Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 25 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Les termes musicaux que vous voudriez connaitre

Message » 05 Nov 2004 23:06

grifield a écrit:Mais pour que je comprenne mieux car c'est encore un peu flou, peut tu me donner, concrètement (si je puis m'exprimer ainsi), une oeuvre acousmatique qui ne soi pas une opeuvre électroacoustique ? (puisque tu as dit que "La musique "acousmatique" est souvent une musique "électroacoustique"", c'est donc qu'elle ne l'ai pas toujours ???? Et là il y a quelque chosequi m'échappe :o )


Mon petit flou attendait cette question. :)
En fait dans la réalité, toutes les œuvres de musiques acousmatiques sont électroacoustiques ou électroniques, mais attention… pas l'inverse !

Et j'ai laissé cette petite ambiguïté, car l'"acousmatique" est une situation d'écoute. Et elle est même quotidienne dans le monde contemporain. La radio et tout ce qui est diffusé par haut-parleurs met l'auditeur en situation acousmatique.

Comme je le sous-entends plus haut, c'est une mutation d'écoute de la musique, avec des aspects très opposés dans les façons de considérer la musique. Cela va de la consommation superficielle aux possibilités d'écoutes individuelles sans contraintes et à la facilité de contact avec des objets de culture et les grandes œuvres de tous les répertoires..

Une discussion sur ce sujet va vite devenir chaud…

Mais ma réponse sur l'acousmatique est elle claire cette fois ?

:wink: Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Nov 2004 23:06

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Nov 2004 23:31

Gilles R a écrit:Alors… et ces CD de la 6e de Tchaikovski par Mravinski (CD DGG)… ils arrivent ? (...)

Ca y est! première écoute.... c'est....c'est un truc de FOU :o :lol:
Et ces cuivres là, ce son....RRRRAAAAHHHH! bon j'ai rien dit ça a pas commencé :oops:
Merci Gilles, milles fois!
GBo
 
Messages: 3377
Inscription Forum: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 05 Nov 2004 23:49

GBo a écrit:Ca y est! première écoute.... c'est....c'est un truc de FOU :o :lol: :o :lol:


Et encore Gil, tu ne savais même pas que tu écoutais ça en acousmatique !

Dingue… non ? :o

Gilles 8)
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 05 Nov 2004 23:56

Quel double voyage dans le temps!
Mais pour revenir à l'acoustima...l'acousmatique, tu veux dire que le fait de savoir que les moyens mis en oeuvre pour produire la musique ne seront pas vus influe sur la composition? comment ça? c'est le visuel qui influe sur l'écoute il me semble normalement :o Est-ce donc une école d'absence de "communication non musicale"?
Ou bien est-ce le coté reproductible à l'identique qui le caractérise le plus?
Ou enfin le fait qu'il nécessite un travail effectué en différé (collages, etc...), impossible à executer en temps réel?

cdlt,
GBo

PS le compositeur n'a pas choisi ma chaine, comment sait-il qu'elle respecte son oeuvre acousmatique dès lors qu'il ne maitrise pas tout son "instrument"?
Dernière édition par GBo le 06 Nov 2004 0:18, édité 1 fois.
GBo
 
Messages: 3377
Inscription Forum: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 06 Nov 2004 0:18

GBo a écrit:Mais pour revenir à l'acoustima...l'acousmatique, tu veux dire que le fait de savoir que les moyens mis en oeuvre pour produire la musique ne soientt pas vu influe sur la composition? comment ça? c'est le contraire non, c'est le visuel qui influe sur l'ecoute il me semble :o Ou alors c'est une école d'absence de communication non musicale?


Non… Ce n'est pas de savoir que les moyens mis en œuvre pour produire la musique ne soit pas vue, l'objet de mon propos…
D'abord le fait de savoir n'est pas le problème… Les causes ou les origines des sons ne sont pas visibles.

2) Les causes ne sont pas uniquement ceux de la fabrication de la musique mais aussi des origines du son (son d'un instrument précis, d'un oiseau, d'une voix…).

