Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

!

Message » 10 Sep 2003 16:35

Dernière édition par chouette le 21 Nov 2003 22:05, édité 1 fois.
chouette
 
Messages: 344
Inscription Forum: 12 Mai 2003 23:51
  • offline

Annonce

Message par Google » 10 Sep 2003 16:35

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Sep 2003 16:36

Betekaa a écrit:argh, t'as été plus rapide sur ce coup là :lol:


Pardon ! C'était trop beau !! :D

Fred :wink:
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription Forum: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses
  • offline

Message » 10 Sep 2003 16:41

Mabuse a écrit:
haskil a écrit:Ils ont un public qui n'a pas a être méprisé. Je suis allé au concert du Millenium donné par Rieu : j'y ai rencontré rien moins que Gil Shaham, Renaud Capuçon et un admirable pianiste dont le nom m'échappe à l'instant. Nous étions sur le cul devant un tel professionnalisme, une telle qualité d'ensemble : Rien ne se fout pas de la gueule de son public.


C'est un lapsus révélateur, Alain ?... Ou une faute de frappe ?! :wink:

Hum... Pour la faute de frappe, les deux touches sont un peu trop lointaines ! :wink:

Fred :D


POur une fois que je me relis, que je coupe, je le fais mal !
:wink:
Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 10 Sep 2003 16:44

Tu me diras, un "n", c'est jamais qu'un "u" remis à l'endroit sur ces pattes !! :wink:

Fred :wink:
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription Forum: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses
  • offline

Message » 10 Sep 2003 16:51

Mabuse a écrit:C'est un lapsus révélateur, Alain ?... Ou une faute de frappe ?! :wink:

Hum... Pour la faute de frappe, les deux touches sont un peu trop lointaines ! :wink:

Freud :D


:lol: :lol: :lol:

bastos :wink:
bastos7
 
Messages: 297
Inscription Forum: 07 Fév 2003 14:39
Localisation: 92 sud
  • offline

Message » 10 Sep 2003 16:53

Hé hé...

Bien joué Bastos ! :wink:

Fre(u)d :D
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription Forum: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses
  • offline

Message » 10 Sep 2003 19:39

Bon, je vais continuer à écouter Diana Krall parce que j'aime ça.
Mais je vais en plus essayer de trouver ce fameux live à j'saisplusou de DD Bridgewater dont tout le monde parle.

Tu vois Chouette, gràce à toi je vais encore découvrir une petite merveille. Merci
Le Blaireau
 
Messages: 940
Inscription Forum: 21 Juin 2003 7:21
Localisation: Limoges
  • offline

Message » 10 Sep 2003 20:32

Mabuse a écrit:
BURNET a écrit:Le risque dans ce genre d'histoire, c'est le nivellement vers le bas, de cette culture, comme pour d'autre, le jazz risque éffectivement un jour de se résumer à Mme Krall, le classique à Rieu, l'opéra à Boccelli, le ciné à Besson et les bouquins à...c'est peut être le dernier bastion !
PS concernant N.JONES, j'ai son album...le seul?


Les bouquins à la Paulo Coelho !
Ce bastion est peut-être un des premiers à être tombés !! :-?

Fred :wink:


J'abonde pour Paulo Coelho.

Pour Diana Krall, je dirais qu'elle peut encore évoluer vers autre chose, si elle en a la volonté, car elle a incontestablement du talent. Mais si elle continue à se cantonner dans la guimauve, ce sera un talent gâché de plus.

En concert, je l'ai écoutée une fois, c'était pas mal, (pas complètement guimauve, un peu plus jazz) mais pas transcendant. Par contre, elle ne triche pas avec son piano et sa voix, elle a réellement les capacités qu'on lui prête.
Ninja40
 
Messages: 1526
Inscription Forum: 22 Aoû 2002 16:37
  • offline

Message » 11 Sep 2003 0:36

Ninja40 a écrit:Pour Diana Krall, je dirais qu'elle peut encore évoluer vers autre chose, si elle en a la volonté, car elle a incontestablement du talent. Mais si elle continue à se cantonner dans la guimauve, ce sera un talent gâché de plus.

En concert, je l'ai écoutée une fois, c'était pas mal, (pas complètement guimauve, un peu plus jazz) mais pas transcendant. Par contre, elle ne triche pas avec son piano et sa voix, elle a réellement les capacités qu'on lui prête.

La guimauve, c'est surtout sur l'avant dernier CD "The look of love", alors disons plutôt qu'elle évolue mal...


Ninja40 a écrit: Mais si elle continue à se cantonner dans la guimauve, ce sera un talent gâché de plus.

Entièrement d'accord.

A +.
Alpes94
 
Messages: 3795
Inscription Forum: 16 Avr 2002 1:08
Localisation: Val de Marne (94)
  • offline

Message » 11 Sep 2003 1:27

Chouette, tu es vraiment très fort, tu es plus connaisseur en jazz que Ray Brown.

Diana Krall n'a pas attendu Tommy LiPuma pour se mettre derrière le piano de son père dès l'âge de 4 ans. Un peu de respect envers une artiste qui est dans le métier depuis 20 ans puisqu'elle jouait déjà du jazz dans un restaurant, et avec succès, à l'âge de 15 ans lorsqu'elle étudiait au Berklee College of Music de Boston. C'est d'ailleurs dans un restaurant que Ray Brown est venu l'entendre sur les conseils d'amis.


J'espère aussi que tous ceux qui en ont dit du mal ont au moins écouté plusieurs fois les CD "All For You: A Dedication to the Nat King Cole Trio" de 1996, "Love Scenes" de 1997 et "When I Look in Your Eyes" de 1999.

Je ne connais pas ses deux premiers albums "Stepping Out" de 1992 et "Only Trust Your Heart" de 1995.

Effectivement sur l'avant dernier CD "The look of love", c'est devenu de la guimauve et je regrette d'avoir acheté son disque.

Au fait lesquels possèdes tu ?


Sa bibliographie tirée de son site:

There are some unspoken rules in the jazz world. Rules that say acoustic-oriented jazz musicians are not supposed to have platinum and gold albums or sell out large auditoriums night after night. Rules that straight-ahead jazz releases are not supposed to reach the top of Billboard's pop charts. Rules that jazz artists shouldn't expect to receive standing ovations at Lilith Fair or compete with Santana, TLC, the Backstreet Boys, and the Dixie Chicks in a GRAMMY® category.
For the past ten years, someone has been breaking these rules and demonstrating that a jazz musician can, in fact, enjoy mass appeal without sacrificing her jazz foundation. Her name is Diana Krall. Not only has the Canadian singer/acoustic pianist become the top-selling artist on the Verve roster-she has become jazz's top selling vocalist, period. She is a crossover phenomenon who has remained faithful to her bop and swing roots.
After making a name for herself with studio recordings, Krall takes another step forward with Live in Paris, her first concert album. Produced by the GRAMMY®-winning team of Verve Music Group Chairman Tommy LiPuma with engineer and long-time collaborator Al Schmitt, Live in Paris contains highlights of Krall's concerts at the Paris Olympia in late November and early December 2001.
Krall leads a cohesive, intuitive group that includes bassist John Clayton, drummer Jeff Hamilton, and guitarist Anthony Wilson. On some of the selections, she is also joined by John Pisano (who is heard on acoustic guitar) and Brazilian percussionist Paulinho Da Costa (who has played on literally hundreds of albums, backing everyone from Michael Jackson and Madonna to Gato Barbieri). Alan Broadbent serves as music director/conductor for The Orchestra Symphonies European performances, and though Broadbent is an expressive bop/post bop pianist, all of the piano playing is handled by Krall herself. Krall explains: "My favorite singers have all played piano: Dinah Washington, Roberta Flack, Shirley Horn, Andy Bey, Aretha Franklin, Sarah Vaughan, and especially Carmen McRae. She has really been important to me and is one of my biggest influences. And Nat 'King' Cole was the ultimate."
Live in Paris illustrates the diversity of Krall's repertoire. Krall not only has an extensive knowledge of the great Tin Pan Alley standards of the 1920s, 1930s and 1940s-she is also well versed in songs from the 1960s, 1970s, 1980s, and 1990s. Krall shows her love of Tin Pan Alley on swinging performances of Harold Arlen's "Let's Fall in Love," Cole Porter's "I've Got You Under My Skin," and George and Ira Gershwin's "'S'Wonderful," but she also brings her interpretive powers to singer Bob Dorough's 1950s bop classic "Devil May Care," Joni Mitchell's "A Case of You" and the Burt Bacharach/Hal David favorite "The Look of Love." Krall picks two songs that are closely identified with Peggy Lee-"Deed I Do" and "I Love Being Here with You"-as well as Bart Howard's "Fly Me to the Moon," which was made famous by Frank Sinatra.
The only track that isn't from her Paris Olympia concerts is a studio recording of Billy Joel's 1977 hit "Just the Way You Are," which Krall recorded for the soundtrack to the film The Guru. On this track, she is joined by Anthony Wilson as well as tenor saxophonist Michael Brecker, bassist Christian McBride (with whom she has often worked in the past), drummer Lewis Nash, and percussionist Luis Quintero.
Born in Nanaimo, British Columbia (not far from Vancouver), Krall grew up in the western part of Canada and began studying the piano when she was only four. Krall was raised on jazz, and by the time she was 15, she was performing standards in a local restaurant/bar. One person who did a lot to encourage her interest in jazz was her father, a stride pianist who had a vast knowledge of 1920s and 1930s pianists like Fats Waller, James P. Johnson, and Earl "Fatha" Hines. Krall recalls: "I think Dad had every recording Fats Waller ever made, and I tried to learn them all."
Krall was still a teenager when she was awarded a scholarship to the prestigious Berklee College of Music in Boston. After two years in Boston, she moved to Los Angeles, where she met some jazz heavyweights, including John Clayton, pianist/singer Jimmy Rowles, and the late bassist Ray Brown (who gave her a great deal of encouragement and ended up playing on some of her 1990s albums). Krall had been in LA for three years when she moved to Toronto, and it was a Canadian label that gave the singer/pianist her first chance to record. In 1993, the Montreal-based Justin Time Records released Krall's debut album, Stepping Out. But Krall, who now lives in New York, didn't stay with Justin Time very long. In 1994, she signed with GRP and recorded Only Trust Your Heart, which boasted Ray Brown on bass and Stanley Turrentine on tenor saxophone and marked the beginning of her association with Tommy LiPuma (who has worked with everyone from Barbra Streisand to Natalie Cole to George Benson). After producing Only Trust Your Heart, LiPuma produced several more Krall albums for GRP, Impulse!, and Verve, including All for You: A Dedication to the Nat "King" Cole Trio in 1995, Love Scenes in 1997, When I Look In Your Eyes in 1998, and The Look of Love in 2001. LiPuma observes: "That was the first time I had produced that many albums in a row for any artist. Diana and I have such a good chemistry between us-it makes it easy. When one of us makes a suggestion, the other listens in earnest. We have tremendous respect for one another."
As the 1990s progressed, Krall grew increasingly popular. Only Trust Your Heart, All for You and Love Scenes were all respectable sellers, but the album that put Krall over the top commercially was When I Look in Your Eyes. In 1998 and 1999, the success that When I Look in Your Eyes enjoyed was astounding. In addition to spending 52 weeks in the #1 position on Billboard's jazz chart, the album won GRAMMYs® in two categories: Best Jazz Vocal Performance and Best Engineered Album, Non-Classical. Plus, When I Look in Your Eyes received a GRAMMY® nomination in the Album of the Year category-a category that found her competing with the likes of Santana, the Backstreet Boys, the Dixie Chicks, and TLC. Needless to say, it isn't every day that an acoustic-oriented jazz improviser finds herself competing with major rock, country, urban, and teen-pop stars in a GRAMMY® category.
Nor is it every day that a jazz improviser becomes a major attraction at the Lilith Fair festival, which was founded by singer/songwriter Sarah McLachlan and has tended to spotlight female pop-rock and pop artists. But in 1998, Krall had no problem winning over a young, predominantly female audience that was more likely to be into Sheryl Crow or Alanis Morissette than Abbey Lincoln or Chris Connor. When I Look in Your Eyes went platinum in the United States (where it sold over one million units), double platinum in Canada, platinum in Portugal, and gold in France. And in 2000, it won a Canadian Juno Award for Best Vocal Jazz Album. Although When I Look in Your Eyes was an extremely tough act to follow, Krall's next album, The Look of Love, has also been an impressive seller. When The Look of Love was released in September 2001, it entered the Billboard 200 at #9 and sold 95,000 copies in the U.S. alone its first week. In addition to going quadruple platinum in Canada and platinum in Australia, New Zealand, Poland, and Portugal, The Look of Love has gone gold in France, Singapore, and England. At Canada's Juno Awards, The Look of Love was a winner in three categories: Best Artist, Best Album, and Best Vocal Jazz Album. A lush collection of ballads and bossa nova, The Look of Love was arranged by Germany's famous Claus Ogerman and found Krall being backed by the London Symphony Orchestra. Recalling the sessions for that project, Krall asserts: "I was so creatively pumped. We recorded so many tunes; I wish we could have released a double record. The Look of Love was my dream come true." With The Look of Love and When I Look in Your Eyes still riding high, Krall continues to sell out large auditoriums all over the world. And Live in Paris is a gift to the legion of fans who have faithfully brought her CDs and attended her sold-out concerts.
"The thing about Diana is her musicianship," Al Schmitt said of the platinum-selling singer/pianist in an interview with the Los Angeles Times. "More than most singers, she knows what's right for her, and she knows how to make it happen musically."


PS: On peut aimer ou ne pas aimer un artiste, et aussi aimer certains albums et moins d'autres.

Continue plutôt les threads où tu nous fait découvrir les artistes que tu aimes. C'est nettement plus sympa.
Alpes94
 
Messages: 3795
Inscription Forum: 16 Avr 2002 1:08
Localisation: Val de Marne (94)
  • offline

Message » 11 Sep 2003 8:24

Dernière édition par chouette le 21 Nov 2003 22:06, édité 1 fois.
chouette
 
Messages: 344
Inscription Forum: 12 Mai 2003 23:51
  • offline

Message » 11 Sep 2003 11:54

ALPES94 a écrit:[...]Diana Krall n'a pas attendu Tommy LiPuma pour se mettre derrière le piano de son père dès l'âge de 4 ans. Un peu de respect envers une artiste qui est dans le métier depuis 20 ans puisqu'elle jouait déjà du jazz dans un restaurant, et avec succès, à l'âge de 15 ans lorsqu'elle étudiait au Berklee College of Music de Boston. C'est d'ailleurs dans un restaurant que Ray Brown est venu l'entendre sur les conseils d'amis.


ALPES, ton résumé peut faire croire que Diana Krall a été un génie précoce du piano jazz, c'est pour le moins très exagéré: d'après la bio que j'avais lu sur une revue de jazz et dont je viens de retrouver l'équivalent en anglais:
http://members.tripod.com/~MarioMendes/diana_2.html
elle a rencontré Ray Brown & co à l'age de 18 ou 19 ans, lequel a remarqué effectivement son talent ("they noticed her talent and helped her development in a real artist"), et c'est alors qu'il l'a présenté à Jimmy Rowles qui a été son professeur, et quel professeur!
Ce que j'entends du jeu "patiné" de Diana au piano (la première fois que je l'ai entendu il y a quelques années à la radio, j'ai cru que c'était Kenny Barron - un peu ralenti quand même :wink: - qui accompagnait la chanteuse), est certainement issu de cette apprentissage au début de son age adulte.
Ca n'enlève rien a son mérite, au contraire, c'est juste pour préciser la chronologie des faits, et de souligner, comme je l'avais déjà fait sur ce forum, qu'il est intéressant de voir que l'on peut APPRENDRE à jouer avec le feeling d'un vieux jazzman!
Maintenant sur le plan de la technique purement digitale, et sur le coté novateur harmonique/impros, il vaut mieux ne pas la comparer aux meilleurs du genre, même en restant sur sa génération, ce que personne n'osera faire ici! d'ailleurs elle le reconnait bien volontiers (j'ai relu son interview dans la revue américaine "Keyboard" de novembre 98).

ALPES94 a écrit:J'espère aussi que tous ceux qui en ont dit du mal ont au moins écouté plusieurs fois les CD "All For You: A Dedication to the Nat King Cole Trio" de 1996, "Love Scenes" de 1997 et "When I Look in Your Eyes" de 1999.


Oui, et je revendique le droit de ne pas être ému tout en reconnaissant que c'est bien fait.

ALPES94 a écrit:[...]
There are some unspoken rules in the jazz world. Rules that say acoustic-oriented jazz musicians are not supposed to have platinum and ... [PUB]


C'est une bio marketing quoi, et les résultats de vente ou les awards ne constituent pas la preuve que je dois me pâmer.
Ni même d'ailleurs le fait de bien s'entourer, y a qu'à voir la distribution prestigieuse de certains disques de "jazz light" plus ou moins fusion et composé au kilomètre (pur jus de canne au contraire du coka light), mais j'en ai déjà parlé sur d'autres posts.

