Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

Les misérables : 1er film (FR)

Message » 12 Fév 2014 0:33

Image
Les misérables - Raymond Bernard
1er film : Une tempête sous un crâne


Pathé, 2013 (FR)
BD-50, Zone Free
1.37, N&B
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 25930 kbps
French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 819 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 16-bit)
STF, STA, amovibles

Loin du carnage des Enfants du paradis, Pathé livre ici une très belle restauration des Misérables de Raymond Bernard. Evidemment, le matériel d'origine a été considérablement endommagé par le temps, et le Blu Ray utilise une restauration composite de sources très variées. Certaines sont en très bon état, d'autres beaucoup moins, et cela génère des variations qualitatives facilement visibles à l'écran, notamment côté niveau de détails (sans compter les plans à la mise au point approximative).
Cependant, la restauration a permis un grand nettoyage de l'image (quasi vierge de défauts) et une stabilisation impressionnante de l'image (cadre, contraste, densité), sans pour autant subir les affres de restaurateurs révisionnistes. En effet, pas de dégrainage sauvage, pas de bidouillage numérique façon Universal. Le grain est là, fluctue logiquement d'un plan à un autre, mais tout est fait pour préserver un rendu cinéma d'origine, quitte à y laisser les limites du matériel de départ. C'est donc un travail très respectueux qui a été effectué.

On ne peut malheureusement pas en dire autant du son, qui souffre globalement d'une combinaison de 2 défauts importants.
Tout d'abord, un souffle qui n'a pu être éliminé et se fait très facilement audible. Ensuite, un niveau sonore relativement faible, obligeant à monter considérablement le son pour profiter pleinement des dialogues, mais faisant aussi monter le niveau du souffle. Résultat, la piste n'est pas très agréable à l'oreille, surtout que les dialogues ne sont pas vraiment les plus clairs du monde.

Image : 8/10
Son : 6.5/10
Film : 8.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4777
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Annonce

Message par Google » 12 Fév 2014 0:33

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Gatsby le magnifique 2D

Message » 12 Fév 2014 0:34

Image
Gatsby le magnifique 2D (The Great Gatsby 2D) - Baz Luhrmann


Warner, 2013 (FR)
BD-50, Zone Free
2.40, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 20961 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 2183 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
French / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz / 448 kbps / DN -4dB
STF, STA, amovibles

Très belle image pour ce film visuellement flamboyant (pour le meilleur comme pour le pire) qu'est Gatsby. Entre le niveau de détails constamment élevé, une restitution impeccable de la palette de couleurs (souvent très saturées) y compris dans la gestion impeccable des noirs, profonds mais pas bouchés. Le Blu Ray permet ainsi de profiter parfaitement des visuels du film.

La VO est un peu moins puissante qu'on pouvait espérer. Si la spatialisation et la dynamique de la piste sont très appréciables, celle ci manque un chouïa de punch, notamment lors des nombreuses séquences de soirées. Par contre, la BO moderne émaillant le film profite pleinement du home cinema pour s'épanouir, en particulier à travers l'utilisation puissante du caisson de basses.

Image : 10/10
Son (VO 5.1) : 9/10
Film : 4/10


Gatsby donne la mauvaise impression d'être la seule personne clean au milieu d'une soirée intégralement habitée par des gens complètement torchés ou sans amphets.
C'est hystérique sans jamais être palpitant.
C'est clinquant sans jamais faire rêver, et certainement pas à travers une romance pourrave qui devient risible tant tout le monde semble se contre-foutre de ce qui se passe, entre des allers-retours hystérisés par un montage épileptique et un couple principal sans aucune alchimie et, surtout, incapables de transmettre une quelconque puissance émotionnelle aux enjeux romantiques.
Mais ça dure surtout 2h20 qui semblent interminables et accumulent un nombre assez impressionnant d'erreurs de projet : Maguire complètement à côté de la plaque, un style visuel magnifique mais complètement inapproprié, Di Caprio qui donne envie de se pendre au 10e "old sport", et une galerie de personnages secondaires tous plus transparents les uns que les autres. Le pompon au narrateur censé omniscient (voix off incluse) mais qui ne semble ne jamais être là. Qu'il soit en retrait, pourquoi pas, mais carrément absent, faut peut-être pas abuser. On dirait le journal du bateau de House of the Dead : "tout le monde est mort." Mais qui écrit le journal, alors ?

On en viendrait presque à regretter les éclairs de lucidité parsemant le film (la séquence du lancer de chemises, mais aussi le final à la piscine et son montage qui, ENFIN, arrive à quelque chose), tant ils tranchent avec ce ballon de baudruche surgonflé et pachydermique dans lequel surnagent vaguement Mulligan et Edgerton.

A côté de ça, le clash temporel d'une BO composées de reprises de chansons récentes (sic) est le dernier des soucis à avoir.

4/10, probablement généreux
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4777
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

RoboCop (US)

Message » 12 Fév 2014 0:34

Image
RoboCop - Paul Verhoeven


MGM / FOX, 2014 (US)
BD-50, Zone Free
1.85, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 27191 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3433 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
French / DTS Audio / 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit
STF, STA, amovibles

Ce test est basé sur le disque US, qui sera vraisemblablement identique au disque FR.

RoboCop était déjà sorti en 2007 en Blu Ray. Le souci, c'est qu'au delà d'une copie pas forcément de première fraîcheur, l'encodage du film était particulièrement problématique. Couplé à une colorimétrie complètement à côté de la plaque, le résultat était plus que perfectible.
Pour ses 90 ans, MGM a donc ressorti RoboCop des placards pour lui donner le traitement 4K à la mode. Evacuons d'emblée une question qui revient ci et là : est-ce que ça ressemble à du 4K de tueur ? Absolument pas. Si le résultat est tout à fait enthousiasmant, on peut tout de même se demander quel a exactement été le traitement visuel offert au film.
Est-ce que ça pourrait être ENCORE mieux ? Bonne question. En l'état, les plans auparavant censurés sont peut être encore pire qu'avant, et le contraste a apporté sa dose de controverse, en particulier en comparant à l'ancien DVD Criterion (épuisé depuis longtemps). Criterion qui, en plus, proposait un format d'image 1.66 et non 1.85. D'un point de vue plus général, comme indiqué ci dessus, si ce Blu Ray est bien tiré d'une source 4K, il faut avouer que le résultat semble moins fin que d'autres films ayant bénéficié de ce traitement.
Cependant, ne boudons pas notre plaisir : le Blu Ray version 2014 du film est un régal visuel. Si le film conserve évidemment des plans de qualité moyenne, que ce soit à cause des trucages optiques ou des plans auparavant censurés (que ce soit la mutilation de Murphy, la malfonction sanglante de l'ED-209 ou la mort de Boddicker), la majorité du film est dans une qualité visuelle absolument splendide. La précision du Blu Ray est excellente, la colorimétrie a été réajustée sans pour autant tenir du révisionnisme et l'encodage tient enfin la route en utilisant les ressources à disposition (même si on pourra toujours regretter qu'un nombre incalculable de doublages viennent pomper de la place un peu abusivement). Le résultat est ainsi plus que satisfaisant.

Le son, lui, n'a pas tout à fait eu la même cure de jouvence que l'image. La faute en incombe certainement au mixage original, qui possède quelques faiblesses. En effet, si les voix et la partie musicale s'en sortent bien, les nombreux effets sonores, que ce soit les pas des robots, les coups de feu ou les explosions sonnent globalement assez plats et peu puissants. En outre, si la spatialisation 5.1 est plutôt correcte, elle s'avère assez limitée sur l'ensemble du film.

A noter que l'ensemble des bonus proposent des STF, chose qui commence à se faire moins systématique que par le passé.

Image : 9/10
Son (VO 5.1) : 8.5/10
Film : 9.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4777
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Rush (FR)

Message » 12 Fév 2014 0:35

Image
Rush - Ron Howard


Pathé, 2014 (FR)
BD-50, Zone Free
2.40, couleurs
1080p, VC-1, débit vidéo moyen : 24370 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 2162 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
French / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 2174 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
STF, forcés

Agréable surprise : si le Blu Ray de Rush est proposé à prix doux (15€ pour une nouveauté, selon les volontés de certains éditeurs, dont Pathé, afin de booster les ventes d'un marché vidéo français en berne), l'édition n'est pas forcément cheap. En effet, ses attributs techniques sont tout à fait recommandables. Respectant parfaitement les volontés artistiques du film, le Blu Ray propose ainsi un grain cinéma bien respecté, une palette de couleurs régulièrement changeante en fonction des scènes (le sombre Nürburgring, le chatoyant Interlagos), mais conserve toujours une excellente définition.

La partie sonore n'est pas en reste avec une VO particulièrement engageante. En particulier, si les dialogues sont un peu en retrait du mixage, la piste regorge d'énergie, employant toutes les enceintes pour se faire entendre. Evidemment, les séquences de course sont les plus à même de flatter les oreilles, créant une atmosphère sonore à 360° qui réjouira tout le monde (sauf, peut être, les voisins). Seule petite réserve : un caisson parfois tellement sollicité qu'il en devient envahissant.

A noter que l'ensemble des bonus de l'édition US est repris par Pathé.

Image : 9.5/10
Son (VO) : 9.5/10
Film : 8/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4777
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Thief (US)

Message » 12 Fév 2014 0:36

Image
Thief (Le solitaire) - Michael Mann


Criterion, 2014 (US)
BD-50, Zone A
1.85, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 32488 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3314 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
STA, amovibles

Comme souvent, Criterion s'est surpassé et propose Thief dans un Blu Ray de toute beauté. Tirée d'une nouvelle restauration 4K supervisée par Mann lui-même, la copie permet au film de retrouver une jeunesse impressionnante. Très fine, vierge de tout défaut (tâche, poussières, instabilité), celle ci propose un confort de visionnage de 1ere main. En particulier, les très nombreuses séquences nocturnes ou faiblement éclairées profitent pleinement de cette seconde jeunesse, grâce à un contraste parfaitement géré et une colorimétrie ajustée. Globalement, le niveau de détails est excellent (à quelques plans près, moins fins). La copie est aussi vierge de tout dégrainage ou autre bidouillage numérique.

La piste son est excellente. La bande son électronique de Tangerine Dream profite elle aussi de cette jeunesse retrouvée, mais c'est surtout l'enveloppement sonore qui impressionne. La piste est globalement très dynamique et bien équilibrée, avec des dialogues rarement étouffés, mais c'est l'utilisation pleine du 5.1 qui ravira les amateurs du film.

Image : 9.5/10
Son : 9/10
Film : 8/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4777
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Bullet Ballet (UK)

Message » 12 Fév 2014 0:36

Image
Bullet Ballet - Shinya Tsukamoto


Third Window Films, 2013 (UK)
BD-25, Zone B
1.78, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 25989 kbps
Japanese / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1615 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
STA, amovibles

Difficile de noter un film aussi punk. Complètement trafiqué, ultra cut et mobile, tourné en 16mm, le film possède évidemment un look pas très adapté à la HD. Partant d'une nouvelle numérisation supervisée par Tsukamoto, le film possède ainsi un rendu somme toute limitée par son matériel d'origine. Le grain est épais, les détails pas très fins, mais globalement, le nettoyage comme la stabilisation ont a été poussé de façon à permettre les meilleures conditions de visionnage possibles. Si les niveaux de noirs ne sont pas toujours optimaux, le contraste est globalement bien loti, et la lisibilité reste tout à fait satisfaisante même dans les séquences peu éclairées. Pas de dégrainage en vue, et une copie très propre.

Si le son souffre d'un rendu assez sourd, celui ci fait parfaitement son boulot : des dialogues clairs, une dynamique correcte, des effets bien lotis et une musique industrielle bien rendue.

Image : 8/10
Son : 8/10
Film : 7/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4777
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Le dernier pub avant la fin du monde (FR)

Message » 12 Fév 2014 0:37

Image
Le dernier pub avant la fin du monde (The World's End) - Edgar Wright


Universal, 2014 (FR)
BD-50, Zone Free
2.40, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 27024 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 4005 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
French / DTS Audio / 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit
STF, STA, amovibles

Pas vraiment de surprise sur The World's End, tourné façon blockbuster. Le Blu Ray est parfaitement fidèle au film. La photographie est impeccablement rendue, y compris lors du prologue très granuleux (pas de sursaut à avoir, c'est voulu). Que ce soit la saturation (somme toute limitée) des couleurs, comme des niveaux de noirs, tout est au poil ici. Le niveau de détails, en particulier, est excellent, et on ne notera aucun défaut particulier (compression, banding, bruit vidéo, etc). L'un dans l'autre, donc, The World's End passe facilement le cap de la HD chez soi.

Le son est tout aussi enthousiasmant avec une VO diabolique. Pleine d'énergie, puissante et dynamique, et dotée d'une excellente spatialisation, elle permet un enveloppement complet du spectateur avec un champ sonore pleinement exploité. Que ce soit dans le mixage de la piste, très équilibré et agréable même dans les scènes de dialogues purs, tout comme les nombreuses séquences mouvementées et faisant la part belle aux effets sonores, l'expérience est donc là aussi au top.

On ne pourra par contre que regretter qu'Universal nous sucre une bonne partie des bonus. En effet, ont survécu uniquement le making of de 45 min, la scène coupée et un commentaire audio. Manquent donc à l'appel 2 commentaires audio supplémentaires, 1 piste de story boards, 1 piste d'anecdotes, et environ 2h20 de bonus vidéo. Rien que ça. Pourquoi ? Bonne question. Au plus simple, probablement pour ne pas avoir à payer le sous-titrage de tout cela... Alors, tous en choeur : Merci Universal ! ...

Image : 9.5/10
Son (VO) : 9.5/10
Film : 8/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4777
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Ma nuit chez Maud (FR)

Message » 12 Fév 2014 0:38

Image
Ma nuit chez Maud - Eric Rohmer


Potemkine, 2013 (France)
BD-50, Zone B
1.33, N&B
1080i, AVC, débit vidéo moyen : 27996 kbps
French / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 945 kbps / 16-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 16-bit)
STA, amovibles

Attaquons directement la grande question de ce transfert : pourquoi un encodage 1080i et non 1080p ? Bah oui, pourquoi ? Bonne question, sans réponse pour le moment. Le film a été tourné en pellicule pour le cinéma, il n'y a donc techniquement aucune raison de le proposer à la mauvaise vitesse (25 images / sec au lieu de 24), comme c'est le cas ici.
Cependant, ne boudons pas notre plaisir : non seulement cela n'a visiblement aucun impact sur la qualité globale de l'image (pas d'effet de peigne, notamment), mais celle-ci est en plus excellente. Si la densité du grain est un peu variable, et qu'on pourra noter quelques plans nocturnes aux noirs défaillants (comme le trajet en voiture de Jean-Louis chez Françoise), tout le reste du film possède une très grande stabilité tant dans le cadre que le contraste. Celui-ci, qui plus est, est globalement très bon et permet d'avoir une palette de gris étendue. Globalement, la copie est vierge de défauts (poussières, griffures, etc), et le niveau de détails est régulièrement excellent. Enfin, le transfert HD semble vierge de bidouillage numérique intrusif (dégrainage, rehaussement de contours).

La partie sonore est un peu plus juste, la faute à un souffle assez présent, et des craquements intermittents (surtout en début de film). Cependant, les dialogues ressortent très bien du mixage, permettant une excellente intelligibilité et évitant qu'ils sonnent étouffés. Du coup, cela rend l'écoute du film très facile et déjoue au moins partiellement l'impact des défauts sonores.

A noter que le film dure 1h45 et non 1h50 comme indiqué sur la jaquette.

Image : 9/10
Son : 7.5/10
Film : 9.5/10


Si Une étudiante d'aujourd'hui n'est pas présentée comme une copie restaurée, l'image, si elle est bardée d'effets d'escalier partout, est d'une qualité somme toute décente. On peut même regretter que le court n'ait pas reçu plus d'attention, car la source semble vraisemblablement dans un état très correct. Du coup, la copie contient encore beaucoup de défauts (poussières, griffures) et quelques instabilités (contraste, notamment).
Le son possède un souffle assez notable, et la voix off est plutôt étouffée mais l'ensemble se suit sans trop de difficultés.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4777
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Les misérables : 2e film (FR)

Message » 12 Fév 2014 0:40

Image
Les misérables - Raymond Bernard
2e film : Les Thénardier


Pathé, 2013 (FR)
BD-50, Zone Free
1.37, N&B
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 25919 kbps
French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 820 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 16-bit)
STF, STA, amovibles

On passe la vitesse supérieure avec un 2e film pourvue d'une copie bien supérieure à celle du 1er film. Déjà, le nombre de plans originellement limités semble bien moindre. En particulier, les plans flous sont beaucoup plus rares, ce qui permet une définition plus constante. De fait, la sensation de précision est supérieure sur le long terme, tandis que les qualités technique du 1er film sont conservées : naturel de la restauration, stabilité du cadre et du contraste, compression invisible, etc. Evidemment, les mêmes limites subsistent, en particulier certains plans encore un peu abîmés, mais dans l'ensemble, elles sont là aussi moins présentes qu'auparavant.
De toute évidence, on tient là un excellent exemple de ce qu'il faut faire pour obtenir une restauration efficace et respectueuse du matériel d'origine.

Le son aussi s'en tire mieux grâce à un souffle maintenant quasi absent, mais aussi des dialogues mieux mixés. Cela rend de suite de la clarté à la piste son, même si, évidemment, l'ensemble reste plat et légèrement étouffé. On pourra aussi noter quelques saturations, mais très rares.

Image : 8.5/10
Son : 7.5/10
Film : 8.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4777
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Throne Of Blood (US)

Message » 12 Fév 2014 0:40

Image
Throne Of Blood (Le château de l'araignée) - Akira Kurosawa


Criterion, 2014 (US)
BD-50, Zone A
1.37, N&B
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 35046 kbps
Japanese / LPCM Audio / 1.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 24-bit
STA, amovibles

Très belle copie que propose Criterion. On pourra noter comme rares points négatifs quelques séquences plus abîmées que d'autres (rayées, le plus souvent). Autrement, le niveau de détails est régulièrement impressionnant, en particulier quand on observe les armures et les décors des forteresses. La palette de gris est bien retranscrite grâce à un contraste adapté, évitant d'avoir des noirs bouchés ou, à l'opposé, des blancs cramés (un des soucis du Blu Ray Japonais de la Toho).
Par rapport au précédent DVD Criterion (le DVD inclus dans le combo utilise le nouveau matériel, rendant encore plus obsolète la précédente édition), on remarque 2 choses flagrantes : le nettoyage plus poussé de l'image, ainsi qu'une image plus neutre par rapport aux bidouillages numériques possibles (le DVD montrait notamment les signes d'une utilisation poussée de rehaussement des contours pour donner l'impression d'une image plus détaillée qu'elle ne l'est réellement, générant des halos blancs autour des contours).

Le son est, comme souvent, moins engageant que l'image. C'est plat, avec des dialogues parfois étouffés, parfois secs, d'autres fois sifflants. La bonne nouvelle, par contre, c'est un souffle virtuellement absent de la piste son, permettant de monter un peu le son sans effet négatif. La musique, par contre, profite assez bien de l'upgrade, à travers des percussions presque impressionnantes.

Image : 8.5/10
Son : 7.5/10
Film : 7.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4777
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

(The) Crocodile (Million Dollar Crocodile)

Message » 13 Mar 2014 15:42

Image

Année : 2012
Durée : 86 min
Réalisateur : Li Sheng Lin
Acteurs : Tao Guo, Barbie Hsu, Suet Lam

Le Blu-ray Disc : ///

- Format vidéo : 1080p24 (MVC) / [2.35]
- Pistes sonores : Mandarin Dolby Digital 5.1, Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
- Sous-titres : Aucun

• Image : Un transfert HD tout ce qui a de plus honorable avec une définition très correcte, des couleurs variées et des contrastes généreux, mais le master n'est pas totalement propre et l'image n'a rien d'attrayante.
• Audio : La piste sonore HD (VO non testée) aux voix toujours audibles, à la scène avant dynamique et aux effets surround bien exploités se montre immersive et suffisamment spectaculaire pour assurer le spectacle.
• La 3D : Une conversion quasi-transparente dont la fenêtre de profondeur, les détachements des éléments et la sensation de volume sont très minimes, et dont les débordements/jaillissements sont tout simplement absents. D'une grande inutilité !

- Région : B (Australie)
- Éditeur : Odin's Eye Entertainment
- Date de sortie : 23 octobre 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6386
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Vikingdom - L'éclipse de sang

Message » 13 Mar 2014 15:43

Image

Année : 2013
Durée : 114 min
Réalisateur : Yusry Abd Halim
Acteurs : Dominic Purcell, Natassia Malthe, Conan Stevens, Jon Foo, Craig Fairbrass

Le Blu-ray Disc : ///

- Format vidéo : 1080p24 (MVC) / [1.85]
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1, Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1
- Sous-titres : Français imposés sur la VO

• Image : Très variable d'un plan à l'autre car entièrement ré-étalonnée en post-production, l'image est certes recherchée mais n'est pas toujours agréable à l’œil, néanmoins, le présent Blu-ray Disc restitue correctement les choix esthétiques du réalisateur et de son chef opérateur. En gros, le piqué peut être acéré puis mou le plan d'après, la définition n'est pas toujours tranchante et les couleurs aussi variées que saturées ne sont pas constamment maîtrisées, mais les contrastes et les noirs restent solides.
• Audio : Que vous choisissiez la VO ou la VF au doublage caricatural, le résultat reste le même avec un mixage dynamique, puissant et correctement spatialisé qui diffuse avec vigueur la musique et les effets sur toutes les enceintes.
• La 3D : Une première conversion malaisienne qui ne brille vraiment pas par sa régularité. En effet, la perception du relief est comme faussée sur près de 3/4 du métrage, la faute à un détourage plus qu'approximatif des différents calques mais aussi à cause d'erreurs de profondeur sur certains plans, alors que sur le tiers restant la 3D fonctionne carrément bien avec un détachement concluant et des vues plongeantes réussies. Pour le reste, la fenêtre de profondeur est plutôt moyenne, la sensation de volume n'officie que trop rarement et les débordements (deux ou trois torses, deux planches en bois et des flocons de neige lors d'une séquence isolée alors qu'il neige souvent dans le film !) comme les jaillissements (deux haches et quelques flèches lancées vers le spectateur) de faible intensité sont rarissimes.

- Région : B (France)
- Éditeur : First International Production
- Date de sortie : 08 janvier 2014

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6386
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Young Detective Dee : Rise of the Sea Dragon

Message » 13 Mar 2014 15:44

Image

Année : 2013
Durée : 134 min
Réalisateur : Tsui Hark
Acteurs : Mark Chao, Feng Shaofeng, Lin Gengxin, Kim Bum, Angelababy, Carina Lau

Le Blu-ray Disc : ///

- Format vidéo : 1080p24 (MVC) / [2.35]
- Pistes sonores : Mandarin DTS-HD Master Audio 7.1, Mandarin Dolby TrueHD 7.1
- Sous-titres : Chinois traditionnel, Chinois simplifié et Anglais

• Image : Parfaite du début à la fin avec une définition ébouriffante, un piqué de haute voltige, une profondeur de champ vertigineuse, une palette colorimétrique savoureuse, des contrastes prodigieux, des noirs denses et un encodage solide.
• Audio : Des pistes sonores puissantes et immersives tout simplement époustouflantes dont la richesse du mixage, la limpidité des dialogues, le dynamisme de l'ouverture frontale, la spatialisation redoutable des effets, l'activité incessante des sept enceintes et la percussion des basses assurent le spectacle avec une rage interne indescriptible.
• La 3D : Tsui Hark prouve une nouvelle fois qu'il maîtrise le relief avec une 3D native qui n'égale certes pas celles de "Flying Swords of Dragon Gate" (la meilleure du marché dans son format 1.78 Imax) et de l'incontournable "Avatar", mais qui parvient à monter facilement sur la troisième place du podium. Les cadrages sont clairement pensés en 3D et en mettent véritablement plein la vue, la fenêtre de profondeur est considérable (les plans larges des décors/paysages s'étendent au-delà du possible et les vues du haut des escaliers du Palais Impérial sont renversantes) et ne se tasse même pas lors des séquences nocturnes et/ou sous-marines, le détachement des éléments et la sensation de volume qui s'en dégage sont hyper-réalistes, les débordements sont permanents (bouts de décors, partie de la végétation, bustes et têtes des personnages) et les effets de jaillissement sont aussi nombreux que poussés lors des scènes d'action (armes de jet divers et morceaux de décors projetés violemment hors de l'écran) surtout qu'une petite partie vient de l'arrière comme lorsque des abeilles semblent aller des spectateurs vers les acteurs. Une tuerie !

- Région : A (Hong Kong)
- Éditeur : CN Entertainment Ltd.
- Date de sortie : 19 décembre 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6386
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

CZ12 (Chinese Zodiac)

Message » 13 Mar 2014 15:45

Image

Année : 2012
Durée : 123 min
Réalisateur : Jackie Chan
Acteurs : Jackie Chan, Sang-woo Kwon, Xingtong Yao, Zhang Lanxin, Laura Weissbecker

Le Blu-ray Disc : ///

- Format vidéo : 1080p24 (MVC) / [2.35]
- Pistes sonores : Cantonais DTS-HD Master Audio 7.1, Mandarin Dolby Digital Plus 7.1
- Sous-titres : Chinois traditionnel, Chinois simplifié et Anglais

• Image : Il n'y a pas grand chose à reprocher à ce transfert HD, si ce n'est un grain parfois envahissant sur certains plans, dont la précision des détails, la finesse des textures, la netteté des arrière-plans, la richesse des couleurs, la solidité des contrastes et la profondeur des noirs font des merveilles.
• Audio : Des pistes sonores dynamiques et correctement spatialisées qui délivrent des voix claires, des effets percutants sur l'ensemble des enceintes, des ambiances réalistes sur les latérales/arrières, un score parfaitement intégré et quelques basses bien senties.
• La 3D : Malgré des contours pas toujours bien détourés et le peu de volume rencontré lors des mêmes rares séquences, cette conversion globalement réussie profite d'une très bonne fenêtre de profondeur (la route semble s'étendre à perte de vue lorsque la caméra suit au ras du bitume Jackie Chan dans son « skate suit »), d'une sensation de hauteur incroyable lors de la scène en chute libre (les spectateurs sujets au vertige ne vont pas apprécier cette séquence), d'un détachement très souvent convaincant et de quelques petits débordements (personnages, décors, véhicules) à défaut d'avoir de vraies jaillissements.

- Région : A (Hong Kong)
- Éditeur : CN Entertainment Ltd.
- Date de sortie : 27 mars 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6386
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Metallica : Through the Never

Message » 13 Mar 2014 15:46

Image

Année : 2013
Durée : 90 min
Réalisateur : Nimród Antal
Avec : Dane DeHaan (acteur), James Hetfield (chanteur et guitariste rythmique), Lars Ulrich (batteur), Kirk Hammett (guitariste soliste), Robert Trujillo (bassiste)

Le Blu-ray Disc : ///

- Format vidéo : 1080p24 (MVC) / [2.35]
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1, Anglais audio-3D
- Sous-titres : Français imposés

• Image : Définition redoutable, piqué diabolique, couleurs explosives, contrastes seyants, noirs abyssaux et compression en béton. Top démo !
• Audio : Une piste sonore 5.1 scotchante qui envoie du très très lourd grâce à un mixage d'anthologie. La dynamique est digne d'une tempête, les voix rauques transpercent les tympans, les riffs dévastent toutes les enceintes, les cris du public s'engouffrent dans la pièce et les basses fréquences pulsent comme jamais. Top démo bis repetita !
• La 3D : Via 24 caméras prêtées par James Cameron et Vince Pace, la présente captation en 3D magnifie cet ambitieux concert/clip. La mise en scène est adaptée (éclairage scénique poussé, panoramiques lents), les multiples plans et/ou éléments de l'image sont parfaitement découpés, la fenêtre de profondeur est très bonne dans l'ensemble (fabuleuse lors des plans larges), les débordements de la scène, des objets (micros, guitares, batterie) et des personnages (les acteurs, les membres du groupe et le public) sont aussi nombreux que poussés, et il y a même quelques jaillissements comme des bris de verre, des lasers et de la fumée. Une très belle réussite !

- Région : B (France)
- Éditeur : Seven7
- Date de sortie : 10 février 2014

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6386
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace


Retourner vers UHD Blu-ray, Blu-ray, DVD & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message