Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 15 invités

Tout sur les séries... Télévisées, mais aussi webséries ou VOD ( type Netflix )

Cult, Zero Hour et autres série bizarro-glauques de 2013

Message » 28 Fév 2013 12:46

L'épisode 2 de Cult est passé mardi soir.

Hélas, la série est loin de réaliser tous les espoirs que l'on pouvait placer dans le pilote. L'action se traîne à deux à l'heure (ça n'arrangeait pas de le regarder après un épisode épatant de Justified) et le résultat est loin d'être psychotronique, juste médiocre. Et donc chiant.

Pour une série qui se destine à un public plutôt jeune, l'écriture est complètement à la masse dans sa représentation des ordinateurs et des Internets, pour reprendre le lexique des lecteurs fatigués de Notre Temps. Notre Héros a une collègue sur le site web où il écrit, une responsable de la technique, une petite jeune qui fait la moue en permanence. Et qui joue exactement comme Chloe dans 24 Heures Chrono, avec juste un piercing, un tatouage et une teinture rouge pour faire plus jeune et plus goth. La voix était carrément la même.
Donc, notre "E.J." a décrypté le disque trouvé à la fin du pilote. Et après 30 secondes de sabir explique à Nos Protagonistes que le disque s'est auto-détruit en grillant la carte mère et en laissant juste un signal encodé sur la mémoire, composé de milliers d'images minuscules.
Elle a choisi d'en agrandir une, une sorte de croix gammée à trois branches. Qui va être pile le symbole trouvé sur les murs d'un salon à la fin de l'épisode.

Encore plus mou du genou, l'enquête sur le mari de la fan suicidée, qui s'élargit subitement à la femme flic du pilote. Jeff et Skye trouvent tout sur elle en allant sur l'Internet. Apparemment, le site web de la police de L.A. consacre une page à chaque inspecteur, avec grande photo, CV et détails sur la carrière. Ils n'ont juste pas montré le blog et sa note sur Yelp (Victime_0223 : "Sakelik a été très satisfaisante en terme de présentation de mon affaire. Elle m'a tenu informé de façon assez satisfaisante. La vitesse de résolution de l'enquête a été très satisfaisante. Je recommanderais cet inspecteur, notamment sur des affaires d'homicide ou de mœurs.")

Ça n'est d'ailleurs pas peu dire que plein de choses sont cousues de fil blanc dans cet épisode 2. Du coup, le contraste entre la série dans la série, censée être téléphonée, et les aventures de nos héros tombe totalement à plat :
- Merriam, qui s'est suicidée la veille au soir d'une balle dans la tête, est enterrée dans l'après-midi. Donc sans autopsie ou enquête.
- le mari est le seul à assister à l'enterrement avec le prêtre. Et Sakelik. Et Jeff et Skye cachés derrière un buisson, sans que personne ne les remarque.
- Jeff et Skye retrouvent des images, prises par des caméras de surveillance, du frère de Jeff au moment où il lui passait un coup de fil. Ils visionnent les images en accéléré, arrivent à l'heure du coup de fil, et regardent la scène se dérouler pendant 20 secondes... Parce que juste après, pile au moment où ça devenait intéressant, l'image vire au noir et un message informe que le délai de 24 heures étant écoulé la vidéo est effacée pour être remplacée par de nouvelles images.

Le reste (notamment la révélation de la vraie raison pour laquelle Skye s'intéresse à Steven Rae) est à l'avenant. Téléphoné, irréaliste et trop conventionnel pour convaincre. Les indices ou les révélations de personnages sur le point de mourir (et qui n'auraient donc rien à perdre à parler à nos héros) ne servent qu'à mener les personnages d'un point A à un point B (un gros cliché de l'écriture de ce genre de séries) en laissant le Mystère grandir. Sauf qu'on s'en tape royalement à force.

Après deux épisodes, l'audience très réduite a fait que Cult sera désormais diffusé le vendredi soir, synonyme de mouroir sur les chaînes américaines. Et je pense que je vais m'arrêter là, sauf si le scénario pète à nouveau les plombs.


En revanche, ce soir, ça va être l'épisode 3 de Zero Hour et, apparemment Papa et Maman Hank vont devoir expliquer à leur fiston qu'il n'était pas tout à fait leur fils biologique (je parie qu'ils vont être incarnés par deux acteurs noirs), Laila va réparer une horloge et Hank va à nouveau croiser White Vincent sans tenter de le tuer, de le capturer ou de le neutraliser, enfin bon, tout ce que quelqu'un de normal ferait.

Avec aussi le tueur de bonniches de The Good Wife, Miles de Lost et l'autre fille de Meryl Streep, qui ressemble bigrement à sa sœur :

http://images.starpulse.com/pictures/20 ... 006633.jpg

J'ai lu que The Following flirtait ces derniers temps avec le portenawak. Qu'en est-il ?
Sledge Hammer
 
Messages: 3595
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • online

Annonce

Message par Google » 28 Fév 2013 12:46

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 28 Fév 2013 13:20

Sledge Hammer a écrit:J'ai lu que The Following flirtait ces derniers temps avec le portenawak. Qu'en est-il ?

J'ai arrêté pendant le 2. À ce point, c'était déjà évident que c'était n'importe quoi. Peut-être que la seule question qui restait était : était-ce volontairement n'importe quoi comme American Horror Story ou est-ce qu'ils s'y croyaient vraiment ?
Je ne comprends pas que cette série soit encore notée 8,2 sur imdb quand je lis les dernières réactions dans le forum.
Pyjam
 
Messages: 3732
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 28 Fév 2013 13:51

Moi perso j'aime bien The Following. Ce n'est pas le chef d'oeuvre de l'année, mais ça se regarde bien je trouve. Quand je vois que les gens se passionnent pour des trucs genre Fringe, Lost and co, franchement je vous trouve bien durs avec cette série.
Arsenic
 
Messages: 4579
Inscription Forum: 12 Aoû 2006 20:44
  • offline

Message » 02 Mar 2013 12:37

L'épisode trois de Zero Hour a encore surpassé mes espérances. Je laisse à tous ceux qui veulent se faire une idée de leur côté de le regarder, mais je vous offre déjà ce superbe stock shot utilisé dans les toutes premières minutes, juste après un autre plan vu du ciel de Paris et de la Tour Eiffel :

Image

La langue du panneau dans la vitrine, le style baroque et coloré des immeubles, avec des fresques dessinées sur le fronton...
...et, bien entendu, le drapeau tchèque.
Ils ont dû recycler des images d'un film censé se dérouler à Paris mais tourné à Prague !
Sledge Hammer
 
Messages: 3595
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • online

Message » 02 Mar 2013 12:43

Merveilleux ! :D
Et moi qui avait peur de perdre mon temps, je le récupère illico.
Pyjam
 
Messages: 3732
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 03 Mar 2013 1:15

En tout cas " zero hour " n'aura pas duré longtemps ; la série est annulée dès le troisième épisode.
Kaiser Söze
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1563
Inscription Forum: 22 Nov 2002 23:26
  • offline

Message » 03 Mar 2013 1:30

Kaiser Söze a écrit:En tout cas " zero hour " n'aura pas duré longtemps ; la série est annulée dès le troisième épisode.

Cool. Ça veut dire que les spectateurs ont sauvé le monde. :lol:
Seulement 3 épisodes. Ça veut dire que la série va devenir Cult.
Pyjam
 
Messages: 3732
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 03 Mar 2013 16:23

Argh ! Le problème, c'est surtout que la série est carrément retirée de la grille des programmes jusqu'à nouvel ordre. Ça promet au mieux une diffusion durant l'été.

Mais revenons à l'épisode trois de "Zero Hour", Pendulum, ou plutôt Triple Zéro.

Pendulum présente des ressemblances certaines avec une aventure de l'Inspecteur Layton : les gentils doivent résoudre des mini-énigmes qui durent deux minutes pendant qu'un méchant déguisé (qui a généralement kidnappé une gentille) essaye de trouver le trésor avant eux. Régulièrement, on a des scènes de transition avec des flashbacks plus une présentation de celui qui est responsable pour la série d'énigmes (ici, c'est carrément Einstein) et à un moment il faut suivre une piste de punaises jaunes.
Je précise que je n'invente rien.

J'ai déjà tenté trois fois de décrire ce qui se passe dans l'épisode, mais mon texte était à chaque fois beaucoup trop long alors que j'en étais arrivé qu'au tiers. Je vais donc me borner à relever quelques énormités :

- Vincent, accompagné de Leila, qui reste dans un palace parisien (même si le stockshot utilisé provient de Prague) sans s'inquiéter alors qu'il n'est qu'un des hommes les plus recherchés de la planète

- le FBI qui le retrouve subitement, alors qu'ils ont apparemment un réseau de 450 000 caméras de surveillance à travers le monde (le FBI enquête à l'étranger ?????). Vincent se réfugie dans une planque (un immeuble en démolition) dès son arrivée sur le sol américain mais personne ne pense à regarder les images tournées à Princeton pour le traquer (ce qui lui permet d'assassiner un garde le soir venu)

- les méthodes de Laila pour passer des messages en douce à Hank : un doigt vers la bouche devant une caméra = "regarde sous le bureau". Ce qui fait écho à leur histoire personnelle, développée tout au long de l'épisode par des flashbacks effarants de nunucherie

- White Vincent qui arrache la page de l'annuaire téléphonique de 1938 donnant l'adresse du numéro "PR-642" pour empêcher qu'un autre retrouve l'adresse. Sans toucher aux annuaires de 1937, 1939... alors qu'à l'époque on ne peut pas dire que les numéros étaient réattribués tous les trois mois. De toute façon, les gentils n'ont même pas vérifié les volumes à côté, vu qu'Hank privilégie un autre code crétin qu'il avait avec Laila et qu'il obtient I, A et S. À New York, les assistants d'Hank renforcés par une équipe du FBI (notamment une informaticienne de génie) font des recherches Google sur IAS et trouvent laborieusement un institut qui répond à ce sigle (sans penser directement à faire la recherche "IAS Princeton")

- l'informaticienne du FBI est à elle toute seule un poème. Sa présence et les affinités qu'elle a d'emblée avec Débilos changent la dynamique avec Débilette pour ébaucher un triangle amoureux. On bascule dans le Scooby Gang. Elle ferait Daphné, le brun ferait Sammy et la brune (si elle avait des lunettes) Véra. Ce qui fait de Hank soit Fred, soit (plus vraisemblable) Scooby Doo. J'ai aussi adoré quand Daphné déchiffre le plus grand secret d'Einstein en le transcrivant lettre par lettre sur une vitre... sans se rendre compte que n'importe qui pourrait voir les noms secrets par transparence de l'autre côté de la fenêtre.
Grace Gummer est une des deux filles de Meryl Streep à être actrice. Pour être charitable, disons que, côté talent, elle est à sa sœur Mamie (dont elle est le portrait craché) ce que Mamie est à leur mère.

- Le superviseur est joué par Dylan Baker, un excellent second rôle récurrent de The Good Wife (c'est lui le meurtrier dandy relaxé qui adore les blagues de mauvais goût) mais il fait pour le moment de la figuration. En dehors du moment où il envisage de retirer l'enquête à Beck, parce que c'est devenu trop personnel. Parce que laisser pendant deux ans enquêter la veuve d'une victime sur l'assassin de son mari ça n'était pas personnel ?

- le FBI... qui s'installe dans les bureaux de Modern Fosse Septique avec Hank qui sursaute quand il tombe sur ces inconnus à un mètre de lui.

- Einstein était donc le troisième néo-apôtre de l'église catholique. :grad: Moi qui ironisais la semaine dernière comme quoi ça pourrait être un juif...

- le plus grand secret de la vie d'Einstein était tellement important qu'il ne l'a transmis que le jour de sa mort en écrivant des équations sur un tableau et en en effaçant un coin qui donnait la clé ("Einstein hid it in the only place he knew it couldn't fall into the wrong hands…" "…his mind"). 58 ans plus tard, un spectromètre de masse révèle la partie manquante du tableau, préservé en l'état depuis ce jour (la poussière de craie, c'est du solide et je suppose que rien d'autre n'a dû être écrit et effacé sur cette partie du tableau avant ce jour) qui permet de décoder le reste et de trouver le lieu où l'horloge a été enterrée. Puis Einstein s'est senti défaillir, il a été hospitalisé, il a refusé d'être opéré et sur son lit de mort, il a demandé un papier et un crayon pour écrire deux lignes d'équations. On ne sait pas trop comment (j'espère qu'il s'est levé de son lit de mort pour faire un tour dans le parc) mais ce bout de papier figure avec l'horloge dans la caisse en bois et un cas en toile de jute, tous miraculeusement préservés après tant de décennies passées dans l'humidité d'un trou dans un parc sous la pierre commémorative dédiée à Einstein.
Au passage, le troisième néo-apôtre a été tellement malin qu'il a enterré l'horloge dans un endroit où il avait notoirement l'habitude de passer tous ses déjeuners (devant son arbre préféré) et que ce secret qu'il devait être seul à porter, il a fatalement dû le confier à un élève ou à un ami, vu où le bout de papier a atterri. Quel génie, cet Einstein...

[youtube]f3klj9CHRRU[/youtube]

- la citation que le Scooby Gang donne sur Einstein et l'Église comme seul rempart face à la barbarie, l'ignorance et le nazisme ? Elle a été reniée par Einstein dès sa parution...

- Hank qui sort du bâtiment de la fac, retrouve les punaises jaunes qui étaient un code avec Laila et les suit façon Petit Poucet, sans avertir personne. Et Beck qui le retrouve dix minutes après sans la moindre explication

- mon énormité préférée (suite à une continuité lamentable dans le tournage ou à un budget trucage trop réduit) : la confrontation entre Hank et Vincent au cours de laquelle la lentille de contact de Vincent tombe, révélant sa pupille minuscule. Beck arrive juste à ce moment, ils échangent des coups de feu et elle le poursuit jusqu'à l'entrée du bâtiment. Dans l'intervalle, il a réussi à remettre sa lentille en place vu que ses yeux sont normaux :ko:

- pendant ce temps, le père Mickle (qui n'a pas perdu son chat) joue au poker avec des potes curés et moines et il les lance sur une possible secte rosicrucienne dissidente. Un de ses potes (joué par Ken Leung, Miles de Lost) lui explique que ça devait être un membre des Bergers (Shepherds), qui lutte contre les Grands Pirates, lesquels veulent mettre la main sur les reliques touchées par Dieu lui-même.
Les Rosicruciens étaient une organisation hyper-secrète (le Pape n'était pas au courant de leurs plans, ils écrivent dans un alphabet disparu depuis 2000 ans), il y a une autre organisation encore plus hyper-secrète issue d'un schisme qui lutte contre une troisième organisation encore plus hyper-méga-top-secrète, mais il suffit de poser la question entre deux lampées de whisky à des potes de New York pour avoir tous les détails

Les parents d'Hank cachent-ils un secret sur la naissance de leur fils ? Hank et White sont ils frère et frère, père et fils ou frère et sœur ? Amy Irving joue-t-elle la chef des grands pirates ou des Bergers ? Pourquoi son fils est-il fringué comme dans un remake rétro de Damien La Malédiction ? Pourquoi a-t-elle accepté un rôle pareil malgré tout ce qu'elle a obtenu dans son divorce d'avec Spielberg ? Pourquoi White Vincent a-t-il visé le mari de Beck, Theo Riley ? À quoi servent les sauterelles ? Comment Einstein a-t-il fait pour cacher six lignes de texte dans deux lignes d'équations gribouillées alors qu'il était mourant ?
Et pourquoi l'ultime message d'Einstein était-il :
Spoiler : cliquer pour lire

J'ai toujours regretté le rôle que j'ai joué dans la mise au point de la bombe atomique, mais j'ai maintenant la chance d'expier tout cela en empêchant quelque chose d'encore plus destructeur. Une ligne a été franchie, la ligne qui séparait autrefois l'Homme de son Créateur. Nous avons trouvé le moyen de détruire non seulement l'humanité mais aussi Dieu


et pas
Spoiler : cliquer pour lire

Merdàçuiquilelira


?

Ce ne sont que quelques unes des questions qui ne trouveront probablement pas de réponse dans le prochain épisode, à supposer bien entendu que cet épisode soit diffusé un jour...
Sledge Hammer
 
Messages: 3595
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • online

Message » 03 Mar 2013 20:11

Merci pour cette tranche de rigolade :D :D

La configuration dans mon profil


Adhérez à l'assoc pour que le site soit indépendant : http://www.homecinema-fr.com/l-association-hcfr/
(Ce compte ne répondra pas à vos messages privés)
Avatar de l’utilisateur
ogobert
Fondateur et Membre d'Honneur
Fondateur et Membre d'Honneur
 
Messages: 48652
Inscription Forum: 04 Juil 2000 2:00
Localisation: France (78)
  • offline

Message » 09 Mar 2013 16:00

Cult, épisode 3 : Being Billy (spoilers mineurs)

Cult a bien confirmé encore une fois que la série, malgré un postulat de départ aussi zarbe, se confinait à de la simple médiocrité. Encore une fois de plus, on a eu droit à des petits bouts d'exposition sur ce qui pouvait intéresser les fans psychopathes de la fausse série ponctués par des "Vous pouvez pas comprendre !" niveau sketch des Inconnus avant que la personne disparaisse.

Le problème de fond, c'est que rien ne décolle.

Les extraits de la fausse série ? Poussifs à souhait et, pire, répétitifs. À chaque fois, c'est Billy qui se débarrasse d'un témoin gênant ou la blondasse de la police qui trouve un indice puis tombe sur le cadavre du témoin. En tant que personnage de série, Billy est tout sauf intéressant. Ses plans sont mêmes carrément miteux. Celui qu'on voit au début de "Being Billy" ? Il ligote une ancienne adepte dans sa voiture qu'il place sur une piste de chemin de fer, avec le train qui va écraser la fille. Retirez la voiture, rajoutez une moustache en croc et un accompagnement au piano et vous avez une scène devenue cliché dès les années 1910.

Les coulisses de la série ? Elles nous présentent un peu mieux Roger, l'interprète du rôle de Billy qui fait découvrir ici les décors de la série à une fan qui l'a draguée (la fausse serveuse du bar, la petite brune très bien proportionnée). Roger n'est pas si choqué que ça d'apprendre qu'elle sait qu'il a passé deux jours enfermé dans un placard quand il était môme (apparemment, les feuilles de chou des patelins paumés ont eu pour priorité de mettre en ligne sur Internet tous leurs faits divers des années 60) ou qu'elle se balade avec un couteau de chasseur dans son sac à main (avec à la clé une scène où il fait sauter les boutons de son bustier, à peu près aussi torride que des images de Marthe Villalonga passant l'aspirateur).

L'enquête de Jeff et Skye ? Elle s'oriente encore du côté du passé de Nate avec C.J., l'informaticienne tendance goth, qui a réussi à hacker son e-mail et découvert qu'il est à nouveau utilisé depuis sa disparition. Nate fait-il partie du complot et se moque-t-il de son frère ? À la fin de l'épisode, nos deux héros n'ont même pas envisagé l'hypothèse comme quoi ce compte pourrait encore avoir été hacké par une tierce personne... ce qui est bien entendu la grande révélation du dénouement !
Sans parler du fait que Jeff ou Skye ne font strictement rien de leurs journées à part discuter de l'enquête (ou à boire des bières). Skye doit passer cinq minutes dans son bureau par jour et elle est censée avoir un travail rémunéré là-bas.
Sinon, voici les cinq minutes en question au bureau :

Un mec de la prod : Skye, on vient d'avoir une modif pour un décor, qui vient tout droit du bureau de Steven Rae. Il veut qu'on mette un graffiti sur un mur.
Skye : Une expression ?
Prod : Non, un symbole (il montre les trois lames vues dans l'épisode précédent). Mais qu'est-ce que tu as ?
Skye : Je croyais l'avoir déjà vu ailleurs.
Prod : Fais attention, tu sais bien qu'ils sont paranos ici sur les fuites auprès des fans. Sois très prudente, je n'ai pas envie que tu sois virée à cause d'un truc pareil. C'est très important.
Skye : Ne t'inquiète pas. (Cinq secondes plus tard) Allô, Jeff ? Je viens de voir le symbole. Steven Rae va le mettre dans la série...

Mais la conspiration est aussi nébuleuse qu'au début, la menace est toujours aussi vague, toujours limitée à une poignée de crétins dérangés organisant des jeux de rôles qui dégénèrent fatalement en bain de sang.
Un truc qui est notamment incompréhensible c'est que la fausse série "Cult" est entièrement écrite et supervisée par un producteur invisible, qui accouche comme ça d'un épisode par semaine (une cadence impossible à tenir dans la réalité). Les acteurs n'ont pas le droit de faire des suggestions sur leur rôle ou même de modifier des répliques, ce qui n'est évidemment pas réaliste.

Mais bon, comme je l'ai dit, c'est chiant, hyper-convenu (on pourrait intervertir Jeff et Skye avec le duo de La Belle et la Bête sur la même chaîne, les acteurs n'auraient même pas à s'adapter) et poussif là où ça se veut avant-gardiste.

Il n'y a guère que les trois dernières minutes pour plonger dans la débilité complète, bref me donner de l'espoir. Skye démontre à Jeff que les épisodes contiennent plein de messages subliminaux. Par exemple, si on prend la première réplique d'un épisode, qu'on y rajoute les trois derniers mots du même épisode et qu'on passe le tout à la vitesse x4, il y a un message caché. Parce que les vrais fans vont s'empresser de faire cette opération à cause d'une vague réplique entendue au beau milieu de l'épisode. Et si on isole les effets sonores d'une autre scène, et qu'on les diffuse à l'envers en les filtrant trois fois avec Adobe Audition, il y a un appel au meurtre ! On est carrément dans la scène des théories du complot de "Black Dynamite", pour ceux qui connaissent.

Et dire que cette semaine, Hank de Zero Hour aurait dû accomplir le boulot du méchant (qui prend un break pour cause de balles dans la brioche) tout en découvrant que sa rencontre avec sa future femme n'était pas aussi fortuite que ça et qu'elle saurait notamment des choses sur la mort du mari de Beck... Comment vais-je tenir jusqu'à cet été ?
Dernière édition par Sledge Hammer le 09 Mar 2013 16:09, édité 1 fois.
Sledge Hammer
 
Messages: 3595
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • online

Message » 09 Mar 2013 16:05

Dans le genre bizarro-glauque, il y a aussi Utopia, série anglaise, mais c'est loin d'être assez médiocre pour se sujet.
Je ne crois pas qu'il y ait de sujet dédié.

Edit: lien IMDB ajouté.
Pyjam
 
Messages: 3732
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 18 Mar 2013 19:44

Bon, je vais arrêter là avec Cult, qui a sombré de façon prévisible dans la médiocrité et l'insignifiance.
Le fait que j'aie vu l'épisode 4 après deux shots de vodka dont j'avais sous-estimé le volume n'a pas non plus aidé.

Il y a certes eu un nouveau personnage probablement récurrent qui est apparu, un détective privé spécialiste de la récupération des personnes sous la coupe de sectes. Mais c'est surtout un échec narratif complet qui se dessine.

Bon, on l'a compris, il y a une série télé (affreusement répétitive : la même situation d'un épisode sur l'autre) qui a suscité plein de théories et de spéculations. Certains ont franchi le pas et sont devenus de vrais croyants, d'autres les manipulent, certains ont des doutes et élaboré des théories sur le fait que d'autres passent leur temps à concevoir des théories sur les sens cachés de la série (Nate).

Mais tout ça pourquoi ?

C'est une bonne question que PERSONNE ne se pose.

Dans plein de séries fantastiques ou de S-F (au sens très large), il y a généralement une question centrale à laquelle certains mystères (style l'enquête de la semaine) sont liés. Dans Fringe, il y avait au départ un motif récurrent (pattern) qui a ensuite évolué vers d'autres questions majeures dans les saisons suivantes. Dans les X-Files, il y avait la possible présence d'extra-terrestres et les efforts de membres haut placés de certaines agences pour les exploiter à leur profit. On ne savait pas à quoi ça rimait mais on se doutait qu'il y avait des gens qui avaient des intentions néfastes et qu'il fallait les en empêcher. Même une bouse comme La Belle et la Bête nouvelle mouture suggère dès le pilote qu'il y a un complot avec des gens peu recommandables, qui ont procédé à des expérimentations sur des sujets humains et essayent d'en effacer toute trace.
Zero Hour, on a compris : les horloges peuvent provoquer la destruction du monde ou à l'inverse empêcher l'arrivée d'un nazi conçu intégralement in vitro et aux pupilles mal fichues. Même le héros qui veut récupérer sa femme (qui veut elle de son côté récupérer son mari) a une vague idée en ce sens.

Cult, c'est un mystère qui cache une énigme, qui cache un puzzle, qui cache un nouvel élément totalement incompréhensible d'un truc dont personne ne saisit l'envergure.

Il y a un type qui vit apparemment reclus dans son bureau, qui écrit des scénarios qui, une fois tournés, déclenchent chez les fans des actes bizarres et destructeurs de façon relativement aléatoire. Mais dans quel but ? À côté de ça, il y a des gens qui les encouragent sciemment ou essayent des les empêcher mais de façon encore plus occulte, sans qu'on sache qui est dans quel groupe. Et pourquoi sont-ils fanatiques (en dehors des messages subliminaux et d'autres trucs dans le genre) ? Et à côté de ça, il y a le héros, Jeff, qui veut récupérer son frangin et qui fait équipe avec Skye, qui veut récupérer son père dont la disparition il y a 13 ans serait liée au type qui vit reclus.

Et jamais on n'a la sensation que Jeff continuerait à enquêter (et la série à exister) s'il retrouvait son frère. Mulder, on savait que l'enlèvement de sa sœur était le déclencheur de sa vocation, mais il y avait aussi une curiosité naturelle pour les phénomènes paranormaux. Cult ne résout rien, c'est une simple enquête suivie, qui se déroule de façon arbitraire et opaque. On n'y explique jamais rien de majeur (les résolutions à la fin de l'épisode sont toujours lacunaires et partielles) on n'a jamais l'impression d'en savoir plus ou d'avoir un début de perspective globale sur ce qui se produit.
Sledge Hammer
 
Messages: 3595
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • online

Message » 18 Mar 2013 22:22

Cult, c'est un mystère qui cache une énigme, qui cache un puzzle, qui cache un nouvel élément totalement incompréhensible d'un truc dont personne ne saisit l'envergure.


Sur la même base, Lost a tenu 6 saisons :idee: ;)

La configuration dans mon profil


Adhérez à l'assoc pour que le site soit indépendant : http://www.homecinema-fr.com/l-association-hcfr/
(Ce compte ne répondra pas à vos messages privés)
Avatar de l’utilisateur
ogobert
Fondateur et Membre d'Honneur
Fondateur et Membre d'Honneur
 
Messages: 48652
Inscription Forum: 04 Juil 2000 2:00
Localisation: France (78)
  • offline

Message » 18 Mar 2013 22:29

Parce qu'il y a la bonne et la mauvaise façon de le faire. LOST a poussé le délire jusqu'à un niveau rarement atteint et a su fidéliser son public. Il fallait du génie pour y arriver. J'adore cet orgasme de l'imagination qu'est LOST.
Pyjam
 
Messages: 3732
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 19 Mar 2013 0:12

Ou un immense foutage de gueule écrit au jour le jour qui a réussi à abuser les moins exigeants d'entre nous. Lost, quoi.
Arsenic
 
Messages: 4579
Inscription Forum: 12 Aoû 2006 20:44
  • offline


Retourner vers Séries