Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Une mission pour Haskil

Message » 10 Mai 2002 0:24

Haskil,

J'aimerai profiter de ton expérience et de ta culture en matière de musique classique pour découvrir chaque mois les disques proposés par Diapason.

Peux-tu chaque mois nous donner ton avis sur les différents morceaux proposés sur le CD Audio qui accompagne le magazine ?

Cette analyse serait intéressante à plus d'un titre. Premièrement car nous avons tous l'occasion de posséder ce disque et de comparer les mêmes morceaux. Ensuite, je parle pour moi, ce serait pour comprendre pourquoi tel ou tel titre a été retenu. Ce qu'il faut noter, ce qui est notable. Si tu connais une petite histoire au sujet de la prise de son de cet album (il semble que tu possèdes un solide bagage à ce sujet). Je pense aussi à un éventuel conseil pour découvrir une meilleure interprétation de tel ou tel titre sur un autre album.

En quelque sorte cette expérience pourrait-être une sorte d'école pour mes oreilles. Apprendre peu à peu à comprendre ce que j'écoute.

Si tu as le courage, tu peux déjà nous donner un rapide commentaire au sujet du disque de mai 2002 ?

Merci d'avance,

Kéron
Keron
 
Messages: 21136
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Annonce

Message par Google » 10 Mai 2002 0:24

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Mai 2002 0:25

Bien entendu, tous les autre avis sont bienvenus. :wink:
Keron
 
Messages: 21136
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 10 Mai 2002 8:28

Bonjour,
si tu veux, je serais nécessairement un peu plus bavard pour les Diapasons d'or que j'aurais proposé et pour la musique que je connais le mieux. Pour les prises de son en revanche, ça devrait coller...
Alain :P
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 10 Mai 2002 17:25

haskil a écrit:Bonjour,
si tu veux, je serais nécessairement un peu plus bavard pour les Diapasons d'or que j'aurais proposé et pour la musique que je connais le mieux. Pour les prises de son en revanche, ça devrait coller...
Alain :P


OK, vendu alors :wink: .

J'attend avec impatience tes avis sur le numéro en kiosque.

OUVRE MOI LES OREILLES HASKILLLLLLLLLLLLLLL :lol:
Keron
 
Messages: 21136
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 11 Mai 2002 19:50

Bon ben j'ai écouté tout le disque fourni avec Diapason. Ce n'est pas un disque test, juste une vitrine sonore des Diapasons d'or distribués par les rédacteurs de la revue. Et pour une fois, je ne râlerais pas contre certains Diapasons d'or décernés à des disques qui ne valent pas un clou sur le plan artistique comme ça c'est, hélas!, produit depuis quelques mois.

1) Conti : prise de son plutôt bonne, mais un peu colorée dans le médium, assez bien spatialisée, mais manquant un peu de limpidité.

2) Chopin : interprétation géniale (j'ai aussi entendu tout le disque!), par l'un des plus grands pianistes du moment, Nelson Freire, mais la prise de son est lointaine, avec un son un peu creux (mauvais piano en plus, enfin quelconque), des aigus ternes et des basses fuyantes. Cela dit, pour un disque de piano de Decca, c'est admirable! Le pianiste a d'ailleurs demandé et obtenu de cette maison de disque d'échapper à la technique Decca habituelle. C'est donc une productrice de Philips qui s'en est occupé. Hélas! Londres n'est pas un endroit idéal pour enregistrer le piano, il n'y a pa de bonnes salles. A noter que le disque du commerce sonne un peu mieux!

3) Rochafort : un défi parfaitement relevé du point de vue de la prise de son. réverbéré mais précis, pas de sifflantes sur le choeur, belle couleur et transparence idéale, son moelleux et pas désincarné du tout. Grande bande passante. Splendide. En plus musique rarement enregistrée et sublime...

4) Marchand : orgue pris d'un peu loin, en entend l'église sonner, mais tout de même pris de trois loin à mon avis et trop réverbéré. Sans doute entend-on ainsi l'orgue dans l'église vide. Belles couleurs pastel, basses pas bien nettes et la réverb noie un peu les oppositions de registrations, les effets de proche/lointain. Prise de son très ordinaire et rapport son direct/son réfléchi trop en faveur du second (il y a au moins 8 secondes de réverbération qui vient nous brouiller l'écoute).