3) Cela ne joue dans ce sens vers la composition de ne rien voir des sources, mais dans l'écoute de l'auditeur du concert.
Tu as raison, le visuel du concert instrumental influence l'écoute de l'auditeur.

4) Cet écoute acousmatique, le compositeur la pratique en studio et là elle influence sa composition (exemple : perception du temps différent entre musique écrite entendue de l'intérieur et perception d'après écoute réelle avec haut-parleurs).

Est-ce compréhensible ? :roll:
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 06 Nov 2004 0:38

Je comprends que le 3) définit ce type de musique par les moyens d'écoute, et le 4) par la rétroaction sur le compositeur de ce moyen commun, pendant le process de composition.
J'en déduis que toutes les musiques sur disque correspondent au 3) (sauf si les moyens eux-même obeissent à un cahier de charges très précis constitutif de l'oeuvre?), mais pas forcément au 4).
-> Seules les musiques dont la compo nécessite des techniques de studio correspondent au 4). Quelques exemples?
GBo
 
Messages: 3377
Inscription Forum: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 06 Nov 2004 1:16

GBo a écrit:-> Seules les musiques dont la compo nécessite des techniques de studio particulières correspondent au 4). Lesquelles?


Gilles R a écrit:4) Cet écoute acousmatique, le compositeur la pratique en studio et là elle influence sa composition (exemple : perception du temps différent entre musique écrite entendue de l'intérieur et perception d'après écoute réelle avec haut-parleurs).

C'est le cas des musiques dites : concrètes, électroacoustiques sur support et évidemment de la musique acousmatique et revendiquée comme telle (François Bayle).

Toutes les musiques utilisant le studio ne sont pas concernée pour autant par cette démarche.
Il y a des studio d'obédience "électronique" où le compositeur donne son projet écrit, aux assistants de réaliser les synthèses ou traitements et de trouver les solutions techniques et de mettre en forme suivant le plan de composition.

La différence, c'est que le compositeur "concret" ou "acousmatique" procède lui, par aller-retour entre l'écoute et la manipulation du son dans les phases d'élaboration des matériaux, pendant le mixage, c'est à dire la composition même. Il n' y a pas d'assistant, entre lui et le son.
Les purs concrets, n'utilisent aucune structure prédéterminée… l'œuvre s'élabore par expérimentations de la matière sonore et de ses formes.
C'est une disposition d'esprit particulière.

Cela ressemble au sculpteur sur bois qui imagine à partir du sens du fil du bois, ses nœuds, avec une grande sensibilité vis à vis de la texture de la matière. Toutes les dimensions du sons sont éprouvées par l'écoute. Alors que le compositeur abstrait écrit des notes en extrapolant son projet sonore par les assemblages de son orchestration entendus seulement au concert.

Voilà rapidement expliqué les musiques concernées.

Gilles :wink:
Dernière édition par Gilles R le 06 Nov 2004 9:35, édité 7 fois.
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 06 Nov 2004 9:43

Pour rester encore un peu sur ce sujet :

Quelqu'un a été faire un tour sur Electrocd dont j'ai donné l'adresse quelques posts plus haut, et suivi un "chemin d'écoute" ?

Quelles découvertes marquantes avez-vous faites ?

En ce qui me concerne, à part avoir pu écouter des extraits d'oeuvres de compositeurs plutôt célèbres (Gilles Gobeil, Christian Zanesi, Françis Dhomont, Stephane Roy...), j'ai été bluffé par le guitariste Arturo Parra dans des interprétations vraiment exceptionnelles pour cet instrument au répertoire contemporain assez restreint.

Vos impressions à vous ?
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 06 Nov 2004 9:52

Gilles R a écrit:
grifield a écrit:Mais pour que je comprenne mieux car c'est encore un peu flou, peut tu me donner, concrètement (si je puis m'exprimer ainsi), une oeuvre acousmatique qui ne soi pas une opeuvre électroacoustique ? (puisque tu as dit que "La musique "acousmatique" est souvent une musique "électroacoustique"", c'est donc qu'elle ne l'ai pas toujours ???? Et là il y a quelque chosequi m'échappe :o )


Mon petit flou attendait cette question. :)
En fait dans la réalité, toutes les œuvres de musiques acousmatiques sont électroacoustiques ou électroniques, mais attention… pas l'inverse !

