Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Conseils, Guides et Tutos pour la correction acoustique passive

GUIDE DU DEBUTANT EN ACOUSTIQUE

Message » 22 Nov 2009 20:36

J'utilise en effet cette formule pour une contrôle room de studio, pour une écoute de la musique "décontracté" c'est en effet un peut court.

Julien

La configuration dans mon profil


Spécialiste HiFi, Home Cinéma, Intégration & Installation

https://aykoz-audio.fr/
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
 
Messages: 7952
Inscription Forum: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Annonce

Message par Google » 22 Nov 2009 20:36

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Nov 2009 20:37

Personnellement, je réserve cette formule aux régies de mixage et à certains home ciné (autres que THX et Dolby), mais je la trouve un peu sévère pour l'écoute musicale. Je recommande plutôt:
Rt = 0,3 x racine cubique (V/100)

La formule avec un coef de 0.3, se retrouve également dans l'ouvrage de Tomlinson Holman. Pour les auditoriums THX et Dolby, cette formule est applicable ou ils demandent encore plus d'absorption ?
thiaux
 
Messages: 55
Inscription Forum: 15 Jan 2007 11:11
Localisation: Le Plessis Robinson
  • offline

Message » 22 Nov 2009 21:02

No comment.
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 23 Nov 2009 10:50, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2838
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 22 Nov 2009 21:14

Réponse à Thiaux

THX et surtout Dolby demandent des temps de réverbération plus courts. La formule donnée par Tomlinson Holman est tirée de la version Anglaise de la recommandation ITU BS 1116 (curieusement différente de la version française). La formule utilisée par THX est différente et confidentielle.
De mémoire, le calcul avec Dolby donne un Rt de 70ms pour une pièce de 60m3.

JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2838
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 22 Nov 2009 21:17

Cela donne 0,256s pour une pièce de 25m² et 2,5m sous plafond (au lieu de 0,213s).
Dans les 2 cas on est loin des 0,4 à 0,7s souvent cités sur les forums.


Pour un professionnel expérimenté il est «facile» de ciblé à TR à 0,25 s à +/- 5 %. Mais pour l’amateur, en visant 0,25 s, il se pourrait bien qu’il se retrouve au final avec une chambre sourde :( , les modèles prévisionnels étant d’une fiabilité toute relative et demandant un peu d’expérience pratique.
Avec un TR de 0,4 s et -40% d’erreur ça fait 0,24 s, ça passe encore :-?
:) :o 8)
Bachi

La configuration dans mon profil


L'acoustique !? Le dernier de mes soucis ... le premier de mes problèmes !
http://www.conseils-acoustique.com
Avatar de l’utilisateur
Bachibousouk
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1867
Inscription Forum: 06 Juin 2009 13:25
Localisation: Besançon
  • offline

Message » 22 Nov 2009 21:44

Salle--------------Volume m3---Rt calculé-----Rt mesuré à 500Hz (salle vide)
Scala Milan---------11250---------1,45-----------1,35
Opéra Garnier-------10000---------1,39-----------1,26
Opéra Bastille-------21000---------1,78-----------1,70

On voit que le calcul avec un coefficient de 0,3 donne un temps légèrement trop long dans les 3 cas.
Quand les salles sont occupées le temps de réverbération est plus court et le coefficient de 0,25 convient davantage.


Si le TR n’a pas de sens dans les petites salles, il ne donne pas non plus de note chiffrée de la qualité subjective d’une grande sallle musicale.

Pour compléter la liste de JP Lafont avec des contres exemples:
Musicvereinsal de Vienne 15000 m3 1,59 s calculé pour 2,05 s mesuré
Stadt Casino de Bale 10500 m3 1,42 s calculé pour 1,7 s mesuré

Cette fois ci le coef de 0,3 donne des valeurs trop courtes :-?
:) :o 8)
Bachi

La configuration dans mon profil


L'acoustique !? Le dernier de mes soucis ... le premier de mes problèmes !
http://www.conseils-acoustique.com
Avatar de l’utilisateur
Bachibousouk
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1867
Inscription Forum: 06 Juin 2009 13:25
Localisation: Besançon
  • offline

Message » 22 Nov 2009 21:50

Pour revenir à la distance critique, je suis un peu surpris de l'importance qui lui est accordée ici :
- cette distance n'est pas forcément facile à déterminer : elle est, par exemple, très dépendante de la fréquence
- pour des petites salles, le champ n'est pas vraiment diffus
- quelle est sa signification psychoacoustique ?

La distance critique est liée à la directivité des enceintes qui est loin d'être constante. Pour des enceintes classiques, la distance critique varie ainsi dans un rapport de 1 à 3 selon la fréquence.

