Modérateurs: Staff Bla Bla, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: adpcol, EricLille, oyo, papinova, SEM et 70 invités

Espace de discussion général et aussi sur le home-cinéma (avec respect de la netiquette, de la politesse et hors sujets sensibles). Les threads uniquement destiner à "faire du post" de type "Fil rouge" ne sont plus autorisés.

Réchauffement climatique

Message » 05 Nov 2010 19:34

Salvor Hardin a écrit:euhhh.... je suis sur qu'il y a plein d'autres sujets dans lesquels vous pouvez jouer.
Essayez de respecter la signalitique "I", c'est trop demandé ? :idee:


Mais c'est qu'il s'enerve le docteur en méca des fluides et en thermodynamique :o
ZERS
 
Messages: 2165
Inscription Forum: 17 Juin 2002 16:48
Localisation: Isère (38) mais Gône
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Nov 2010 19:34

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Nov 2010 20:28

Salvor Hardin a écrit:si tu prends une casserole et que tu la mets à chauffer, elle bouillonne. Cela est du à la non homogénéité de la répartition de la température dans ta casserole. Tu as donc formation de courant de convection. Il n'empêche que d'une manière certaine, si tu laisses ta casserole sur le feu, à la fin, il ne restera plus une goutte d'eau dedans.

La terre c'est pareil que ta casserole (seule l'échelle de temps est très différente) :wink:


Je comprends pas ton analogie. L'eau ne peut pas s'évaporer d'un coup car il faudrait bien trop de puissance pour ça.
poilau
 
Messages: 3995
Inscription Forum: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 05 Nov 2010 21:22

poilau a écrit:
Salvor Hardin a écrit:si tu prends une casserole et que tu la mets à chauffer, elle bouillonne. Cela est du à la non homogénéité de la répartition de la température dans ta casserole. Tu as donc formation de courant de convection. Il n'empêche que d'une manière certaine, si tu laisses ta casserole sur le feu, à la fin, il ne restera plus une goutte d'eau dedans.

La terre c'est pareil que ta casserole (seule l'échelle de temps est très différente) :wink:


Je comprends pas ton analogie. L'eau ne peut pas s'évaporer d'un coup car il faudrait bien trop de puissance pour ça.

Il n'a pas écrit que cela se faisait en une seule fois.
Si ?
ELECTRE
 
Messages: 1939
Inscription Forum: 14 Sep 2005 20:56
Localisation: Loiiiiin !
  • offline

Message » 06 Nov 2010 10:18

merci Electre.

J'ai pris cette analogie pour essayer de faire comprendre que si augmentation de température moyenne il y a, comme dans une casserole, la répartition n'est pas homogène. Et pourtant c'est un système ultra simpliste une casserole, alors imaginez la Terre.
Après, j'ai poussé l'analogie Casserole jusqu'au case de Venus, bien que je ne pense pas que cela puisse arriver. Quoique avec l'homme on est jamais au bout de ses surprises.
Salvor Hardin
 
Messages: 23719
Inscription Forum: 27 Oct 2004 11:21
Localisation: A droite en sortant du frigo...
  • offline

Message » 06 Nov 2010 11:13

Salvor Hardin a écrit:merci Electre.

J'ai pris cette analogie pour essayer de faire comprendre que si augmentation de température moyenne il y a, comme dans une casserole, la répartition n'est pas homogène. Et pourtant c'est un système ultra simpliste une casserole, alors imaginez la Terre.
Après, j'ai poussé l'analogie Casserole jusqu'au case de Venus, bien que je ne pense pas que cela puisse arriver. Quoique avec l'homme on est jamais au bout de ses surprises.


Ca n'a rien à voir, dans ta casserole même si la température n'est pas homogène, elle augmente partout.
poilau
 
Messages: 3995
Inscription Forum: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 06 Nov 2010 11:15

Après, j'ai poussé l'analogie Casserole jusqu'au case de Venus, bien que je ne pense pas que cela puisse arriver. Quoique avec l'homme on est jamais au bout de ses surprises.


