Modérateurs: Staff Bla Bla, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: franck660, FredP, pm57, yotpe et 86 invités

Espace de discussion général et aussi sur le home-cinéma (avec respect de la netiquette, de la politesse et hors sujets sensibles). Les threads uniquement destiner à "faire du post" de type "Fil rouge" ne sont plus autorisés.

pourquoi pomme de terre?

Message » 05 Oct 2004 13:25

il y a des questions existentielle comme ca dans la vie d'un homme quand on mange des chipster.... :mdr:
c'est vrai pourquoi dans les autre pays ils appelle ca patata, potatoes,...et que nous on dit pomme de terre?
d'accord nous aussi on a patate mais c'est considéré comme familier.
franchement esque ca ressemble a une pomme? :o parti dans le meme délire on aurai pu appeler une carotte une banane de terre, une peche un oignon des airs...et j'en passe.
bref si qqun sait pourquoi on appelle une patate (parce que pour moi c'est le vrai mot) une pomme de terre ca serai gentil de me le dire. :wink:
si personne voi d'explication sencé je lance une pétition pour qu'on appelle ca une patate! :mdr:

a+ :wink:
patwo77
 
Messages: 945
Inscription Forum: 16 Mar 2004 1:28
Localisation: noiseau (94)
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Oct 2004 13:25

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Oct 2004 13:28

C'est la question qui donne la frite... 8)
phil974
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8445
Inscription Forum: 18 Juin 2003 7:31
Localisation: Saint Gilles les Hauts (La Réunion)
  • offline

Message » 05 Oct 2004 13:34

tu offres combien de patates pour la bonne réponse ? :mdr:


cordialement

Jérôme
claram
 
Messages: 3117
Inscription Forum: 01 Mar 2002 2:00
Localisation: du NEUF CINQ
  • offline

Message » 05 Oct 2004 14:02

Faut demander ça a Henri Louis Duhamel :mdr:

La pomme de terre est un tubercule produit par l'espèce Solanum tuberosum, appartenant à la famille des Solanacées. Il s'agit d'un des légumes les plus consommés en Europe, Amérique du nord et Amérique du sud. Introduite en Europe au XVIe siècle, ses qualités alimentaires ont d'abord été méconnues, et on ne savait trop comment la nommer. En France, on l'appelait souvent truffe ou truffole, formes conservées dans divers parlers régionaux, notamment en Roussillon; mais on utilisait aussi le mot cartoufle, à rapprocher de l'allemand Kartoffel, ou tout simplement patate, terme également adopté par de nombreuses autres langues (anglais potato, espagnol et italien patata). Il semble que pomme de terre ait été utilisé pour la première fois en 1762 par le botaniste Henri Louis Duhamel du Monceau. Outre ses vertus alimentaires, la pomme de terre est largement utilisée dans l'industrie, sa fécule ayant de multiples destinations.


Vincent.
Vincent.B
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Mar 2001 2:00
Localisation: Aubagne, PACA LIBRE !!

Message » 05 Oct 2004 14:04

HISTORIQUE DE LA POMME DE TERRE

Merci à Max Labbé, 26 rue Rémy, 95430 Auvers sur Oise, fidèle partenaire du Festival de la Pomme de terre de Crevant, Chevalier de la Confrérie de Parmentier, auteur auto-édité de "Cette étonnante pomme de terre", Recueil de connaissances et d'expériences sur la pomme de terre. La "Papa" dans les Andes.

Fruit d'hybridations naturelles, "Solanum tuberosum" (notre pomme de terre) semble avoir spontanément prit naissance dans les pays andins et plus particulièrement près du littoral du Pérou actuel. En effet, 200 ans avant notre ère, des pommes de terre apparaissent sur des poteries découvertes près des côtes du Pérou.

C'est dans la région du lac Titicaca, dans des terrasses irriguées et fertilisées avec le guano, (déjections d'oiseaux marins) que la pomme de terre fût cultivée à l'origine. De cette région (Pérou, Bolivie), la culture de la pomme de terre s'élargit au Nord du Chili, au Nord Ouest de l'Argentine et au Sud de l’Équateur, délimitant approximativement le futur empire Inca. Elle prit alors progressivement le nom quetchua de "papa". Elle porte d'ailleurs toujours ce nom en Amérique Latine.

Les principaux outils utilisés par les Incas pour cultiver la pomme de terre sont la chakitaklla et la dorana. La chakitaklla est composée d'un long manche équipé d'un appui pied. On l'enfonce dans la terre et on la fait pivoter grâce à un point d'appui se trouvant sous le manche. Cet outil est encore largement utilisé en agriculture andine d'altitude.

La dorana ressemble à une houe. La lame, plus ou moins large, est fixée sur un long manche par une lanière. Elle est utilisée pour labourer et biner.

Les conquistadors du Nouveau Monde.
Au 16e siècle, si les conquérants espagnols n'atteignirent pas l'Eldorado, ils découvrirent d'autres richesses parmi lesquelles des produits de l'agriculture locale : cacao, maïs, haricots, lupins, tomates, courges, coton, coca, tabac et une plante dont on consommait les parties souterraines, la papa.

