Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: lbi, smiths, themaster1 et 13 invités

Tout sur les séries... Télévisées, mais aussi webséries ou VOD ( type Netflix )

Arrested development

Message » 13 Aoû 2012 19:34

Au fait, vu que ce topic était mort et qu'on y parlait de Henry Winkler et de Happy Days, il y a une chose à savoir pour un épisode de la saison 2, juste après celui où Buster perd la main.

Dans Happy Days, il y a une scène rétrospectivement tristement célèbre où Fonzie fait du ski nautique sur un lac. Il s'avère qu'il y a un requin dans les eaux, et Fonzie ne le sait pas. Le requin se prépare à attaquer Fonzie, mais ce dernier empruntait juste à ce moment une rampe et saute par dessus le requin.

Pour pas mal de spectateurs, cette scène avait un je ne sais quoi de mal fichu. Ça n'était pas l'humour habituel de la série, le gag est laborieux et pas très intéressant, etc. Et, des mois ou des années plus tard, quand ils ont commencé à arrêter de regarder Happy Days, il s'est avéré que la scène leur était restée en mémoire et qu'ils en faisaient le moment où la série avait "basculé" vers quelque chose de moins intéressant. Et un type a même créé l'expression "jump the shark" pour désigner ce moment pour d'autres séries qui ont des fans.

Donc, dans Arrested Development, Barry Zuckerkorn se retrouve à un moment sur le quai d'un port à discuter de son déjeuner chez Burger King (en en rajoutant une louche du côté du placement produit) et pour rentrer plus vite, il saute par dessus la carcasse d'un tout petit requin qu'on venait de pécher. Et ça, pour un spectateur américain un peu connaisseur, c'est un gag "méta" absolument énorme.

Un équivalent récent de "jump the shark", ça serait "nuke the fridge" (atomiser le frigo), en "hommage" à la scène d'ouverture d'Indiana Jones IV.

Et pour Arrested Development, la saison 4 serait a priori conçue avec des épisodes centrés à chaque fois sur un des personnages principaux, vu que certaines personnes dans la distribution sont aujourd'hui assez occupés (Will Arnett tourne en parallèle "Up All Night") et qu'il n'est pas évident de réunir tout le monde en même temps.
Sledge Hammer
 
Messages: 3590
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • online

Message » 07 Sep 2012 14:13

C'est surement la première série a s’être servi du type reportage filmé en direct comme The Office,ce qui a fait le succès d'Arrested development sans que les gens n'en voient les défauts !

Si on regarde bien aux Usa ,ils aiment les séries qui essayent d’être différentes des autres,même si l'écriture ne suit pas !

Le probléme si la forme est originale le fond ressemble bien trop a du Sitcom sans public,les personnages sont des caricatures comme dans toutes bonnes sitcoms,et jamais ils ne sortiront de leur rôles bien définis ,donc forcément c'est le plus souvent prévisible et surtout répétitif dans la réaction des personnages

Et c'est loin d’être aussi bien écrit que les meilleures sitcoms qui malgré des personnages bien typés arrivent a surprendre, la série en rajoute dans la folie des personnages pour masquer le reste
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 13835
Inscription Forum: 27 Mar 2006 15:52
  • offline

Message » 08 Sep 2012 11:19

Euh ???? Tu ne confonds pas avec Modern Family qui, en dehors du style pseudo-documentaire et du couple homo qui a adopté une gamine, reste une sitcom très standard et très formatée ?

Oui, Arrested Development s'est inspiré de The Office (ils ont cherché à plusieurs reprises à avoir Ricky Gervais en guest star, avant de confier le rôle à Ben Stiller), mais le contenu et le rythme de la série étaient quant à eux très originaux.

Une bonne part de l'humour repose sur les allusions parfois très discrètes à des éléments des épisodes précédents. How I Met Your Mother?, qui est une sitcom beaucoup plus classique, a repris cet aspect en appuyant le trait pour que le spectateur puisse s'y retrouver, mais dans Arrested Development, il y avait parfois juste un mot ou une expression qui nécessitaient une bonne connaissance des épisodes précédents pour prendre toute leur portée. Dans AD, il y a le "banana stand", la danse du poulet, le blue man group, les "big mistakes" de GOB Bluth, "Les Cousins dangereux", tous les doubles-sens de Tobias, les crèmes glacées, les tricks vs illusions, les problèmes de colombes, les shorts en jean, et des paquets d'autres.

Un autre composant de l'humour, c'était la satire des conventions du genre et la parodie du format télé et des problèmes de production que la série rencontrait. Les personnages discutent de la télévision HD tout en se faisant leur petit-déjeuner. L'un d'eux explique que ça permet désormais de profiter de tous les détails de l'image. Pile à ce moment un autre ouvre une porte du buffet de la cuisine, qui est entièrement vide à l'exception du paquet de céréales qu'il voulait prendre. Il y a trois ou quatre gags comme ça par épisode d'Arrested et je n'ai vu depuis aucune série faire ça aussi bien, y compris Community ou Childrens Hospital.

Quant au rythme, c'était souvent frénétique, aussi rapide quand dans une comédie des années 30.

La série n'a pas eu un grand succès. Dès la deuxième saison, on parlait de l'arrêter, mais les fans se sont mobilisés en envoyant des lettres à la Fox (ce qui a été évidemment parodié dans la série). La troisième saison a été écourtée et les derniers épisodes ont été diffusés en catimini (pendant la cérémonie d'ouverture des J.O. d'hiver).

Si c'était une série aussi banale et aux recettes reprises par d'autres, pourquoi six ans après l'arrêt de sa diffusion tout le monde a accepté de refaire une salve de nouveaux épisodes ?
Sledge Hammer
 
Messages: 3590
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • online


Retourner vers Séries