Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

rachmaninoff concerto

Message » 27 Oct 2006 18:25

haskil a écrit:Tu veux rire, Abraham !

La 3e Symphonie, les Danses Symphoniques et l'Ile des Morts sont des chefs-d'oeuvres du répertoire ! Plus sombres, sinistres et profondes qu'agréables !



Oui et re-oui.
Un très bel enregistrement (SACD hybride) des Danses Symphoniques et de l'Ile des Morts : Vladimir Jurowski avec le LSO, par le label propre du LSO.
Une très belle palette d'atmosphères, et en plus c'est magnifiquement enregistré.

Et +1 pour Janis avec Dorati (chez Mercury) - à ne pas rater.
fgero
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3851
Inscription Forum: 23 Oct 2004 23:44
Localisation: 78
  • offline

Annonce

Message par Google » 27 Oct 2006 18:25

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 28 Oct 2006 11:26

un peu de hors piste, mais je trouve instructif de voir ce topic remonter quatre ans après. ce qui témoigne de la richesse du forum hcfr qui commence a avoir une vraie mémoire.
et je mesure combien de chemin a été parcouru au cours de ces quatre années à découvrir la musique classique et comme la question posée me parait loin aujourd'hui, tant je me suis investi dans la découverte de cette musique ces dernières années. Elle fait aujourd'hui partie de mon univers quotidien, même si je n'oublie pas de temps en temps de remettre une de mes vieilles galette de jazz dans le tiroir de ma platine :wink:

autre point a souligner, la qualité des intervenants et des conseils que l'on peut trouver ici...je n'ose nommer personne de peur d'en oublier mais vous les connaissez et ils se reconnaitront, j'espère, pour recevoir mes remerciements :wink:

les conseils donnés en première page notamment étaient excellents et sont toujours d'actualité :idee: :wink:

Blounote :wink:
blounote
 
Messages: 4817
Inscription Forum: 11 Juin 2002 18:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 28 Oct 2006 13:42

blounote a écrit:un peu de hors piste, mais je trouve instructif de voir ce topic remonter quatre ans après. ce qui témoigne de la richesse du forum hcfr qui commence a avoir une vraie mémoire.
et je mesure combien de chemin a été parcouru au cours de ces quatre années à découvrir la musique classique et comme la question posée me parait loin aujourd'hui, tant je me suis investi dans la découverte de cette musique ces dernières années. Elle fait aujourd'hui partie de mon univers quotidien, même si je n'oublie pas de temps en temps de remettre une de mes vieilles galette de jazz dans le tiroir de ma platine :wink:

autre point a souligner, la qualité des intervenants et des conseils que l'on peut trouver ici...je n'ose nommer personne de peur d'en oublier mais vous les connaissez et ils se reconnaitront, j'espère, pour recevoir mes remerciements :wink:

les conseils donnés en première page notamment étaient excellents et sont toujours d'actualité :idee: :wink:

Blounote :wink:


Que de belles paroles ! Merci Blounote 8)

Alors j'ai écouté le couple Grimaud/Jesùs Lopez-Cobos sur le 2eme concerto. Le premier mouvement ne démérite pas mais n'est pas au niveau de rachmaninov par lui même. Les deux mouvements suivants ont parfois de belles envolées, notamment par le jeu très dynamique de Grimaud (surtout comparé à celui de Van Cliburn), mais on perd peut-être un peu en émotion.
En conclusion je dirais que l'ensemble est très écoutable :), il aura droit a un second passage sur mon système (première écoute surun petit casque :( ). Maintenant ce n'est certainement pas LA version à posséder en priorité.
Avatar de l’utilisateur
ccc
Pro-Fabricant.
Pro-Fabricant.
 
