Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 20 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Universal : 500.000 enregistrements partis en fumée en 2009

Message » 13 Juin 2019 21:23

https://www.francemusique.fr/actualite- ... 2008-73625

France Musique a écrit:Dans un rapport confidentiel publié en 2009, le groupe Universal Music estimait cette perte à 500 000 titres, parmi lesquels des masters, enregistrements originaux. Billie Holiday, Louis Armstrong, Duke Ellington, John Coltrane, Aretha Franklin, Chuck Berry, Ray Charles, Elton John, Eric Clapton ou encore Nirvana et Snoop Dogg. La liste des artistes et des œuvres concernée, qui remontent jusqu’aux années 1940, est aussi longue qu’effrayante. C'est « la perte d’un énorme héritage musical », constate le groupe Universal lui-même, dans une note interne datant de 2009.
syber
 
Messages: 11847
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Annonce

Message par Google » 13 Juin 2019 21:23

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 13 Juin 2019 22:34

syber a écrit:https://www.francemusique.fr/actualite-musicale/des-centaines-de-milliers-d-enregistrements-musicaux-ont-disparus-dans-un-incendie-en-2008-73625

France Musique a écrit:Dans un rapport confidentiel publié en 2009, le groupe Universal Music estimait cette perte à 500 000 titres, parmi lesquels des masters, enregistrements originaux. Billie Holiday, Louis Armstrong, Duke Ellington, John Coltrane, Aretha Franklin, Chuck Berry, Ray Charles, Elton John, Eric Clapton ou encore Nirvana et Snoop Dogg. La liste des artistes et des œuvres concernée, qui remontent jusqu’aux années 1940, est aussi longue qu’effrayante. C'est « la perte d’un énorme héritage musical », constate le groupe Universal lui-même, dans une note interne datant de 2009.


Ouais...

Ce qui est perdu, se sont apparemment les bande originelles pour tout ce qui remonte à 1946-1948 environ, et les matrices des 78 tours pour ce qui est antérieur s'il y a des enregistrements antérieur.

Mais, mais, mais : pour les noms cités, le mal n'est sans doute pas bien grave, car quand il y a eu l'incendie leurs enregistrements avaient déjà été pour les analogiques transférés en numérique et édités dans le commerce dans différents pays où les enregistrements sont conservés...

C'est pour ceux qui n'auraient pas été réédités parmi ces 500 000 enregistrements qu'il y a péril en la demeure...

Derrière l'émotion légitime, il faudrait discriminer ce qui est désastreux de ce qui est embêtant... mais en fait 100 % de ce qui a été édité un jour existe toujours ici ou là dans les discothèques publiques pour les 78 tours, les LP, les CD, les SACD... et sous forme de bandes copies des originelles ou clone des bandes numériques dans les différentes filiales d'Universal dans le monde...

Chais pas pourquoi je ne suis pas aussi affolé que quand il s'agit de pellicules de vieux films détruits dans un incendie : les copies disponibles dans le monde sont parfois de quelques-unes dans le monde... et certains n'ont jamais été édités sur DVD... je ne sais plus quel grand film de l'histoire du cinéma dont il n'existait que quelques copies incomplètes car le film avait été coupé ici, coupé là quand la pellicule cassait lors de projection a pu être reconstitué grâce à une unique copie retrouvée dans un vieux cinéma argentin...

En tous cas, RCA est bien plus précautionneux qui conserve ces matrices de 78 tours, ces bandes dans une grotte des Rocheuses dans un lieu qu''elle partage avec la Nasa...

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 13 Juin 2019 22:58

Si ces enregistrements ont été diffusé á la télé. Ils continuent donc à voyager dans l'espace (qui est courbe, relativité générale oblige) et ils finiront par revenir à leur point de départ. :D
wuwei
 
Messages: 3458
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 14 Juin 2019 0:40

haskil a écrit:
syber a écrit:https://www.francemusique.fr/actualite-musicale/des-centaines-de-milliers-d-enregistrements-musicaux-ont-disparus-dans-un-incendie-en-2008-73625



Ouais...

Ce qui est perdu, se sont apparemment les bande originelles pour tout ce qui remonte à 1946-1948 environ, et les matrices des 78 tours pour ce qui est antérieur s'il y a des enregistrements antérieur.

Mais, mais, mais : pour les noms cités, le mal n'est sans doute pas bien grave, car quand il y a eu l'incendie leurs enregistrements avaient déjà été pour les analogiques transférés en numérique et édités dans le commerce dans différents pays où les enregistrements sont conservés...

C'est pour ceux qui n'auraient pas été réédités parmi ces 500 000 enregistrements qu'il y a péril en la demeure...

Derrière l'émotion légitime, il faudrait discriminer ce qui est désastreux de ce qui est embêtant... mais en fait 100 % de ce qui a été édité un jour existe toujours ici ou là dans les discothèques publiques pour les 78 tours, les LP, les CD, les SACD... et sous forme de bandes copies des originelles ou clone des bandes numériques dans les différentes filiales d'Universal dans le monde...

Chais pas pourquoi je ne suis pas aussi affolé que quand il s'agit de pellicules de vieux films détruits dans un incendie : les copies disponibles dans le monde sont parfois de quelques-unes dans le monde... et certains n'ont jamais été édités sur DVD... je ne sais plus quel grand film de l'histoire du cinéma dont il n'existait que quelques copies incomplètes car le film avait été coupé ici, coupé là quand la pellicule cassait lors de projection a pu être reconstitué grâce à une unique copie retrouvée dans un vieux cinéma argentin...

En tous cas, RCA est bien plus précautionneux qui conserve ces matrices de 78 tours, ces bandes dans une grotte des Rocheuses dans un lieu qu''elle partage avec la Nasa...

il me semble que c'est Métropolis de Fritz Lang ...mais ça ne doit pas etre le seul dont la restauration est issue de fragments multiples
oui c'est bien ça
Wikipedia a écrit:Enfin, à l'issue d'une longue enquête d'une vingtaine d'années le 3 juillet 2008, la fondation Murnau, propriétaire des droits du film, annonce que la quasi-totalité des scènes manquantes, soit environ 25 minutes, ont été retrouvées au Musée du cinéma de Buenos Aires
j_yves
 
Messages: 5327
Inscription Forum: 18 Oct 2002 14:21
  • offline

Message » 14 Juin 2019 0:46

Oui le grand film évoqué par Haskil est Métropolis de Fritz Lang, la version originale du réalisateur avait été charcutée et pas avec le dos de la cuillère par les distributeurs, UFA en allemagne et Paramount Pictures aux usa, ceci bien entendu afin de rendre le film plus commercial. C'est un argentin M. Peña qui a découvert une copie longue en 2008 dans les archives de la cinémathèque de Buenos Aires. La fondation Murnau possédant les droits du film a procédé à la dernière édition en 2010 en incorporant les scènes et en se livrant à un nouveau travail de restauration. Notamment des scènes avec Fritz Rasp bien connu par Syber, sans doute la pire ordure du cinéma, génial ce salopard. Heu Rasp pas Syber :mdr:
Cette dernière version est merveilleuse, le genre de visionnage me faisant prononcer des jurons tout seul encore quelques heures après et même le lendemain en me réveillant :lol:
J'aime beaucoup ressentir cela, malheureusement pas assez souvent, la dernière fois c'était devant Le vent de Sjöström, ha oui j'ai juré mon aise :love:

Enfin Haskil a raison, aujourd'hui l'archivage est collectif et nous sommes tous des conservateurs éventuels. Il se trouvera bien toujours une copie quelque part et quelque soit la qualité, l'oeuvre ne disparaîtra pas. La technologie sera sans doute capable de lui redonner du lustre. Les films de la période silencieuse n'ont pas eu cette chance car la copie n'était faite que pour la distribution dans les pays disposant de salles de cinéma ce qui limite déjà et ce n'était pas une sortie nationale avec autant de copies que de cinémas mais deux trois copies qui voyageaient suivant le pays. De nombreuses ont été détruites pour faire de la place car l'idée de conservation n'était pas dans les esprits, d'autres dans des incendies accidentels car les films nitrates demandent de grandes précautions de conservation. C'est un peu comme un stock de feux d'artifices, si l'un brûle tout s'enflamme.
L'avantage est que les cinéphiles peuvent fantasmer sur la découverte dans une cinémathèque quelque part du film perdu d'un grand réalisateur, souvent de l'espoir chez les russes pour les films allemands, ceux-ci ayant occupés Berlin et emportés quelques souvenirs. Et encore de la découverte d'un grand réalisateur par l'intermédiaire d'un film exhumé d'une cinémathèque par un fouineur curieux.
Kishizo42
 
Messages: 243
Inscription Forum: 02 Mai 2019 21:45
  • offline

Message » 14 Juin 2019 0:55

haskil a écrit:je ne sais plus quel grand film de l'histoire du cinéma dont il n'existait que quelques copies incomplètes car le film avait été coupé ici, coupé là quand la pellicule cassait lors de projection a pu être reconstitué grâce à une unique copie retrouvée dans un vieux cinéma argentin...


Sans doute Metropolis, de Fritz Lang (edit : croisement).
J'attends toujours une édition ralentie à la vitesse réelle. Je ne peux pas supporter de regarder ce film dramatique à deux fois la vitesse normale à cause du passage du muet au parlant (le cinéma muet était tourné à une vitesse variable, sensiblement inférieure à 24 images / seconde). On dirait du Benny Hill ! :x

En effet, ce serait interminable. Mais à l'époque, il y avait des entractes pendant la projection. Et même jusque dans les années 70 : sur le Blu-ray de 2001 l'Odyssée de l'Espace (1968), l'entracte figure au milieu de la vidéo, avec un écran noir :bravo:

En fait, la durée originale de Metropolis était probablement semblable à celle d'un opéra. Et personne n'ayant la télévision chez soi, encore moins le home cinéma, les gens en voulaient pour leur argent.

haskil a écrit:Ce qui est perdu, se sont apparemment les bande originelles pour tout ce qui remonte à 1946-1948 environ,


Mais des bandes magnétiques aussi anciennes ont-elles une chance d'être relues ? Sur les dernières éditions de Ricochet, de Tangerine Dream en CD (original 1977, CD réédité entre 1988 et 2005), la bande originale était déjà fichue. Le son disparaît d'un canal à plusieurs reprises.

Et j'avais lu que lorsque George Lucas avait voulu relire des bandes magnétiques de la Guerre des Etoiles 20 ans après, il avait fallu les passer préalablement au four pour éviter que la bande ne se désagrège dans le magnétophone (et plusieurs avaient fondu avant qu'ils ne trouvent la bonne température).
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7911
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • online

Message » 14 Juin 2019 10:26

Kishizo42 a écrit:... des scènes avec Fritz Rasp bien connu par Syber, sans doute la pire ordure du cinéma, génial ce salopard. Heu Rasp pas Syber :mdr:


La coupe de cheveu de l'ami Fritz dans "Fraü im Mond" est tout bonnement géniale. Javier Bardem s'est inspiré de Fritz Rasp pour composer ses personnages de méchants, j'en suis certain :D

Image

Un bonheur de spectateur !
syber
 
Messages: 11847
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 14 Juin 2019 10:53

Haskil écrit : Ce qui est perdu, se sont apparemment les bandes originelles pour tout ce qui remonte jusqu'à 1946-1948 environ, et les matrices des 78 tours pour ce qui est antérieur s'il y a des enregistrements antérieurs.


Pio2001 répond Mais des bandes magnétiques aussi anciennes ont-elles une chance d'être relues ? Sur les dernières éditions de Ricochet, de Tangerine Dream en CD (original 1977, CD réédité entre 1988 et 2005), la bande originale était déjà fichue. Le son disparaît d'un canal à plusieurs reprises.

Et j'avais lu que lorsque George Lucas avait voulu relire des bandes magnétiques de la Guerre des Etoiles 20 ans après, il avait fallu les passer préalablement au four pour éviter que la bande ne se désagrège dans le magnétophone (et plusieurs avaient fondu avant qu'ils ne trouvent la bonne température).


Oui, bien sur qu'elles sont lisibles si elles ont été conservées comme elles doivent l'être et qu'elles n'appartiennent pas à la "génération maudite"...

Mais la règle veut qu'avant toute lecture on les débobine lentement dans un sens avant de les rembobiner et de les lire... Et il faudrait logiquement le faire périodiquement même si on ne les lit pas.

Chaque jour les maisons de disques classiques repartent des bandes originelles soigneusement conservées dans des conditions sévères d'hygrométrie et de température : frais et sec sont les deux règles à observer pour conserver les bandes.

EMI par exemple est ainsi reparti des bandes originelles de Callas pour la dernière en date des rééditions. L'INA fait ça chaque jour, aussi. Sony, Universal, HM, RCA, etc. aussi...

