Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

SACD Royal Philarmonic Orchestra 4€99...et Supreme Jazz 5€99

Message » 08 Fév 2006 8:35

safe a écrit:Désolé pour toi mais ils n'en ont pas sortis autant :lol:


Le catalogue complet contient déjà 100+ titres, mais c’est vrai qu’ils ne sont pas tous d’intérêt. :mdr:

safe a écrit:Peut tu me dire si tu as le concerto pour pian o 1 et 2 de chopin dans cette édition et aller ici pour me dire si tu ressend la même chose ?


D’accord avec toi pour la couche DSD multi : belle présence et beau mixage (le problème des timbres ne me dérange pas). Pour les autres couches je ne sais pas, je n’écoute jamais le CD ou la DSD Stéréo.
amatala
 
Messages: 408
Inscription Forum: 14 Juil 2004 16:18
Localisation: Chez moi
  • offline

Annonce

Message par Google » 08 Fév 2006 8:35

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 08 Fév 2006 10:35

Adriaticoboy,
Ceci pourr
jfg1605
 
Messages: 333
Inscription Forum: 13 Jan 2005 14:02
Localisation: 77
  • offline

Message » 08 Fév 2006 10:47

Je disais donc que cela pourrait être une explication: j'ai acquis, sur vos conseils, des sacd "de référence" (avec les orchestres qui allaient bien) mais ceux-ci, je les ai pris simplement pour enrichir ma culture musicale et ai trouvé une ampleur moins importante.
Je précise que j'écoute tous mes sacd de façon identique : en stéréo.
Une autre question, je connais les symphonies (de Beethoven, etc...) mais n'entends jamais parler de philharmonie.
Pourquoi?
Jean-François
jfg1605
 
Messages: 333
Inscription Forum: 13 Jan 2005 14:02
Localisation: 77
  • offline

Message » 08 Fév 2006 11:12

safe a écrit:
haskil a écrit:Les bras m'en tombent :lol: :lol:

Une dernière fois : ochestre philharmonique et orchestre symphonique sont identiques.

Ce sont deux noms qui désignent la même chose :lol:

Alain :wink:


Je veut bien te croîre mais par exemple sur dplusieures éditions sacd que j'ai le nombre d'instruments est tout à fait saisissant ( à l'écoute ) et il s'agit à chaque fois d'un orchestre symphonique. Sur les enregistrements du royal philarmonique orchestra, a oeuvre identique on a plus du tout le même nombre d'instruments c'est audible ( je fais abstraction de la qualité de prise de son ). Peut on dire alors que orchestre philarmonique = orchestre symphonique mais que les orchestres symphoniques sont "mieux équipés" pour inetrpréter une symphonie ?

@+



Combien de fois va-t-il falloir le répéter ! :lol:


IL N'Y A AUCUNE DIFFERENCES ENTRE UN ORCHESTRE SYMPHONIQUE ET UN ORCHESTRE PHILHARMONIQUE ! :lol:

Le nombre de musiciens est déterminé par les volontés du compositeur d'une oeuvre.

Quand un orchestre symphonique, philharmonique joue les Métamorphoses de Richard Strauss il n'y a sur le plateau que 23 instruments, quand le même orchestre joue Musique pour cordes, percussions et celesta de Bartok, de mémoire, il y a une vingtaine de cordes en plus du celesta et des percussions...

Quand le même orchestre joue Une vie de héros de Strauss, il y a plus de 100 musiciens sur la scène que l'orchestre s'appelle Orchestre symphonique, philharmonique ou rien du tout ! Car c'est le nombre de musiciens voulus par le compositeur.


Comme je l'ai déjà dit, souvent dans une ville ou il y a plusieurs orchestres et l'on ne peut pas leur donner le meme nom. donc symphonique, philharmonique....


Symphonique est une appellation plus liée à la théorie musicale.

Philharmonique est une appellation plus sociologique, on va dire, car des orchestres philharmoniques peuvent être l'émanation d'une société philharmonique, un peu comme le forum HCFR est sous le contrôle de l'association qui porte le meme nom.


Mais deux des plus vieux orchestres du monde ne comportent ni symphonique ni philharmonique dans leur nom !


Orchestre de la Société des concerts du conservatoire de Paris (l'ancien nom de l'Orchestre de Paris qui n'a pas non plus symphonique ou philharmonique dans son nom)

Staatskapelle de Dresde qui veut dire Chapelle d'Etat de Dresde... Chapelle recouvrant, dans une très ancienne appellation qui remonte au moyen age-début de la Renaissance, un groupe de musiciens et de chanteurs.

Je ne peux pas te demander autre chose que me croire sur "paroles", car ce que je te dis là c'est des choses que j'ai apprises, étudiées, enseignées, écrites professionnellement.


Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 08 Fév 2006 12:19

Amatala, j'ai cherché ce matin "plein de CR sur ces disques" mais pas trouvé sur ce site ni yahoo, à part des sites de vente: si vous avez des liens, je suis preneur.
Alain,
Je te propose alors de faire corriger une importante erreur figurant sur le dico que je viens de relire ce matin:
LE ROBERT
dictionnaire d'aujourd'hui
Rédaction dirigée par Alain Rey
imprimé en 1995.
(Aie, pas sur la tête).
Les symphonies existent mais des compositeurs n'ont donc pas écris de philharmonie puisque ce terme n'existerait pas-pas trouvé?
Croire sur parole un érudit c'est bien mais ou peut on trouver sur le net les sources historiques des orchestres symphoniques et philharmoniques?
A par ça je revends ces SACD, si ça intéresse quelqu'un.
Ces échanges sont intéressants et l'on sent la passion...
Merci
j-f
jfg1605
 
Messages: 333
Inscription Forum: 13 Jan 2005 14:02
Localisation: 77
  • offline

Message » 08 Fév 2006 14:04

jfg1605 a écrit:Alain,
Je te propose alors de faire corriger une importante erreur figurant sur le dico que je viens de relire ce matin:
LE ROBERT
dictionnaire d'aujourd'hui
Rédaction dirigée par Alain Rey
imprimé en 1995.
(Aie, pas sur la tête).
Les symphonies existent mais des compositeurs n'ont donc pas écris de philharmonie puisque ce terme n'existerait pas-pas trouvé?
Croire sur parole un érudit c'est bien mais ou peut on trouver sur le net les sources historiques des orchestres symphoniques et philharmoniques?


?????????
Là je crois que tu t'égares complètement! Le terme "philharmonie" n'a jamais renvoyé à une forme musicale (ou à un type de composition si tu préfères)! Etymologiquement, cela veut juste dire "amour/passion de la musique" ; et à l'origine, les philharmonies ou orchestres philharmoniques (c'est la même chose :wink: ) étaient donc souvent des associations de musiciens amateurs ; mais aujourd'hui cela n'est presque plus jamais le cas: même s'ils gardent parfois leur statut d'association privée (Wiener Philharmoniker par ex.), les orchestres philharmoniques sont constitués de professionnels.

Il ne faudrait pas croire qu'il y a un lien entre un genre musical (la symphonie en l'occurence) et le qualificatif d'un orchestre (symphonique, philharmonique ou autre chose)! Les orchestres philharmoniques sont destinés à jouer des symphonies tout comme les orchestres symphoniques, et ils peuvent également tous les deux jouer des concertos, des opéras etc.

Le Robert n'est peut-être pas au point mais la définition de "philharmonique" dans le Larousse est quant à elle très explicite sur l'origine comme sur le sens actuel du mot: "se dit de grands orchestres symphoniques" (dixit).

Pour le reste (origines des noms, nombre de musiciens etc.), le dernier post d'Alain est on ne peut plus clair. La discussion devrait être close!
:wink:
Dernière édition par adriaticoboy le 08 Fév 2006 15:37, édité 1 fois.
adriaticoboy
 
Messages: 478
Inscription Forum: 26 Sep 2003 13:52
Localisation: Nantes
  • offline

Message » 08 Fév 2006 15:27

jfg1605 a écrit:Amatala, j'ai cherché ce matin "plein de CR sur ces disques" mais pas trouvé sur ce site ni yahoo, à part des sites de vente: si vous avez des liens, je suis preneur.


www.sa-cd.net
amatala
 
Messages: 408
Inscription Forum: 14 Juil 2004 16:18
Localisation: Chez moi
  • offline

Message » 08 Fév 2006 16:00

Ok pour toutes ces informations.
J-f
jfg1605
 
Messages: 333
Inscription Forum: 13 Jan 2005 14:02
Localisation: 77
  • offline

Message » 08 Fév 2006 16:04

adriaticoboy a écrit:Pour le reste (origines des noms, nombre de musiciens etc.), le dernier post d'Alain est on ne peut plus clair. La discussion devrait être close!
:wink:


Elle est close pour moi, merci pour toutes ces précisions.

@+
Avatar de l’utilisateur
safe
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9939
Inscription Forum: 25 Sep 2000 2:00
Localisation: longjumeau, france
  • offline

Message » 08 Fév 2006 18:37

Je me disais aussi... 3 pages pour un topic "SACD"... qu'on allait forcèment y trouver autre chose que des infos pertinentes sur les dits-SACDs ! :mdr: :mdr:

Pauvre Alain, tu dois employer tous les tons possibles et imaginables pour te faire entendre... C'est fou ! :wink:

Question subsidiaire (pas que pour haskil) : un ingénieur du son peut-il faire croire sur un enregistrement qu'un orchestre comporte plus de musiciens que dans la réalité ? Est-ce que ça arrive souvent ?
Je pense à ça, car si le compositeur indique le nombre d'instruments... pourquoi a-t-on parfois des Symphonies de Mozart qu'on croirait jouées dans un petit salon et d'autres qu'on imaginerait bien au Stade de France :wink: :) ?!
ganymede44
 
Messages: 5974
Inscription Forum: 05 Juil 2003 17:07
Localisation: Naoned - Breizh
  • offline

Message » 09 Fév 2006 12:28

Philharmonique "se dit de grands orchestres symphoniques" (dixit).