Dans une pièce correctement traitée l'auditeur doit entendre autant le son des enceintes que celui de la pièce. C'est pas une opinion, c'est une vérité mathématique. Dans la moyenne des installations, il entend les enceintes pour 20 à 25% et la pièce pour 75 à 80%. C'est une vérité statistique.

Quel rapport clair entre la perception auditive et la proportion du niveau sonore du champ direct et celui du champ diffus ?
Il me semble que les temps d'intégration de l'oreille étant de quelques dizaines de millisecondes, le champ diffus n'est alors pas encore établi, comment peut-il être prépondérant à l'écoute ? Les premières réflexions sont elles déjà présentes, c'est vrai.

Quand on parle de DEDE, càd une acoustique ultra-mate, sans influence de la pièce, c'est facile d'en faire le test : mettre les enceintes dans son jardin, bien placer son fauteuil préféré et zou ! moi, je n'aime pas trop...

L'utilisation de la directivité dans les calculs acoustiques revient à Davis dans les années soixante

Dans le livre de Beranek de 1954 ("Acoustics"), le lien entre la directivité et la distance "critique" est clairement précisé et des abaques sont proposées.


Il est intéressant de discuter de tout ça, mais cela ne nous éloigne-t-il pas des préoccupations du débutant :-?
ohl
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1766
Inscription Forum: 13 Aoû 2004 16:17
  • offline

Message » 22 Nov 2009 22:43

Encore une fois on mélange tout.

Une acoustique matte est destinée à une écoute cinéma. Projeter un film dans son jardin, c'est pas top à cause du soleil (enfin, je crois). Avoir une pièce réverbérante pour écouter un dialogue filmé en extérieur, c'est pas top non plus.

A propos de jardin: Tom Hidley, avant de devenir acousticien de renom, était ingénieur du son (musique) à Los Angeles. L'écoute du studio n'était pas terrible, aussi il installa 2 enceintes JBL et un canapé sur le toit de l'immeuble, sans obstacle alentour. Là, il jugea l'écoute parfaite en accord avec les autres ingés et les artistes clients. Dès lors, il orienta sa carrière vers l'acoustique et décida de reproduire cette écoute partout où il le pourrait. C'est ainsi qu'il construisit plus de 1000 studios, parmi les plus réputés. Les cabines 20Hz d'Hidley ont jusqu'à 4,30 mètres de laine de verre derrière le tissu qui couvre les murs et le plafond...

En fait, chacun est libre. Tout dépend de savoir si on veut écouter ce que l'artiste a voulu mettre sur le disque ou bien autre chose de différent. Ecouter de la musique dans une ambiance trop réverbérante colore le son et masque les détails mais après tout, si ça plait à celui qui écoute pourquoi pas? Dans ce cas, il ne sert à rien de se soucier de l'acoustique, n'importe quel hall de gare fera l'affaire.

J'ai connu une artiste, aujourd'hui disparue, qui mettait son poste de TV à l'envers (haut en bas) avec un store provençal devant. Elle appelait ça son kaléidoscope. C'était son droit. On peut agir de manière similaire avec un système d'écoute, je le conçois parfaitement. Mais alors, qu'on arrête de se prendre au sérieux....

Les formules citées plus haut ont été établies à partir de l'analyse statistique de données quantitatives fournies pendant des mois par un grand nombre d'auditeurs sélectionnés, soumis à la même séquence d'échantillons sonores, sans image vidéo, dans des locaux de dimensions différentes et variées représentatives des locaux d'habitation. Les auditeurs sont des experts entraînés à l'écoute musicale (ingénieurs du son, musiciens, critiques). Ils reçoivent un essai audiométrique avant les tests. Les réponses non caractérisées (indécises) ne sont pas retenues, etc...

Personnellement, je me réfère toujours aux normes et mes conseils vont dans ce sens. Je n'ai pas la prétention d'innover. Maintenant, vous êtes libre de faire ce que vous voulez. Simplement, ne me demandez pas de cautionner vos expériences...
JPL
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 23 Nov 2009 14:01, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2838
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 22 Nov 2009 23:06

[quote="Igor Kirkwood"

Tu me fera grâce alpacou :wink: des deux ou trois mètres carrés oubliés lors de mon CR?
Il est vrai que j'ai aimé ton système et ta salle; en particulier sur les voix d'hommes et aussi le "serré" des instruments de musique que toute image sonore se devrait d'avoir.

Igor Kirkwood[/quote]

Bien sur Igor :D
C'est juste que je me sentais à l'étroit surtout compte tenu des discussions portant sur les volumes minimalement acceptables...
alpacou
 
Messages: 2263
Inscription Forum: 14 Avr 2006 8:31
Localisation: Riante cité du val d'oise
  • offline

Message » 22 Nov 2009 23:43

Avoir une pièce réverbérante pour écouter un dialogue filmé en extérieur, c'est pas top non plus.


Est ce qu'un ingénieur du son, lorsqu'il masterise la bande son d'un DVD, sait que son audience va probablement écouter son travail dans un salon d'habitation, et que de ce fait, il fera ses réglages en conséquences ? Par exemple, si je vais au Max Linder Panorama, que je regarde Avatar, si je gagne au Loto et que je me fais construire une copie conforme du MaxLinder dans mon jardin pour regarder mes DVDs, est ce que le DVD d'Avatar aura une écoute similaire au celle du film ?
thiaux
 
Messages: 55
Inscription Forum: 15 Jan 2007 11:11
Localisation: Le Plessis Robinson
  • offline

Message » 23 Nov 2009 10:30

Bien que la vente en DVD représente une part de plus en plus importante dans la diffusion des films, ceux-ci ne sont pas spécialement remixés pour autant.

Le mastering consiste à transcrire le son et l’image depuis le support original, optique ou numérique, vers un format qui servira à la production en série du DVD. Si cette opération, impose quelques manipulations techniques, celles-ci visent essentiellement à respecter l'intégrité de l'image et du son afin qu'aucune étape du processus ne dégrade la qualité du contenu original. L’authoring fait partie du travail de mastering. Cela consiste à ajouter les titres, les menus, faits d’images bitmap assemblées.
Le transfert de la piste son est contrôlé pour que le niveau d’écoute dans un home-cinéma soit le même que dans une grande salle, tout en gardant une réponse en fréquence aussi étendue que possible.

Modifications apportées au programme sonore
Dans une salle de cinéma on observe une perte des aiguës liées à trois facteurs :
1- La lecture optique sur la pellicule ne permet pas de monter très haut en fréquence.
2- L’écran micro perforé ne laisse passer qu’une faible partie des composantes aiguës bien que cela soit partiellement compensé par de larges trompes.
3- L’air absorbe les hautes fréquences. La distance compte et un spectateur assis au fond de la salle entendra moins les aiguës que s’il était au milieu ou devant.
Bien que tout cela soit compensé par une égalisation particulière, la perte dans les aiguës demeure. Elle est prévue et codifiée par la norme ISO 2969 qui stipule une atténuation de 3dB/octave à partir de 2kHz, soit -8dB à 12,5kHz (courbe X, dite courbe Academy). Cette norme s'applique à toutes les salles commerciales.

Au mixage, l’ingénieur du son aura tendance à équilibrer la balance tonale en accentuant les aiguës. Or, les installations domestiques ne souffrent pas des mêmes contraintes. A la lecture, la bande n’est pas limitée et le son paraît trop brillant. THX corrige ce problème avec un filtre de « re-égalisation » (Re-EQ). Les processeurs autres que THX disposent souvent d’un système équivalent.

L’acoustique du HC n’est pas davantage prise en compte. Il serait utopique et pas du tout sérieux d'imaginer qu'on puisse ajouter de la réverbération négative pour anticiper les réflexions produites dans le HC de M. X ou Y. Non, aucune modification du son n’est prévue pour le transfert sur DVD (ni même autorisée en ce qui concerne THX), l’éditeur ne sachant pas si le DVD sera visionné sur un lecteur portable, un téléviseur ou un système haut de gamme.

Si vous regardez Avatar chez vous, vous bénéficiez du même programme sonore qu'au Max Linder, et même meilleur en principe car le son numérique est supérieur à la copie 35mm et votre installation ne souffre pas des contraintes inhérentes aux grandes salles.
Pour info, le Max Linder (que j'affectionne), n'est plus la salle de référence. Il a perdu sa certification THX depuis plusieurs années. Il ne reste plus que 2 salles THX à Paris: L'Elysées Biarritz et la salle privée que j'ai construite récemment.
http://www.elyseesbiarritz.com/pdf/elys ... hes_fr.pdf

Exceptions : Les copies destinées à la télévision et à la présentation dans les avions ou sur internet reçoivent une compression dynamique, parfois assez conséquente.
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2838
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 23 Nov 2009 14:31

thiaux a écrit:
Avoir une pièce réverbérante pour écouter un dialogue filmé en extérieur, c'est pas top non plus.


Est ce qu'un ingénieur du son, lorsqu'il masterise la bande son d'un DVD, sait que son audience va probablement écouter son travail dans un salon d'habitation, et que de ce fait, il fera ses réglages en conséquences ? Par exemple, si je vais au Max Linder Panorama, que je regarde Avatar, si je gagne au Loto et que je me fais construire une copie conforme du MaxLinder dans mon jardin pour regarder mes DVDs, est ce que le DVD d'Avatar aura une écoute similaire au celle du film ?


pour les DVD et les BD, c'est le bor***el le plus complet....chaque éditeur fait ce qu'il veut :evil: car il n'y a aucune norme* :roll:

Il y des éditeurs qui reprennent direct la bande son cinéma du mixeur, certains qui remasterisent (avec souvent compression et égalisation..) donc du total n'importe quoi à attendre à ce niveau.
Quand j'en parle avec des mixeurs cinéma, tous me répondent par des :roll: :roll: :roll:

En cinéma, le gros avantage est qu'en terme de maquette, on est en rapport 1/1, une salle a (avait??) les mêmes styles d'enceintes, le même type d'acoustique et la même calibration d'enveloppe amplitude/fréquence au 1/3 d'octave qu'un audi de cinéma, on a donc "théoriquement" le même résultat (aux points privilégiées, soit 5 à 15 places dans un cinéma :idee: ) que ce qu'a fait le mixeur (il n'y a pas de mastering au cinéma).
Quand on repasse au HC, les enceintes sont rarement du type cinéma, l'acoustique est très différente, le rapport à l'image également, les égalisations d'enveloppe (ISO X ou pas) non spécifiées sur le DVD/BD.
Pour ce dernier point, avoir un processeur d'écoute qui permet manuellement d'une courbe à l'autre est quasiment incontournable pour un cinéphile qui se veut un tant soit peu "puriste".

jacques
*: THX n'est pas une norme, et les disques THX (DVD et BD) ne représentent un part infime de la production actuelle.
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4789
Inscription Forum: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77
  • offline

Message » 23 Nov 2009 17:09

*: THX n'est pas une norme,


Ah bon ? je croyais justement que c'était le cas, que THX imposé un cahier des charges stricts avec des étapes de validations à chaque bout de la production.

Par contre il est vrai qu'il me semble que pour obtenir le label THX, il y a des royalties à payer par celui qui veut faire labeliser son titre. Cela doit expliquer le fait que tout le monde ne souhaite pas le faire ...
thiaux
 
Messages: 55
Inscription Forum: 15 Jan 2007 11:11
Localisation: Le Plessis Robinson
  • offline

Message » 23 Nov 2009 18:17

THX n'est pas une norme, c'est une recommandation professionnelle (67 pages pour la partie Theater). C'est la même chose, sauf que ça n'est pas validé de manière officielle par un ou plusieurs états. (Jusqu'à une époque récente, c'était aussi une machine à renflouer les investissements que George Lucas a mis dans cette affaire. Il faut savoir que le buget confié à Tomlinson Holman était illimité).

Je viens d'avoir une conversation avec Vincent Arnardi, ami et ingénieur du son cinéma (voir films en bas). Il accompagne toujours son travail jusqu'au bout de la chaîne et vérifie chaque étape, y compris le mastering. Il m'a confié que certaines productions n'ont pas cette rigueur et que le résultat peut ne pas être à la hauteur des attentes. Cela se produit notamment avec les films étrangers lorsqu'il y a une rupture de format. Les DVD américains en NTSC zone 1, ont une bande son souvent meilleure que les DVD Pal de la zone 2, le mastering de ces derniers étant moins surveillés. (Il y a aussi d'autres raisons. Par exemple, l'encodage PAL demande plus d'espace que NTSC et la compression n'est pas la même)...
Luc Besson, conscient de ce problème, vient de s'équiper pour effectuer le mastering dans ses propres studios.
JPL

Filmographie partielle de Vincent: Mic mac à tire larigot, Le code a changé, Les meilleurs amis du monde (sortie 2010), Baby boom, Amélie Poulain, Taxi, Delicatessen, Un long dimanche de fiançailles, Arthur et les minimoys, La cité des enfants perdus, Dante 01, Finding, Le défi, Le transporteur 3, L'histoire de Richard O, Fragile(s), Pom le poulain, Mon père il m'a sauvé la vie, Adieu Babylone, A ma soeur, Louis enfant roi, Le voleur d'enfants, SAS à San Sinvite45, Laisse moi rêver, Le barbier de Sibérie, Mazeppa, etc...
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2838
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 23 Nov 2009 21:30

Jean-Pierre Lafont a écrit:....
Luc Besson, conscient de ce problème, vient de s'équiper pour effectuer le mastering dans ses propres studios.
JPL
....


oui, sauf que c'est fait dans l'audi 4....pas vraiment la taille optimale pour nos salons ou HC habituels... (Digital Factory s'étant fait "avoir" par une hyper compression sur la bande son de Hitman - la compression bien plus "light" sur les BD suivants, comme sur Revolver par exemple où il y a une dynamique de 75 dB sur la VO :o :o , j'étais passé lors du remixage pour le BD, le mixeur m'avais dit avoir mis très peu de compression :mdr: )

Dans ce dernier cas, à moins d'avoir une salle dédiée bien isolée, ça va jouer sur la télécommande en permanence.....
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4789
Inscription Forum: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77
  • offline


Retourner vers Correction Acoustique Passive

 
  • Articles en relation
    Dernier message