Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: ashday et 22 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Sonates pour Piano de Schubert, Mozart et Beethoven

Message » 15 Juin 2009 16:28

Pour les sonates de Beethoven,
- la récente intégrale de Kovacevitch, particulièrement inspirée
- l'intégrale par Andras Schiff chez ECM, en cours de parution, avec un des plus beaux enregistrements de piano qui existe
raouf
 
Messages: 1455
Inscription Forum: 26 Oct 2008 22:20
Localisation: Montrouge
  • offline

Annonce

Message par Google » 15 Juin 2009 16:28

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 16 Juin 2009 13:13

raouf a écrit:Pour les sonates de Beethoven,
- la récente intégrale de Kovacevitch, particulièrement inspirée
- l'intégrale par Andras Schiff chez ECM, en cours de parution, avec un des plus beaux enregistrements de piano qui existe


Oui pour Kovacevich, même si la prise de son aurait pû être plus réaliste.

Non pour Schiff. La prise de son est variable selon les dates et globalement réverbérée de façon étrange (et la sonorité du pianiste est très quelconque, car son jeu est mou et dur à la fois, sans tenue rythmique).

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 16 Juin 2009 13:23

CriNieRe a écrit:merci pour ces infos, va donc pour Régis ;)


Attention néanmoins à cette fameuse D 960 de Schubert par Richter. C'est une interprétation très particulière qui ose un tempo lentissime dans le premier mouvement, certes malgré Molto moderato (de mémoire), mais néanmoins considéré comme vraiment trop lent. Certes Richter habite cette lenteur, mais c'est une interprétation qui peut vraiment dérouter, voire être rejetée totalement, particulièrement pour une premlère approche de l'oeuvre, voire de la musique de Schubert, comme cela semble être ton cas.

Si tu veux entendre la sonate D 960 de Schubert et non un interpréte s'emparant d'une oeuvre pour la faire sienne, je te conseille plutôt Brendel I chez Philips DUO en 2 CD pour le prix d'un. Prise de son magnifique en plus.

Il existe aussi une interprétation en public aux Pays-Bas de cette sonate par Clara Haskil en 1953 chez Tarha qui est l'inverse absolu de Richter : le jeu y est incarné, engagé, halluciné parfois, dramatique et montrant bien l'opposition permanente chez Schubert entre le "ciel et la bière" et surtout ne chutant pas dans les deux derniers mouvements comme beaucoup d'interprètes qui semblent totalement désarmés après le second mouvement. Mais le son est mono et gratte un peu.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 16 Juin 2009 14:38

haskil a écrit:Non pour Schiff. La prise de son est variable selon les dates et globalement réverbérée de façon étrange (et la sonorité du pianiste est très quelconque, car son jeu est mou et dur à la fois, sans tenue rythmique).


Je me doutais bien qu'en parlant de Schiff ça ferait sortir haskil de son bois ;-)

Décidément Alain tu es vraiment un grand fan de ce pianiste :roll:
CriNieRe
 
Messages: 1264
Inscription Forum: 11 Mai 2007 10:00
Localisation: lyon
  • offline

Message » 16 Juin 2009 14:46

CriNieRe a écrit:
haskil a écrit:Non pour Schiff. La prise de son est variable selon les dates et globalement réverbérée de façon étrange (et la sonorité du pianiste est très quelconque, car son jeu est mou et dur à la fois, sans tenue rythmique).


Je me doutais bien qu'en parlant de Schiff ça ferait sortir haskil de son bois ;-)

Décidément Alain tu es vraiment un grand fan de ce pianiste :roll:


Chacun son mauvais goût, c'est la chose la moins partagée au monde. Mais tant que l'on précise le pourquoi des choses où est le problème ?

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 16 Juin 2009 15:05

oui oui aucun problème pour moi. Personnellement je n'ai aucun avis sur la question car je ne connais pas du tout les disques de Schiff.

Pour Schubert, j'ai finalement pris l'intégrale des sonates par Mitsuko Uchida que je suis en train de découvrir petit à petit avec grand plaisir. Je commence tout juste à m'intéresser au piano classique donc je manque de repères pour jauger cette pianiste mais son jeu me plait bien. Je me pencherai sur d'autres interprétations par la suite, en particulier celle de Brendel que Haskil cite et qui semble faire référence.
CriNieRe
 
Messages: 1264
Inscription Forum: 11 Mai 2007 10:00
Localisation: lyon
  • offline

Message » 16 Juin 2009 18:00

Pour Schiff, il a au moins magnifiquement interprété Haydn dans un double cd teldec ; alors certes, tout en retenu, même pour la dramatique 33eme ; c'est en parfaite opposition avec la vision de Staier par exemple!
très méditatif donc, subtil.
HOLLIGER
 
Messages: 2084
Inscription Forum: 31 Jan 2005 8:38
  • offline

Message » 16 Juin 2009 18:21

Bonjour,

Vous n'aurez certainement pas manquer de remarquer que je dispose en général de plusieurs interprétations (dès lors qu'elles sont musicalement intéressantes) de beaucoup d'oeuvres de musique. Même si j'ai davantage d'affinités (définitives ou ponctuelles) avec certaines d'entre-elles, parmi celles choisies et plus ou moins nombreuses selon les cas.
Cependant, un point mérite peut-être d'être souligné, celui de la qualité d'enregistrement ou du transfert en numérique qui peut avantager une interprétation par rapport à une autre.
Dans certaines versions anciennes, des notes étaient difficilement perceptibles ce qui ne les mettait guère en valeur.
Ceci dit, je rappelle qu'outre la grande Clara Haskil et A.Brendel (où tout est excellent interprétation/enregistrement), deux autres maîtres du piano nous ont laissé des interprétations de haute volée des sonates de Schubert.
Rudolf Serkin et C.Arrau.
Mozart/sonates pour piano : je pense qu'on ne risque pas de trop se tromper en adoptant P. Badura-Skoda ou F. Gulda.
Enfin, pour revenir aux intégrales des sonates pour piano de Beethoven, beaucoup ne pensent (pensaient ?) que par W. Kempft, mais pour d'autres, la plus aboutie, la plus homogène et probablement la plus parfaite (!) est probablement celle de Wilhelm Backhaus. Si on découvre ces oeuvres pour piano avec cet artiste, l'oreille neuve, on ne risquera pas d'être peut-être dérouté par cette interprétation plutôt sévère, massive et sans concession. Aliant puissance d'expression, articulation précise et équilibrée.
Quant à Arrau introduisant un peu plus d'ampleur et de poésie, je crois me souvenir qu'il a été l'élève de Martin Krause, lui-même élève de F.Liszt. Ce qui pourrait porter un éclairage différent sur certaines de ses magnifiques interprétations.

Bonne soirée.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 26901
Inscription Forum: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: 06400
  • offline

Message » 16 Juin 2009 18:33

salut il y a une remarquable intégrale Badura-Skoda pour beethoven ; certains lui crachent dessus, je la trouve géniale (pianoforte) ; par exemple l'appassionata est d'une rage inégalée, et la 32eme d'une rythmique et d'une intériorité bouleversantes..
HOLLIGER
 
Messages: 2084
Inscription Forum: 31 Jan 2005 8:38
  • offline

Message » 16 Juin 2009 18:50

haskil a écrit:
CriNieRe a écrit:merci pour ces infos, va donc pour Régis ;)


Attention néanmoins à cette fameuse D 960 de Schubert par Richter. C'est une interprétation très particulière qui ose un tempo lentissime dans le premier mouvement, certes malgré Molto moderato (de mémoire), mais néanmoins considéré comme vraiment trop lent. Certes Richter habite cette lenteur, mais c'est une interprétation qui peut vraiment dérouter, voire être rejetée totalement, particulièrement pour une premlère approche de l'oeuvre, voire de la musique de Schubert, comme cela semble être ton cas.


Certes. Le terme "attention" me semble ceci dit un peu inapproprié, en tout cas trop fort. L'interprétation de Richter est sans esbrouffe ni épate, et tellement inspirée...Doit-on s'interdire de conseiller de tels moments d'émotion sous prétexte qu'ils dérogeraient à une certaine orthodoxie ( je te cite : "interprétation très particulière", "néanmoins considéré comme...", etc) ? Si on suivait cette logique, il nous faudrait alors aussi éviter de conseiller Glenn Gould à une personne désireuse de découvrir l'oeuvre pour clavier de Bach.

A titre tout à fait personnel, j'aime bcp Brendel dans Schubert: je trouve que c'est bien senti, admirablement interprété, etc. Rien à redire en fait.
Mais quand j'écoute Richter jouer Schubert, je n'analyse plus, je pars en voyage...
rachma67
 
Messages: 290
Inscription Forum: 27 Oct 2008 17:50
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 16 Juin 2009 19:11

Mais tes propos sont justes sinon... Richter s'empare en effet de son matériau, projette toute son angoisse sur la partition. C'était surtout l'occasion pour moi de redire combien j'aime cette interprétation :wink:
rachma67
 
Messages: 290
Inscription Forum: 27 Oct 2008 17:50
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 16 Juin 2009 22:30

rachma67 a écrit:
haskil a écrit:
CriNieRe a écrit:merci pour ces infos, va donc pour Régis ;)


Attention néanmoins à cette fameuse D 960 de Schubert par Richter. C'est une interprétation très particulière qui ose un tempo lentissime dans le premier mouvement, certes malgré Molto moderato (de mémoire), mais néanmoins considéré comme vraiment trop lent. Certes Richter habite cette lenteur, mais c'est une interprétation qui peut vraiment dérouter, voire être rejetée totalement, particulièrement pour une premlère approche de l'oeuvre, voire de la musique de Schubert, comme cela semble être ton cas.


Certes. Le terme "attention" me semble ceci dit un peu inapproprié, en tout cas trop fort. L'interprétation de Richter est sans esbrouffe ni épate, et tellement inspirée...Doit-on s'interdire de conseiller de tels moments d'émotion sous prétexte qu'ils dérogeraient à une certaine orthodoxie ( je te cite : "interprétation très particulière", "néanmoins considéré comme...", etc) ? Si on suivait cette logique, il nous faudrait alors aussi éviter de conseiller Glenn Gould à une personne désireuse de découvrir l'oeuvre pour clavier de Bach.

A titre tout à fait personnel, j'aime bcp Brendel dans Schubert: je trouve que c'est bien senti, admirablement interprété, etc. Rien à redire en fait.
Mais quand j'écoute Richter jouer Schubert, je n'analyse plus, je pars en voyage...


Je pense au contraire que le mot attention est approprié pour une interpretation aussi différente de toutes les autres dans le premier mouvement.

Je pense que quand on est le seul artiste au monde à adopter un tempo dans un mouvement de sonate (alors qu´il prend des tempos identiques a ceux de ses confreres dans les autres), il n´est pas certain qu´ai raison... contre les autres.

Et l´orthoxie n´est pas le fruit vert de l´académisme). A aucun moment, je ne dis que Richter n´est pas inspiré, qu´il se livre à de l´esbrouffe ou veut èpater. Je dis en quoi son interpretation est particuliere et presente un visage de l´oeuvre qu´il est seul à presenter parmi des dizaines et des dizaines d´interpretation de cette sonate.

Tu parles de logique. Il n´y en a pas. Chaque oeuvre est un cas. D´ailleurs Richter n´a pas eu d´option aussi radicales dans ses autres interpretations des sonates de Schubert qu´il a enregistreées. Par exemple Reliquie (Philips enregistree a Dresde avec Le Voyage d´Hiver et Schreier), op. 120, D. 958, etc. etc.

Ainsi Gould : Partitas, Suites anglaises, Goldberg : ok. Clavier bien tempéré et Inventions et sinfonies, nettement moins.


A signaler que l´enregistrement de Fredicol est absolument remarquable ! C´est une mqgnifique version... tres bien enregistree en plus


Alain

PS. J´apprecie enormement la 960 de Richter, mais peut etre moins aujourd´hui qu´il y a 30 ans ou j´en etais toque.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 16 Juin 2009 22:33

HOLLIGER a écrit:salut il y a une remarquable intégrale Badura-Skoda pour beethoven ; certains lui crachent dessus, je la trouve géniale (pianoforte) ; par exemple l'appassionata est d'une rage inégalée, et la 32eme d'une rythmique et d'une intériorité bouleversantes..


Absolument remarquable : la Hammerklavier est grandiosissime.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 17 Juin 2009 9:08

haskil a écrit:
rachma67 a écrit:
haskil a écrit:
CriNieRe a écrit:merci pour ces infos, va donc pour Régis ;)


Attention néanmoins à cette fameuse D 960 de Schubert par Richter. C'est une interprétation très particulière qui ose un tempo lentissime dans le premier mouvement, certes malgré Molto moderato (de mémoire), mais néanmoins considéré comme vraiment trop lent. Certes Richter habite cette lenteur, mais c'est une interprétation qui peut vraiment dérouter, voire être rejetée totalement, particulièrement pour une premlère approche de l'oeuvre, voire de la musique de Schubert, comme cela semble être ton cas.


Certes. Le terme "attention" me semble ceci dit un peu inapproprié, en tout cas trop fort. L'interprétation de Richter est sans esbrouffe ni épate, et tellement inspirée...Doit-on s'interdire de conseiller de tels moments d'émotion sous prétexte qu'ils dérogeraient à une certaine orthodoxie ( je te cite : "interprétation très particulière", "néanmoins considéré comme...", etc) ? Si on suivait cette logique, il nous faudrait alors aussi éviter de conseiller Glenn Gould à une personne désireuse de découvrir l'oeuvre pour clavier de Bach.

A titre tout à fait personnel, j'aime bcp Brendel dans Schubert: je trouve que c'est bien senti, admirablement interprété, etc. Rien à redire en fait.
Mais quand j'écoute Richter jouer Schubert, je n'analyse plus, je pars en voyage...


Je pense au contraire que le mot attention est approprié pour une interpretation aussi différente de toutes les autres dans le premier mouvement.

Je pense que quand on est le seul artiste au monde à adopter un tempo dans un mouvement de sonate (alors qu´il prend des tempos identiques a ceux de ses confreres dans les autres), il n´est pas certain qu´ai raison... contre les autres.

Et l´orthoxie n´est pas le fruit vert de l´académisme). A aucun moment, je ne dis que Richter n´est pas inspiré, qu´il se livre à de l´esbrouffe ou veut èpater. Je dis en quoi son interpretation est particuliere et presente un visage de l´oeuvre qu´il est seul à presenter parmi des dizaines et des dizaines d´interpretation de cette sonate.

Tu parles de logique. Il n´y en a pas. Chaque oeuvre est un cas. D´ailleurs Richter n´a pas eu d´option aussi radicales dans ses autres interpretations des sonates de Schubert qu´il a enregistreées. Par exemple Reliquie (Philips enregistree a Dresde avec Le Voyage d´Hiver et Schreier), op. 120, D. 958, etc. etc.

Ainsi Gould : Partitas, Suites anglaises, Goldberg : ok. Clavier bien tempéré et Inventions et sinfonies, nettement moins.


A signaler que l´enregistrement de Fredicol est absolument remarquable ! C´est une mqgnifique version... tres bien enregistree en plus


Alain

PS. J´apprecie enormement la 960 de Richter, mais peut etre moins aujourd´hui qu´il y a 30 ans ou j´en etais toque.


Tu me sembles être trop fin mélomane (sans malice de ma part, ta culture musicale est vraiment impressionnante) pour te lancer dans des débats - par essence aporétiques - sur le fait de savoir qui a raison ou tort en matière de production artistique... Ma remarque ne vaut pas en général ("il existe un bon et un mauvais goût et on discute des goûts avec fondement" disait en substance La Bruyère), mais pour notre cas précis où il s'agit d'évoquer des interprétations exceptionnelles, des pianistes extra--ordinaires.
Sinon, concernant ton PS, je suis encore dans une période de ma vie où j'en suis toqué, donc j'en profite encore un peu :wink:
rachma67
 
Messages: 290
Inscription Forum: 27 Oct 2008 17:50
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 17 Juin 2009 12:37

haskil a écrit:
Ainsi Gould : Partitas, Suites anglaises, Goldberg : ok. Clavier bien tempéré et Inventions et sinfonies, nettement moins.


A signaler que l´enregistrement de Fredicol est absolument remarquable ! C´est une mqgnifique version... tres bien enregistree en plus


Alain

PS. J´apprecie enormement la 960 de Richter, mais peut etre moins aujourd´hui qu´il y a 30 ans ou j´en etais toque.


totalement d'accord sur Gould : fantastique dans les partitas et suites anglaises, médiocre dans le clavier..

sinon qui est Fredicol de son vrai nom ?
HOLLIGER
 
Messages: 2084
Inscription Forum: 31 Jan 2005 8:38
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message