Ce serait donc dans un but scientifique et comme provision de route, pour varier l'ordinaire, que la pomme de terre arriva en Europe.

Du Pérou jusqu'en Europe.
Deux voies de pénétration sont supposées :

La première par l'Espagne (en Andalousie elle s'appelle encore papa) :

De l'Espagne, Philippe II envoya des tubercules à Rome au pape Pie IV, sans doute par analogie au mot américain papa. Le pape en envoya au gouverneur de Mons en Belgique qui en donna lui même à un professeur de l'université de Leyde qui séjournait alors en Autriche. De là, la pomme de terre se propagea en Allemagne et en Suisse puis dans l'Est de la France.

La seconde voie, ouverte quelques années plus tard, via le Mexique, la Virginie d'où elle atteindra le Canada, la Grande-Bretagne, l'Irlande et les pays nordiques est plus controversée.

A la fin du 18e siècle, la pomme de terre devient la principale production agricole d'Allemagne. Elle est cultivée également en Autriche, Flandres, Suisse, Irlande, Suède et dans certaines provinces de l'Est de la France.

La pomme de terre en France.
Les premières plantations de pommes de terre les truffoles" sont localisées en Ardèche au milieu du 16e siècle. Officiellement c'est Olivier de Serres qui, en 1600, les cultive pour la première fois en Vivarais.

Probablement arrivée par la Suisse, la pomme de terre est cultivée au 17e siècle en Franche Comté, en Dauphiné, en Bourgogne pour le nourrissage animal principalement. La population française est retentissante vis à vis de cette plante souterraine de la famille des solanacées comme la belladone, la mandragore et d'autre plantes toxiques...

En outre, il s'agit d'une plante qui pousse par plantation et non par germination, elle n'est pas mentionnée dans la bible et sa culture est si facile, qu'elle ne peut être que le "fruit du diable"...

Ce n'est qu'en 1737 que nait à Montdidier, Antoine Augustin Parmentier, c'est à dire près de 100 ans après l'introduction de la pomme de terre en France. Captif en Allemagne, le jeune pharmacien militaire apprécie, par sa propre expérience, la valeur nutritive de ce légume. Libéré en 1763, il entreprend une campagne d'information pour vulgariser sa culture en France. Il publie un "Ouvrage économique sur la pomme de terre, le froment et le riz" puis, en 1773 un "Examen chimique des pommes de terre". En 1781, il reprend et développe une thèse sous le titre "Recherches sur les végétaux nourrissants qui, dans les temps de disette, peuvent remplacer les aliments ordinaires, avec de nouvelles observations sur la culture des pommes de terre".

C'est par un double stratagème qu'il y parviendra...

En apportant des tiges fleuries qu'il offrira à Louis XVI. C'est ainsi qu'il fit découvrir et apprécier au roi ce fameux tubercule.

En cultivant 54 arpents (environ 2 hectares) dans la plaine des Sablons (aujourd'hui Neuilly) qu'il fait garder par la troupe.

La rumeur court que si l'armée est là pour en interdire l'accès c'est que ce qui y pousse doit avoir de la valeur. Parmentier supprime alors la garde du terrain la nuit...Les voleurs constatent alors que les pommes de terre n'entraînent aucune maladie et en assurent la publicité.

Cette initiative contribua à introduire la pomme de terre dans la société française.

Ce sont les instituteurs et les prêtres qui donnèrent l'exemple en la cultivant dans leurs jardins. Avec la famine de 1789, la culture de la pomme de terre se généralisa pour devenir un produit de base de notre alimentation.

CULTURE ET CONSERVATION DE LA POMME DE TERRE

La culture de la pomme de terre dans les Andes.
Les Incas cultivaient la pomme de terre en tête de rotation, après la jachère. C'est encore le cas aujourd'hui. Mais les cultures sans labour ont été abandonnées au profit d'un pré-labour. La pomme de terre est cultivée en altitude pour remédier au phénomène récurrent de la dégénérescence des tubercules.

Au dessus de 2000 m, on plante à la Saint-Jean la papa imilla et la papa runa en petits sillons groupés en épis pour retenir l'eau d'irrigation. Au dessus de 2500 m, on butte fin juillet et on sème immédiatement le maïs associé avec des haricots à rames et des calebasses comestibles. Entre 2500 et 3500 m dans les terrains sans irrigation, on plante en février la papa pureja que l'on récolte en mai.

Les 300 variétés de pommes de terre cultivées originaires de la région du lac Titicaca se cultivent et se multiplient entre 3000 et 4800 m d'altitude. On coupe les beaux tubercules en quartiers de un à trois yeux et on les plante en lune descendante en haute altitude, car en dessous de 3000 m, elles se reproduisent mal et dégénèrent. Elles se conservent à l'étage des maisons en tas coniques, sur des claies en bambou. On dispose sous le tas, du feuillage de muña (plante insecticide à l'odeur de menthe). On place également quelques rondelles d'isaño (un tubercule à la saveur âcre) ou des petites pommes acides pour éloigner les vers.

Chuño, tunta et papa seca :
Au dessus de 4000 m et jusqu'à 4800 m, on cultive la pomme de terre amère, très résistante aux gelées. Elle est consommée lorsque son amertume a été enlevée par sa transformation en chuño. Les tubercules sont exposés successivement aux actions répétées du gel et du soleil puis sont séchés et conservés pendant des mois, voire des années. Cette technique préfigure la lyophilisation.