Messages: 3120
Inscription Forum: 05 Mar 2003 22:16
Localisation: 77
  • offline

Message » 28 Oct 2006 14:34

haskil a écrit:Il faut quand même vu le prix (vingt euros les deux disques) acheter l'intégrale en deux CD des concertos par Rachmaninov lui-même. Le son est crachottant mais l'interprétation est géniale de bout en bout... quoi qu'ai pu écrire répertoire du Second Concerto qui serait mal joué par rachmaninov... Je connais des pianistes qui se sont étouffés... Dont Grimaud elle-même classée vainqueur dans cette discographie et trouvait ces éloges excessifs....



Une fantastique Deuxième Symphonie : Previn chez EMI avec Londres... en plus des russes excellents eux aussi, en plus de Zinman pas moins bon chez telarc...

Je ne connais pas Szell, la dedans mais m'est avis que ça doit être décapant...

Alain :wink:


Alain


Dois je en déduire que les deux versions pour lesquelles je demande des infos dans mon message précédent correspondent à celles dont parle haskil ici?
Le Dom
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4067
Inscription Forum: 17 Juil 2004 9:22
  • offline

Message » 28 Oct 2006 22:06

blounote a écrit:Mon beauf a eu la boone idée de m'offrir un cd : Le concerto N°3 de Rachmaninoff par Horowitz et le New York Philarmonic sous la direction d'Ormandy (live at Carnegie Hall 1978)
Je ne connaissais pas du tout Rachmaninoff et je dois dire que j'ai touvé ce concerto superbe, le premier mouvement révèle une mélodie et un rythme subtile et le final est à couper le souffle d'ampleur d'énergie et de dynamyque (au passage, mon Nad c370 y déploie toutes ses qualités).
Je ne sais pas si cette version est bonne au goût des spécialistes, moi j'ai été conquis et j'aimerais en savoir plus sur ce compositeur.
Quelles sont ses oeuvres à écouter en priorité et quelles interprêtations sont les plus recommandables. J'attends vos suggestions avec impatience :P
*

A écouter absolument l'intégrale des Quatre concerti par Earl Wild. Pour moi (et pour beaucoup de monde), parmi les meilleures interprétations qui aient jamais été faites. Une réédition de cette intégrale, à prix modique, est ressortie il y a quelques mois chez Chandos je crois. La pochette est plus recouverte de récompenses qu'un général cinq étoiles à la retraite ! C'est vraiment une référence incontournable.

Note par contre que je n'aime pas du tout la version Horowitz de 1978 (sauf l'enregistrement, très bon) : c'est bourré de pains et le tempo n'est pas tenu dans le troisième mouvement (alla breve : tu as l'impression qu'il se traine, et est pataud, en comparaison de Wild, d'une rapidité, d'une sureté et d'une fluidité à peine concevables...).

La version de Byron Janis est également excellente. Dans la même veine que Wild.
Van cliburn a également fait une version superbe.
Acardi Volodos aussi, dans une interprétation récente et en public (1998, James Lévine à la baguette), absolument éblouissante de brio.
A écouter aussi Arturo Benedetti Michelangeli, notamment dans le concerto n°4.
La version de Martha Argerich ne me plait pas trop (je trouve que c'est brutal).

Cordialement,
David.
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 28 Oct 2006 23:35

ccc a écrit:Alors j'ai écouté le couple Grimaud/Jesùs Lopez-Cobos sur le 2eme concerto. Le premier mouvement ne démérite pas mais n'est pas au niveau de rachmaninov par lui même. Les deux mouvements suivants ont parfois de belles envolées, notamment par le jeu très dynamique de Grimaud (surtout comparé à celui de Van Cliburn), mais on perd peut-être un peu en émotion.
En conclusion je dirais que l'ensemble est très écoutable :), il aura droit a un second passage sur mon système (première écoute surun petit casque :( ). Maintenant ce n'est certainement pas LA version à posséder en priorité.


Hélène Grimaud et Rachmaninoff ont au moins un point en commun dans leurs enregistrements du deuxième concerto: ils arpègent tous les deux les terribles accords introductifs du premier mouvement, alors que selon la partition ils doivent être plaqués... J'imagine que pour Grimaud, ça résulte d'une impossibilité physique: trop petites mains. Mais Serge, bon dieu, avec ses énormes paluches, jouer ça comme une femmelette :mdr: ! Sérieusement, pourquoi ne respecte-t-il pas sa propre partition ? Doigts engourdis ? Effet de style ? Envie de changer ? Alain doit bien avoir une explication !

