Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

Tout sur les séries... Télévisées, mais aussi webséries ou VOD ( type Netflix )

La saison 1 : Je l'ai vu et j'aime...

un peu.
2
29%
beaucoup.
4
57%
à la folie !
0
Aucun vote
pas du tout !
1
14%
 
Nombre total de votes : 7

12 Monkeys (2015) - saisons 1,2...

Message » 19 Mai 2016 23:03

J'ai démarré la saison 2, me voilà à l'épisode 5 où nous sommes en l'année 2016.
Je n'y comprends plus rien entre ces allers/retours, je laisse tomber.
ringu
 
Messages: 224
Inscription Forum: 18 Juin 2006 17:39
  • offline

Annonce

Message par Google » 19 Mai 2016 23:03

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 08 Jan 2017 20:54

Je réveille ce sujet car :
1- j'ai Netflix depuis peu et la série est dessus
2- j'ai vu le film qui, pas que pour moi, est un film culte : bon faut adhérer aux délires du réalisateur, Terry Gilliam, mais avec Brazil on a tout de même là deux perles du cinéma.

Je pense que la série va me décevoir si je la compare au film : il faut être Terry Gilliam pour faire du Terry Gilliam. :bravo:
Mais le scénario du film est juste excellent donc pourquoi pas ?

Sinon je reviens sur un débat qui m'a bien fait marré sur : que se passe t-il si on va dans le passé et on le modifie ?

En fait, il n'y a que deux hypothèses :

1- si on peut modifier le passé, on crée un nouveau futur, on peut alors créer des paradoxes : par exemple, je vais dans le passé et je me tue, je ne peux donc pas venir du futur vu que je suis mort. Une solution souvent utilisée serait d'avoir créé un deuxième futur parallèle au premier : je suis vivant dans le premier futur et mort dans le deuxième.

2- la plus logique théoriquement (mais on s'en tape, c'est de la SF), le déterminisme :
"chaque événement est déterminée en vertu du principe de causalité, du passé et des lois de la physique."
En gros on ne peut pas changer le passé sinon on change l'avenir.
Mais cela n’empêche pas de pouvoir aller dans le passé : simplement si on va dans le passé, c'est déjà arrivé, c'est déjà inscrit dans l'Histoire.
C'est ce qui se passe dans le film : Cole (Bruce Willis) ne parviendra pas à changer le passé. Tout ce qu'il fait dans le passé à toujours été fait, il n'y a rien de nouveau : quand Cole était petit, il a vu à l'aéroport un gars se faire tuer, lui-même plus vieux et revenant du futur, mais il ne savait pas que c'était lui-même.
robob
 
Messages: 5920
Inscription Forum: 21 Mar 2007 19:23
Localisation: 95 (coté campagne)
  • offline

Message » 08 Jan 2017 21:14

Effectivement, il semble impossible de revenir à une époque antérieure à moins que tout soit reporté à l'identique, sinon la moindre différence (comme la présence du voyageur) créerait un passé différent remplaçant l'original, et induisant donc un autre futur que celui d'où vient le voyageur... Le seul moyen serait de rembobiner le déroulement des événements comme dans un film, mais personne ne pourrait alors en avoir conscience. Le voyage dans le futur lui est cependant envisageable selon la relativité générale, mais toujours sans retour possible.

P.S. ne gache pas ton temps avec cette série à mon avis
ngc1976
 
Messages: 3463
Inscription Forum: 28 Mar 2007 4:06
  • offline

Message » 08 Jan 2017 22:28

@robob :

Dans l'hypothèse (1), on peut distinguer deux cas :
– soit (a) voyager vers le passé créée une nouvelle ligne temporelle,
– soit (b) toutes les lignes temporelles possibles issues d'un instant donné préexistent et le voyage dans le temps déplace simplement le voyageur temporel d'une ligne vers une autre (où il peut naturellement rencontrer son double).

Remarquez que dans les deux cas, le voyageur temporel ne modifie pas le futur d'où il vient. Il s'aiguille simplement vers un nouveau futur qui ne concernent pas les personnes qu'il a laissées dans son futur d'origine.

Du coup, qu'on juge valide l'hypothèse 1 ou l'hypothèse 2 (du post de robob), on voit qu'il n'y a pas moyen de changer le futur ! Du moins celui de « l'humanité » d'où l'on vient (si l'on peut dire).

L'hypothèse (1b) est cependant particulièrement réjouissante : peu importe à quel point le monde est merdique et à quel point vous avez foiré votre vie, il existe une réalité où vous êtes le maître de l'Univers !
Pyjam
 
Messages: 3723
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 08 Jan 2017 22:43

ngc1976 a écrit:Le voyage dans le futur lui est cependant envisageable selon la relativité générale, mais toujours sans retour possible.

Pas nécessaire d'invoquer la relativité générale pour voyager vers le futur. Il suffit de dormir ! Sans rire, si on connaissait un moyen de placer un corps en cryogénie pendant des siècles, on aurait là une excellente machine à voyager vers le futur.

Par ailleurs, la relativité prévoit des moyens « théoriques » de voyager vers le passé.

L'un d'eux implique d'emporter l'extrémité d'un trou de ver dans un voyage relativiste (vitesse très proche de celle de la lumière) tandis que l'autre reste sur place. L'intérêt est de faire un long voyage en boucle qui ramène cette extrémité au point de départ.

Ainsi, l'extrémité (A) restée sur place peut (par exemple) vieillir de 100 ans tandis que l'extrémité (B) qui a voyagé (à 99,95% de la vitesse de la lumière) n'a vieillit que de 10 ans (comme dans la célèbre expérience des jumeaux).

Donc, si on plonge dans l'extrémité (B) du trou de ver (celle qui n'a vieilli que de 10 ans), on ressort par l'extrémité (A) au moment où elle aussi n'avait vieillit que de 10 ans. C'est-à-dire 90 ans avant le moment présent !

Notez qu'on peut aussi faire l'inverse : 10 ans après le départ d'un vaisseau qui emporte l'autre extrémité du trou de ver (la B) on peut sauter dans l'extrémité (A) et ressortir par la (B) 90 ans plus tard.

Cette idée est exploitée dans un roman de Stephen Baxter : Singularité (éditions Le Bélial’).
Pyjam
 
Messages: 3723
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 09 Jan 2017 0:25

Euh ouais faut juste trouver le moyen de transporter une extrémité de trou de ver ^^
ngc1976
 
Messages: 3463
Inscription Forum: 28 Mar 2007 4:06
  • offline

Message » 09 Jan 2017 0:40

Facile : Stephen Baxter dit qu'on la maintient ouverte avec de la matière exotique. :hehe:
Pyjam
 
Messages: 3723
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 09 Jan 2017 1:52

C'est ce qu'aurait découvert Kip Thorne, consultant d'Interstellar:

http://www.futura-sciences.com/sciences ... ver-55993/

Le même qui a fait un gros buzz dans le milieu avant la sortie du film en prétendant qu'on y verrait la représentation la plus réaliste jamais réalisée d'un trou noir, et en fait... walou

La matière exotique, pour ne pas dire de la matière noire quoi... genre théorie impossible à vérifier, d'autant que les trous de ver ne sont pour l'instant que spéculations.

Mais ça "dit" comment le traverser, pas comment tu en transportes une extrémité (et aussi rapidement).
ngc1976
 
Messages: 3463
Inscription Forum: 28 Mar 2007 4:06
  • offline

Message » 09 Jan 2017 1:54

Pyjam a écrit:
ngc1976 a écrit:Le voyage dans le futur lui est cependant envisageable selon la relativité générale, mais toujours sans retour possible.

Pas nécessaire d'invoquer la relativité générale pour voyager vers le futur. Il suffit de dormir ! Sans rire, si on connaissait un moyen de placer un corps en cryogénie pendant des siècles, on aurait là une excellente machine à voyager vers le futur.


Il suffit juste de vivre ;) on voyage vers le futur à chaque instant (jusqu'au moment on y'a plus de futur pour nous :adieu: )
wookie
 
Messages: 7458
Inscription Forum: 26 Sep 2000 2:00
Localisation: Kashyyyk
  • offline

Message » 09 Jan 2017 12:10

Ce qu'il y a de bien avec la SF c'est que tout est possible même quand la théorie ne suit plus :
Si on considère que notre existence est virtuelle tout est possible. Un exemple avec Matrix ou chaque individu rêve sa vie alors qu'il "comate" dans un cocon. Mais on peut pousser le bouchon plus loin : le monde dans lequel nous vivons est virtuel et dans la réalité il n'y a pas d'individualité mais une seule entité pensante. Notre réalité (univers) n'est qu'une division en êtres vivants et matière, d'une entité pensante globale qui s'occupe pour passer le temps (comme quand on regarde l'armée des douzes singes à la TV :ane: ).
Dieu peut-être ? :bravo:
robob
 
Messages: 5920
Inscription Forum: 21 Mar 2007 19:23
Localisation: 95 (coté campagne)
  • offline

Message » 09 Jan 2017 13:36

Je te rejoins tout à fait. D'autant que notre réalité possède plusieurs des caractéristiques d'un monde virtuel.

Il y a plus effrayant : l'entité qui nous "pense" n'est qu'un enfant et notre monde est son tamagotchi.
Pyjam
 
Messages: 3723
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 09 Jan 2017 15:12

Pyjam a écrit:Je te rejoins tout à fait. D'autant que notre réalité possède plusieurs des caractéristiques d'un monde virtuel.

Il y a plus effrayant : l'entité qui nous "pense" n'est qu'un enfant et notre monde est son tamagotchi.


oui voila on fait tous partie d'un grand jeu video, mais vu la triste "réalité" on serait plutôt dans un GTA ...

(et d'ailleurs dans le jeu video, la réalité dans la réalité est souvent utlisé (Omnikron,... )
wookie
 
Messages: 7458
Inscription Forum: 26 Sep 2000 2:00
Localisation: Kashyyyk
  • offline

Message » 06 Mai 2017 16:29

Cela étant, j'ai regardé le premier épisode de la série (12 Monkeys) et je ne verrai pas les suivants :
- oublié l'univers poétique de Terry Gillliam : là c'est du bon gros mauvais bloc buster en série à l'américaine. Baston, fusillade, poursuite.
- Acteurs pas charismatiques pour un poil : difficile de reprendre le flambeau après Bruce, Madeleine et Pitt.
- oublié aussi la densité des personnages : par exemple dans le film, le père de Jeffrey Goines (Brad Pitt) est un riche industriel travaillant sur les virus mais pas un "vilain terroriste" : il a juste un fils légèrement taré mais en fait innocent. Dans la série le Père est un méchant qui complote pour des intérêts de méchants (dès le premier épisode), avec son armada de gros bas. Idem pour Bruce Willis, qui se pose sans cesse la question de sa santé mentale : dans la série on a un surhomme super-méga entraîné à la baston.
- On oublie le principe fondamentale du scénario du film : le déterminisme (voir plus haut pour ceux qui suivent pas). Bah oui, le gars il sort ça montre et la raye étincelles pif paf... la montre du futur est rayée. Bref on sort totalement de la logique qui tient le film pour pouvoir nous broder un scénar daubesque sur 150 épisodes (je suppose).

Bref, une démonstration appuyée de comment faire de la merde avec une bonne recette.
robob
 
Messages: 5920
Inscription Forum: 21 Mar 2007 19:23
Localisation: 95 (coté campagne)
  • offline

Message » 06 Mai 2017 16:37

robob a écrit:...dans la série on a un surhomme super-méga entraîné à la baston.

Où as-tu chopé cette version avec Vin Diesel dans le rôle de Cole ?

Quelqu'un aurait-il subrepticement altéré notre ligne temporelle ?
Pyjam
 
Messages: 3723
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 12 Mai 2017 12:00

Pyjam a écrit:
robob a écrit:...dans la série on a un surhomme super-méga entraîné à la baston.

Où as-tu chopé cette version avec Vin Diesel dans le rôle de Cole ?
Quelqu'un aurait-il subrepticement altéré notre ligne temporelle ?

J'ai vu l'épisode 1 il y a plusieurs semaines maintenant : je vis pas me le retaper pour savoir d'où je tire cette remarque. :mdr:
Je me rappelle d'un moment ou on parle de son passé genre ancien soldat de force spéciale ou autre... Le cliché classique habituel quoi.
robob
 
Messages: 5920
Inscription Forum: 21 Mar 2007 19:23
Localisation: 95 (coté campagne)
  • offline


Retourner vers Séries