr:c'est une drogue ce spectacle, quand on l'a vu une fois, on a envie de le revoir :-? Netrebko dans sa petite robe rouge est abominablement belle :oops:


Image
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription Forum: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Message » 16 Jan 2008 16:00

astrorock a écrit:Ben c'est pas si facile.... :-?



Pas un petit titre de Tom Waits dans ta sélection ? :wink:
brice1805
 
Messages: 923
Inscription Forum: 24 Déc 2006 17:30
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 16 Jan 2008 16:23

brice1805 a écrit:
astrorock a écrit:Ben c'est pas si facile.... :-?



Pas un petit titre de Tom Waits dans ta sélection ? :wink:


Ben 3 c'est court non? :lol:
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription Forum: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Message » 16 Jan 2008 17:19

spirou a écrit:la traviata avec Netrebko est.....magnifique a tout points de vue :( :mdr:c'est une drogue ce spectacle, quand on l'a vu une fois, on a envie de le revoir :-? Netrebko dans sa petite robe rouge est abominablement belle :oops:


P'tain c'est vrai ça ! Et le ramage vaut le plumage. Ce spectacle est à pleurer !

8)

La configuration dans mon profil


Naim Audio, Linn, Benz, EAR, Sonus Faber, Luxman, Focal
filip-63
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2058
Inscription Forum: 19 Avr 2005 20:04
Localisation: 63. Sur le patrimoine de l'Unesco.
  • offline

Message » 16 Jan 2008 17:34

filip-63 a écrit:
spirou a écrit:la traviata avec Netrebko est.....magnifique a tout points de vue :( :mdr:c'est une drogue ce spectacle, quand on l'a vu une fois, on a envie de le revoir :-? Netrebko dans sa petite robe rouge est abominablement belle :oops:


P'tain c'est vrai ça ! Et le ramage vaut le plumage. Ce spectacle est à pleurer !

8)
a pleurer de bonheur :D je suis un "dur" de 63 printemps, mais chaque fois que je regarde,j'ai la petite larme :( pour moi, la plus belle "traviata" depuis la naissance de Verdi :mdr: a voir absolument :o
spirou
 
Messages: 235
Inscription Forum: 27 Déc 2002 0:44
Localisation: namur
  • offline

Message » 16 Jan 2008 17:40

Mieux que maria callas? :o :o :o
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription Forum: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Message » 16 Jan 2008 19:03

astrorock a écrit:
brice1805 a écrit:
astrorock a écrit:Ben c'est pas si facile.... :-?



Pas un petit titre de Tom Waits dans ta sélection ? :wink:


Ben 3 c'est court non? :lol:


C'est carrement cruel.
brice1805
 
Messages: 923
Inscription Forum: 24 Déc 2006 17:30
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 16 Jan 2008 20:42

astrorock a écrit:Mieux que maria callas? :o :o :o
Callas, c'etait Callas :-? Netrebko, c'est Netrebko, faut la voir et l'entendre pour comprendre :D :D :Dpour un avis neutre.... _Brûlée vive sur scène

Oui, elle brûle sur scène ! C’est vraiment l’impression que donne la soprano russe Anna Netrebko lors de sa flamboyante interprétation de Violetta, dans La Traviata donnée à Salzbourg en 2005 et dont le DVD a reçu une récompense lors de la soirée des Victoires de la musique classique 2007.

France 3 retransmettait l’opéra cette nuit (de samedi 14 à dimanche 15) entre … 0h30 et 3h du matin ! Quelle audace pour faire de l’audience… Mais je suis resté jusqu’à la fin, totalement scotché et parfois en larmes.

Pourtant, La Traviata est un des opéras que je connais le mieux. Mais cette représentation est inoubliable : le couple Violetta / Alfredo est interprété par des jeunes, fougueux et très beaux chanteurs (Anna Netrebko et le mexicain Rolando Villazon), le père Germont par un Thomas Hampson, sorte de commandeur pataud, raide, impitoyable, violent et finalement effondré, la mise en scène dans un décor très moderne mais sans ostentation laisse toute sa place à l’émotion qui ne cesse d’exploser pendant 2 heures et demi, la direction d’orchestre est parfaite en laissant elle aussi s’exprimer les chanteurs.

En dehors des trois personnages importants du livret, les autres chanteurs sont indistincts : ils sont devenus le choeur d’une tragédie grecque.

L’engagement physique et vocal d’Anna Netrebko et de Rolando Villazon est total et stupéfiant. Certains connaisseurs ont fait la fine bouche devant certaines imperfections du chant de l’un et de l’autre. Vétilles ! On a fait les mêmes reproches à Maria Callas après la mythique réprésentation de 1955 à la Scala de Milan mise en scène par Lucchino Visconti, première représentation moderne de l’opéra et référence absolue de toute Traviata.

Se souviendra-t-on de cette nouvelle Traviata comme une autre référence absolue
source "le monde" :wink:
spirou
 
Messages: 235
Inscription Forum: 27 Déc 2002 0:44
Localisation: namur
  • offline

Message » 17 Jan 2008 2:20

bruce springsteen:Jungleland
bruce springsteen:Lost in the flood
bruce springsteen:Incident on the 57th street
bruce springsteen......................................................................................................
xav95
 
Messages: 700
Inscription Forum: 01 Avr 2007 14:12
  • offline

Message » 18 Jan 2008 11:31

Bonjour,
pour moi ce serait:
John Coltrane: Olé
Maria Callas: Les tringles des sistres tintaient... dans Carmen
Jacques Brel: Jojo

A+
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4527
Inscription Forum: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 18 Jan 2008 16:40

Allez je réponds :

- Carlos : Tirelipimpon sur le chiwahua
- Patrick Sébastien : le petit bonhomme en mousse
- Licence IV : Viens boire un petit coup à la maison

A chaque fois que j'écoute ces titres, je pleure...trop d'émotions...
Nick Cave
 
Messages: 814
Inscription Forum: 06 Jan 2005 2:11
  • offline

Message » 18 Jan 2008 21:04

Denis31 a écrit:pour moi ce serait:
John Coltrane: Olé


+1000 !!!!

Mon morceau preferé ! D'ailleur je suis en recherche depuis des années de titres de Coltrane ou d'autres jazzmen un peu dans le même style que celui ci (qui est assez atypique dans la disco de Coltrane), qq'un aurait-il des idées à me proposer ?

Sur le dernier album de Joshua Redman (Back East) il y a un morceau un peu dans le mm esprit (track 3 : Zarafah) qui est extra. Je conseille d'ailleur fortement cet album de Joshua.
CriNieRe
 
Messages: 1265
Inscription Forum: 11 Mai 2007 10:00
Localisation: lyon
  • offline

Message » 18 Jan 2008 22:29

dgohyeres a écrit:- O Caroline Matching Mole pour la voix de Wyatt
- Stairway in Heaven pour Led Zep
- All along the watchtower parce que Bob mais aussi parce que pas mal de reprises sont aussi excellentes.

Et puis pas mal de titre d'Elliot Smith, de Tim Buckley, presque tout King Crimson , pas mal de Purcell, Haendel etc......


Pour illustrer au moins le O Caroline : http://fr.youtube.com/watch?v=Kd-k2mx62Rk

et puis un petit truc d'Elliot : http://fr.youtube.com/watch?v=p4cJv6s_Yjw

pas fai tout cela.
dgohyeres
 
Messages: 4025
Inscription Forum: 17 Mai 2005 6:50
Localisation: Sous le chaud soleil du Havre.....
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message