Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: jujulolo et 38 invités

Tout sur les séries... Télévisées, mais aussi webséries ou VOD ( type Netflix )

Louie - mini série

Message » 26 Oct 2013 16:05

Sinon, en petite série rapide et drôle, je découvre Louie actuellement. La première saison date de 2010, je ne suis donc pas trop dans le sujet mais c'est :lol: :mdr:
Dernière édition par Salvor Hardin le 27 Oct 2013 9:46, édité 1 fois.
Salvor Hardin
 
Messages: 23719
Inscription Forum: 27 Oct 2004 11:21
Localisation: A droite en sortant du frigo...
  • offline

Annonce

Message par Google » 26 Oct 2013 16:05

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 04 Nov 2013 17:08

Salvor Hardin a écrit:Sinon, en petite série rapide et drôle, je découvre Louie actuellement. La première saison date de 2010, je ne suis donc pas trop dans le sujet mais c'est :lol: :mdr:


Louie est absolument mortel!!! Depuis que j'ai découvert ça, je cherche partout les vidéos de Louis CK (d'ailleurs ses one man show sont en vente sur son site pour la somme de... 5€!!!) De mauvais gout mais tellement énorme de drolerie!
Vermel
 
Messages: 1624
Inscription Forum: 05 Déc 2005 15:27
Localisation: 94
  • offline

Message » 05 Nov 2013 15:38

Louis C.K. est actuellement LE comique le plus populaire aux USA et je suis content de voir que sa réputation commence à se propager en France, même s'il est complètement sous-exploité dans le dernier Woody Allen.
Le type était jusque là associé à deux bides, le film de cinéma qu'il avait réalisé, Pootie Tang (une sorte de James Bond black parlant un argot absolument incompréhensible pour le spectateur, d'après des sketchs de Chris Rock) et la sitcom tournée en public pour HBO Lucky Louie. Quand la chaîne qui diffuse Game of Thrones lui a demandé pourquoi il n'y avait pas de nudité, il a décidé qu'il serait injuste d'imposer ça à l'actrice principale à qui on n'avait jamais demandé ça, et il a donc rajouté des scènes où lui et un autre acteur se retrouvaient à poil. Ça a un peu surpris le public, HBO n'a plus rien demandé côté nudité, et la série n'a connu qu'une saison.

Il continuait pourtant à être une grande star du côté du stand up, et il a fini par revenir à la télé sur FX avec un contrat assez original pour Louie. La chaîne accorde un budget très réduit pour chaque épisode. Louis C.K. a en fait acheté avec ses propres sous une caméra RED, il réalise tous les épisodes lui-même et il les montait aussi lui-même sous Final Cut Pro pendant les deux premières saisons. Une fois que les collaborateurs sont payés, il ne gagne pratiquement rien. En contrepartie, il dispose d'une liberté artistique totale (il a pu par exemple décider de ne rien diffuser en 2013 et de repousser la saison 4 d'un an, le temps de se reconstituer des idées) et la diffusion de la série lui fait une grosse publicité pour ses spectacles.

Ce qui est fascinant dans Louie, c'est à quel point un épisode est imprévisible. On ne sait jamais dans quel type de comique on va tomber, ou même si l'épisode ou la scène va être vraiment comique. J'étais resté par exemple ahuri devant le début de l'épisode 2, où des comiques new-yorkais ont leur partie de poker hebdomadaire entre potes et chambrent comme d'habitude leur pote gay pour lui demander des détails sur ce qu'il fait quand il est avec d'autres homos. Ça commence de façon assez badine et hilare, surtout que le pote est un quinquagénaire un peu bedonnant avec une voix assez rauque, pas du tout le minet glamour de la représentation classique de l'homosexualité à la télé, et puis la conversation évolue, et le type donne l'étymologie du mot "faggot" (l'équivalent anglais de pédé), que Louis C.K. prononçait souvent dans ses spectacles. Il s'avère que ça dérive du français. Quand ils étaient brûlés sur le bûcher au Moyen-Âge, les homosexuels n'avaient pas droit aux bûches (trop nobles) mais à de simples fagots. Ce qui jette un froid sur toute la partie de poker.
Un autre exemple, c'est le flashback sur l'enfance de Louie, avec l'histoire du crucifix.
Et à côté de ça, dans l'épisode suivant, on a droit à des trucs délirants avec les hallucinations chez le dentiste ou Ricky Gervais qui débarque en médecin adepte de blagues de très mauvais goût.

Pour ses spectacles, Louie C.K. a décidé de passer par son site web et de les tourner dans les mêmes conditions que sa série. Ce qui était très méritoire, c'est qu'il a donné le détail sur l'utilisation de l'argent, à chaque fois que les recettes dépassaient un seuil. Et il a laissé d'autres comiques (notamment Tig Notaro, une comique qui avait en plein milieu d'un set, passé depuis à la postérité, commenté l'impact de la découverte de son cancer du sein) profiter de la plateforme pour vendre leurs propres spectacles, en audio ou en vidéo. Son dernier spectacle est pour quelques semaines encore une exclu HBO mais il va ensuite rejoindre le site web dans les mêmes conditions.
Sledge Hammer
 
Messages: 3590
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • online

Message » 05 Nov 2013 15:52

L'épisode avec Ricky Gervais est énorme. En général, cette série te fait passer de l'hilarité au sérieux dans la seconde, et vice versa. C'est assez profond, et hyper déconnant. Et féroce.
Ma comédie préférée, en tous cas.
Vermel
 
Messages: 1624
Inscription Forum: 05 Déc 2005 15:27
Localisation: 94
  • offline

Message » 05 Nov 2013 21:31

Parfait résumé de cette série et de son ton, Vermel. C'est totalement savoureux à suivre ! 8)
Salvor Hardin
 
Messages: 23719
Inscription Forum: 27 Oct 2004 11:21
Localisation: A droite en sortant du frigo...
  • offline

Message » 26 Fév 2014 21:53

Sledge Hammer a écrit:Louis C.K. est actuellement LE comique le plus populaire aux USA et je suis content de voir que sa réputation commence à se propager en France, même s'il est complètement sous-exploité dans le dernier Woody Allen.
Le type était jusque là associé à deux bides, le film de cinéma qu'il avait réalisé, Pootie Tang (une sorte de James Bond black parlant un argot absolument incompréhensible pour le spectateur, d'après des sketchs de Chris Rock) et la sitcom tournée en public pour HBO Lucky Louie. Quand la chaîne qui diffuse Game of Thrones lui a demandé pourquoi il n'y avait pas de nudité, il a décidé qu'il serait injuste d'imposer ça à l'actrice principale à qui on n'avait jamais demandé ça, et il a donc rajouté des scènes où lui et un autre acteur se retrouvaient à poil. Ça a un peu surpris le public, HBO n'a plus rien demandé côté nudité, et la série n'a connu qu'une saison.

Il continuait pourtant à être une grande star du côté du stand up, et il a fini par revenir à la télé sur FX avec un contrat assez original pour Louie. La chaîne accorde un budget très réduit pour chaque épisode. Louis C.K. a en fait acheté avec ses propres sous une caméra RED, il réalise tous les épisodes lui-même et il les montait aussi lui-même sous Final Cut Pro pendant les deux premières saisons. Une fois que les collaborateurs sont payés, il ne gagne pratiquement rien. En contrepartie, il dispose d'une liberté artistique totale (il a pu par exemple décider de ne rien diffuser en 2013 et de repousser la saison 4 d'un an, le temps de se reconstituer des idées) et la diffusion de la série lui fait une grosse publicité pour ses spectacles.

Ce qui est fascinant dans Louie, c'est à quel point un épisode est imprévisible. On ne sait jamais dans quel type de comique on va tomber, ou même si l'épisode ou la scène va être vraiment comique. J'étais resté par exemple ahuri devant le début de l'épisode 2, où des comiques new-yorkais ont leur partie de poker hebdomadaire entre potes et chambrent comme d'habitude leur pote gay pour lui demander des détails sur ce qu'il fait quand il est avec d'autres homos. Ça commence de façon assez badine et hilare, surtout que le pote est un quinquagénaire un peu bedonnant avec une voix assez rauque, pas du tout le minet glamour de la représentation classique de l'homosexualité à la télé, et puis la conversation évolue, et le type donne l'étymologie du mot "faggot" (l'équivalent anglais de pédé), que Louis C.K. prononçait souvent dans ses spectacles. Il s'avère que ça dérive du français. Quand ils étaient brûlés sur le bûcher au Moyen-Âge, les homosexuels n'avaient pas droit aux bûches (trop nobles) mais à de simples fagots. Ce qui jette un froid sur toute la partie de poker.
Un autre exemple, c'est le flashback sur l'enfance de Louie, avec l'histoire du crucifix.
Et à côté de ça, dans l'épisode suivant, on a droit à des trucs délirants avec les hallucinations chez le dentiste ou Ricky Gervais qui débarque en médecin adepte de blagues de très mauvais goût.

Pour ses spectacles, Louie C.K. a décidé de passer par son site web et de les tourner dans les mêmes conditions que sa série. Ce qui était très méritoire, c'est qu'il a donné le détail sur l'utilisation de l'argent, à chaque fois que les recettes dépassaient un seuil. Et il a laissé d'autres comiques (notamment Tig Notaro, une comique qui avait en plein milieu d'un set, passé depuis à la postérité, commenté l'impact de la découverte de son cancer du sein) profiter de la plateforme pour vendre leurs propres spectacles, en audio ou en vidéo. Son dernier spectacle est pour quelques semaines encore une exclu HBO mais il va ensuite rejoindre le site web dans les mêmes conditions.

Merci à toi pour ces infos :)

Louie CK est sans aucun doute le meilleur auteur tragi-comique sur le devant de la scène.
Pas étonnant que Woody Allen le considère comme un génie.

La série Louie est sublime, même si l’imprévisibilité ne donne pas toujours dans le juste.
J'ai trouvé par ex l'épisode avec le gamin obese qui se lache dans la baignoire, un peu trash sans fond.

Alors que l'arc sur le Late show est superbe.
Avec cette fin du premier épisode où le patron de CBS lui relate la misère d'une vie et de ses espoirs en 3mn. Du génie :o
Frenshprince
 
Messages: 2321
Inscription Forum: 19 Mar 2008 12:30
Localisation: Var
  • offline


Retourner vers Séries