5) Du Mont : assez pointue, la prise de son, certes les cordes jouent sans vibrato, mais un effet de présence dans le médium (quand la voix entre!), rend tout cela un peu confus et on entend des colorations de salles revenir sur les voix. Sifflantes nombreuses dans le choeur. J'aime pas du tout la prise de son... En plus c'est confus et choeur/solistes/tutti/soli instrumentaux ne se marient pas bien. Le son durcit avec le niveau qui monte.

6) Clavecin : joli clavecin, raffiné, fin, capté de loin dans une acoustique naturelle. Ne pas écouter fort sous peine de dénaturer le son du clavecin. Mais vu que le niveau de gravure de ce passage est faible, on peut quand même relever un peu celui de cette plage quand on écoute le disque. Bon, ça fait pas bcp de bruit un clavecin, en direct! Très joli. Aurait quand même pu être capté d'un poil plus près, car les basses du clavecin sont un peu châtrée et un clavecin sonne pas fort mais vibre de partout quand on enfonce un accord, rançon de sa construction légère, faite pour ça, d'ailleurs!


7) Pipelare : Le choeur est un peu au fond du tunnel et ça sonne un peu de façon nasale quand le niveau grimpe. Un peu confus, là encore, sans doute enregistré dans une église vide. On entend beaucoup les voutes ce qui fait que les sons se mélangent un peu dans le médium dès que les résonnances sont excitées. Pas terrible, si l'on compare à la plage 3... boudiou...

8) Schumann : piano pris d'un peu loin, mais pas trop. Son un peu bizarre, car les aigus sont clairs sans être durs, le médium est un peu creux, manque de rondeur, mais le jeu de Pollini sonne comme ça en vrai. Couleur générale pardoxalement sombre, malgré un son assez clair en haut. Ce dont on se rend compte quand la musique va un peu plus vite et un peu plus fort! La encore on entend une couleur de salle qui parfois prend le pas sur celle du piano. Comme s'il y avait des micros d'ambiance en plus de ceux qui captent le piano. Mieux que la plage 2, mais fondamentalement même type de prise de son. Basses caverneuses et son flottant un peu dans l'air...

9) Landi : la spatialisation pourrait être meilleure, on dirait un peu une excellente mono, mais les timbres sont beaux. Enregistré dans une acoustique trop réverbérée (une plaie ces temps-ci), les instruments sonnent mieux que la voix qui est un peu étouffée et mangée. Curieux. Cela dit, la 'chanson' arrangée à la sauce d'aujourd'hui ferait un tube de variété dont on pourrait penser qu'il nous arrive tout droit d'Argentine! Et pourant Landi vécu à cheval sur les XVIe et XVIIe siècles!

10) Beethoven historique : enregistrés sur bande en pleine guerre cette ouverture de Coriolan dirigée par Furtwängler est... splendidement enregistrée malgré la bande passante limitée, le souffle et les distorsions de tous ordres... Quelle ampleur, quelle rapports justes entre les pupitres. Les vents sont au fond et y restent! La dynamique est écrasée, bien sûr, mais ça fait rien! C'est génial avec toutes les limitations d'une technique (la bande magnétique) alors pas encore bien maîtrisée... Des leçons à prendre! Un seul micro...

11) Schumann : concerto pour violoncelle, par Rostropovitch et Rojdestvensky, avant que le premier ne se pose en victime du communisme qu'il a été... après avoir été un apparatchick de première!
Bon a on du mal à parler de la prise de son quand on est en larmes, tellement c'est sublime. Il faut entendre au moins une fois, cette plainte amoureuse du violoncelle (comme quand on vous murmure je t'aime droit dans les yeux). Et la prise de son est certes un peu mate, trop mate; et les timbres sont ternes, mais bon sang, ils savaient placer les micros au tout début des années 60... le violoncelle est un peu trop au devant, mais c'est un peu écrit comme ça, aussi... et les vents dans le fond de l'orchestre reste à leur place quand ils interviennent et les pizz des cordes ne font pas des gros paquets!


12 : Schubert : piano enregistré par un myope des oreilles. Donc on est dedans, mais bizarrement ce n'est pas désagréable car ce n'est pas dur et le grave quand il y en a sous les doigts du pianiste sonne plantureux comme le milieu du clavier, les aigus en revanche sont un peu fragiles, on dirait de la porcelaine chinoise. Mais jamais durs, jamais métalliques, plaie des prises de son modernes, trop souvent.

13) Mozart : prise de son très globale, normal c'est de la mono, ronde, manquant de définition, un peu épaisse, mais on s'y habitue plus vite que les prises de sons sur-définies et mal mixées!

14) Schumann par Sena Jurinac : un chef-d'oeuvre. Une mono de 53 qui sonne comme de la stéréo. Voix (sublime en plus : la plus belle version que je connaisse de l'Amour et la vie d'une femme de Schumann et des Liederkreis) idéalement enregistrée dans une acoustique de rêve. Ni lointaine, ni proche, idéalement captée et la balance est idéale avec le piano qui sonne délicatement, avec une jolie couleur et sans aucune épaisseur et souffle léger, léger. ça chante! Ce disque était introuvable depuis des siècles et il revient ce qui est une bonne nouvelle car c'est l'un des grands disques de l'histoire de la musique classique enregistrée.

Bon voilà, dites-moi ce que vous avez pensé de ces prises de son du disque Diapason.

Alain :wink:
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 11 Mai 2002 22:24

Pas d'avis précis sur ce disque diapason pour le moment .....

Je voulais juste remercier Haskil de ces beaux commentaires que chacun pourra prendre avec plus ou moins de recul, mais l'effort mérite d'être souligné !! Et plutôt 2 fois qu'une !!

Merci Haskil :wink: :wink:
MuLaN
 
Messages: 102
Inscription Forum: 12 Mar 2002 2:00
Localisation: Nice
  • offline

Message » 12 Mai 2002 0:12

Merci.

Je vais écouter à nouveau ce disque à la lumière de tes lumières :wink:

Si j'ai un commentaire, je n'hésite pas.

Mais déjà une remarque. Pour les prochains numéros et ta prochaine analyse il serait bon d'avoir toujours le même intitulé de message de sorte que l'on puisse avec l'outil de recherche retrouver toutes tes analyse.

Par exemple : CD DIAPASON MAI 2002....

En tous les cas, c'est un très bon début. En espérant ne pas être le seul intéressé par cette initiative et cet effort de ta part.
Keron
 
Messages: 21136
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 12 Mai 2002 9:16

Je voulais juste remercier Haskil de ces beaux commentaires que chacun pourra prendre avec plus ou moins de recul.
Pas de merci, mais j'aimerais avoir le sentiment d'écoute d'autres forumeurs qui ont ce disque afin de voir s'ils entendent autre chose, autrement, les mêmes prises de son.
Alain
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 13 Mai 2002 12:45

Merci. A haskil pour avoir partagé ses impressions et sentiments. A Keron pour avoir lancé le thread. Et à tout les autres pour completer et faire vivre ce genre de sujet.

Pour un néophyte comme moi qui tente d'approcher le classique et de se forger une experience, de s'éduquer les oreilles et d'avoir quelques réferences, les CD de Diapason sont une bonne entrée en matière. Si pour parfaire le tout, je suis éclairé par les avis des intervenants sur ce forum, peut-être arriverais-je à satisfaire mon envie.

Alors merci :D

Lord
Lord
 
Messages: 6345
Inscription Forum: 05 Oct 2001 2:00
Localisation: Montpellier (mais Normand !)
  • offline

Message » 13 Mai 2002 12:51

Surtout, j'aimerais être peut-être contredit, car vous l'aurez remarqué j'ai tourvé une sonorité nasale sur certains disques... et cela provient peut-être de mon système... J'aimerais donc bien lire vos commentaires.
Alain :D
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 13 Mai 2002 13:58

haskil a écrit:Surtout, j'aimerais être peut-être contredit, car vous l'aurez remarqué j'ai tourvé une sonorité nasale sur certains disques... et cela provient peut-être de mon système... J'aimerais donc bien lire vos commentaires.
Alain :D


Ma première réaction après avoir écouté en partie le disque hier (couvert par les cris de mes enfants qui rentraient de vacances) c'est que ton analyse fait état de sonorités marquées qui sont estompées par une écoute rapide dans de mauvaises conditions :wink:.

C'est le genre de détails que note un audiophile avec un système de reproduction en rapport mais qui doit passer inaperçu pour nombre d'auditeurs.

Ce pourrait-il d'ailleurs que le caractère de certaines prises de sons, je pense notamment aux prises de son de l'orgue, soient volontairement caricaturées pour répondre à un certain marché ? En théorie il n'y a en effet aucune raison pour que des maisons de disques dénaturent le son de leurs enregistrements par un mauvais placement de micros. Ce que les 'anciens' savaient faire hier, les ingénieurs du son doivent encore savoir le faire. Ce pourquoi je me demande si ce n'est pas un facteur volontaire.

Par exemple caricaturer le son d'un clavecin pour que le grand public sur un système d'écoute commun puisse immédiatement reconnaître un clavecin.

Sinon, je ne vois pas l'intérêt pour les maison de disques de faire de mauvaises prises de son.

En espérant trouver mercredi le temps d'écouter en paix le CD :wink:

Petite question en passant : pour assister à un concert par exemple de piano, tu recommandes quel placement (sachant que le concert est en entrée libre, donc placement libre) ? Plutôt devant à hauteur et à moins de 10 m du piano où plus en hauteur avec un recul supérieur ?
Keron
 
Messages: 21136
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 13 Mai 2002 16:13

Plutot un peu de recul et face au couvercle du piano. Dix mètres c'est un peu court comme distance...
alain
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 14 Mai 2002 12:49

Bonjour à tous,

Je me propose d'émettre à mon tour un avis sur le CD des Diapasons d'Or de Mai 2002. Soyez indulgent car je ne suis qu'un modeste mélomane n'ayant en musique que les connaissances de tout un chacun (elles se sont terminées après la cinquième et il y a fort longtemps).
Pour info j'ai procédé à une première écoute sur mes enceintes (Elipson Morgane 2) et une deuxième au casque (AKG 240).

1 - Conti : manque de clarté mais l'ensemble reste cohérent à mes oreilles. C'est assez plaisant.

2 - Chopin : l'interprète donne de la vie à cet enregistrement. La musique coule naturellement à la différence du son qui manque d'expressivité. La couleur du piano me gêne. Chez moi, il ne rends pas.

3 - Richafort : les voix sont magnifiques. L'enregistrement est remarquable. L'émotion est là. J'ai apprécié cet extrait. Mais c'est une « musique » d'abord difficile en ce qui me concerne, donc de là a écouter le CD en entier… en une fois…

4 - Marchand : habitant Poitiers, je connaît cet orgue qui est magnifique. J'ai eu l'occasion de l'écouter lors de concerts et je dois dire que je ne reconnaît pas, dans cet enregistrement, sa sonorité qui là est mate, sourde. Pour moi cet extrait est une déception. Je pensais, à la lecture de Diapason, l'acheter mais une écoute prolongée à la FNAC m'en a dissuadé.

5 - Du Mont : très (trop) déséquilibré. Criard à mes oreilles trop de médium et d'aigu. Dur. Et les sifflantes du chœur… Bref un enregistrement désagréable à écouter.

6 - Clavecin : très agréable à écouter. C'est très équilibré. J'ai l'impression que le clavecin et l'interprète sont chez moi. Superbe quoi !

7 - Pipelare : Entre l'enregistrement de Richafort et celui là, c'est le jour et la nuit. Ici le son est sourd et le chœur d'une totale imprécision. Déception sur toute la ligne.

8 - Schumann : le son du piano ne me plaît pas. Certains passages paraissent plus « clair » que d'autres. Ceci étant je suis d'accord avec Haskil : Pollini fait du Pollini. Je me suis « amusé » a réécouter les Polonaises de Chopin par le même interprète (DG 457711-2) et je confirme que Pollini a un style pianistique qui n'appartient qu'a lui.

9 - Landi : magnifique. Que dire. J'ai acheté ce CD après en avoir lu la critique dans Diapason. Je ne me lasse pas de l'écouter. J'adore la manière dont sonne cet enregistrement, sa clarté, sa spatialisation, ses timbres… bref, sa limpidité. Un must ! Le reste du CD est à l'avenant.

10 – Beethoven : du souffle, une bande passante type téléphone, de la distorsion, et des différences de niveau importantes dans la même seconde (ça pompe). Tout cela me gêne pour émettre un avis positif concernant la qualité de l'interprétation… et comme je n'ai aucune compétences musicologiques. J'ai de toutes façons beaucoup de mal à apprécier les enregistrements « historiques ». J'ai pourtant essayé mais malgré tous mes efforts je n'y arrive pas.

11 - Schumann : le violoncelle est un peu trop en avant et l'orchestre un peu trop en arrière mais l'interprétation est sublime et l'émotion est là en permanence. Un petit souci cependant, un souffle très léger voile un peu l'ensemble (du à la compression de dynamique ?).

12 - Schubert : c'est du piano paraît-il. Merci de l'avoir précisé sur la pochette mais chez moi, ça sonne bizarre. Trêve de plaisanterie cet enregistrement est d'un strict point de vue technique moins que moyen et ne me permet d'en apprécier l'interprétation.

13 - Mozart : mono très confuse. Pas trop de souffle et de distorsion et une bande passante bien plus étendue que sur le Beethoven et plus de dynamique aussi. Mais l'écoute est « fatiguante ».

14 – Schumann : ça, c'est de la mono agréable à écouter même si la présence d'un léger souffle permanent m'oblige à plus d'effort pour apprécier l'interprétation. La voix de Sena JURIGNAC se conjugue magnifiquement au piano de Franz HOLETSCHEK (entre ce piano là et celui du Schubert au 12, je préfère celui là, y a pas photo). J'ai commandé cet enregistrement et j'avoue attendre le CD avec impatience car si le reste et du même tenant…

C'est tout ce que je suis capable d'en dire. Encore merci de votre indulgence.
jyveg
 
Messages: 49
Inscription Forum: 27 Mar 2002 2:00
Localisation: Poitiers
  • offline

Message » 14 Mai 2002 15:04

Nous entendons la même chose, mais tu es plus sévère que moi!
Alain :D
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 14 Mai 2002 20:06

haskil a écrit:Bon ben j'ai écouté tout le disque fourni avec Diapason. Ce n'est pas un disque test, juste une vitrine sonore des Diapasons d'or distribués par les rédacteurs de la revue. Et pour une fois, je ne râlerais pas contre certains Diapasons d'or décernés à des disques qui ne valent pas un clou sur le plan artistique comme ça c'est, hélas!, produit depuis quelques mois.

1) Conti : prise de son plutôt bonne, mais un peu colorée dans le médium, assez bien spatialisée, mais manquant un peu de limpidité.

2) Chopin : interprétation géniale (j'ai aussi entendu tout le disque!), par l'un des plus grands pianistes du moment, Nelson Freire, mais la prise de son est lointaine, avec un son un peu creux (mauvais piano en plus, enfin quelconque), des aigus ternes et des basses fuyantes. Cela dit, pour un disque de piano de Decca, c'est admirable! Le pianiste a d'ailleurs demandé et obtenu de cette maison de disque d'échapper à la technique Decca habituelle. C'est donc une productrice de Philips qui s'en est occupé. Hélas! Londres n'est pas un endroit idéal pour enregistrer le piano, il n'y a pa de bonnes salles. A noter que le disque du commerce sonne un peu mieux!

3) Rochafort : un défi parfaitement relevé du point de vue de la prise de son. réverbéré mais précis, pas de sifflantes sur le choeur, belle couleur et transparence idéale, son moelleux et pas désincarné du tout. Grande bande passante. Splendide. En plus musique rarement enregistrée et sublime...

4) Marchand : orgue pris d'un peu loin, en entend l'église sonner, mais tout de même pris de trois loin à mon avis et trop réverbéré. Sans doute entend-on ainsi l'orgue dans l'église vide. Belles couleurs pastel, basses pas bien nettes et la réverb noie un peu les oppositions de registrations, les effets de proche/lointain. Prise de son très ordinaire et rapport son direct/son réfléchi trop en faveur du second (il y a au moins 8 secondes de réverbération qui vient nous brouiller l'écoute).

5) Du Mont : assez pointue, la prise de son, certes les cordes jouent sans vibrato, mais un effet de présence dans le médium (quand la voix entre!), rend tout cela un peu confus et on entend des colorations de salles revenir sur les voix. Sifflantes nombreuses dans le choeur. J'aime pas du tout la prise de son... En plus c'est confus et choeur/solistes/tutti/soli instrumentaux ne se marient pas bien. Le son durcit avec le niveau qui monte.

6) Clavecin : joli clavecin, raffiné, fin, capté de loin dans une acoustique naturelle. Ne pas écouter fort sous peine de dénaturer le son du clavecin. Mais vu que le niveau de gravure de ce passage est faible, on peut quand même relever un peu celui de cette plage quand on écoute le disque. Bon, ça fait pas bcp de bruit un clavecin, en direct! Très joli. Aurait quand même pu être capté d'un poil plus près, car les basses du clavecin sont un peu châtrée et un clavecin sonne pas fort mais vibre de partout quand on enfonce un accord, rançon de sa construction légère, faite pour ça, d'ailleurs!


7) Pipelare : Le choeur est un peu au fond du tunnel et ça sonne un peu de façon nasale quand le niveau grimpe. Un peu confus, là encore, sans doute enregistré dans une église vide. On entend beaucoup les voutes ce qui fait que les sons se mélangent un peu dans le médium dès que les résonnances sont excitées. Pas terrible, si l'on compare à la plage 3... boudiou...