A noter que cette définition du Larousse n'est pas juste non plus ! :lol:


La taille n'ayant définitivement rien à faire dans cette... affaire !


A noter, par exemple, que le Larousse de la musique est truffé d'erreurs :o :lol:

Voici une critique qui aura été destructrice pour cet ouvrage :



Comment juger de l'exactitude des informations données dans un dictionnaire, puisque l'on est censé ouvrir ce type d'ouvrage pour vérifier ? En allant tout de suite aux entrées que l'on connaît.

C'est ainsi que l'on file à la notice consacrée à la pianiste brésilienne Guiomar Novaes. On y lit qu'elle a « voulu promouvoir la musique brésilienne et la culture interaméricaine. Dans cet esprit, elle grave la Negro Folk Symphony de Dawson, avec Leopold Stokowski ». Hélas ! il n'y a pas de partie de piano dans cette oeuvre. Guiomar Novaes n'a donc pas pu l'enregistrer. D'où vient cette faute ? D'une erreur imprimée sur la pochette d'un disque MCA, édité il y a quelques années... L'auteur (anonyme) de la notice du Larousse aurait écouté ce disque qu'il n'aurait pas reproduit cette erreur factuelle et n'en aurait pas déduit que Novaes avait oeuvré à la promotion de la culture interaméricaine.

Si l'on ouvre ce dictionnaire à Opéra-Bastille, qu'y lit-on ? Que « Daniel Baremboïm (sic !), nommé en 1987, démissionna en 1989 et fut remplacé par Pierre Bergé, Myung Whun Chung se chargeant de la direction musicale. » La vérité ? Daniel Barenboïm a été renvoyé, n'a pas été remplacé par Pierre Bergé, nommé avant le départ du chef d'orchestre... et à d'autres fonctions. Il est, en outre, un peu rapide d'écrire, dans la même notice, que la création de « Salammbô de Philippe Fénelon, donnée en 1998, fait exception » au sein d'une programmation faisant plus de place au répertoire, puisque Il Re in ascolto, de Luciano Berio, a été donné à Bastille en création française en janvier 1991 et que le ballet y a donné des créations de chorégraphes contemporains, notamment d'Anjelin Preljocaj et de Carolyn Carlson.

Si l'on file à l'article consacré à Daniel Barenboïm, histoire de vérifier que ce dictionnaire a été bien relu, on y apprend qu' « en 1989, il est nommé directeur musical de l'Opéra de la Bastille, mais doit abandonner ces (sic !) fonctions ». Il faudrait savoir : Barenboïm a-t-il été nommé en 1987 ou en 1989 ? Le chef d'orchestre israélien a signé son contrat entre les deux tours de l'élection présidentielle de 1988. Dans cette notice, il ne démissionne plus, mais « abandonne » ses fonctions, c'est moins précis et finalement plus juste.

COMMENTAIRES DÉSOBLIGEANTS

Si l'on lit ensuite celle consacrée au chef d'orchestre coréen Myung Whun Chung (et non Myung Wung Chung), on y apprend que « Dès 90, une tournée en Corée et plusieurs enregistrements remarqués chez Deutsche Grammophon - Lady Macbeth de Mzensk de Chostakovitch et la Turangalila-Symphonie de Messiaen notamment - traduisent une réussite certaine ». Or cette tournée date de 1994, et l'opéra de Chostakovitch n'a été représenté et enregistré qu'en 1992 à l'Opéra-Bastille. Cet article précise encore que « malgré son aura certaine, il est contraint à une démission houleuse, en 1994 ». Autre erreur . Le chef d'orchestre a été licencié au terme d'une bataille qui a vu la justice contraindre la direction de l'Opéra national de Paris à lui verser des indemnités de licenciement et à le laisser diriger les représentations de Simon Boccanegra, de Verdi, en septembre 1994.

Si l'on se penche ensuite sur les notices consacrées aux compositeurs John Adams et George Benjamin, on est stupéfait d'y lire des commentaires désobligeants qui, du fait même qu'ils sont anonymes, deviennent des vérités premières. La musique de Benjamin ? Elle est « accessible et garde toujours une certaine complaisance envers les formes et les images convenues ». Celle d'Adams ? Voilà ce qu'en dit le courageux rédacteur anonyme : « Il s'agit, au fond, plutôt que d'inconséquence, du plaisir éphémère de briser de faux interdits. Cette attitude complaisante est accentuée par la sonorité crue, mélodramatique, de son orchestre. »

On pourrait continuer longtemps ainsi, relever des incohérences sur la désignation de la nationalité des compositeurs et interprètes (parfois c'est celle d'origine, parfois celle qu'ils ont prise par la suite), des inconséquences quant à l'importance donnée à certains (Français) face à d'autres (étrangers), des imprécisions de dates, de noms, et des raccourcis d'écriture qui deviennent des erreurs de fait. Un exemple, le chef de choeur et d'orchestre Philippe Herreweghe a été l'élève de Marcel Gazelle (et non de Marcelle Gazelle) et il a fondé le Nouvel Ensemble vocal européen en 1988, et non pris sa direction cette année là, ce qui laisse supposer que ce choeur existait auparavant. Un dernier exemple : il est dit du pianiste Edouard Risler qu'il a rencontré Alfred Cortot à Bayreuth. Or il a emmené son jeune collègue et élève, rencontré dans la classe de Louis Diemer, dont il avait été le répétiteur, avec lui dans le temple wagnérien. Il est écrit aussi que Risler est le dédicataire d' « extraits des Goyescas de Granados », quand le Français l'est de la deuxième pièce et de la Sonate de Paul Dukas, ce qui n'est pas précisé.

On referme donc le Dictionnaire Larousse de la musique sans aller plus avant. Peut-être a-t-on tort, mais l'on est certain d'une chose : ce dictionnaire n'est pas fiable et est tendancieux.


DICTIONNAIRE LAROUSSE DE LA MUSIQUE sous la direction de Marc Vignal Larousse, 924 p., 395 F (60,22 ).




Alain :wink:
Dernière édition par haskil le 09 Fév 2006 12:43, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 09 Fév 2006 12:36

Question subsidiaire (pas que pour haskil) : un ingénieur du son peut-il faire croire sur un enregistrement qu'un orchestre comporte plus de musiciens que dans la réalité ? Est-ce que ça arrive souvent ?


Certaines prises de son sur réverbérées font sonner des orchestres de chambre aussi gros que si c'était un orchestre symphonique...

Je pense à ça, car si le compositeur indique le nombre d'instruments... pourquoi a-t-on parfois des Symphonies de Mozart qu'on croirait jouées dans un petit salon et d'autres qu'on imaginerait bien au Stade de France ?!


Plusieurs origines au phénomène.

Prise de son grossissante... et surtout, chefs d'orchestres ne respectant pas les volontés expresses du compositeur. L'aggrandissement des salles de concerts a fait que l'on a pris l'habitude de doubler les vents car les cordes étaient de plus en plus nombreuses... sans oublier que des chefs ont aussi arrangés des symphonies, de Beethoven par exemple, en changeant l'orchestration car ils trouvaient que Beethoven n'orchestrait pas bien :lol:


Et il y a aussi des raisons liées à l'institution elle même et à son fonctionnement. Quand on a un orchestre de 100 musiciens on doit les faire jouer et on ne peut pas en laisser la moitié sur la carreau quand on joue le répertoire symphonique qui va de Haydn à Beethoven, voire Schumann et Brahms...


Et donc, on prend les musiciens qu'on a et on s'arrange pour en faire jouer le maximum car cela créée des tensions parmi les musiciens...

Enfin, ça s'arrange et de nos jours, par exemple, quand un orchestre symphonique-philharmonique :lol: donne un concerto de Mozart ou de Chopin, il n'y a que la moitié des chaises qui sont occupées. Elles se remplissent après l'entracte si l'oeuvre programmée est une symphonie de Tchaïkovsky ou la Mer de Debussy.

Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 09 Fév 2006 12:42

Merci pour ces précisions très intéressantes.
ganymede44
 
Messages: 5974
Inscription Forum: 05 Juil 2003 17:07
Localisation: Naoned - Breizh
  • offline

Message » 18 Fév 2006 11:23

Merci pour ce post, j'ai commandé 11 sacd hier soir.


Des symphophilarmoniques :mdr:

Laurent .

J'espère bientot les écouter sur une dcd 2000 ae :P
ELECTRA
 
Messages: 2096
Inscription Forum: 05 Jan 2002 2:00
Localisation: Bretagne Sud
  • offline

Message » 20 Fév 2006 22:07

haskil a écrit:
Philharmonique "se dit de grands orchestres symphoniques" (dixit).



A noter que cette définition du Larousse n'est pas juste non plus ! :lol:


Une "définition du Larousse", c'est pratiquement un oxymoron! :lol:

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10917
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message