Je pense que la gravité l'empêcherait. Cela dit, un outsider vient de faire son apparition dans la lutte contre le bouleversement climatique: la suie. Intéressant article dans le dernier Science et Vie :wink:

Maintenant, la "lutte" contre le réchauffement climatique m'inspire certaines réflexions...

D'abord, ce réchauffement est réel. Le remettre en cause me semble aujourd'hui difficile. D'ailleurs, le réchauffement n'étant pas homogène, comme tu le soulignes, il est difficile de le contredire juste par l'exemple la rigueur des derniers hivers dans certaines régions du globe, puisque ces hivers ne sont pas le signe d'un refroidissement, mais bien au contraire le symptôme du réchauffement.

Ensuite, cette réalité du réchauffement GLOBAL pose des questions. Notamment sur le rôle de l'Homme. Il y a eu des périodes chaudes dans l'histoire de notre planète, ce n'est pas la première et sans doute pas la dernière. Il y a aussi la question de l'adaptation des espèces à ce réchauffement. Que notre monde soit bouleversé ne sera pas non plus une nouveauté. La nouveauté, c'est que nous sommes au milieu. Le problème n'est pas du tout celui des écosystèmes ou de la biodiversité. Là encore il y a eu des périodes de biodiversité faibles et des périodes de biodiversité élevées, et là encore le problème est notre façon ethnocentrée, anthropocentrée, de concevoir cette question. Quelque part, c'est un peu égoïste. Nous voulons maintenir NOTRE monde, pas sauver LE monde (les bestioles qui ne vivent que dans les mers chaudes doivent lutter POUR les gaz à effet de serre :lol: ).

En revanche, il y a un ensemble de questions politiques liées à ce phénomène qu'il serait extrêmement dommageables de sous-estimer. D'abord, il faut voir que les pays qui ont le plus les moyens de lutter contre le réchauffement, ce sont les pays occidentaux (richesse, technologies, etc.), et ceux qui doivent le plus lutter contre le réchauffement, ce sont les pays en voie de développement (ce sont eux qui ont les industries les plus polluantes, Chine en tête). De là à penser que les pays en cours d'affaiblissement (Europe, USA, etc.) cherchent à imposer la lutte contre les gaz à effet de serre pour affaiblir les pays émergeant (par des investissement et des normes insoutenables au rythme de leur développement, il n'y a qu'un pas. Une sorte de protectionnisme, au même titre que les normes à l'import que l'on impose. D'autant que nous avons considérablement délocalisé les pollutions industrielles de masse (cimenterie, sidérurgie, etc.). En gros, nous ne polluons pas chez nous, mais nos industries et notre mode de vie polluent ailleurs. Nous imposons donc aux autres des efforts pour qu'ils polluent moins en fabriquant les objets de notre quotidien. Pas mal :lol:

Ces questions m'interpellent. Et elles m'interpellent d'autant plus que je reste convaincu que nous concentrons les moyens au mauvais endroit. A mon avis, l'énergie colossale que nous consacrons à l'abaissement hypothétique (ce n'est même pas certain que cela fonctionne!) de quelques dixièmes de degrés est très mal utilisée. Seulement, comme avec cette lutte contre les émissions de gaz à effet de serre on fait d'une pierre deux coups (se donner bonne conscience écologique ET affaiblir les pays émergeants), on préfère faire cela plutôt que de consacrer cette même énergie à l'adaptation à l'inévitable bouleversement social, démographique et politique mondial qui va s'ensuivre. Car en tant que pays riches, nous nous débrouillerons bien tout seuls (on fera des fraises à Strasbourg et des dattes à Marseille, la belle affaire [en tout cas c'est ce que doivent penser certains]), en gros. Par contre, si la communauté internationale devait consacrer son énergie et surtout ses fonds à l'adaptation global de la planète, cela reviendrait en priorité à aider des populations pauvres. Bref, pas intéressant au niveau économique. Pas rentable.