8) Schumann : piano pris d'un peu loin, mais pas trop. Son un peu bizarre, car les aigus sont clairs sans être durs, le médium est un peu creux, manque de rondeur, mais le jeu de Pollini sonne comme ça en vrai. Couleur générale pardoxalement sombre, malgré un son assez clair en haut. Ce dont on se rend compte quand la musique va un peu plus vite et un peu plus fort! La encore on entend une couleur de salle qui parfois prend le pas sur celle du piano. Comme s'il y avait des micros d'ambiance en plus de ceux qui captent le piano. Mieux que la plage 2, mais fondamentalement même type de prise de son. Basses caverneuses et son flottant un peu dans l'air...

9) Landi : la spatialisation pourrait être meilleure, on dirait un peu une excellente mono, mais les timbres sont beaux. Enregistré dans une acoustique trop réverbérée (une plaie ces temps-ci), les instruments sonnent mieux que la voix qui est un peu étouffée et mangée. Curieux. Cela dit, la 'chanson' arrangée à la sauce d'aujourd'hui ferait un tube de variété dont on pourrait penser qu'il nous arrive tout droit d'Argentine! Et pourant Landi vécu à cheval sur les XVIe et XVIIe siècles!

10) Beethoven historique : enregistrés sur bande en pleine guerre cette ouverture de Coriolan dirigée par Furtwängler est... splendidement enregistrée malgré la bande passante limitée, le souffle et les distorsions de tous ordres... Quelle ampleur, quelle rapports justes entre les pupitres. Les vents sont au fond et y restent! La dynamique est écrasée, bien sûr, mais ça fait rien! C'est génial avec toutes les limitations d'une technique (la bande magnétique) alors pas encore bien maîtrisée... Des leçons à prendre! Un seul micro...

11) Schumann : concerto pour violoncelle, par Rostropovitch et Rojdestvensky, avant que le premier ne se pose en victime du communisme qu'il a été... après avoir été un apparatchick de première!
Bon a on du mal à parler de la prise de son quand on est en larmes, tellement c'est sublime. Il faut entendre au moins une fois, cette plainte amoureuse du violoncelle (comme quand on vous murmure je t'aime droit dans les yeux). Et la prise de son est certes un peu mate, trop mate; et les timbres sont ternes, mais bon sang, ils savaient placer les micros au tout début des années 60... le violoncelle est un peu trop au devant, mais c'est un peu écrit comme ça, aussi... et les vents dans le fond de l'orchestre reste à leur place quand ils interviennent et les pizz des cordes ne font pas des gros paquets!


12 : Schubert : piano enregistré par un myope des oreilles. Donc on est dedans, mais bizarrement ce n'est pas désagréable car ce n'est pas dur et le grave quand il y en a sous les doigts du pianiste sonne plantureux comme le milieu du clavier, les aigus en revanche sont un peu fragiles, on dirait de la porcelaine chinoise. Mais jamais durs, jamais métalliques, plaie des prises de son modernes, trop souvent.

13) Mozart : prise de son très globale, normal c'est de la mono, ronde, manquant de définition, un peu épaisse, mais on s'y habitue plus vite que les prises de sons sur-définies et mal mixées!

14) Schumann par Sena Jurinac : un chef-d'oeuvre. Une mono de 53 qui sonne comme de la stéréo. Voix (sublime en plus : la plus belle version que je connaisse de l'Amour et la vie d'une femme de Schumann et des Liederkreis) idéalement enregistrée dans une acoustique de rêve. Ni lointaine, ni proche, idéalement captée et la balance est idéale avec le piano qui sonne délicatement, avec une jolie couleur et sans aucune épaisseur et souffle léger, léger. ça chante! Ce disque était introuvable depuis des siècles et il revient ce qui est une bonne nouvelle car c'est l'un des grands disques de l'histoire de la musique classique enregistrée.

Bon voilà, dites-moi ce que vous avez pensé de ces prises de son du disque Diapason.

Alain :wink:


Bonsoir,

Pourrais tu si ce n'est pas indiscret,nous preciser ce que tu possède comme matériel,afin que ta critique sur ce disque,nous serve un peu de référence.

Musicalement
TJL
TJL
 
Messages: 1918
Inscription Forum: 27 Déc 2001 2:00
Localisation: Pas de Calais
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message