Pour préparer la tunta, il faut choisir des pommes de terre moyennes que l'on expose 2 ou 3 nuits aux gelées. Ensuite les tubercules sont mis dans des sacs de jute et plongés dans un puits pendant 15 à 20 jours. En les faisant sécher, les tubercules prendront une couleur blanche.

La papa seca est une pomme de terre cuite, pelée et exposée à la gelée quelques jours.

Une recette coutumière des Andes :
Tremper dans l'eau la tunta environ une heure et le chuño une nuit. Quand les pommes de terre sont molles, les déchiqueter en 4 ou 6 morceaux avec les doigts. Cuire à l'eau. Mélanger les pommes de terre avec du fromage frais, réduit en grumeaux. on peut cuire aussi le chuño avec d'autres légumes et le mélanger avec des herbes aromatiques pour confectionner des galettes.

La culture de la pomme de terre en France.
La pomme de terre se multiplie par la plantation de tubercules entiers ou fragmentés, par bouturage ou par semis. Des producteurs de plants certifiés vous garantiront des plants indemnes de maladies.

La reproduction clonale indéfinie de tubercules provoque un vieillissement physiologique : la dégénérescence des pommes de terre , voire leur disparition, mais de vieilles variétés sont maintenant régénérées par micro-bouturage in-vitro en France par l'I.N.R.A.

Les meilleurs récoltes sont obtenues dans des sols humifères, profonds et légers, en tête de rotation après un engrais vert. La pomme de terre est gourmande en potasse mais déteste les excès de fumure et d'azote. Apporter du compost "maison" enrichi de cendres de bois.

Éviter de planter des pommes de terre deux fois de suite au même endroit, éviter également une association avec d'autres solanacées comme l'aubergine ou la tomate. L'idéal est de planter des pommes de terre germées. Les plants auront été placés sur des clayettes, à la lumière et au frais mais à l'abri du gel. La plantation s'effectue avec une houe ou une bêche dans des trous de 10 à 15 cm de profondeur, en quinconce, espacés de 40 à 50 cm sur le rang, les lignes étant distantes de 60 à 70 cm. Les pommes de terre se développant au dessus de la semence, le buttage est indispensable au fur et à mesure de la levée des tiges. Biner de temps en temps entre les pieds pour aérer la terre et éliminer les adventices.

La récolte et la conservation des pommes de terre.
La récolte des pommes de terre s'effectue une fois la végétation complètement fanée. Les laisser quelques jours "ressuyer" sur le sol puis les rentrer pendant 2 semaines dans un endroit tempéré à l'abri de la lumière pour éviter le verdissement. Les rentrer ensuite en cave. En perdant ainsi une partie de leur eau, elles se conserveront beaucoup mieux.

Pour conserver des pommes de terre longtemps, il faut déjà choisir des variétés tardives ou semi-tardives et les entreposer dans des endroits frais à l'abri de la lumière, des gelées ,de l'humidité et ...des rongeurs. Pulvériser du charbon de bois pilé sur les tubercules pour retarder la germination. On peut les enfouir également dans du sable sec. Pour des quantités plus importantes, on fabriquera un silo.

Maladies et parasites de la pomme de terre.
Le mildiou est provoqué par un champignon microscopique. Ce sont les effets combinés de la chaleur et l'humidité qui provoquent son apparition. Des taches jaunes, puis brunâtres, apparaissent d'abord sur les feuilles. Ensuite, elles semblent grillées. Enfin les tubercules sont touchés à leur tour. La lutte préventive contre le mildiou consiste à pulvériser de la bouillie bordelaise à partir de la mi-juin. La proximité du raifort crée une association de culture favorable.

Le doryphore est un coléoptère jaune et roux qui possède la particularité de procréer trois fois par an. La ponte se fait sous les feuilles, les œufs sont de couleur jaune et les larves deviennent rouges. Il faut alors traiter très rapidement car , en quelques jours, tout le feuillage peut être mangé et le pied perdu. Pulvériser alors un mélange de bouillie bordelaise et de roténone.

La dégénérescence des tubercules est liée directement à une perte de rendement. Après quelques années consécutives de culture, la plantation d'anciennes variétés devient impossible. C'est ainsi que nous perdons tous les ans de nombreuses variétés anciennes de pommes de terre présentées lors du Festival de la pomme de terre.

Il est toutefois possible de régénérer certaines variétés par une méthode hollandaise de sélection en masse ou par une culture midchourinienne.

La méthode hollandaise consiste à repérer les plus belles touffes foliacées à l'aide d'un bâton. Arracher avant la maturation complète. Celles qui auront un rendement élevé à la récolte et des tubercules bien formés seront exposées aux intempéries 30 à 40 jours à même le sol. Les tubercules verdiront (noirciront presque) et pourront alors transmettre à leur descendance, leurs bonnes qualités.

La culture midchourinienne consiste à permettre aux tubercules de retrouver les conditions atmosphériques de leur pays d'origine et d'entrer en végétation lorsque les doryphores ont atteint la fin de leur cycle de reproduction. Ce système présente une difficulté la première année pour conserver le plant jusqu'en juillet, époque de la plantation. Ne pas pourchasser les doryphores dont le pouvoir reproductif est amoindri pour que les plants s'adaptent à la défense pour devenir réfractaires aux insectes. Ainsi, dans le Puy de Dôme à Saint-Anthème à 1300 m d'altitude, on produit Vitelotte noire, Bleue d'Auvergne, Ratte (ou Corne de Mouton), Cornichon hâtif, Misterlé, Quenelle de Lyon, Ranée...etc.

LA POMME DE TERRE AUJOURD'HUI

La Pomme de terre dans le monde.
310 millions de tonnes de pommes de terre sont produites sur notre planète. Cultivée dans plus de 150 pays, elle occupe le quatrième rang mondial des nourritures cultivées après le riz, le blé et le maïs.

D'après la F.A.O., la consommation annuelle par habitant est de 80,3 kg dans les anciens pays de l'Est, 79,3 kg en Europe occidentale, 58,4 kg aux États-Unis, 20,6 Kg en Amérique latine, 11,7 kg en Asie et 8 kg en Afrique. Environ 40 % de la production totale est cultivée en Russie, 22 % dans la CEE, 20 % en Chine , 6 % en Asie et seulement 0,6 % en Amérique du sud, 0,6 % en Amérique du Nord, 0,4 % en Afrique, 0,2 % en Océanie.

Ainsi, qui aurait pût croire que cette solanacée originaire des Andes et demeurée à l'état sauvage au Pérou pendant des siècles, prendrait au 20e siècle une place universelle parmi les produits de grande consommation ?

La Pomme de terre en Europe.
D'après les sources du C.N.I.P.T. (Comité National Interprofessionnel de la Pomme de Terre, 21 rue de Madrid, 75008 Paris), le premier producteur européen de pommes de terre de conservation est l'Allemagne :

Allemagne 6,6 MT sur 179 000 ha
Grande-Bretagne 5,6 MT sur 135 000 ha
France 4,3 MT sur 104 000 ha
Pays-Bas 3,4 MT sur 73 000 ha
Espagne 3,1 MT sur 146 000 ha
Belgique 2,1 MT sur 50 000 ha
Italie 1,6 MT sur 64 000 ha
Portugal 1,2 MT sur 87 000 ha
La Pomme de terre en France.
D'après les sources du C.N.I.P.T., la première région productrice française est le Nord-Pas-de-Calais :

Surfaces en ha Rendements Tonnes/ha Production en tonnes
Total France 104.000 41,5 4.314.200
Nord-Pas-de-Calais 35.500 45,8 1.623.050
Picardie 24.750 44,0 1.088.700
Champ.Ardenne 7.300 47,2 344.800
Haute Normandie 4.900 42,0 204.900
Bretagne 6.100 31,7 192.000
Centre 4.750 44,1 209.300
Rhône-Alpes 4.600 26,4 122.000
Autres régions 16.100 32,5 529.450

En 1960, chaque français mangeait environ 100 kg de pommes de terre par an. La consommation a ensuite beaucoup diminué, suite à la progression des niveaux de vie et l'apparition de nouveaux produits alimentaires. Aujourd'hui, avec l'amélioration de la qualité et de la diversité, la consommation de pommes de terre progresse, si nous tenons compte des produits transformés dérivés de la pomme de terre (frites, chips, purée...). La consommation de pommes de terre fraiches est d'environ 40 kg par habitant et de 25 kg par habitant pour les produits transformés.

Ce qui fait de la pomme de terre le légume le plus consommé en France.

En France, les surfaces cultivées en pommes de terre représentent environ 170 000 ha dont 100 000 ha en pomme de terre de conservation, 20 à 25 000 ha pour la pomme de terre primeur, 15 000 ha pour les plants, et 30 000 ha pour l'industrie féculière. La production totale est d'environ 6,5 millions de tonnes, dont un peu plus de 4 millions de tonnes de pommes de terre de conservation. Les pommes de terre primeurs se récoltent en juin et les pommes de terre de conservation en septembre octobre. La France est le troisième producteur européen de pommes de terre. 60 % des pommes de terre de conservation sont commercialisées à l'état frais, ce qui représente environ 1.700.000 tonnes. Le commerce de détail vend près de 1.100.000 tonnes, dont 55 % à 60 % en hypermarchés et supermarchés. Les jardins familiaux produisent entre 400.000 et 500.000 tonnes. Les industries de transformation utilisent près de 1.100.000 tonnes de la production, dont la moitié pour la fabrication de frites surgelées et de purées en flocons. La France exporte chaque année 600.000 tonnes de pommes de terre de conservation essentiellement vers l'Espagne et l'Italie.

Essais de culture de variétés de pommes de terre

Année 1998 - C.I.V.A.M. de Crevant
Précédent : Vieille prairie en friches de fougères, chiendents, orties, n'ayant pas été labourée depuis 40 ans.
Labour profond : fin mars 1998.
Plantation : 26 mai 1998 à la pioche sur les rangs de labour.
Distance de plantation : Sur les rangs : 45 cm ; Entre les rangs : 100 cm
Engrais : Cyanamide en février.
Récolte : 10 septembre 1998.
Handicap : Sécheresse en juillet, août et septembre.

VARIÉTÉS LONGUEUR du rang RÉCOLTE (en kg) RENDEMENT hectare OBSERVATIONS
Bintje 51 m 140 27 450 Bonne
Anaïs 35 m 73 20 857 Très précoce, très bonne qualité, délicieuse et fondante en purée, potage, cuite à l'eau
Marine 42 m 73 17 380 kg Mauvais goût de terre
Pompadour 27 m 105 38 888 Très bonne qualité, chair ferme et fine
Chérie 30 m 110 36 666 Très bonne en potage et en frites, ferme et croquante, très beaux tubercules lisses
Amandine 15 m 30 20 000 Très bonne, cuisson très rapide, conservation limitée
Émeraude 50 m 96 19 200 Bonne au gratin
G88TT003 17 m 40 29 411 Très bonne en purée, potage. Très beau tubercules rouges très lisses
Juliette 22 m 63 28 636 A l'anglaise, très bonne et très moelleuse
Vitelotte 30 m 63 21 000 Très ferme, chair très violette, extra en salade, tubercules sensibles au mildiou
S'il fallait choisir deux variétés, ce serait :
. Anaïs pour sa précocité et sa très bonne qualité en purée et potage.
. Pompadour pour son rendement et sa très bonne qualité.

Essais de culture de variétés de pommes de terre

Année 2000 - C.I.V.A.M. de Crevant
Précédent : Vieille prairie n'ayant pas été labourée depuis 40 ans.
Labour : 15 mars 2000.
Plantation : 18 avril 2000 à la pioche sur les rangs de labour.
Distance de plantation : Sur les rangs : 50cm ; Entre les rangs : 100 cm.
Engrais : Agrobiologique 3-7-15 500 kg/ha.
Récolte : 15 septembre 2000.

VARIÉTÉS RÉCOLTÉ sur 5 mètres RENDEMENT reporté à l'ha OBSERVATIONS
Bintje 14,650 kg 29.300 kg Bonne pour tout usage
Bleue d'Auvergne 18,200 kg 36.400 kg Bonne en purée et en potage, jolis tubercules
Franceline 20,250 kg 40.500 kg Très belle, très bonne, chair fine
Samba 17,500 kg 35.000 kg Belle et bonne en purée et potage
Jacqueline 12,500 kg 23.000 kg Très bonne pour tout usage
Amandine 7,500 kg 15.000 kg Très fine, conservation limitée
Pompadour 9,250 kg 18.500 kg Chair fine et très bonne
Œil de Perdrix 10,250 kg 20.500 kg Qualité moyenne
Noisette 15,250 kg 30.500 kg Très bonne en purée et extra en potage
Emeraude 26,000 kg 52.000 kg Excellent rendement, très belle et très bonne
Naturella 16,300 kg 33.600 kg Assez bonne
Marine 22,750 kg 45.500 kg Très bon rendement, gros tubercules
mais de qualité moyenne
Micro-essais réalisé sur 5 mètres linéaire.
Pour les rendements reportés à l'hectare, il conviendrait d'opérer une réduction de 10 à 15%.

DIFFÉRENTES VARIÉTÉS DE POMMES DE TERRE

Il existe d'innombrables variétés de pommes de terre. Les importations en Europe de plants de pommes de terre provenant de pays tiers (sauf la Suisse) sont interdites en raison des risques qu'elles présentent pour les productions. Sur dérogation et pour une utilisation scientifique, des plants peuvent être importés mais ils doivent automatiquement transiter par la station de quarantaine de Rheu, près de Rennes (créée en 1989 par la Protection des Végétaux). Seuls les solanums déclarés sains après avoir subi les tests prévus pourront quitter la station.

Voir le catalogue des variétés...

Quelques variétés célèbres :
Amandine :
Elle est née après 15 ans de recherches d'un croisement entre Mariana et Charlotte. Inscrite au catalogue des variétés en 1994, elle plait à l’œil comme au palais. C'est dans l'ile de Ré (aujourd’hui en A.O.C.) qu'ont été cultivées les premières Amandine.
Belle de Fontenay :
Elle est apparue à Fontenay-sous-Bois et a été inscrite au catalogue des variétés en 1935. Elle porte aussi le nom de Hénaut et de Boulangère. On l'utilise pour les salades, pommes vapeur et pommes rissolées.
BF 15 :
Elle est née en 1947 d'un croisement de Belle de Fontenay et de Flava. On l'utilise en gratins, pommes vapeurs et pommes rissolées.
Bintje :
Elle est née aux Pays-Bas en 1905. C'est la plus vendue en France. Sa chair farineuse convient pour les potages, les frites et les purées.
Bleue d'Auvergne :
Variété tardive du Massif Central attestée depuis très longtemps.
Bonnotte :
Elle a été régénérée par l'I.N.R.A. en 1994. Elle est plantée le 2 février sur un lit de goémons dans l'ile de Noirmoutier pour être récoltée 90 jours plus tard. Sa rareté dans les années 95 et 96 en avait fait un produit de luxe qui avait atteint le prix incroyable de 3000 F lors d'une vente aux enchères.
Charlotte :
Elle est née en Bretagne en 1981 d'un croisement de Danaé et de Hansa. On l'utilise pour les salades, pommes vapeur et pommes rissolées.
Estima :
Elle est née en 1981 d'un croisement d'hybrides non commercialisés. On l'utilise pour les potages, pommes au four, frites, ragoûts et purées.
Francine :
Elle a été inscrite au catalogue des variétés en 1993. On l'utilise pour les salades, pommes vapeur et gratins.
Institut de Beauvais :
Elle a été obtenue à l'Institut d'Agriculture de Beauvais en 1884. Elle a un tubercule en forme de cœur, pomme de terre jaune saumonée teinté de rose autour des yeux et à chair presque blanche.
Manon :
Elle est née en 1987 d'un croisement entre Ukama et un hybride. On l'utilise pour les potages, pommes au four, frites, ragoûts et purées.
Pompadour :
Elle est née en 1992 d'un croisement entre Roseval et BF 15 à la station de Breteville. On l'utilise pour les salades, pommes vapeur et pommes rissolées.
Ratte :
Elle est née en 1870 et inscrite au catalogue en 1935. Initialement appelée Quenelle de Lyon, Corne de Bouc ou Corne de mouton, elle avait presque entièrement disparu avant d'être remise à la mode par des grands cuisiniers.
Roseval :
Elle est née en 1950 d'un croisement entre Rosa et Vale. On l'utilise pour les salades, pommes vapeur, gratins et soufflés.
Samba :
Elle est née en 1989 d'un croisement entre Roseval et Baraka. On l'utilise pour les potages, pommes au four, en robe des champs et en purées.
Vitelotte noire :
Elle est attestée avant 1815. Variété tardive estimée pour sa chair ferme d'un violet presque noir, en ragoût, gratin et salade panachée.

DIETETIQUE ET RECETTES AUTOUR DE LA POMME DE TERRE

La Pomme de terre, un légume idéal pour une alimentation équilibrée.
La valeur calorique pour 100 grammes de pommes de terre est de 85 Kcal. Par comparaison, la valeur calorique du riz est de 87 Kcal et celle des pâtes de 114 Kcal. La pomme de terre ne fait donc pas grossir à condition de la préparer simplement :

Pomme de terre en robe des champs, 80 Kcal
Frites, 280 Kcal
Chips, 570 Kcal
La pomme de terre contient 70 à 80 % d'eau.
Elle est précieuse par ses ressources en hydrates de carbone (glucides rapidement disponibles), elle est riche en fibres alimentaires (2 g/100 g) ; ce qui présente un intérêt au niveau du transit intestinal et sur le métabolisme (une ration de 300 g couvre 15 à 25 % des besoins quotidiens). Elle contient 2 % de protéines dont les équivalences concernent les acides aminés essentiels.

La pomme de terre est riche en sels minéraux :
Potassium (40 mg/100 g, aide à la digestion et à l'assimilation, constitution des cellules)
Magnésium (27 mg/100 g, formation du squelette, transformation des graisses, des sucres, fixation du calcium... etc.)
Fer (0,8 mg/100 g, contre l'anémie, formation des cellules leucocytes et hématites du sang et surtout de l'hémoglobine)
Phosphore, soufre, chlore, sodium... etc.
La pomme de terre est riche en vitamines :
Vitamine C (acide ascorbique, 15 mg/100 g) ; une ration couvre près de 40 % des besoins quotidiens
Vitamine B1 (thiamine 0,11 mg/100 g) ; une ration couvre près de 10 % des besoins quotidiens
Vitamine B3 (acide nicotinique 1,10 mg/100 g) ; une ration couvre près de 12 % des besoins quotidiens
Vitamine B6 (pyridoxine 0,20 mg/100 g) ; une ration couvre près de 20 % des besoins quotidiens
Quelques trucs et conseils :
La cuisson à l'eau se fait dans de l'eau froide salée. Les pommes de terre doivent être cuites avec leur peau pour conserver les sels minéraux et les vitamines.
Les pommes de terre doivent être conservées à l'abri de la lumière pour éviter leur verdissement. Éviter les températures trop élevées qui favorisent la germination ou trop basses qui donnent un goût sucré.
Éviter les chocs, ils provoquent des blessures.
Il faut sécher les pommes de terre avec un torchon avant la cuisson.
Pour rendre mangeable un plat trop salé, mettre 2 pommes de terre épluchées, elles absorberont l'excès de sel.
Les pommes de terre nouvelles se conservent au réfrigérateur dans un sac en papier brun qui absorbera l'excès d'humidité.
Vous pouvez raviver les couleurs d'une peinture à l'huile avec une pomme de terre coupée en deux.
Utilisez l'eau de cuisson de pommes de terre épluchées pour nettoyer l'argenterie.
Faites bouillir des épluchures de pommes de terre pour supprimer les traces de calcaire d'une casserole.
Recettes à base de pommes de terre.
Vous trouverez 200 recettes dans le livre de Max Labbé, fidèle du Festival de la pomme de terre de Crevant, Chevalier de la Confrérie de Parmentier, auteur auto-édité de "Cette étonnante pomme de terre". Pour ma part, je ne vous présenterai que quelques recettes que j'apprécie particulièrement :

La galette de pommes de terre
Ingrédients pour 4 personnes :

500 g de pommes de terre
500 g de pâte feuilletée ou brisée
2 jaunes d’œuf
75 g de beurre
Fromage blanc ou crème fraîche (facultatif)
Sel, poivre

Faire bouillir les pommes de terre avec leur peau dans de l'eau salée.
Les peler et les écraser en purée avec une fourchette.
Ajouter le beurre, un jaune d’œuf, poivre et sel.
Rajouter éventuellement un peu de fromage blanc (je la préfère ainsi).
Étaler la pâte sur une plaque de cuisson
Mettre une épaisse couche de purée de pomme de terre et recouvrir d'une couche de pâte.
Souder les bords, quadriller la pâte au couteau et la dorer à l’œuf.
Cuire au four 20 minutes environ. Servir chaud ou tiède.

La galette de pommes de terre râpées
Ingrédients pour 4 personnes :

600 g de pommes de terre
2 œufs
1 gousse d'ail
1 oignon
Fromage râpé (facultatif)
Sel, poivre, persil, huile d'olive

Râper les pommes de terre, hacher l'ail et l'oignon.
Battre les œufs en omelette avec le persil, sel, poivre et éventuellement le fromage.
Mélanger tous les ingrédients dans un saladier.
Mettre un peu d'huile d'olive dans une poêle et faire saisir la galette.
Poursuivre la cuisson à feu doux avant de la retourner.
Faire saisir l'autre face et servir aussitôt.

Gratin de pommes de terre
Ingrédients pour 4 personnes :

600 g de pommes de terre
2 oignons
2 gousses d'ail hachées
150 g de lard
Sel, poivre, thym, laurier, persil, huile d'olive

Couper les pommes de terre et les oignons en tranches minces.
Ajouter l'ail haché, le lard coupé fin, et les épices.
Mettre dans une cocotte en fonte, recouvrir.
Recouvrir avec de l'eau et une cuillerée d'huile d'olive.
Laisser mijoter une heure environ.
Découvrir la cocotte et faire gratiner au four.

Pain à la pomme de terre
Ingrédients pour un pain de 500 g :

500 g de farine de campagne
100 g de pommes de terre cuites à l'eau
1/4 litre d'eau
10 g de levure
7 g de sel
Huile d'olive

Pétrir ensemble les ingrédients.
Laisser reposer 2 heures dans un grand saladier recouvert d'un linge.
Étaler la pâte sur 30 cm de long et 10 cm de large.
Badigeonner d'huile d'olive.
Cuire au four 20 minutes à 240°.

Beignets de pommes de terre au miel (Eliane Labbé)
Ingrédients pour 4 personnes :

500 g de pommes de terre cuites à l'étouffée
100 g de sucre
100 g de farine
1 zeste d'orange
1 cuil. à soupe de miel
1 cuil à soupe d'huile végétale
1 jaune d’œuf

Hacher le zeste de l'orange et le faire macérer dans de l'eau et du miel.
Peler et écraser les pommes de terre.
Ajouter la farine, l'huile, le jaune d’œuf et le sucre.
Travailler cette préparation sur le feu pendant 5 minutes.
Ajouter l'écorce d'orange.
Étaler cette pâte et la laisser refroidir.
Découper les beignets avec des formes originales.
Faire frire à grande friture et soupoudrer de sucre fin.


source


Image

La configuration dans mon profil


☞ ☞ ☞ ☞ ☞ ☞ ☞ ☞ ☞ Abonnez vous à votre groupe régional: "Résidents de ............. " ☜ ☜ ☜ ☜ ☜ ☜ ☜ ☜ ☜
Avatar de l’utilisateur
Syntaxeror
Administrateur Forum Général
Administrateur Forum Général
 
Messages: 10367
Inscription Forum: 13 Juin 2003 22:03
Localisation: Nice
  • offline

Message » 05 Oct 2004 14:12

Sauf si j'ai raté la ligne où c'est dit...
On ne sais toujours pas pourquoi la pomme de terre est la pomme de terre !!!
guest
 
Messages: 23526
Inscription Forum: 15 Fév 2001 2:00
  • offline

Message » 05 Oct 2004 14:20

C'est-y pas beau, Internet ? :wink:
lameugne
 
Messages: 771
Inscription Forum: 21 Aoû 2003 17:47
Localisation: 92
  • offline

Message » 05 Oct 2004 15:01

Tout simplement parce que "patate" et "pomme de terre", ce n'est pas la même chose !!!

La patate, c'est un fruit rougeâtre, c'est la patate douce (famille des convolvulacées)
La pomme de terre est le fruit de la morelle tubéreuse (famille des solanacées), plus commune en France dans nos jardins.

Pour ceux qui voudraient en savoir plus (même si on a une belle page de botanique avant), ici, on parle d'amalgame des mots...
http://home.ican.net/~lingua/fr/chroniques/chron_42.htm

:wink:
acmalko
 
Messages: 2247
Inscription Forum: 20 Nov 2002 19:47
  • offline

Message » 05 Oct 2004 15:56

a ce sujet, j'ai une anecdote....

c'est au sujet de l'histoire de l'Irlande et des Etats-Unis: savez vous pourquoi il y a tant d'irlandais aux Etats Unis?

En fait, les irlandais ont connu leur plus forte croissance demographique au 19e siecle grace au rendement fabuleux de la culture de la pomme de terre introduite vers 1800 (voire 18e, je ne sais plus).

On estime que plus de la moitié de la population se nourrit principalement de ce tubercule vers le milieu du 19e...

Quand apparait la maladire de la brunissure de la pomme de terre qui va provoquer la derniere plus grande famine europeenne (Grande Famine Irlandaise, 1 million de morts sur 8,5 millions d'habitants). Et l'exode de plus d'un million et demi d'irlandais vers le canada et les Etats Unis.

(Pour l'histoire, les Anglais n'ont pas levé le petit doigt pour aider les Irlandais et les ont laissés mourir de faim)

Voila pour la petite histoire

Sinon, pour la question originale, je crois qu'il ne faut pas chercher midi a 14h, pomme de terre car la patate et la pomme ont toutes les deux sensiblement la meme consistance, sauf qu'il y en a une qui pousse sous terre
averell
 
Messages: 2764
Inscription Forum: 05 Jan 2002 2:00
Localisation: Saint Gilles les Bains
  • offline

Message » 05 Oct 2004 16:11

Ode a la patate...


Pomme de terre inerte dans un champs,
ni sang ni mère, ni pensées ni sentiments,
boudin au rabais nirvana d'occasion,
qu'est ce que t'attends la ?
reste pas planté comme un con,
si tu continu, tu va prendre racine,
arrètes de rigoler en contemplant ton urine,
en contenplant ton urine,
qui coule sur tes chaussures en cuir,
est-ce que ça te fait vraiment rire ?

pomme de terre, rien n'a d'interet,
tout m'indiffère, les gens sentent mauvais,
les petits oiseaux, s'enkulent sur les branches,
le commandant cousteau découpe un enfant en tranche,
mère théresa vends de la cocaîne,
a la sortie des maternelle et tu contemple ton urine,
et tu contemple ton urine, qui coule sur te chaussures en cuir,
est-ce que ça te fait vraiment rire ?

Pomme de terre observe sans ce plaindre,
toutes ces lumières une a une s'eteindre,
visage immobile, regard inexpressif,
quelques germes font leurs apparition sur le pif,
pourquoi tu te laisses aller,
et pourquoi tu te débines,
et arrète de rester la a comtempler ton urine,
a comtempler ton urine,
qui coule sur tes chaussures en cuirs,

Pomme de terre un jour a rencontré,
pomme de fer qui la sosomisé,
passé a tabac, pendus par les testicules,
pomme de terre ou pas,
quand ont souffre ont est ridicule,
le monde des humains n'est pas fait our les tubercules,
de son visage encore, pourtant parfois ce dessine,
un sourir nostalgique a la vu de son urine,
a la vu de son urine, qui coule sur tes chaussures en cuir,
avant ça le faisait tant rire,
la lalala lala lala lalalalalala...

Vincent.
Vincent.B
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Mar 2001 2:00
Localisation: Aubagne, PACA LIBRE !!

Message » 05 Oct 2004 16:36

ouilalalalaalalla

ça sent le cramé :-?

Djé
Flyingboy
 
Messages: 5672
Inscription Forum: 19 Oct 2001 2:00
Localisation: à l'Ouest !
  • offline

Message » 05 Oct 2004 16:48

purée..... la patate serait elle un stimulant intellectuel?

:D
gigi44.
 
Messages: 1022
Inscription Forum: 04 Mar 2003 12:34
Localisation: Batz/Mer 44
  • offline

Message » 05 Oct 2004 17:10

Vincent.B a écrit:Ode a la patate...

Vincent.


merveilleux!

on devrait postuler a l'academie francaise
averell
 
Messages: 2764
Inscription Forum: 05 Jan 2002 2:00
Localisation: Saint Gilles les Bains
  • offline

Message » 05 Oct 2004 21:32

C'était vraiment très intéressant :lol:
Kynes
 
Messages: 1822
Inscription Forum: 18 Oct 2002 9:50
Localisation: Mouvante
  • offline

Message » 05 Oct 2004 22:10

Pour mois le nom de pomme de terre est une invention de plouc inculte incapable de retenir un nom nouveau.Des textes anciens disent que la chose est arrivée d'allemagne sous le nom d'"artofle", deformation de l'allemand "kartofeln".
Donc, pour designer quelque chose dont on ne connait pas le nom, on emploie une metaphore.
Les quebecois appellent le maïs "blé d'inde".
Les campagnes sont pleines de ces noms :"vigne du diable, "cornichon d'âne", "marron d'inde", coq d'inde"...
Là, c'etait un truc rond(ou à peu prés), et ça poussait sous terre .
C'est quand même à une pomme que ça ressemble le plus, parmi tout ce qui fait l'environnement du paysan de l'epoque.
charlie13
 
Messages: 725
Inscription Forum: 02 Aoû 2004 15:29
Localisation: on dirait le sud...
  • offline


Retourner vers Bla bla et Home-Cinema

 
  • Articles en relation
    Dernier message