ALPES94 a écrit:Chouette, tu es vraiment très fort, tu es plus connaisseur en jazz que Ray Brown.
[...]
Continue plutôt les threads où tu nous fait découvrir les artistes que tu aimes. C'est nettement plus sympa.

[/quote]

Alpes, pour le coté sympa de l'affaire, compare le ton que tu emploies, ou celui d'alterman, avec celui de Chouette qui s'est pourtant entouré d'infinies précautions oratoires.
Chouette a déjà prouvé ici qu'il connaissait pas mal le jazz (en tant que mélomane amateur!) et en particulier les chanteuses qui sont déjà rentrées dans l'histoire: Carmen Mc Ray, Shirley Horn...
Est-ce que Diana Krall rentrera dans l'histoire du jazz?

cdlt,
GBo.
GBo
 
Messages: 3377
Inscription Forum: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 11 Sep 2003 13:22

Est-ce que Diana Krall rentrera dans l'histoire du jazz?

cdlt,
GBo.


Pourquoi elle y était déjà entré et sorti ? :lol:

Alain :wink:

PS : mieux quand même que Lara Fabian, vous trouvez pas ? Et un peu moins bien que Saraha Vaughan qui était une formidable pianiste aussi : mais j'ai rien dit, je ne connais strictement rien au jazz : juste, j'entends ce qu'est un grand pianiste et peut faire la différence entre un grand instrumentiste et un grand musicien : la fusion des deux donne un grand pianiste. Krall n'est pas une grande pianiste, c'est une instrumentiste pas très habile digitalement mais qui s'en sort bien car elle est musicienne : ça donne une bonne pianiste qui ne sort pas du rang... mais j'ai rien dit, car je ne connais pas du tout le jazz...

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 11 Sep 2003 13:35

haskil a écrit:PS : mieux quand même que Lara Fabian, vous trouvez pas ? Et un peu moins bien que Saraha Vaughan qui était une formidable pianiste aussi : mais j'ai rien dit, je ne connais strictement rien au jazz : juste, j'entends ce qu'est un grand pianiste et peut faire la différence entre un grand instrumentiste et un grand musicien : la fusion des deux donne un grand pianiste. Krall n'est pas une grande pianiste, c'est une instrumentiste pas très habile digitalement mais qui s'en sort bien car elle est musicienne : ça donne une bonne pianiste qui ne sort pas du rang... mais j'ai rien dit, car je ne connais pas du tout le jazz...


+1 à ça.
ce à quoi j'ajouterais, bien que tout ait été dit ici ou presque, qu'elle a une qualité assez rare : une belle sonorité, somme toute assez subtile et maîtrisée.
Le live est plus révélateur en la matière, en ce sens que n'utilisant pas les multi-pistes, elle sépare plus son registre vocal de sa partition instrumentale, qui y gagne nettement.

C.
(genuine jazz dummy :oops:)
undweller
 
Messages: 1241
Inscription Forum: 29 Oct 2002 13:36
Localisation: Paris / Seine & Marne
  • offline

Message » 11 Sep 2003 14:44

haskil a écrit:
PS : mieux quand même que Lara Fabian, vous trouvez pas ? Et un peu moins bien que Saraha Vaughan qui était une formidable pianiste aussi : mais j'ai rien dit, je ne connais strictement rien au jazz : juste, j'entends ce qu'est un grand pianiste et peut faire la différence entre un grand instrumentiste et un grand musicien : la fusion des deux donne un grand pianiste. Krall n'est pas une grande pianiste, c'est une instrumentiste pas très habile digitalement mais qui s'en sort bien car elle est musicienne : ça donne une bonne pianiste qui ne sort pas du rang... mais j'ai rien dit, car je ne connais pas du tout le jazz...


:wink:

PS : alain connait quand même la musique et notamment un peu le piano...il a écouté beaucoup plus de jazz qu'il ne veut bien le dire...ce qui n'en fait peut-être pas un spécialiste du jazz, mais un amateur très averti qui a en mains tous les éléments pour apprécier un musicien quel qu'en soit le style... La preuve il connait même lara Fabian :wink:
blounote
 
Messages: 4817
Inscription Forum: 11 Juin 2002 18:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD