Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

[THEME] La séquence du spectateur

Message » 31 Aoû 2014 16:41

Kishizo a écrit:Merci les camarades.
Dit donc Op mon épouse vient d'acheter les deux premières éditions intégrales de Game of Thrones et elle m'expliquait que la libraire lui avait conseillé de prendre un calepin et noter les différentes familles et personnages pour s'y retrouver. Je viens de regarder le topic et je vois que tu t'y es collé, alors merci beaucoup également.
Je vais lui faire une impression mais z'êtes pas un peu des malades :mdr:
As tu au moins fait ton arbre généalogique ? :lol:
Nous descendons tous des Hobbits encore faut il savoir duquel :grad:


:hehe:

La configuration dans mon profil


JVC X7900 + Vertex HD Fury + Lumagen 4k 110120 + Panasonic DMP-UB9000.
Le Hobbit...................La trilogie..................Vive le home cinéma !
13/11/2015 fluctuat nec mergitur /// charliehebdo.fr/
Avatar de l’utilisateur
opbilbo
Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
 
Messages: 46469
Inscription Forum: 12 Juil 2006 11:56
Localisation: Cul-de-sac
  • offline

Annonce

Message par Google » 31 Aoû 2014 16:41

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 01 Sep 2014 11:32

Oui, superbe sujet qui commence par le générique de "la séquence du spectateur" de mon enfance... il manquait plus que Catherine Langeais... :bravo: :oldy:
papinova
 
Messages: 1268
Inscription Forum: 08 Aoû 2006 17:46
Localisation: toulouse
  • offline

Message » 28 Sep 2014 19:33

Salut papi :wink:
Il y a des génériques qui me procurent un sentiment de mélancolie et de bonheur à la fois.Thalassa par exemple quand Pernoud l'a changé j'étais triste mais triste, qu'il garde sa daube :evil: :mdr:
(si tu as une idée de recette pour cuisiner le canard, je viens de me plumer et vider un col vert et trois poules d'eau, pas assez pour constituer un édredon, rhoo les édredons de ma grand mère quand je vois les couettes d'aujourd'hui, bon il faut sans doute mettre le prix, je vais projeter un voyage en Autriche :lol: )



Et pis Bach :love:


Et Rachmaninov re :love:


Bukowski je vais te foutre mon poing dans la gueule :ko:

Pivot un grand romantique souvent croisé à l'entrée de la grande messe à Geoffroy Guichard alors même que les résultats étaient piteux. Mais c'est un fidèle restant attaché à ses premiers amours.
Je n'ai pas l'impression qu'il y ait des génériques aussi importants de nos jours, les émissions sont déprogrammées aussi vite qu'elles apparaissent, le règne du provisoire, aucune branche à laquelle se raccrocher :-?

En recherchant les génériques je tombe sur l'interview d'Edern Hallier par Prévost et Desproges la dream team :love:
Et Hallier quel homme quand même, éternel révolté, on n'a plus de tels phénomènes de nos jours :(

Relevez vous un peu de dignité Monsieur :mdr:

Aujourd'hui l'investigation et le gênant c'est Plenel, désolé mais pour moi il n'a pas l'once du chevaleresque d'Edern :oldy:

Kishizo
 
Messages: 1151
Inscription Forum: 23 Mar 2009 18:18
  • offline

Message » 04 Mar 2017 0:34

Bon j'avais deux films dans l'idée de prolonger le sujet steadycam.
Je poursuis donc juste après une petite sieste :mdr:

Tout d'abord avec Birdie de Sir Allan Parker datant de 1984 , bon film d'un cinéaste connaissant ses classiques :grad:
Cela vaut toujours mieux que des ignares se prétendant cinéaste avec des références bas de gamme.

Image

Plan et idée empruntés au "Dernier des hommes" 1924 de Murnau :
Image

Allan Parker fait usage de la steady cam de Garrett Brown dans le film et de sa nouvelle invention : la Sky-Cam
C'est une suite logique dans l'optique des grands cinéastes, repousser les limites des mouvements de caméra. Murnau recherchait la caméra mobile dans le dernier des hommes avec un opérateur harnaché d'une lourde caméra avec des sangles, ensuite la steadycam pas évidente non plus, et donc une caméra volant dans les airs. Quatre grues étaient mises en place, des filins tendus entre elles, une caméra montée et tout un bidouillage pour libérer de ses mouvements la caméra pour donner une impression de liberté et oublier le parcours guidé. Déjà Borzage autre grand utilisait des grues rudimentaires. Et aujourd'hui avec les drones tout cela prêterait à rire chez le jeune padawan, seulement la facilité technique n'est rien sans un talent artistique. Toutes ses améliorations ne marquent pas une gradation dans la qualité artistique : Murnau reste encore à mon sens aujourd'hui la référence.

La sky cam :
Image

La séquence en question du film avec la musique marquante de Peter Gabriel :


Bien foutue, elle commence avec notre birdie alongé au sol, nu et prostré, refusant sa condition de simple terrien et souhaitant s'échapper de la difficile période pour les jeunes américains de la guerre du Vietnam. Oui on ne naît pas habillé car il est question d'une nouvelle naissance ou au contraire d'un départ définitif, d'une fuite dans une dimension irréelle.
Le plus délicat se trouve à mon sens à partir de 0'32, plan fixe suggérant le regard perdu de birdie, puis à 0'42 la caméra trouve sa liberté, Birdie vient de décoller et de se détacher de son propre corps qu'il survole, son esprit s'est envolé et la caméra devient son propre personnage, le rêve d'un cinéaste. Ensuite de la steady cam nous passons par la fenêtre et enfourchons la sky cam pour survoler la merde de cette banlieue de Philadelphie pour terminer sur l'îlot réconfortant du terrain de baseball de sa jeunesse avant de partir définitivement et tirer vers les nuages.

Explications du tournage sur le site d'Alan Parker :
http://alanparker.com/film/birdy/making/
Kishizo
 
Messages: 1151
Inscription Forum: 23 Mar 2009 18:18
  • offline


Retourner vers 7ème Art

 
  • Articles en relation
    Dernier message