Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

Tout sur les séries... Télévisées, mais aussi webséries ou VOD ( type Netflix )

The Killing (Version US) saisons 1,2...

Message » 30 Juin 2012 1:08

La version américaine et la version danoise bifurquent après le pilote. La responsable de la version américaine s'est inspirée de certains éléments de l'histoire originale (et l'actrice principale fait une apparition en procureur qui devait un service à Linden au début de la saison 2), mais ce n'est pas le même traitement ou le même coupable.

Joel Kinnaman était de loin la meilleure chose dans la version US. Quant à Eric Ladin (Jamie, l'assistant de Richmond), si la série est annulée (ce qui est l'hypothèse la plus vraisemblable), il pourra toujours jouer dans un Tintin en prises de vue réelles.
Sledge Hammer
 
Messages: 3457
Inscription: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Annonce

Message par Google » 30 Juin 2012 1:08

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 19 Juil 2012 7:30

J'ai vu les 2 premières saisons US, et j'ai adoré.
Je dois avouer que l'intrigue n'avance pas beaucoup, les rebondissements sont un peu aléatoires, comme le disait quelqu'un dans ce sujet, mais la réalisation, la musique et l'ambiance générale sont tellement prenants, qu'on n'a qu'une envie, c'est de passer à l'épisode suivant!
claudealain
 
Messages: 208
Inscription: 18 Juil 2012 17:08
Localisation: Lausanne (Suisse)
  • offline

Message » 19 Juil 2012 12:09

Pareil, j'ai vu les deux saisons de la version US et j'accroche toujours autant. Comme dit plus haut, Joel Kinnaman que je ne connaissais pas avant cette série est vraiment extra.

Mireille Enos (Linden), commence par contre à me taper sur le système, non pas qu'elle joue mal mais c'est plutôt son personnage qui ne me plait pas, cette sensation que tout lui est dû m'insupporte au plus haut point.
demze
 
Messages: 1024
Inscription: 24 Avr 2009 23:15
  • offline

Message » 18 Sep 2013 16:25

Bon, petit récapitulatif :

The Killing a été annulé par AMC après une troisième saison un peu plus courte (12 épisodes) que les deux premières et bouclant l'enquête sans cliffhanger grotesque (comme après la saison 1).

J'ai été très sévère sur The Killing mais la saison 3 représentait un très net progrès par rapport aux deux premières :
- la qualité des dialogues a été considérablement revue à la hausse et les acteurs tiraient mieux leur épingle du jeu, notamment Amy Seimetz, Peter Sarsgaard ou Bex Taylor-Klaus (la jeune Bullet)
- les scénarios se centraient plus sur le creusement des relations entre les personnages principaux (les scènes entre Linden et Holder étaient déjà les points forts des deux premières saisons, avec l'évolution intéressante d'Holder qui se poursuit pendant la saison 3). Il y avait aussi plus de situations où face à un danger menaçant quelqu'un d'autre les personnages extériorisaient leurs sentiments (là aussi un truc présent dès le début et qui avait déjà fourni de très bonnes scènes)
- les épisodes s'étaient calmés sur les "red herrings", le coup du rebondissement à la toute fin d'un épisode qui semble avoir une importance cruciale pour la suite (un suspect crédible qui émerge à la dernière minute) mais qui se révélait une fausse alerte la semaine d'après
- il ne pleuvait plus en permanence (sauf quand les chiens devaient flairer une piste)
- les nouveaux personnages étaient moins schématiques que la famille Larsen ou le milieu politique des deux premières saisons
- Jonathan Demme a réalisé un épisode, particulièrement bien construit et efficace en terme de composition des plans ou de direction des acteurs, dans le dernier tiers de la série.
- la deuxième moitié de l'intrigue se déroulant en taule autour de l'exécution d'un condamné à mort, Ray Seward (Peter Sarsgaard), tourne complètement au mélo (il n'y a rien qui tienne vraiment sur un plan logique), mais ça marche à fond la caisse

Du coup, certains parlaient d'une grande série ou de la meilleure chose diffusée sur toute l'année. Bon, bien sûr, quand Breaking Bad reprend la semaine suivante, ce genre d'éloge va fatalement s'arrêter mais il y avait de toute façon des choses qui ne passaient toujours pas pendant la diffusion :
- l'intrigue principale autour de la recherche d'un tueur en série en a trop fait côté sensationnaliste (le type a par exemple fait 20 victimes en six mois) et sombre assez vite dans les clichés
- le dénouement est absolument grotesque avec des explications bidon et des ficelles d'écriture énormes. Ça a le mérite de laisser quelques points non éclaircis (mais où le spectateur peut tirer les conséquences qui s'imposent) mais les motivations du coupable ne font pas sens à un seul moment
- tout ce qui relevait du "reportage" sur le quotidien des jeunes fugueuses à Seattle visait à être la dénonciation d'un scandale social mais avait au final l'impact, la lourdeur et les bons sentiments d'un article rédigé pour Elle qu'on lit dans la salle d'attente d'un médecin. J'ai trouvé à un moment que j'étais devant une version de The Wire pour mémères

Bon, bref, la saison 3 a su boe, mieux mettre en avant ses atouts (comme les deux acteurs principaux, notamment Joel Kinnaman qui va fatalement faire son trou d'une façon ou d'une autre), a corrigé quelques uns de ses gros défauts et a su basculer dans des ambiances intéressantes. Toutefois, ces moments de réussite n'étaient pas constants et il restait toujours des éléments lourdauds ou bâclés.
Sledge Hammer
 
Messages: 3457
Inscription: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 15 Mar 2014 2:58

La série originale n'a apparemment pas de Topic dédié

C'était pour dire que la 3 saison de la saison originale passera tout les samedi sur Cine + Premier en VM, Arte (ainsi que la chaine Numéro 23) avait diffusé la série uniquement en VF .

M6 a diffusé le remake US , j'ai préféré éviter de la voir avant d'avoir vu l'original (j'en ai un peu souper des remakes), je vais devoir regarder la 3iéme saison avant les 2 précédentes , on cherche la logique étrange qu'a la chaine ....
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 12723
Inscription: 27 Mar 2006 15:52
  • offline

Message » 10 Aoû 2014 15:47

The Killing - saison 4

Malgré de notables progrès qualitatifs durant la saison 3, la chaîne AMC a annulé pour des raisons d'audience le remake américain de The Killing, la série sur une inspectrice rouquine fétichiste du mohair qui fait équipe sur d'horribles crimes avec une asperge géante, en progressant grâce à une série d'erreurs de procédure.

C'était la deuxième fois que la série était annulée, vu qu'en 2012 déjà, AMC ne voulait plus financer la production. Un deal avait toutefois été mis en place avec Netflix, le service de streaming, et AMC était alors revenu dans la partie pour diffuser les épisodes en exclusivité.
Et c'est aussi la deuxième fois que la série a été ressuscitée, vu que Netflix a décidé de commander six nouveaux épisodes, qui sont visiblement les derniers. Et comme Netflix a des critères plus souples côté censure, on a droit à un langage bien plus fleuri que par le passé, ce dont une scène "en famille" va très bien tirer parti.

L'enquête cette fois-ci porte sur le massacre atroce de toute la famille d'un businessman richissime, à l'exception du fils, le mouton noir de la famille, qui souffre d'un traumatisme cérébral causé par une balle et qui ne se souvient plus des événements. L'enquête se tourne très vite vers lui et le lycée militaire dont il était depuis peu pensionnaire, géré par une colonelle assez complexe (Joan Allen).

L'avantage d'une saison resserrée, c'est qu'on échappe à beaucoup de faux rebondissements dont les scénaristes abusaient dans leur découpage, histoire de meubler les épisodes. Là, le cercle va se resserrer de façon plus naturelle.

En parallèle, la série propose une deuxième enquête informelle, qui porte cette fois-ci sur Linden et Holder, en raison des répercussions du final de la saison 3. Les deux coéquipiers vont du coup être poussés à bout tout au long de la saison, ce qui fournit un résultat parfois intéressant pour ce qu'il révèle du fond des deux policiers, parfois trop emphatique (trop souvent, lors d'un interrogatoire, l'un des deux est sur le point de craquer, et l'autre le retient, dix minutes plus tard, lors d'un autre interrogatoire, les rôles sont inversés).

Cependant, le casting est encore une fois impeccable (notamment pour l'acteur qui incarne le fils aîné et suspect) et quelques bons réalisateurs se relayent au cours des six épisodes (Jonathan Demme, Ed Bianchi, Lodge Kerrigan). Le milieu sur lequel porte l'enquête (le lycée militaire, son bizutage, ses règles) est également assez original.

C'est certainement avec la saison 3 la meilleure des quatre saisons. La 3 était plus inégale, mais les points forts étaient très réussis. La 4 est plus fluide, mais ne transcende pas quelques problèmes de fond récurrents de la série : elle explicite trop les choses, notamment les symboles, il reste des répétitions agaçantes (combien de fois a-t-on droit à Linden et Holder qui déboulent au milieu de l'Académie pour interroger Kyle de façon rentre-dedans ?) et la motivation psychologique qui préside à la seconde enquête est pour le moins irréaliste.

À noter une petite apparition de la chanteuse Patti Smith dans le premier épisode.

Et c'est bel et bien la dernière saison :

Pas de mort ou d'arrestation du côté des deux personnages principaux. Ils quittent la police après avoir résolu l'enquête. Le spectateur a droit à un épilogue où Linden revient à Seattle quelques années plus tard, après avoir fait la paix avec ses démons dans l'intervalle. Elle retrouve Holder, désormais coach aux Narcotiques Anonymes et père d'une gamine, même s'il a dans l'intervalle rompu avec sa copine. Linden a pris conscience qu'elle était obsédée par la recherche d'un foyer et d'une stabilité qui lui avait été refusée enfant, et ce n'est que maintenant qu'elle voit que ce foyer, c'était celui qu'elle formait avec Holder dans une vieille caisse de police. Donc, elle revient le revoir après avoir contemplé un lac et Seattle au loin (troisième recréation durant la saison du plan du générique de début...), il sort d'une réunion, elle lui sourit et...
...arrêt sur image, suggérant que leur relation va devenir romantique. Alors que la série avait eu le bon goût de nous éviter cette carte jusque là...
Sledge Hammer
 
Messages: 3457
Inscription: 06 Oct 2005 23:39
  • offline


Retourner vers Séries

 
  • Articles en relation
    Dernier message