Mais, car il y a un mais, avec une fabrication spéciale (de mémoire Kodak, mais je vais demander à un ami ancien restaurateur de l'INA) :

Les bandes des années fin 1960 et 1970 sur support polyester extra fin - utilisées par certaines maisons de disques pour des raisons d'économies -, en revanche posent des problèmes : la ferrite ayant tendance à se désolidariser du support et à partir en poussières... Celles-là posent des problèmes à qualité de conservation égale... elles se comportent comme une bande de 1950 conservée dans une pièce humide...

J'ai des bandes de 1975 qui sont impeccables...

Le vrai problème des vieilles bandes... c'est de pouvoir les lire sur une machine compatible et surtout de connaître avec précision les réglages de polarisation et d'azimut appliquées aux têtes du magnétophone le jour de l'enregistrement... Et là, c'est pas gagné : chez DGG tout était noté - jusqu'à la distance de chaque micro par rapport à la console -, mais c'est pas le cas chez tous...
L'autre problème étant la version de Dolby utilisée... pas gagné non plus...

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 14 Juin 2019 12:45

haskil a écrit:Le vrai problème des vieilles bandes... c'est de pouvoir les lire sur une machine compatible et surtout de connaître avec précision les réglages de polarisation et d'azimut appliquées aux têtes du magnétophone le jour de l'enregistrement... Et là, c'est pas gagné : chez DGG tout était noté - jusqu'à la distance de chaque micro par rapport à la console -, mais c'est pas le cas chez tous...
L'autre problème étant la version de Dolby utilisée... pas gagné non plus...


Oui, je connais ça, avec mes cassettes audio. Avec en plus le problème de la vitesse de défilement, qui n'est pas la même d'un appareil à l'autre.
J'ai même le cas de cassettes enregistrées sur un appareil en fin de vie, et dont l'alignement de la tête changeait progressivement entre le début et la fin de chaque face... pas simple.
Pour le Dolby, sur les cassettes, il faut choisir à l'oreille. Si les hautes fréquences sont bien conservées, on peut relire avec Dolby. Si les hautes fréquences sont altérées par le temps sur une bande enregistrée avec Dolby, le résultat est irrécupérable. Alors il faut relire sans Dolby.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7911
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • online

Message » 14 Juin 2019 13:28

Pio2001 a écrit:
haskil a écrit:Le vrai problème des vieilles bandes... c'est de pouvoir les lire sur une machine compatible et surtout de connaître avec précision les réglages de polarisation et d'azimut appliquées aux têtes du magnétophone le jour de l'enregistrement... Et là, c'est pas gagné : chez DGG tout était noté - jusqu'à la distance de chaque micro par rapport à la console -, mais c'est pas le cas chez tous...
L'autre problème étant la version de Dolby utilisée... pas gagné non plus...


Oui, je connais ça, avec mes cassettes audio. Avec en plus le problème de la vitesse de défilement, qui n'est pas la même d'un appareil à l'autre.
J'ai même le cas de cassettes enregistrées sur un appareil en fin de vie, et dont l'alignement de la tête changeait progressivement entre le début et la fin de chaque face... pas simple.
Pour le Dolby, sur les cassettes, il faut choisir à l'oreille. Si les hautes fréquences sont bien conservées, on peut relire avec Dolby. Si les hautes fréquences sont altérées par le temps sur une bande enregistrée avec Dolby, le résultat est irrécupérable. Alors il faut relire sans Dolby.


J'oubliais la hauteur ! Les disques qui ne sont pas au Diapason ne sont pas si rares que ça... parmi les anciens...

Récemment, j'ai prêté mes oreilles pour le mastering de bandes de Radio de Clara Haskil qui n'étaient pas à la bonne hauteur... on a fait ce qu'on a pu car le diapason variait en fonction de l'avancement de la bande... :o

Pour le dolby : les dolby pros sont plus complexes que ceux implantées sur nos lecteurs de K7... Ils sont multibandes si ma mémoire est bonne, ce qui rend le décodage très complexe - et ils ne sont pas rétrocompatibles...
Quand l'éditeur est sérieux, il a gardé les matériels, à noter sur les fichiers de production... ou connait qui les possède..

Et c'est pas si fréquent... DGG a pu grâce à ces relevés triangulaires de positions de micros réédités des disques de Karajan en appliquant des lignes de retard numérique à chacun des micros utilisés à l'époque... vu qu'ils avaient aussi gardé les bandes originelles multipistes non mixées.... ça c'est du sérieux... On trouvera chez chez Philips aussi... Mais ailleurs, c'est parfois folkloriste... Et l'on hésite pas à partir de bandes copies de copies, trafiquées de copies en copies pour éditer des CD... qui évidemment sont pourris...

Mais Decca a fait reconstruire en partant de plusieurs modèles en panne un lecteur à tête hélicoïdale identique à celui utilisé pour ses premiers enregistrements numériques, afin de pouvoir les lire et les reporter sur des supports plus faciles à lire... idem pour les bandes sur DAT...

Récemment Erato-Warner a du envoyer en Allemagne, chez un spécialiste de la chose, des bandes numériques de 1986 pas totalement montées car le disque n'était pas sorti... pour les faire copier avant de les rapatrier pour faire le montage et l'édition... car ici personne ne pouvait les lire... (je pense identiques à celles de Decca...)

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Comment des centaines de milliers de master ont disparu

Message » 14 Juin 2019 13:31

La configuration dans mon profil


J'avais la télé, mais ça m'ennuyait, je l'ai r'tournée. D'l'aut' côté c'est passionnant (B.Vian in j'suis snob)
Avatar de l’utilisateur
tcli
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3840
Inscription Forum: 23 Nov 2009 22:40
Localisation: Complètement à l'ouest
  • offline

Message » 14 Juin 2019 13:37

Très intéressante discussion ! I stay tuned !

La configuration dans mon profil


PC Windows 10 streaming et FLAC sur DD / SMSL M500 / SPL Control 2 /2x Nuprime STA9 / Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
Alternativement un intégré FDA Nubert Nuconnect Xamp
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staffs Œuvres & Multimédia
Staffs Œuvres & Multimédia
 
Messages: 7852
Inscription Forum: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 14 Juin 2019 13:52



L''enquête reste à faire en prenant un peu de recul...

Les seules choses réellement perdues sont des enregistrements conservés qui n'avaient jamais été publiés : des inédits donc....

Le reste a été publié et n'est donc pas perdu réellement.

Ce qui est perdu dans certains cas c'est l'état originel de la bande. Je dis dans certains cas, car quand Univseral envoie une copie numérique de la bande en Europe pour une production locale : c'est un clone qui est envoyé.

Pour la musique éditées dont des millions parfois de copies sont conservées dans les discothèques des amateurs dans le monde entier, les choses sont moins tragiques que pour les films dont il n'existe parfois pas de beaucoup de copies intactes en circulation...

cf. Metropolis de Lang reconstitué grâce à une pellicule retrouvée à Buenos Aires à la cinémathèque... qui la tenait d'un cinéma qui l'avait miraculeusement conservée...

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 14 Juin 2019 14:16

... J'avais entendu parler du pb de conservation des oeuvres ciné récentes aux US car les boîtes privées n'ont pas les moyens ou envie de le faire... Je n'arrive pas à trouver le lien...

La configuration dans mon profil


Hi-fi : nas Qnap TS221, Transporter, Classé 2200i, Vivid Audio B1, Rel G2
HC : Pana EZ950, Vivid, Scandyna Minipod & Cinepod, Pana UBD820, Yamaha Rxa 1040
Avatar de l’utilisateur
JG Naum
Staffs Œuvres & Multimédia
Staffs Œuvres & Multimédia
 
Messages: 6860
Inscription Forum: 12 Mar 2005 20:08
Localisation: Paris
  • offline

Message » 14 Juin 2019 14:18

haskil a écrit:Ce qui est perdu dans certains cas c'est l'état originel de la bande. Je dis dans certains cas, car quand Univseral envoie une copie numérique de la bande en Europe pour une production locale : c'est un clone qui est envoyé.

Le problème, comme indiqué dans ces articles , c'est pour tout ce qui n'a pas été numérisé.
Alors bien sur, "les artistes les plus importants" ont vu leur masters numérisés et copié, mais ce qui est important à un moment ne l'est plus forcement plus tard et inversement. C'est tout le problème de l'archivage.
Il semble que la perte soit quand même très importante.
En tout cas les deux articles sont très intéressant à lire .

La configuration dans mon profil


J'avais la télé, mais ça m'ennuyait, je l'ai r'tournée. D'l'aut' côté c'est passionnant (B.Vian in j'suis snob)
Avatar de l’utilisateur
tcli
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3840
Inscription Forum: 23 Nov 2009 22:40
Localisation: Complètement à l'ouest
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message