En tout cas, pour une version d'homme, avec des accords plaqués comme il se doit :wink: , Richter/Wislocki (DG) reste à mon avis incontournable.
adriaticoboy
 
Messages: 478
Inscription Forum: 26 Sep 2003 13:52
Localisation: Nantes
  • offline

Message » 29 Oct 2006 0:57

A écouter absolument l'intégrale des Quatre concerti par Earl Wild. Pour moi (et pour beaucoup de monde), parmi les meilleures interprétations qui aient jamais été faites. Une réédition de cette intégrale, à prix modique, est ressortie il y a quelques mois chez Chandos je crois.

J'en parle un peu plus haut.
8)
TODD-AO
 
Messages: 4637
Inscription Forum: 07 Déc 2003 13:07
Localisation: PARIS LES PINS
  • offline

Message » 29 Oct 2006 11:46

TODD-AO a écrit:
A écouter absolument l'intégrale des Quatre concerti par Earl Wild. Pour moi (et pour beaucoup de monde), parmi les meilleures interprétations qui aient jamais été faites. Une réédition de cette intégrale, à prix modique, est ressortie il y a quelques mois chez Chandos je crois.

J'en parle un peu plus haut.
8)


Oui, j'ai vu ça avec plaisir, après avoir écrit mon message. Ce sont des interprétations que je défends d'une manière inconditionnelle. En plus, les enregistrements sont de très, très bonne qualité.

Je me rappelle en particulier d'un "pavé dans la mare" avec Fred Lodéon donc, et cinq ou six critiques, consacré au concerto n°2, où Earl Wild était sorti gagnant haut la main, à l'unanimité. En plus Horenstein est en grande forme : l'orchestre irradie littéralement.

C'est aussi vrai avec le concerto de Gershwin : la deuxième interprétation de Wild avec Fiedler est électrisante, vraiment géniale. La première, celle de 1945 avec Paul Whiteman, est également exceptionnelle. En plus, un arrangement très original avait été fait.

En fait, je le confesse, j'adore ce pianiste. En plus, le personnage est absolument incroyable. Quel charisme nonchalant : on dirait Leslie Nielsen !

Sinon, oui, Grimault arpège les accords normalement plaqués : mains trop petites. Mais ça ne me dérange pas, l'effet est même intéressant. Par contre, sur le troisième mouvement notamment, et en général dès que ça s'énerve, pas assez de pèche et de vélocité. Encore une fois, en comparaison de Wild, elle se traine lamentablement. En plus, l'orchestre n'est pas bon, ce qui alourdit encore le résultat final.

D'après moi, version à éviter absolument : Collard/Plasson (intégrale)... je ne trouve aucune qualité. Mais alors aucune.

Cordialement,
David.
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 29 Oct 2006 12:36

ccc a écrit:Je fais faire un gros UP à ce post, suite a un petit passage chez Haskil qui m'a fait découvrir beaucoup de versions différentes du 2ème concerto.

Ma version de référence jusque là, et qui m'a fait décrouvrir l'oeuvre, est celle de Van Cliburn avec Fritz Reiner à la baguette. C'est beau, très mélodique, romantique, par contre lorsqu'on est passé à des versions plus anciennes, dont celle de l'auteur lui-même avec stokowsky (pas un manchot le Sergeï :o ) on se rend compte que la rythmique de l'oeuvre n'est vraiment respectée : il y a des crescendos assez violents et une accéleration du rythme qui sont atténuées voire absentes sur la version de van cliburn. Si Haskil passe dans le coin j'espère qu'il pourra donner les références de ces enregistrements "historiques" ;)

Ce soir je pense que je vais écouter une version de Grimaud dont on a pas encore parlé il me semble : celle avec le Royal Philarmonic Orchestra sous la baguette de Jesùs Lopez-Cobos (1992) (disponible dans le coffret de Brillant Classics). Je vous ferais part de mes impressions ;)