Quant aux "alternatives" aux énergies fossiles, elles sont torpillées par des industriels, notamment ceux du nucléaire, alors qu'on ne sait toujours pas ce que nous allons faire des déchets... Les seules alternatives énergétiques sont les énergies renouvelables (géothermie, solaire thermique, énergie cinétique [océans, fleuves, etc.], valorisation des déchets, etc.. Associées à un changement radical de notre mode de vie, des orientations technologiques (concentrer la recherche sur la longévité des produits, leur valorisation post-mortem, leur consommation énergétique) et des pratiques consuméristes (louer des objets de grande qualité mais chers plutôt que d'acheter des objets de faible qualité mais jetables en cinq ans type machines à laver et autres).

Enfin voilà, quoi... quelques pensées matinales... :wink:


Loïc
Joich
 
Messages: 1132
Inscription Forum: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 06 Nov 2010 17:16

Excellentes au demeurant :wink:
rann
 
Messages: 6847
Inscription Forum: 10 Juil 2009 16:58
  • offline

Message » 06 Nov 2010 17:46

Il a gagné le droit de se recoucher (ce soir) pour en avoir d'aussi bonnes demain :wink:
speedfan
 
Messages: 615
Inscription Forum: 10 Juil 2007 9:08
Localisation: Au fond, oui par là....
  • offline

Message » 06 Nov 2010 18:05

Ben là chui pépère à ma maison... Ma blonde mon chiard et ma belle doche sont allés se balader, et je viens de finir de préparer un brownie au chocolat avec ma fille de trois mois sur le ventre... Vu que j'ai léché la gamelle, j'ai intérêt à me nettoyer avant que la petite famille ne rentre :mdr: Alors pour les pensées, vous pouvez vous brosser :lol:
Joich
 
Messages: 1132
Inscription Forum: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 07 Nov 2010 10:01

poilau a écrit:
Salvor Hardin a écrit:merci Electre.

J'ai pris cette analogie pour essayer de faire comprendre que si augmentation de température moyenne il y a, comme dans une casserole, la répartition n'est pas homogène. Et pourtant c'est un système ultra simpliste une casserole, alors imaginez la Terre.
Après, j'ai poussé l'analogie Casserole jusqu'au case de Venus, bien que je ne pense pas que cela puisse arriver. Quoique avec l'homme on est jamais au bout de ses surprises.


Ca n'a rien à voir, dans ta casserole même si la température n'est pas homogène, elle augmente partout.


rien n'empêche de mettre quelques glaçons dans ta casserole avant de tenter l'expérience.
Salvor Hardin
 
Messages: 23719
Inscription Forum: 27 Oct 2004 11:21
Localisation: A droite en sortant du frigo...
  • offline

Message » 07 Nov 2010 18:44

Joich a écrit:Ben là chui pépère à ma maison... Ma blonde mon chiard et ma belle doche sont allés se balader, et je viens de finir de préparer un brownie au chocolat avec ma fille de trois mois sur le ventre... Vu que j'ai léché la gamelle, j'ai intérêt à me nettoyer avant que la petite famille ne rentre :mdr: Alors pour les pensées, vous pouvez vous brosser :lol:

:mdr: :lol: :wink:
ELECTRE
 
Messages: 1939
Inscription Forum: 14 Sep 2005 20:56
Localisation: Loiiiiin !
  • offline

Message » 07 Nov 2010 23:34

ELECTRE a écrit:
Joich a écrit:Ben là chui pépère à ma maison... Ma blonde mon chiard et ma belle doche sont allés se balader, et je viens de finir de préparer un brownie au chocolat avec ma fille de trois mois sur le ventre... Vu que j'ai léché la gamelle, j'ai intérêt à me nettoyer avant que la petite famille ne rentre :mdr: Alors pour les pensées, vous pouvez vous brosser :lol:

:mdr: :lol: :wink:


C'est ce qui s'appelle mettre les points sur les "i" :mdr: ... désolé pour le smiley, je suis sérieux mais j'ai pas pu m'empêcher...
papinova
 
Messages: 1268
Inscription Forum: 08 Aoû 2006 17:46
Localisation: toulouse
  • online

Message » 08 Nov 2010 1:07

Expérience amusante faite il y a longtemps.
Tu remplis un recipent d'au froide et un d'eau chaude. Tu mets les 2 au congel, et qui se transforme en glaçon en premier ? L'eau chaude !!!!! Tout simplement à cause des courants de convection qui ont lieu dans l'eau chaude et moins dans l'eau froide.
Comme quoi, la thermo, c'est pas si simple.

ed
Eldudo
 
Messages: 7565
Inscription Forum: 23 Jan 2003 15:10
Localisation: Paris dans les Alpes Maritimes
  • offline

Message » 08 Nov 2010 1:10

Joich a écrit:
Après, j'ai poussé l'analogie Casserole jusqu'au case de Venus, bien que je ne pense pas que cela puisse arriver. Quoique avec l'homme on est jamais au bout de ses surprises.


Je pense que la gravité l'empêcherait. Cela dit, un outsider vient de faire son apparition dans la lutte contre le bouleversement climatique: la suie. Intéressant article dans le dernier Science et Vie :wink:

Maintenant, la "lutte" contre le réchauffement climatique m'inspire certaines réflexions...

D'abord, ce réchauffement est réel. Le remettre en cause me semble aujourd'hui difficile. D'ailleurs, le réchauffement n'étant pas homogène, comme tu le soulignes, il est difficile de le contredire juste par l'exemple la rigueur des derniers hivers dans certaines régions du globe, puisque ces hivers ne sont pas le signe d'un refroidissement, mais bien au contraire le symptôme du réchauffement.

Ensuite, cette réalité du réchauffement GLOBAL pose des questions. Notamment sur le rôle de l'Homme. Il y a eu des périodes chaudes dans l'histoire de notre planète, ce n'est pas la première et sans doute pas la dernière. Il y a aussi la question de l'adaptation des espèces à ce réchauffement. Que notre monde soit bouleversé ne sera pas non plus une nouveauté. La nouveauté, c'est que nous sommes au milieu. Le problème n'est pas du tout celui des écosystèmes ou de la biodiversité. Là encore il y a eu des périodes de biodiversité faibles et des périodes de biodiversité élevées, et là encore le problème est notre façon ethnocentrée, anthropocentrée, de concevoir cette question. Quelque part, c'est un peu égoïste. Nous voulons maintenir NOTRE monde, pas sauver LE monde (les bestioles qui ne vivent que dans les mers chaudes doivent lutter POUR les gaz à effet de serre :lol: ).

En revanche, il y a un ensemble de questions politiques liées à ce phénomène qu'il serait extrêmement dommageables de sous-estimer. D'abord, il faut voir que les pays qui ont le plus les moyens de lutter contre le réchauffement, ce sont les pays occidentaux (richesse, technologies, etc.), et ceux qui doivent le plus lutter contre le réchauffement, ce sont les pays en voie de développement (ce sont eux qui ont les industries les plus polluantes, Chine en tête). De là à penser que les pays en cours d'affaiblissement (Europe, USA, etc.) cherchent à imposer la lutte contre les gaz à effet de serre pour affaiblir les pays émergeant (par des investissement et des normes insoutenables au rythme de leur développement, il n'y a qu'un pas. Une sorte de protectionnisme, au même titre que les normes à l'import que l'on impose. D'autant que nous avons considérablement délocalisé les pollutions industrielles de masse (cimenterie, sidérurgie, etc.). En gros, nous ne polluons pas chez nous, mais nos industries et notre mode de vie polluent ailleurs. Nous imposons donc aux autres des efforts pour qu'ils polluent moins en fabriquant les objets de notre quotidien. Pas mal :lol:

Ces questions m'interpellent. Et elles m'interpellent d'autant plus que je reste convaincu que nous concentrons les moyens au mauvais endroit. A mon avis, l'énergie colossale que nous consacrons à l'abaissement hypothétique (ce n'est même pas certain que cela fonctionne!) de quelques dixièmes de degrés est très mal utilisée. Seulement, comme avec cette lutte contre les émissions de gaz à effet de serre on fait d'une pierre deux coups (se donner bonne conscience écologique ET affaiblir les pays émergeants), on préfère faire cela plutôt que de consacrer cette même énergie à l'adaptation à l'inévitable bouleversement social, démographique et politique mondial qui va s'ensuivre. Car en tant que pays riches, nous nous débrouillerons bien tout seuls (on fera des fraises à Strasbourg et des dattes à Marseille, la belle affaire [en tout cas c'est ce que doivent penser certains]), en gros. Par contre, si la communauté internationale devait consacrer son énergie et surtout ses fonds à l'adaptation global de la planète, cela reviendrait en priorité à aider des populations pauvres. Bref, pas intéressant au niveau économique. Pas rentable.

Quant aux "alternatives" aux énergies fossiles, elles sont torpillées par des industriels, notamment ceux du nucléaire, alors qu'on ne sait toujours pas ce que nous allons faire des déchets... Les seules alternatives énergétiques sont les énergies renouvelables (géothermie, solaire thermique, énergie cinétique [océans, fleuves, etc.], valorisation des déchets, etc.. Associées à un changement radical de notre mode de vie, des orientations technologiques (concentrer la recherche sur la longévité des produits, leur valorisation post-mortem, leur consommation énergétique) et des pratiques consuméristes (louer des objets de grande qualité mais chers plutôt que d'acheter des objets de faible qualité mais jetables en cinq ans type machines à laver et autres).

Enfin voilà, quoi... quelques pensées matinales... :wink:


Loïc


Il y a plusieurs points que tu soulèves qui sont sujets à discutions. Tu polarises le monde entre "riches" et "pauvres", ce n' est pas aussi simple que tu l' annonces.
La chine est le pays qui investit le plus dans des énergies peu polluantes.
Le pays qui pollue le plus c'est bien entendu USA.
Un Européen moyen pollue bien plus qu 'un chinois ou un Brésilien.
L' énergie que l' homme utilise produit de la chaleur et ce qu' elle soit produite par du charbon, du nucléaire ou du solaire.
Capter l' énergie du soleil c'est changer l' effet albedo de la terre.
Crois-tu que la lutte des gaz à effets de serre influence la croissance chinoise, indienne ou brésilienne ?
Sais-tu que nous consommons moins de produits carbonifères qu' au début du 20 ème siècle.
Tu veux changer un système qui déjà ne permet à tout le monde de vivre humainement ?
ed wood
 
Messages: 1035
Inscription Forum: 26 Jan 2004 19:50
Localisation: Qaanaaq
  • offline

Message » 08 Nov 2010 1:19

Salvor Hardin a écrit:merci Electre.

J'ai pris cette analogie pour essayer de faire comprendre que si augmentation de température moyenne il y a, comme dans une casserole, la répartition n'est pas homogène. Et pourtant c'est un système ultra simpliste une casserole, alors imaginez la Terre.
Après, j'ai poussé l'analogie Casserole jusqu'au case de Venus, bien que je ne pense pas que cela puisse arriver. Quoique avec l'homme on est jamais au bout de ses surprises.


Mais comment la petite augmentation de CO2 (environ de 0,0002% par an) arriverait à expliquer le réchauffement océanique ?
ed wood
 
Messages: 1035
Inscription Forum: 26 Jan 2004 19:50
Localisation: Qaanaaq
  • offline


Retourner vers Bla bla et Home-Cinema