Et j'ai laissé cette petite ambiguïté, car l'"acousmatique" est une situation d'écoute. Et elle est même quotidienne dans le monde contemporain. La radio et tout ce qui est diffusé par haut-parleurs met l'auditeur en situation acousmatique.

Comme je le sous-entends plus haut, c'est une mutation d'écoute de la musique, avec des aspects très opposés dans les façons de considérer la musique. Cela va de la consommation superficielle aux possibilités d'écoutes individuelles sans contraintes et à la facilité de contact avec des objets de culture et les grandes œuvres de tous les répertoires..

Une discussion sur ce sujet va vite devenir chaud…

Mais ma réponse sur l'acousmatique est elle claire cette fois ?

:wink: Gilles


Alors là ça y est, je comprends... et c'est drole parce qu'en me levant ce matin, ça m'a fait tilt : on écoute un concerto de beethoven sur son install : mais c'est de la musique acousmatique !!! :wink: :mdr:

M.B. :wink:
grifield
 
Messages: 286
Inscription Forum: 01 Juin 2003 20:57
Localisation: Ariège et Toulouse
  • offline

Message » 06 Nov 2004 10:14

Gilles n'a certainement pas tort :oops:

mais allez sur google chercher un site qui parle de musique acousmatique. Si la définition donnée par Gilles était exacte et suffisante, vous trouveriez absolument toutes les musiques dans cette catégorie.

Dans l'absolu et comme classification scientifique, cette définition est satisfaisante. Mais le domaine acousmatique est tout de même plus restreint : je veux dire, on a une petite idée de ce qu'est de manière subjective la musique acousmatique (on "sent" bien que ni Beethoven, ni Pink Floyd ne sont des musiques acousmatiques dans le vocabulaire courant) Quoique Pink Floyd s'en rapprochait dans ses débuts lorsqu'ils travaillaient davantage le son lui-même que les caractéristiques habituelles de la musique traditionnelle (mélodie, chant,...), ce qui veut bien dire qu'il y autre chose encore à ajouter à la définition qu'en donne Gilles.

Il me semblait qu'au départ, on ne parlait uniquement que de "musique électroacoustique" et que le terme "acousmatique" a été inventé plus tard pour distinguer cette musique électroacoustique de la musique électronique "populaire" lors de l'émergence des synthétiseurs grand public.

Les premiers utilisateurs de synthétiseurs grand public aimaient appeler leur musique "électroacoustique" (ça peut se comprendre) et à ce moment-là, il fallait donc faire un distinguo entre ces musiques "synthétiques" (mais dans la tradition tonale) qui usurpaient le terme "électroacoustique" et la musique électroacoustique savante, celle dont on parle ici. Et on a trouvé "acousmatique". Terme de Pierre Shaeffer au départ, mais placé dans ce contexte-là par ... François Bayle (merci google, j'avais un trou de mémoire).

@+
Bernard
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 06 Nov 2004 10:52

Gilles R a écrit:(...)
Toutes les musiques utilisant le studio ne sont pas concernée pour autant par cette démarche.
Il y a des studio d'obédience "électronique" où le compositeur donne son projet écrit, aux assistants de réaliser les synthèses ou traitements et de trouver les solutions techniques et de mettre en forme suivant le plan de composition.

La différence, c'est que le compositeur "concret" ou "acousmatique" procède lui, par aller-retour entre l'écoute et la manipulation du son dans les phases d'élaboration des matériaux, pendant le mixage, c'est à dire la composition même. Il n' y a pas d'assistant, entre lui et le son.Les purs concrets, n'utilisent aucune structure prédéterminée… l'œuvre s'élabore par expérimentations de la matière sonore et de ses formes.
C'est une disposition d'esprit particulière.
Cela ressemble au sculpteur sur bois qui imagine à partir du sens du fil du bois, ses nœuds, avec une grande sensibilité vis à vis de la texture de la matière. Toutes les dimensions du sons sont éprouvées par l'écoute. Alors que le compositeur abstrait écrit des notes en extrapolant son projet sonore par les assemblages de son orchestration entendus seulement au concert.
Voilà rapidement expliqué les musiques concernées.
Gilles :wink:


Avec ce développement c'est désormais on ne peut plus clair pour moi. Cette démarche est d'ailleurs parfaitement accessible aujourd'hui au "home studiste" équipé comme il se doit de séquenceur audio en "direct-to-disk" et de logiciels de génération (synthèse "calculée" en temps réel) ou de transformation du son (plugs-ins...).
Au fait de quel oeil tes collègues compositeurs contemporains voient-ils en général la démocratisation de tels outils extrêmement puissants, désormais accessibles pour le porte monnaie de simples hobbyistes, essayant de diffuser leurs "oeuvres" sur MP3.com (ou plutôt ses successeurs)?
Oeil amusé, intrigué, révulsé? :D Y-a t'il à votre avis de réelles pépites créées par de jeunes autodidactes nés avec ce nouvel outil qu'est le PC MAO?

cdlt,
GBo
Dernière édition par GBo le 06 Nov 2004 11:09, édité 2 fois.
GBo
 
Messages: 3377
Inscription Forum: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 06 Nov 2004 11:02

le compositeur "concret" ou "acousmatique" procède lui, par aller-retour entre l'écoute et la manipulation du son dans les phases d'élaboration des matériaux, pendant le mixage, c'est à dire la composition même. Il n' y a pas d'assistant, entre lui et le son

C'est ce que fait un DJ. Est-il pour autant un "compositeur concret" ?
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 06 Nov 2004 11:07

Bien vu Blue dream! mais le DJ créatif est caractérisé par l'aspect "temps réel" de son travail, le compositeur acousmatique a tout son temps pour murir ses idées issues de la rétroaction avec l'écoute. Enfin il me semble.
GBo
 
Messages: 3377
Inscription Forum: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 06 Nov 2004 13:40

blue dream a écrit:Dans l'absolu et comme classification scientifique, cette définition est satisfaisante. Mais le domaine acousmatique est tout de même plus restreint : je veux dire, on a une petite idée de ce qu'est de manière subjective la musique acousmatique (on "sent" bien que ni Beethoven, ni Pink Floyd ne sont des musiques acousmatiques dans le vocabulaire courant) Quoique Pink Floyd s'en rapprochait dans ses débuts lorsqu'ils travaillaient davantage le son lui-même que les caractéristiques habituelles de la musique traditionnelle (mélodie, chant,...), ce qui veut bien dire qu'il y autre chose encore à ajouter à la définition qu'en donne Gilles.

Il me semblait qu'au départ, on ne parlait uniquement que de "musique électroacoustique" et que le terme "acousmatique" a été inventé plus tard pour distinguer cette musique électroacoustique de la musique électronique "populaire" lors de l'émergence des synthétiseurs grand public.

Les premiers utilisateurs de synthétiseurs grand public aimaient appeler leur musique "électroacoustique" (ça peut se comprendre) et à ce moment-là, il fallait donc faire un distinguo entre ces musiques "synthétiques" (mais dans la tradition tonale) qui usurpaient le terme "électroacoustique" et la musique électroacoustique savante, celle dont on parle ici. Et on a trouvé "acousmatique". Terme de Pierre Shaeffer au départ, mais placé dans ce contexte-là par ... François Bayle (merci google, j'avais un trou de mémoire).


Merci Bernard de compléter ma tentative d'explication du terme "acousmatique".

Dans ta première intervenion, au sujet de Beethoven et des Pink Floyd, il n'est pas dans mon propos de dire que la musique de Beethoven écoutée de manière acousmatique devenait pour autant de la musique acousmatique… Nuance. Elle est écoutée par des moyens électroacoustique elle n'en devient pas… musique électroacoustique. Pour les Pink Floyd… cela peut se discuter…
Pour qu'une musique soit esthétiquement "acousmatique" il faut que son élaboration suive le principe de "l'aller-retour entre le faire et l'écoute" propre à la musique concrète. François Bayle n'a pas repris ce terme de "concret" craignant de perpétuer la confusion que ce terme amène.

Bayle parle souvent d'"Art acousmatique" pour faire une distinction encore plus grande avec la tradition du concert instrumental et le spectacle visuel qui y est associé.
Ce que tu dis par l'utilisation du terme électroacoustique par des compositeurs de musique populaire a, c'est vrai joué pour l'adoption de ce nouveau terme. Mais il ne s'est pas si facilement généralisé. Personnellement, je continue à parler de musique électroacoustique… préférant une catégorie moins restreinte.

On en reparle…

À tout à l'heure.


Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 06 Nov 2004 15:18

GBo a écrit:Au fait de quel oeil tes collègues compositeurs contemporains voient-ils en général la démocratisation de tels outils extrêmement puissants, désormais accessibles pour le porte monnaie de simples hobbyistes, essayant de diffuser leurs "oeuvres" sur MP3.com (ou plutôt ses successeurs)?
Oeil amusé, intrigué, révulsé? :D Y-a t'il à votre avis de réelles pépites créées par de jeunes autodidactes nés avec ce nouvel outil qu'est le PC MAO?

Beaucoup de compositeurs de musique électroacoustiques travaillent dans leur "home-studio", quitte à finaliser leurs sessions dans un studio plus "professionnel". La démocratisation des outils a été très bénéfique pour eux, ils seraient ingrats de la trouver mauvaise pour d'autres.
Non… cela a eu commme conséquence, l'émergence d'un nouveau public qui pénétre dans le monde de la création musicale par la technique. C'est une porte… Ils viennent s'informer, assistent aux concerts, fréquentent les sites spécialisés… Il y a d'ailleurs beaucoup de travail à réaliser là-dessus…

J'ai rencontré pas mal de jeunes compositeurs élèves dans des conservatoires (ou les écoles de musiques nationales) équipées d'outils où existe un professeur de composition… Ils viennent parfois de la musique "techno" ou "électro"… Ceux là m'ont tous dit, qu'au bout d'un moment lassé du systèmatisme de la boîte à rythmes, il ont ressenti le besoin de donner plus d'importance à ce qui était mixé sur les rythmes. Entendant de la musique électroacoustique, ils ont alors tous senti la richesse de ce territoire sonore à découvrir.
J'ai écouté des œuvres de ce type de jeunes compositeurs, en participant à la sélection d'œuvres pour un forum musical (voir post : www.homecinema-fr.com/forum/viewtopic.p ... 5#16839367), je peux dire qu'il y a des gens doués et qui promettent…

Une initiation avec un professeur est toutefois nécessaire… car ces nouveaux outils sont aussi des pièges… et il faut aussi que ces jeunes développent leur écoute. C'est d'ailleurs une chose essentielle.
Une partie de cette écoute s'appelle "écoute réduite". Ce qui veut dire que l'on s'attache à observer et à décrire les phénomènes sonores ou séquences musicales dans leurs qualités sensibles de masse, grain, durée, matière, volume, intensité… indépendamment de leur cause, de leurs sens, et de leurs effets physiques, psychologiques ou affectifs.
L'autre partie de l'écoute est "l'écoute musicienne"… celle qui sanctionne les caractères de la musicalité et les qualités esthétiques.

Seul, cela est difficile d'évoluer… parfois après quelques rencontres… tout se décoince, et l'évolution est quelques fois rapide.

Donc nous sommes tous gagnants par cette démocratisation des outils, et je bénie le ciel tous les jours…

Mais cela ne doit pas te surprendre…

Bien cordialement

Gilles :wink:
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD