Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Votre unique CD sur une ile déserte ?

Message » 10 Avr 2008 20:10

:lol: :lol: :lol:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Annonce

Message par Google » 10 Avr 2008 20:10

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Avr 2008 20:24

Sujet deja abordé, mais je repond:

les goldberg de JS Bach par Maria yudina.

Image

"Maria Yudina (Ioudina) naquit le 9 septembre 1899 dans la petite ville de Nevelo (la région de Vitebsk) dans une famille de médecin. À l'âge de sept ans, elle commença à jouer du piano sous la conduite de Frida Teitelbaui-Levinson qui avait étudié chez Anton Rubinstein. Parmi ses professeurs au Conservatoire de Saint-Pétersbourg, où elle fut admise en 1912, il y eut Olga Kalantarova, Anna Iesipova, Vladimir Drozdov et Leonid Nikolaïev. À part le piano, Ioudina étudia la direction chez Nikolaï Tcherepnine et Emil Kouper et la composition chez Maximilian Steinberg, dont Dmitri Chostakovitch fut un disciple, et chez Jazeps Vitols. Elle travailla aussi avec Felix Blumenfeld pour le piano, en 1916-17. Après une interruption de deux ans pour raison de santé (1918-20), elle reprit ses études avec Nikolaïev et eut comme condisciples Chostakovitch et Sofronitski.

Son talent exceptionnel n'a pas tardé à se manifester dans tous ces domaines, Yudina étant appréciée notamment pour son génie musical universel ainsi que pour ses capacités intellectuelles et spirituelles. Les questions concernant le sens de la vie la conduisirent bientôt à l'Eglise orthodoxe. « Je ne connais qu'une seule voie vers Dieu », a-t-elle écrit, dans sa jeunesse, dans son journal, « à travers l'art et notamment à travers un domaine de cet art – la musique ». C'était justement la foi, base de sa conception du monde, qui l'a prédestinée à devenir virtuose de piano hors pair, dont l'art d'interprétation est réputé pour son intelligence, sa densité et son actualité. Mais, c'est pour cette foi qu'elle a été poursuivie par le pouvoir d'Etat. Trois fois exclue du conservatoire, dans l'impossibilité de se produire en public, elle ne pouvait pratiquement pas sortir de Russie.

Cependant, l'année l921, où elle termine triomphalement ses études au Conservatoire de Saint-Pétersbourg (Leningrad) et remporte le prix Rubinstein, marque le début d'une carrière artistique indépendante et pédagogique qui dura presque cinquante ans. Yudina enseigna dans les années 1921-1930 au Conservatoire de Saint-Pétersbourg, où elle eut sa classe en 1923 qu'elle abandonnera en 1930 pour se consacrer à sa carrière. Dans les années 1932-1934, elle fut professeur au Conservatoire de Tbilissi en Géorgie, avant d'enseigner le chant de chambre, de 1936 à 1951, au Conservatoire Piotr Ilyitch Tchaïkovski de Moscou. Parallèlement, Yudina enseigna, dans les années 1944-1960, à l'Institut Gnessine.

Yudina s'intéressait beaucoup au chant choral, étudiait la musique sacrée (le chant orthodoxe) et chantait elle aussi. Comme on le sait, elle chanta dans la Maîtrise de la cathédrale de Saint Pétersbourg, la Passion selon Saint Matthieu de Johann Sebastian Bach (sous la direction de Mikhaïl Klimov). Elle s'est produite souvent, accompagnée d'autres chanteurs, tels que Ksenia Dorliak, Viktoria Ivanova, Lydia Davydova ou Evgueni Bielov. Elle appréciait hautement l'art du ténor Ivan Erchov.

Bien qu'ayant joui d'une très grande renommée, Yudina a passé toute sa vie dans la plus grande misère. Elle n'a jamais disposé de son propre piano, pendant des années, ne portait qu'une seule robe, et avait souvent faim. Malgré tout, elle ne souffrait pas du poids de son destin, bien au contraire, étant profondément convaincue que l'artiste doit souffrir. Sa richesse, c'étaient sa musique et ses amis. Parmi ces derniers, citons les plus grandes personnalités de la vie culturelle russe : les écrivains Boris Pasternak et Nikolaï Zabolotski, les peintres Vladimir Favorski et Robert Falk, le prêtre Pavel Florenski, le philosophe Mikhaïl Bakhtin, les musiciens Boris Ianorski et Heinrich Neuhaus et beaucoup d'autres. Yudina a écrit sur l'amitié : « Il s'agit de la fidélité qui va au-delà de la tombe et de la capacité de partager la richesse spirituelle.»

Elle donna son ultime concert à Moscou le 18 mai 1969. Pouvant s'exprimer et écrire dans plusieurs langues, Yudina donna beaucoup de conférences et publia ses Mémoires et des témoignages sur les compositeurs célèbres qu'elle rencontra en Russie. Elle décéda le 19 novembre 1970 mais son art continue d'être transmis. Son désir de jouer pour l'humanité entière s'est donc accompli. "

http://www.abeillemusique.com/produit.php?cle=9554

Je me souviens encore de la 1ere ecoute.

J'avais apris mes goldberg avec toutes les version de glend gould.

Ce fut un choc.

Deja le son.

Un enregistrement russe, apre, rude mais de cette apprete, de cette rudesse jaillissais la beaute.

Pas un beaute lisse, non, plutot le torent, la force irrepressible de cette interpretation hors norme, tellurique.

Bouleversant.
Dernière édition par astrorock le 10 Avr 2008 20:28, édité 1 fois.
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription Forum: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Message » 10 Avr 2008 20:25

Nick Cave a écrit:"Desert Island Selection" de Brian Eno.
Forcément !


Explique le forcement.
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription Forum: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Message » 10 Avr 2008 20:38

astrorock a écrit:
Nick Cave a écrit:"Desert Island Selection" de Brian Eno.
Forcément !


Explique le forcement.


AMHA "Desert Island Selection" --> Votre unique CD sur une ile déserte :wink:
CriNieRe
 
Messages: 1264
Inscription Forum: 11 Mai 2007 10:00
Localisation: lyon
  • offline

Message » 10 Avr 2008 22:07

Moi, rien. Je n'emporterai rien. J'aurai trop peur d'être fustré des autres. :lol:
papinova
 
Messages: 1268
Inscription Forum: 08 Aoû 2006 17:46
Localisation: toulouse
  • offline

Message » 11 Avr 2008 7:40

Meme pas un bonne bouteille de vin? :o :mdr:
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription Forum: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Message » 11 Avr 2008 9:16

Un Miles Davis, assurément !

Mais lequel ?

A la réflexion, peut-être "Période électrique", genre "On The Corner" ou "We Want Miles".

Mébon, il va falloir trouver rapidement d'autres distractions sur cette ile déserte ... "On The Corner", matin, midi et soir, ca peut rapidement devenir lassant ! :lol:
syber
 
Messages: 11856
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • online

Message » 11 Avr 2008 9:25

CriNieRe a écrit:
astrorock a écrit:
Nick Cave a écrit:"Desert Island Selection" de Brian Eno.
Forcément !


Explique le forcement.


AMHA "Desert Island Selection" --> Votre unique CD sur une ile déserte :wink:
y'en a d'autres page précédente astro :lol:

La configuration dans mon profil


Attention, il se peut que ce post comporte des private joke navrantes, des poils de troll, voire des morceaux de boulets. Employé de l'année 2015. Aussi connu comme Admin dada. M'embêtez pas.
Avatar de l’utilisateur
Betekaa
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
 
Messages: 52151
Inscription Forum: 15 Jan 2002 2:00
Localisation: omnichiant
  • offline

Message » 11 Avr 2008 9:25

syber a écrit:"On The Corner", matin, midi et soir, ca peut rapidement devenir lassant ! :lol:


Surtout si l'Ile est ronde...
CriNieRe
 
Messages: 1264
Inscription Forum: 11 Mai 2007 10:00
Localisation: lyon
  • offline

Message » 11 Avr 2008 9:31

CriNieRe a écrit:
syber a écrit:"On The Corner", matin, midi et soir, ca peut rapidement devenir lassant ! :lol:


Surtout si l'Ile est ronde...


:idee: :lol:
syber
 
Messages: 11856
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • online

Message » 11 Avr 2008 9:50

Bien, alors je propose : "Treasure Island" de Keith Jarrett ! :D
syber
 
Messages: 11856
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • online

Message » 11 Avr 2008 10:24

astrorock a écrit:Meme pas un bonne bouteille de vin? :o :mdr:


Eventuellement si, mais la frustration serait pire, vu qu'elle durerait moins longtemps qu'un CD.
:mdr:
papinova
 
Messages: 1268
Inscription Forum: 08 Aoû 2006 17:46
Localisation: toulouse
  • offline

Message » 11 Avr 2008 16:59

CriNieRe a écrit:
astrorock a écrit:
Nick Cave a écrit:"Desert Island Selection" de Brian Eno.
Forcément !


Explique le forcement.


AMHA "Desert Island Selection" --> Votre unique CD sur une ile déserte :wink:


:lol:
Si on part par là je prends Yellow Submarine des Beatles pour rentrer chez moi. (Parce qu'avec la BO de Titanic c'est plus riqué)
patcdc
 
Messages: 65
Inscription Forum: 30 Avr 2007 12:53
Localisation: Saint Denis
  • offline

Message » 12 Avr 2008 4:22

4 ou 5 à la limite, mais un seul...
Je peux même pas prendre le 2è acte de Tristan par Bernstein, c'est sur 2 CD... :(
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message