Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 21 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

(Les) Croods

Message » 17 Nov 2013 22:10

Image

Année : 2013
Durée : 98 min
Réalisateurs : Chris Sanders, Kirk De Micco
Doubleurs : Nicolas Cage, Emma Stone, Ryan Reynolds (VO), Kev Adams, Bérengère Krief (VF)

Le Blu-ray Disc : Image /// Image

- Format vidéo : 1080p24 (MVC) / [2.35]
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD Master Audio 7.1 et Français (VFF) DTS 5.1
- Sous-titres : Anglais et Français

• Image : Tout simplement excellente avec une luminosité au taquet, une définition rutilante, une précision redoutable, des couleurs dynamiques et des contrastes bien appuyés.
• Audio : Des pistes sonores expressives et immersives (encore plus du côté de la VO qui profite de deux canaux supplémentaires) qui délivrent une plage dynamique large, des voix mordantes, une spatialisation redoutable des ambiances et du moindre petit grognement, de nombreux effets à l'avant comme à l'arrière, des basses musclées et une musique énergique.
• La 3D : Comme toujours chez Dreamworks voici une 3D de référence qui évoque le résultat obtenu un peu plus tôt cette année avec "Les Cinq Légendes". La fenêtre de profondeur est dans l'ensemble très poussée et permet aux environnements préhistoriques de s'étirer à perte de vue (les vues panoramiques sont grandioses) surtout que les flous d'arrière-plan sont rares, la sensation de volume comme le sentiment de relief sont au diapason, les débordements sont permanents (la faune, la flore, les personnages et les objets), les effets de jaillissement (dont plusieurs projections) durent de longues secondes (l’œuf lors de la première chasse) et sont aussi nombreux que poussés (braises, pissenlits, particules de poussière), et les scènes de poursuites filmées le plus souvent au ras du sol sont hautement spectaculaires et très immersives.

- Région : B (France)
- Éditeur : DreamWorks Animation SKG
- Date de sortie : 08 novembre 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste ★
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6304
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Annonce

Message par Google » 17 Nov 2013 22:10

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Dune - La série

Message » 17 Nov 2013 23:42

Image

Année : 2000
Durée : 280 min
Réalisateur : John Harrison
Acteurs : Alec Newman, Saskia Reeves, Ian McNeice, Matt Keeslar, William Hurt, Julie Cox, Barbora Kodetová

Le Blu-ray Disc :

- Format vidéo : 1080i25 (AVC) / [1.77]
- Pistes sonores : Anglais et Français DTS-HD Master Audio 5.1 et Dolby Digital 2.0
- Sous-titres : Français

• Image : En dehors des CGI dont l'aspect passe très (très très) difficilement le cap de la HD, il s'agit d'un transfert plutôt bon qui possède une belle définition, une agréable finesse des détails (les costumes en profitent bien), des couleurs pétantes et des contrastes soignés.
• Audio : Des pistes sonores HD (celles en Dolby Digital n'ont pas été testées) qui manquent d'une véritable amplitude multicanale mais qui délivrent néanmoins des voix claires (mais un peu étouffées sur la VF), de bons effets à l'avant (un peu aussi à l'arrière) et des basses bien présentes.

- Région : B (France)
- Éditeur : Filmedia
- Date de sortie : 11 septembre 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste ★
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6304
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Message » 17 Nov 2013 23:56

Super test comme d'habitude le loup ! :)
brucefrench
 
Messages: 297
Inscription: 30 Mai 2005 22:08
Localisation: lyon
  • offline

Invasion Of The Body Snatchers (1978) (UK)

Message » 23 Nov 2013 0:57

Image
Invasion Of The Body Snatchers (1978) (L'invasion des profanateurs de sépultures) - Philip Kaufmann


Arrow, 2013 (UK)
BD-50, Zone B
1.85, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 29989 kbps
English / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 2304 kbps / 24-bit
English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3351 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
STA, amovibles

Eliminons d'emblée la question : le matériel a été fourni par MGM, qui a sorti le film en Blu Ray aux USA, et le résultat visuel semble quasi identique au disque US. Que ceux qui le possèdent déjà ne cherchent donc pas ici un upgrade de ce côté ci.

Malgré un bruit rampant dans les scènes en basse lumière, l'image d'Invasion est globalement jolie. L'image a été profondément nettoyée et stabilisée, et on ne notera que de très rares poussières, ainsi qu'une petite variation de couleurs à la 73e minute mais rien de bien méchant. La bonne nouvelle, c'est que comme Texas Chainsaw Massacre 2 (aussi édité chez Arrow sur base de matériel MGM), l'image ne semble pas avoir été retouchée numériquement et conserve ainsi un aspect pellicule très naturel et plaisant, avec notamment un grain assez présent. La définition est souvent très bonne voire excellente et la palette de couleurs est bien traitée.

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Le remixage 5.1 est assez efficace, permettant une bonne ouverture de la musique et ouvrant aussi quelques effets sonores (mais c'est plus en retenue sur ce point). La piste possède aussi une dynamique et une clarté appréciable, permettant de bien retranscrire le design sonore du film.
A noter que le Blu Ray Arrow corrige une ligne de dialogue manquante (lors du caméo de Don Siegel) sur le disque MGM US. Il inclut aussi le mixage 2.0 original en LPCM, là où le disque MGM US ne l'incluait en DD 2.0 224 kbps.

Image : 8.5/10
Son (5.1) : 8/10
Film : 8/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4714
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Pacific Rim 2D (FR)

Message » 23 Nov 2013 0:58

Image
Pacific Rim 2D - Guillermo Del Toro


Warner, 2013 (FR)
BD-50, Zone Free
1.78, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 23902 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 2807 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
French / DTS-HD Master Audio / 7.1 / 48 kHz / 3016 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
STF, STA, amovibles

Paradoxalement, Pacific Rim impressionne plus côté image dans les séquences "humaines" que dans les séquences CGI robots et monstres géants, probablement à cause du rendu très informatique de celles ci. Dans l'ensemble, pas d'inquiétudes à avoir, c'est du tout bon sur toute la gamme, avec notamment un contraste ahurissant prompt à tester la capacité à reproduire des noirs profonds (les possesseurs de LCD et LED vont pleurer), des couleurs saturées fluos bien pétantes, et un niveau de détails de tous les instants. Pas de mauvaise surprise... de ce côté là...

Image

... parce que côté son, c'est un autre foutoir.
Si on devait résumer l'affaire, elle serait comme ceci : un peu partout en Europe, beaucoup se plaignent de devoir se farcir des doublages dans des pistes sons sur-compressées. Même en étant VF-phobe, on peut facilement comprendre qu'en 2013, à l'aube de l'UHD, que les studios comme Warner, FOX, Universal ou Paramount économisent des bouts de chandelle en blindant 15 doublages en Dolby Digital (parfois même en 448 kbps comme sur un DVD, quoi) par disque histoire de pouvoir couvrir le monde entier en 4 disques, ça gêne un peu. Evidemment.
Alors, après Man Of Steel et la version longue de The Hobbit qui ont suivi ce format habituel de VF en DD, Pacific Rim propose la VF en DTS HD MA 7.1. Un truc de tueur sur le papier. Sauf que c'est un peu plus compliqué.
Déjà, la VF est encodée en 16-bit et non en 24-bit. Ensuite, la VO n'est pas en 7.1 mais en 5.1 seulement. Qui plus est, bien que présentée en 24-bit (comme sur le disque US 2D), elle possède un débit 30% inférieure à celle ci. Difficile, du coup, de comprendre ce qui est passé par la tête de Warner pour en arriver à cette combinaison finale (qui s'accompagne quand même de 4 doublages DD 5.1 640 kbps parce que faut pas trop en demander d'un coup, hein).

Mais le résultat, c'est quoi ? Parce que c'est ça l'important, le résultat. Eh bien même si la VF est en DTS HD MA 7.1, c'est du pipi de chat à côté de la VO, ce pour 3 raisons : caisson de basses, dynamique, intégration des dialogues.
Pas de surprise sur la très bonne base de départ : un mixage monstrueux. C'est puissant et utilise pleinement les possibilités offertes par l'ensemble des enceintes pour une spatialisation constante (identique sur les 2 pistes - rappel : je suis équipé 5.1 -) et un très bon équilibre global du mixage.

Par contre, en comparant certaines séquences spécifiques, on remarque facilement que la VO dépote bien plus côté reprise dans les graves, avec un caisson de basses qui envoie bien plus sévère. Ca gronde, ça tonne, ça tabasse. Il manque à la VF cette force brute, qui n'est que partiellement présente, mais qui utilise bien moins puissamment le caisson de basses.
Il y a la dynamique ensuite, avec une VF plus plate que la VO dans ses variations de volume sonore. Est-ce du au passage de 24-bit à 16-bit comme le voudrait la théorie ? Est-ce du à mon installation uniquement 5.1, et qui doit donc descendre la VF en 5.1 ? Possible, mais en l'état, la VO est quand même clairement plus dynamique.
Enfin, l'intégration des dialogues est moins bonne sur la VF, avec un rendu plus sourd que sur la VO, vérifiable notamment sur les lignes de dialogues en russe et en japonais, non doublées sur la VF.
En temps normal, j'aurais probablement noté une piste comme la VF 9/10, mais afin de différencier clairement le résultat de la VO qui est clairement supérieure, j'abaisse à 8.5.

N'allez pas non plus crier à l'hérésie. Est-ce mieux que si la VF était en DD 5.1 ? Fort probablement. Est-ce une catastrophe industrielle (et une raison de plus pour faire de Warner les créateurs de la misère du monde) ? Je suggère à tous les VF-philes de regarder une fois le film en VF sans toucher à la VO une seconde. Je parie que tout le monde sera très satisfait. Mais par contre, essayez un coup la VO ensuite, et on en reparle.
Pour moi, en tout cas, c'est la preuve que réclamer à corps et cris un encodage lossless n'est nullement la solution à tous ces problèmes.

Image : 10/10
Son (VO 5.1) : 9.5/10
Son (VF 5.1) : 8.5/10
Film : 6.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4714
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

En quatrième vitesse (Kiss Me Deadly) (FR / US)

Message » 23 Nov 2013 1:14

ImageImage
En quatrième vitesse (Kiss Me Deadly) - Robert Aldrich


Carlotta, 2013 (FR) / Criterion, 2011 (US)
BD-50, Zone B / BD-50, Zone A
1.66, N&B
1080p, AVC
débit vidéo moyen : 34815 kbps / 35004 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 819 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
French / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1058 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
English / LPCM Audio / 1.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 24-bit
STF, amovibles / STA, amovibles

Va va voom ! Pretty Pow !
Dans un cas comme dans l'autre, le rendu visuel est virtuellement identique. La palette de gris est bien traitée, sans noirs bouchés ou blancs brûlés. L'image est dans l'ensemble très belle, et plutôt propre, même si on pourra déceler quelques rayures tenaces mais assez faibles en intensité. Seul un plan est beaucoup plus touché car parsemé de rayures et poussières très visibles (environ 10 sec à la 65e minute). Si la définition est très souvent au rendez vous, on remarquera aussi un nombre assez conséquent de plans à la netteté plus faible. Cependant, l'absence de bidouillage numérique permet de conserver les qualités et les faiblesses telles quelles pour un rendu filmique très naturel. A ce jeu là, on pourra remarquer le seul tout petit avantage du disque Criterion : un grain fin un chouïa mieux géré. Bref, un bon rendu même si on a déjà vu plus impressionnant.

Carlotta :
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Criterion :
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Même constat sur le son, avec une sonorité identique entre le Carlotta et le Criterion, malgré l'encodage différent (les formats habituels chez chacun : DTS HD MA chez Carlotta, LPCM chez Criterion). Si la piste est parfois assez plate, elle présente un rendu agréablement surprenant pour un film de ce genre et de cet âge. La restitution des dialogues, en particulier, est très claire, très rarement étouffée / sourde, et la musique aussi profite d'une ouverture évidemment relative mais bien plaisante. Seuls quelques séquences sonnent plus datées, mais elles sont peu nombreuses.
Le disque Carlotta inclut une VF qui est globalement inférieure à la VO. Si elle est propre et si la musique est bien rendu, les dialogues sont tellement nasillards que l'écoute en est gênée. Comme souvent, on ne peut que déconseiller de regarder le film avec une VF ayant ce rendu.

Carlotta :
Image : 8.5/10
Son (VO) : 8/10
Son (VF) : 6/10


Criterion :
Image : 8.5/10
Son (VO) : 8/10


Film : 9/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4714
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Message » 23 Nov 2013 10:01

Pour moi, en tout cas, c'est la preuve que réclamer à corps et cris un encodage lossless n'est nullement la solution à tous ces problèmes.
+1000 évidemment.
et c'est bien pour ça que j'ai arrêté de suivre le topic des "VF HD" dont l'unique intérêt à mes yeux était de savoir si l'ampli allait bien allumer ses loupiottes HD sur les VF.
Ce que tu expliques montre bien les écarts de mixage entre VF et VO, et ce indépendamment de l'encodage. J'ai déjà constaté des VO DD de bien meilleure qualité que la VF en DTS...
Et enfin, un encodage en 16bits permet tout de même 96dB d dynamique. Je doute que l'on puisse supporter cela avec notre matos (même haut de gamme) dans notre salle HC...

Désolé pour ce HS et fin du HS pour ce topic. :wink:

La configuration dans mon profil


Full HD, 3D, 4K, HDR... : OK --- Fluidité : pas OK ! C'est pour quand à la fin ???
Avatar de l’utilisateur
Fafa
Staff Home-Cinéma
Staff Home-Cinéma
 
Messages: 72811
Inscription: 14 Aoû 2003 9:50
Localisation: 77 et Ô Touuuulouuuse

Scarface

Message » 23 Nov 2013 15:44

Image

Année : 1983
Durée : 165 min
Réalisateur : Brian De Palma
Acteurs : Al Pacino, Steven Bauer, Michelle Pfeiffer, Mary Elizabeth Mastrantonio, Robert Loggia

Le Blu-ray Disc :

- Format vidéo : 1080p24 (VC-1) / [2.35]
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD Master Audio 7.1 et DTS 2.0. Français (VFF) DTS 2.0 mono
- Sous-titres : Français. Anglais pour malentendants

• Image : Des scènes accusent une certaine douceur et quelques plans pêchent par un lissage un peu visible, néanmoins, le film trouve là un écrin de choix grâce à une restauration magnifique qui respecte le rendu argentique de l’œuvre et qui délivre une définition remarquable, une finesse des détails inédite, des couleurs éclatantes et saturées, une gestion des contrastes proche de la perfection et des noirs intenses.
• Audio : La VF en DTS 2.0 mono, dépourvue de graves et d'ampleur, aux aigus agressifs et qui met trop en avant la voix des comédiens, ne peut bien évidemment pas rivaliser avec le remixage en DTS-HD Master Audio 7.1 de la VO, dont l'amplitude de la dynamique, de la spatialisation et de la musique 80's de Giorgio Moroder, la diversité des ambiances servies à la scène arrière et la présence des basses mettent une vraie claque sonore !

- Région : B (France)
- Éditeur : Universal Pictures
- Date de sortie : 06 décembre 2011

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste ★
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6304
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

(La) Malédiction de Chucky

Message » 23 Nov 2013 15:50

Image

Année : 2013
Durée : 96 min
Réalisateur : Don Mancini
Acteurs : Fiona Dourif, Danielle Bisutti, Brennan Elliott

Le Blu-ray Disc :

- Format vidéo : 1080p24 (AVC) / [1.78]
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 et Français (VFF) DTS 5.1
- Sous-titres : Français. Anglais pour malentendants

• Image : Issues d'un tournage 100% numérique, les images délivrées sur le présent Blu-ray Disc sont justes sublimes. La définition est extrêmement précise, le piqué est prodigieux, l'étalonnage des couleurs est appliquée, les contrastes sont puissants et les noirs sont aussi denses que lisibles.
• Audio : Des pistes sonores suffisamment dynamiques, équilibrées, immersives (les ambiances sont diffusées avec précision sur l'ensemble des enceintes) et pesantes (le canal LFE libère des basses lourdes) pour assurer le spectacle.

- Région : B (France)
- Éditeur : Universal Pictures
- Date de sortie : 1er novembre 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste ★
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6304
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

(The) Legend of Zu

Message » 24 Nov 2013 20:08

Image

Année : 2001
Durée : 104 min
Réalisateur : Tsui Hark
Acteurs : Ekin Cheng, Louis Koo, Cecilia Cheung, Zhang Ziyi

Le Blu-ray Disc :

- Format vidéo : 1080p24 (AVC) / [2.35]
- Pistes sonores : Cantonais DTS-HD Master Audio 7.1 et Mandarin Dolby Digital EX 6.1
- Sous-titres : Chinois traditionnel et Anglais

• Image : Plus proche d'un simple DVD upscalé que d'un Blu-ray Disc, voilà un transfert HD décevant dont le gain en définition et le déluge de couleurs ne peuvent faire oublier les saletés du master, la douceur du piqué, l'instabilité de la palette colorimétrique, la gestion moyenne des contrastes, le manque de profondeur des noirs et les défauts de compression (du banding et des fourmillements).
• Audio : Une version cantonaise proposée en DTS-HD Master Audio 7.1 puissante et généreuse où la clarté des voix, le dynamisme de la scène avant, la précision de la spatialisation (les ambiances sont particulièrement bien rendues), la richesse des (quatre) surrounds et la grande présence de la musique participent pleinement à la dimension épique de l’œuvre. Grâce à cette excellente piste sonore, la note technique du présent Blu-ray Disc est augmentée d'un point.

- Région : A (Hong Kong)
- Éditeur : Kam & Ronson
- Date de sortie : 30 septembre 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste ★
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6304
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

(The) Storm Riders

Message » 24 Nov 2013 20:15

Image

Année : 1998
Durée : 128 min
Réalisateur : Andrew Lau
Acteurs : Aaron Kwok, Ekin Cheng, Sonny Chiba, Michael Tse, Shu Qi

Le Blu-ray Disc :

- Format vidéo : 1080p24 (AVC) / [2.35]
- Pistes sonores : Cantonais DTS-HD Master Audio 5.1 et Dolby Digital EX 6.1. Mandarin Dolby Digital EX 6.1
- Sous-titres : Chinois traditionnel, Chinois simplifié et Anglais

• Image : Un transfert HD très correct au master immaculé, à la définition probante, à la profondeur de champ notable, aux couleurs très saturées, aux contrastes poussés, au grain argentique préservé et aux effets spéciaux bien intégrés, mais le piqué aurait mérité un peu plus de finesse.
• Audio : À cause d'un souffle parasite bien trop prononcé les deux pistes sonores cantonaises sont à proscrire, mais heureusement, la version mandarine n'a pas à s'en soucier et délivre des voix claires, une bonne ouverture frontale, de nombreux effets surround, ainsi qu'une spatialisation détonante et des basses bien senties lors des scènes d'action.

- Région : A (Hong Kong)
- Éditeur : Universe
- Date de sortie : 27 mai 2009

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste ★
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6304
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Moi, moche et méchant 2 2D (FR)

Message » 24 Nov 2013 23:44

Image
Moi, moche et méchant 2 2D (Despicable Me 2 2D) - Pierre Coffin & Chris Renaud


Universal, 2013 (FR)
BD-50, Zone Free
1.85, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 30018 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3768 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
French / DTS Audio / 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit
STF, STA, amovibles

Un titre d'animation très récent, MMM 2 avait peu de chances de rater le coche en Blu Ray, et c'est donc dans un très beau transfert HD qu'il est présenté ici. Les couleurs saturées du film sont retranscrites sans problème, la gestion du contraste se fait impeccablement, le tout avec un niveau de détails digne des meilleurs Blu Ray d'animation. Pas de mauvaise surprise, donc.

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Contrairement à leur nouvelle habitude, Universal ne propose ici qu'une VF en DTS 5.1 mi-débit. Brutale, sans finesse, notamment à cause d'un surplus de basses disgracieux, la piste sonne clairement inférieure à la VO. Pour autant, elle reste agréable grâce à une bonne spatialisation ainsi qu'un bon équilibre entre bruitages, musique et doublages (aux basses près, donc).
La VO, elle, présente une plus grande finesse, en grande partie due à un rendu plus fin, plus travaillé, et plus dynamique.

Image : 10/10
Son (VO) : 9/10
Son (VF) : 8/10
Film : 8/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4714
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Merlin l'enchanteur (FR)

Message » 24 Nov 2013 23:45

Image
Merlin l'enchanteur (The Sword In The Stone) - Wolfgang Reitherman


Disney, 2013 (FR)
BD-50, Zone Free
1.75, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 26999 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3316 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
French / DTS-HD High-Res Audio / 5.1 / 48 kHz / 2046 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
STF, STA, amovibles

Cela fait déjà quelques temps que des tests ont été écrits sur ce désastreux Blu Ray et on ne peut que constater à quel point la déception est justifiée, tant le traitement vidéo à 2 balles effectué par Disney est simplement complètement aberrant. Oh, ce n'est pas nouveau. Disney, malgré une certaine aura qualitative en France (surtout due à la présence de VF en DTS HD HR), sont coutumiers du fait, et de trop nombreux titres ont des Blu Ray approximatifs, soit à cause d'un lissage extrême comme ici avec Merlin (Cendrillon, les 2 Bernard & Bianca, Les aristochats, Robin des bois, Oliver et cie, Mickey's Christmas Carol), soit à cause de problèmes de vérification Qualité (La petite sirène a une erreur de montage et un fondu transformé en cut sec, Pinocchio a une ligne de dialogues manquant sur une chanson, Peter et Elliott chez nous uniquement dans son montage court, et avec Merlin, à la fin de la 8e minute, quand Moustique traverse le plafond de la hutte de Merlin, il manque le bruit de son atterrissage dans la chaise). Mais ce qui est certain, c'est qu'on atteint ici probablement le fond du fond en terme de ratage technique. Pathé a eu Les enfants du Paradis, Disney a maintenant Merlin l'enchanteur.

L'image pourra probablement passer inaperçue chez certains. Pour sûr, elle est ultra propre, ultra stable, mais aussi ultra lisse. L'image a été tellement lissée, dégrainée qu'elle n'a simplement plus rien à voir avec le crayonné d'origine, qui a laissé place à un trait grossier et à un rendu aux détails simplement disparus. Par moment, l'image est tellement filtrée qu'elle en devient simplement floue. Le résultat final tient de l'image sans âme, une coquille vide d'une tristesse sans nom.

A cela s'ajoute la sensation désagréable du recadrage en 1.75, malgré une image dessinée en 1.37. Cependant, ce point est explicable car c'est en 1.75 que le film fut diffusé en salles.

Personnellement, et je conseille à tous de faire de même, j'en serai réduit à acheter le DVD du film pour compléter.

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

La partie sonore, si elle s'en sort mieux, ne va pas bien loin non plus. Éliminons d'emblée la VF qui, bien qu'encodée en DTS HD HR 5.1, est datée comme pas permis. Le champ sonore est ultra étriqué et plat, et les dialogues nasillards et étouffés. Seule la musique surnage vaguement.
La VO s'en sort mieux, tout en étant très limitée. Si la restitution des dialogues est bien meilleure, et la piste globalement plus ample, le poids de l'âge s'entend très clairement avec un rendu frontal et pas très dynamique. Dans les 2 cas, au moins, les pistes sont propres et sans distorsion, mais restent éminemment plates.

Image : 4/10
Son (VO) : 6.5/10
Son (VF) : 5/10
Film : 8.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4714
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Slacker (US)

Message » 24 Nov 2013 23:45

Image
Slacker - Richard Linklater


Criterion, 2013 (US)
BD-50, Zone A
1.37, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 23962 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2093 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
STA, amovibles

Tourné en 16mm sur un budget ridicule, il est clair que le rendu HD de Slacker est limité par sa source. Pour autant, celle ci est retranscrite ici de manière assez convaincante. Même si le niveau de détails est évidemment limité, le travail effectué est neutre (pas de dégrainage ou rehaussement des contours visibles), et la copie très propre (même si on détectera régulièrement quelques points blancs ci et là) et très stable. Les couleurs, en particulier, sont bien rendues et profitent largement de l'upgrade. Les scènes les plus limitées restent évidemment les scènes de nuit (celle à la 81e minute - chapitre 25 - notamment) et la fin du film avec la séquence chapitre 26 en PixelVision et la dernière séquence tournée en 8mm.

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Etonnamment, la partie sonore ne s'en sort pas trop mal, même le rendu reste plat. L'ensemble du film possède un aspect "pris sur le vif" qui génère de nombreux passage à l'ambiance sonore assez chargée, mais la piste stéréo réussit assez bien à ne pas simplement ressembler à un brou ha ha. D'un point de vue plus général, la piste est très propre, vierge de craquements ou de souffle.

Image : 7.5/10
Son : 7/10
Film : 7.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4714
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Gion Bayashi (UK)

Message » 24 Nov 2013 23:46

ImageImage
Gion Bayashi (Les musiciens de Gion) - Kenji Mizoguchi


Masters Of Cinema, 2012-2013 (UK)
BD-50, Zone B
1.37, N&B
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 27999 kbps
Japanese / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 727 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 512 kbps / 16-bit)
STA, amovibles

L'image de Gion Bayashi possède globalement les mêmes qualités et défauts que Akasen Chitai. Le contraste a été légèrement optimisé par rapport au DVD, l'image est globalement assez belle et avec une définition plutôt appréciable, aidée par une absence de traitement vidéo destructif. Cependant, ce transfert HD se situe un léger cran en dessous de celui d'Akasen Chitai, car les variations de contraste et l'instabilité de l'image y sont bien plus présents. A cela s'ajoute un aspect très daté et brut de tous les plans de transition, qui ont de plus un rendu complètement gris et terne. Cependant, l'aspect global reste assez fin, bien que limité.

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

La piste son est elle aussi légèrement en dessous, à cause d'un souffle assez présent, et d'une restitution laborieuse des dialogues, qui semblent saturer ou se distordre facilement. Comme celle d'Akasen Chitai, elle est aussi particulièrement plate mais un peu moins nasillarde.

Image : 7/10
Son : 6.5/10
Film : 7.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4714
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54


Retourner vers UHD Blu-ray, Blu-ray, DVD & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message