Du coup, depuis ton passage, je réécoute plein de concertos de Rachmaninov :lol:

Dans le Deuxième Concerto, Grimaud avec Ashkenazy n'est pas fameuse non plus (meilleure qu'avec Lopez-Cobos), mais piano englouti par l'Orchestre... même si Répertoire l'avait mise en tête devant Rachmaninov duquel ils avaient dit qu'il faisait tout ce qu'il fallait pas faire :lol:

-- L'intégrale, dans la version du compositeur lui-même est disponible chez Naxos en deux CD pas chers. Ou dans l'intégrale de ses enregistrements publiées en un coffret économique (tout blanc) chez RCA. A connaître évidemment - à noter qu'il fait quelques changements de texte : par exemple jouer une octave plus haut dans certains passage chargés du coté de l'orchestre pour que le piano sorte mieux. Et des coupures.


-- La version de Wild chez Chandos (originellement enregistrée pour un autre éditeur disparu), avec Horenstein est survoltée, généralement rapide (ce qui est mieux que l'inverse !), avec un orchestre qui, parfois, est un peu décalé car le chef ne réagit pas toujours aussi rapidement que le pianiste à ses accélérations subites : ça fait très heureusement Live (plus que des disques annoncés comme tel et qui en fait ne le sont pas réellement, car on y mélange les prises de concerts et de répétition...). Et c'est dommage, car si on se concentre sur l'orchestre, c'est magnifique et sans aucun des ces appuis sentimentaux pénibles qu'y mettent tant de chefs... J'adore ce cote lapidaire.

Ce n'est pas la moindre des qualités de cette version vendue pas cher en plus ce qui n'est pas pour déplaire ! Surtout elle respecte une chose toute simple : il y a toujours chez Rachmaninov un climax à atteindre, notamment dans les Premiers mouvements (lui même quand il jouait la musique des autres fondaient son interprétation sur l'idée de climax à atteindre et effectivement souvent présent dans chaque oeuvre : il faut articuler son jeu autour de ce moment à atteindre puis à quitter), ce qui veut dire qu'il faut tendre son jeu vers ce but et le soumettre du point de vue rythmique et tempo à cela.

Ce que par exemple Volodos ne réussit pas dans le Troisième Concerto, à cause de l'Orchestre et du chef qui traine un peu. J'en ai causé avec lui, en octobre dernier, il aurait aussi aimé un orchestre plus svelte, plus réactif et moins lourd et semble-t-il Levine aurait aussi aimé d'après ce que Volodos disait...

Wild, c'est vivant, direct, avec parfois des fulgurances coté soliste, assez épatantes... même si elles sont parfois un peu prévisibles et too much dans le côté spectaculaire... et Wild dans cette intégrale là est un pianiste qui écoute moins l'orchestre qu'il ne mène la danse.


-- La version, pas encore sortie quand ce post a été créé, intégrale qui est à recommander très, très chaudement, c'est celle de Stephen Hough chez Hyperion (CD/SACD).
Enregistrée en public, à Dallas avec Litton. Grande entente entre soliste et pianiste, belle prise de son. Interprétation très très marquée par la version du compositeur avec Ormandy et Stokowski jusque dans le jeu de l'orchestre !

On y va vite aussi...


Et il y a d'autres intégrales...

Celle de Peter Rosel et Sanderling est moins spectaculaire pianistiquement, comme si le pianiste voulait redonner une dignité à ce compositeur qui lui était déniée en Allemagne pendant longtemps... avec un chef aguerri au répertoire russe autant que lui-même. Je dois dire que c'est très séduisant et convaincant mais beaucoup moins aguicheur au premier coup d'oreille que Wild et Hough.

Il y a aussi Abbey Simon...


Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56804
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 29 Oct 2006 13:34

Oui, l'interprétation d'Abbey Simon est très, très bonne. Timbres et touché superbes. Il y a un peu de Jorge Bolet par endroit. La classe totale.

Sinon, pour l'intégrale de Wild/Horenstein, il ne manque effectivement que les applaudissements, à la fin du troisième concerto notamment (le "alla breve" du final est délirant, littéralement ! le jeu en octaves est explosif, mais sous contrôle : j'adore. Les traits filent à 15000 Km/h avec classe, brio et facilité : jeu bien plus contrasté que Van Cliburn et plus rapide que Byron Janis. Rachmaninoff n'est pas loin sur certains passages).

Dans le genre superlatif mais quand même "too much" (style Cziffra dans les études de Chopin), il y a aussi une version de Cyprien Katsaris de 1972 (live en plus) : je n'ai jamais entendu un troisième mouvement pareil, ce gars est un extraterrestre (quand il s'en donne les moyens) !

Le troisième par Cziffra d'ailleurs : à éviter, malgré l'affection et l'admiration que j'ai pour ce pianiste hors normes. C'est n'importe quoi.
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 29 Oct 2006 22:06

Pour moi Rachmaninov reste plutot un compositeur du genre décoratif...mais j"aime bien l'ile des morts dont je ne connais que la version Concertgebouw/Maazel (qui parait plutot bon, pour une fois)
ea
 
Messages: 252
Inscription Forum: 16 Jan 2005 22:32
Localisation: Lille
  • offline

Message » 29 Oct 2006 22:08

ea a écrit:Pour moi Rachmaninov reste plutot un compositeur du genre décoratif...


:o

chacun ses goûts, mais quand même...
fgero
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3851
Inscription Forum: 23 Oct 2004 23:44
Localisation: 78
  • offline

Message » 30 Oct 2006 1:29

Pour moi Rachmaninov reste plutot un compositeur du genre décoratif
:mdr:
A cause des "Etudes Tableaux", sans doute. 8)
TODD-AO
 
Messages: 4637
Inscription Forum: 07 Déc 2003 13:07
Localisation: PARIS LES PINS
  • offline

Message » 30 Oct 2006 10:56

ea a écrit:Pour moi Rachmaninov reste plutot un compositeur du genre décoratif...mais j"aime bien l'ile des morts dont je ne connais que la version Concertgebouw/Maazel (qui parait plutot bon, pour une fois)


Plutôt bon, pour une fois Maazel ?

Quand on voit le nombre de ses réussites, c'est un peu étonnant comme remarque !

De ses premiers disques avec l'Orchestre du Rias de Berlin, avec la Philharmonie de Berlin, avec le National de France (Oiseau de feu, génial à la Guilde; Ravel qui ne le sont pas moins chez DG), puis ses opéras (Puccini chez CBS et Verdi chez DGG), en passant par ses Sibéliu certaines de ses symphonies de Mahler chez Decca, son sacre chez Telarc, ses symphonies de Rachmaninov, chez DGG, avec Berlin...

Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56804
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 30 Oct 2006 13:34

ea a écrit:Pour moi Rachmaninov reste plutot un compositeur du genre décoratif...mais j"aime bien l'ile des morts dont je ne connais que la version Concertgebouw/Maazel (qui parait plutot bon, pour une fois)


Tu dis peut-être ça pour ce que j'appelle "l'effet hollywood" (c) :P : c'est une musique émotionnellement très forte, très riche, très dense qui, mal interprétée, peut aboutir rapidement à des débordements de mauvais goût, je pense notamment aux concerti ou à certains passages des variations sur un thème de Paganini. Ce sont là des oeuvres qui, dans leur effets et leur structure, ont été largement pillées dans la musique de film américaine (même si c'est parfois très réjouissant : voir "un jour sans fin" :mdr:, à mourir de rire). C'est très "scenic" (à tous les sens du terme) comme langage musical tant il y a du souffle et de la passion. Les interprètes prennent alors une importance vraiment capitale, notamment le soliste aussi parce qu'il est souvent poussé dans ses derniers retranchements (le final du troisième concerto : l'exemple type).
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD