Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Télécharger (légalement) de la musique non compressée

Message » 04 Déc 2011 15:59

sebp a écrit:Les artistes, qui se plaignent déjà de ne toucher que de la poussière de résidus de miettes de cacahuètes avec les offres existantes (et à raison, semble t-il), vont adorer ton idée. :roll:


Je suppose que le nombres d'abonnés internet devenu considérable, les sommes € réservées aux multimédias par ce biais sont déja probablement bien plus importantes que ce qui était réservé et acheté en boutique dans les années 70 pour l'industrie du disque. Après c'est une question de répartition entre tous ces médias.. l'industrie du disque n'a apparemment rien vu venir il y à 10ans. :-?
wuwei
 
Messages: 3468
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Annonce

Message par Google » 04 Déc 2011 15:59

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 04 Déc 2011 16:01

en fait, on n'en sait rien, tout cela mérite d'être mis à plat, voilà tout
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 04 Déc 2011 18:32

blue dream a écrit:en fait, on n'en sait rien, tout cela mérite d'être mis à plat, voilà tout


Oui ce serait bien.. aujourd'hui à la fin d'un concert, les musiciens pourtant parfois reconnus nous demandent de les soutenir en continuant à venir et acheter un album à la sortie du spectacle.. car les temps sont durs.
wuwei
 
Messages: 3468
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 04 Déc 2011 19:19

blue dream a écrit:si je dis "commanditaire" et que tu penses "Universal", c'est que je me suis très mal exprimé (ou alors il faut me relire)

Le "commanditaire", c'est celui qui passe commande (et verse une avance à l'exécuteur pour lui permettre de bouffer pendant qu'il la réalise).
À part les maisons de disques, qui ont des contrats pour plusieurs albums (commandes) avec des artistes (exécuteurs), et quelques autres cas particuliers, je ne vois pas qui pourrait se substituer aujourd'hui aux commanditaires du passé.

Tu imagines la situation, de nos jours :
"Bonjour groupe vénéré, mes potes et moi, nous voudrions vous passer commande d'un bon album rock qui pulse.
Pour la production du disque, on a vidé nos livrets A, et y'a Nono qu'a revendu sa 206 CC : voilà 15 000 boules.
Et vous inquiétez pas, hein, on vous file tous nos tickets restau pour vous permettre de becqueter."
:o :lol:

blue dream a écrit:je parlais de "politique culturelle" et ceci n'a aucun rapport avec une société privée cotée en bourse, tu vois la différence ?

Politique culturelle financée par qui, dans ce cas ?

Dans tous les schémas de licence globale ou de mécénat global, il est question de ponctionner plusieurs euros sur le prix de l'abonnement Internet.
Montant de l'abonnement qui doit donc logiquement augmenter : x + 5, tu auras beau le retourner dans tous les sens, ça restera 5 de plus que x.
Et les plus demandeurs de cette nouvelle donne en sont déjà à réclamer que x + 5 leur revienne à x ?

Ceux qui veulent le beurre, l'argent du beurre et le p'tit cul de la fermière, ben faut pas qu'ils s'étonnent de se choper la petite vérole au passage. :hein:
sebp
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 3957
Inscription Forum: 07 Juin 2007 23:35
Localisation: Pau
  • offline

Message » 04 Déc 2011 20:25

dialogue avec un sourd : j'évoquais l'avenir, tu réponds sur la situation actuelle
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 04 Déc 2011 20:57

blue dream a écrit:dialogue avec un sourd : j'évoquais l'avenir, tu réponds sur la situation actuelle

Je suis tout ouïe : qu'as-tu à nous proposer, concrètement ?
sebp
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 3957
Inscription Forum: 07 Juin 2007 23:35
Localisation: Pau
  • offline

Message » 04 Déc 2011 21:02

je répète : "une véritable politique culturelle à envisager"
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 04 Déc 2011 21:24

Ce qui en soi veut tout dire et rien dire à la fois.
Quels sont les axes de cette politique culturelle, quels sont ses financements ?

Un peu de concret, quoi ...
sebp
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 3957
Inscription Forum: 07 Juin 2007 23:35
Localisation: Pau
  • offline

Message » 04 Déc 2011 22:04

tu veux quoi au juste ?
que du haut de mon insignifiance je propose une politique complète, là sur un forum, avec des options concrètes, un plan en 3000 pages ?
ton insistance est ridicule
ou veux-tu dire qu'on n'a pas le droit d'émettre de simples opinions ?
ais-je dis quelque part que j'avais LA solution pour satisfaire Monsieur ?
je dis -que le système actuel ne fonctionne plus -que ceux qui sont chargés de réfléchir réfléchissent -qu'ils le fasse en tenant compte de l'évolution des technologies et des mentalités
ah, j'en ai pas le droit sans me plier à tes injonctions ?
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 05 Déc 2011 0:24

blue dream a écrit:tu veux quoi au juste ?
que du haut de mon insignifiance je propose une politique complète, là sur un forum, avec des options concrètes, un plan en 3000 pages ?

Certes pas, mais comme tu m'avais invité à discuter, j'imaginais que tu avais quelques éléments de réflexion à apporter à la discussion.
Tant pis, ça aurait pu être intéressant. :(
sebp
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 3957
Inscription Forum: 07 Juin 2007 23:35
Localisation: Pau
  • offline

Message » 05 Déc 2011 14:58

Ben non, une fois encore, je n'ai rien de concret comme solution.
Je me limitais à dire que la question devait être posée dans les nouveaux termes, et non par moi, mais par ceux qui sont chargés de le faire.
Je viens seulement dire que je regrette que cela ne soit pas fait d'une part, et d'autre part que je trouve lamentable que le quidam s'empresse de trouver tous les arguments possibles pour justifier la politique actuelle qui n'est que répressive, n'apporte aucune solution viable à long terme, ni pour les artistes, ni pour les auditeurs. Et en conséquence, qu'écouter Qobuz en streaming à 29€ par mois ne me pose aucun problème d'éthique, que si je m'interdisais de le faire, ça ne réglerait rien. En streamant Qobuz, je ne créé aucun manque à gagner à personne, car ça fait longtemps que je n'achète plus de CD (ne pirate pas non plus), me contente de France Musique ou autres radios, mais que là, j'ai au moins le choix, c'est Ce que je veux, Quand je veux (rien à voir avec le fermière, c'est grotesque, il s'agit d'une possibilité technique dont je n'imagine pas pourquoi s'en priver), et donc que l'argument "mais comment vont vivre les artistes" est un faux problème. Ceci dit, "en soi" la survie des artistes est effectivement un problème. Il l'est à cause de l'évolution des technologies et des mentalités. Les solutions actuelles, notamment la politique Hadopi, ne règle rien du tout, c'est à peine un petit pansement qui emmerde ceux qui achètent légalement (cette pub à la con en début des DVD, c'est une honte ! les pirates ne la subissent pas !). Je répète également que la question doit être mise à plat, et c'est pas le moment de me demander des solutions tant que ce premier pas n'a pas été franchi. Mettre à plat cette question se décline en un tas de points. On doit s'interroger par de multiples angles. Par exemple, il faut traiter très différemment l'ensemble des métiers liés à la musique (chaque étape nécessite des ressources, des personnes, tellement différentes qu'on ne peut pas mélanger les analyses), s'interroger sur la place qu'à pris la musique enregistrée (c'est récent dans l'histoire et les fortunes ponctuelles qu'elle engendre sont démesurées, c'est celles-ci dont on s'inquiète, qu'on veut préserver et qui mettent le boxon) sur la place de la pratique musicale d'une façon générale (le business d'une part et la pratique associative de l'autre : pourquoi un petit groupe devrait-il être concerné par une éventuelle fortune au lieu de pratiquer sa passion comme d'autres vont à la pêche, ils en attendent des fortunes, eux ?) reconsidérer les rémunérations et le rapport aux droits (un tube = une fortune), etc etc .... tout ceci dans un double but : rémunérer correctement les acteurs, de la composition à la diffusion (et non "sur-" les uns et "sous-" ou "pas-" les autres) et favoriser la diffusion des oeuvres au maximum, pour tout le monde, avec ou sans tunes. Quand on rétorque avec regret "la musique n'a plus de valeur" je dis "bravo, comme ça elle est accessible à tout le monde". Je trouve que l'ouvrier qui sue toute la journée mérite autant qu'on juge son travail "de valeur".
voilà, c'est écrit au fil de l'eau, pas le temps de me relire ...
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 05 Déc 2011 16:07

La vente de musique (et non la musique elle-même) est véritablement devenue un business dans le 2e moitié du XXe Siècle. Avant cela la musique existait par d'autre moyens, mais confidentiellement.
Je suis d'accord pour dire que grâce au fait que ce soit devenu un business sa diffusion devint massive, mais je suis également d'accord pour dire que la fin du business model actuel ne signifie pas la fin de la musique. D'autres choses, tant au niveau business qu'au niveau création, ont pris le relais.
C'est peut-être la fin de tout un tas d'intermédiaires qui se gavent depuis un demi-siècle, et je comprends qu'il n'aient pas envie que ça s'arrête, et qu'il fasse tout pour cela, mais contrairement à ce qu'ils essaient de véhiculer, ce sont eux qui sont en danger, pas les artistes ni la musique.

Les meilleurs businessmen ont déjà changé de modèle il y a un certain temps en misant tous leurs revenus (toujours colossaux) sur leurs tournées, le disque n'étant plus qu'un moyen de promotion parmi d'autres de la tournée.

Les véritables artistes, ceux pour qui s'exprimer est vital, n'ont jamais fait cela pour l'argent, et même s'ils ne sont évidemment pas souvent réfractaires à l'idée d'être riches, ne s'arrêteront pas parce qu'il ne le deviennent pas (s'ils s'arrêtent pour cette raison c'est qu'il sont juste de mauvais businessmen pas des artistes).
Ceux qui font ça principalement pour se taper des filles (et ils sont très très nombreux) s'arrêteront un fois calmés.

Faire de la création musicale et la diffuser mondialement n'a jamais été aussi facile qu'aujourd'hui pour le quidam.

Je plaide pour la fin du business model des années 60 et un retour aux vrais artistes en parallèle du business de l'entertainment.
Un paquet vont rester sur le carreaux ? So be it, les meilleurs resteront et les mauvais et les rentiers partiront.

Les tournées et spectacles n'ont jamais été aussi nombreuses
Et pourquoi pas du mécénat de masse (ce qui se passe quand on donne ce qu'on veut pour un album en ligne, quand on contribue à my major company, quand on achète un CD à la fin d'un concert, etc.)

Les droits d'auteurs? Oui quand la musique est utilisée pour d'autres fins qu'elle-même :pour les diffusions de masse, les musiques de film, les pub, le sampling, etc, Oui, pour protéger l'intégrité d'une oeuvre et son exploitation éventuelle par autrui.
Le reste, c'est du commerce, nous dirait-on que la musique et l'art ne peuvent exister sans le commerce ?
Fyper
 
Messages: 3423
Inscription Forum: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

Message » 05 Déc 2011 16:36

merci d'avoir complété, on est cohérent :wink:
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 05 Déc 2011 16:41

+ 1 pour Fyper!
jj77
 
Messages: 2550
Inscription Forum: 06 Fév 2007 17:13
Localisation: Au bord du Loir
  • offline

Message » 05 Déc 2011 16:52

:roll: Ben je suis pas d accord ... Je pense que le système qui est en train de s'effondrer a permis de faire connaître et de faire venir des tas d artistes des 4 coins de la planète... Qd X gagnait 100 fois trop, par bonne conscience, il donnait 1/100 a un label indépendant qui sortait qq perles... On a serré un peu la ceinture du même X, ben c'est le label indé qui trinque et X vend toutjours trop... On a eu un age d'or ces 10 dernières années ou on avait à la fois de l'offre et des prix... A mon avis, ce qui nous attend c est plus que des prix...

Pour ce qui est des tournées, effectivement, le groupe que je voyais avec plaisir 1 fois tous les 2 ans passe tous les 6 mois a Paris... Etrangement ca essouflle ce rythme de tournée...

La configuration dans mon profil


Hi-fi : nas Qnap TS221, Transporter, Classé 2200i, Vivid Audio B1, Rel G2
HC : Pana EZ950, Vivid, Scandyna Minipod & Cinepod, Pana UBD820, Yamaha Rxa 1040
Avatar de l’utilisateur
JG Naum
Staffs Œuvres & Multimédia
Staffs Œuvres & Multimédia
 
Messages: 6860
Inscription Forum: 12 Mar 2005 20:08
Localisation: Paris
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message