Modérateurs: Staff Bla Bla, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: jacm, neochris, Ourobouros et 39 invités

Espace de discussion général et aussi sur le home-cinéma (avec respect de la netiquette, de la politesse et hors sujets sensibles). Les threads uniquement destiner à "faire du post" de type "Fil rouge" ne sont plus autorisés.

Et si l'évolution avait été différente?

Message » 04 Avr 2016 11:35

Un petit article, extrait du journal du CNRS:

Imaginer une autre évolution de la vie sur Terre
31.03.2016, par Virginie Orgogozo

Notre monde vivant est-il juste une alternative parmi tant d’autres ? Au vu des nombreux événements qui se sont répétés au cours de l’histoire de la vie sur Terre, la biologiste Virginie Orgogozo, lauréate du prix de la «Jeune femme scientifique de l’année 2014», s’interroge sur les autres voies qu’aurait pu prendre l’évolution.

Sans le hasard, vous ne seriez pas en train de lire cet article

Vingt ans après, je repense à ce que j’ai appris pendant mes études. À l’époque, on nous expliquait – et on le fait encore aujourd’hui – que notre planète Terre avait suivi une évolution désordonnée imprévisible, et que l’existence de telle ou telle espèce était tout simplement fortuite. Il semblait évident que, si les conditions avaient été légèrement modifiées, alors aurait évolué sur la Terre un monde vivant radicalement différent. Effectivement, il paraissait naturel de penser que, si une météorite n’avait pas frappé la surface de la Terre il y a 65 millions d’années, les dinosaures n’auraient pas disparu brutalement et vous ne seriez pas en train de lire cet article aujourd’hui. N’en déplaise à mon émerveillement pour les organismes vivants, il fallait admettre que la trajectoire de la vie sur Terre avait été extrêmement sensible aux conditions initiales.
Observer et expérimenter pour comprendre à quel point nous serions différents
Bien sûr, si on rembobinait le film de la vie sur Terre et qu’on le relançait en changeant légèrement le début, les êtres vivants seraient forcément dissemblables à ce que nous connaissons. Mais plutôt que de se demander si la vie serait différente, il me semble plus pertinent de chercher à savoir à quel point elle serait différente. Nous n’avons à disposition qu’un seul exemple d’histoire de la vie sur la Terre, donc comment pouvons-nous être sûrs que des conditions initiales différentes auraient conduit à des formes de vie tout à fait extravagantes ? L’idée toute simple que je voudrais avancer ici est que nous ne savons pas à quel point la vie sur Terre aurait été différente avec d’autres conditions initiales. En partant de cette hypothèse, il devient alors envisageable de faire des expériences et des observations pour essayer de lever le voile sur cette affaire.
À des moments et à des endroits divers, des formes de vie semblables se sont parfois échafaudées de manière indépendante.
L’examen minutieux de notre passé révèle qu’à des moments et à des endroits divers, des formes de vie semblables se sont parfois échafaudées de manière indépendante. Ainsi, on rencontre dans les milieux enneigés divers animaux de coloration blanche, dans les milieux aquatiques des corps en forme de poisson et, en Australie des marsupiaux qui ressemblent aux écureuils volants d’Amérique. Les nombres sont surprenants : la photosynthèse en C4 – un métabolisme particulier qui permet aux plantes de mieux affronter la sécheresse – est apparue indépendamment plus de 60 fois, les yeux plus de 45 fois et les rats-taupes aux yeux atrophiés et aux pattes fouisseuses plus de 20 fois. Si le processus évolutif était totalement aléatoire et extrêmement sensible aux conditions initiales, on ne devrait pas observer tant de répétitions.
Le paradoxe de l’évolution répétée malgré des phénomènes sous-jacents aléatoires
Les données récentes de la biologie indiquent que l’évolution se répète aussi au niveau des gènes et des mutations. Dans des expériences d’évolution expérimentale (où on laisse évoluer des êtres vivants dans un environnement choisi et on répète cette même expérience plusieurs fois), on a pu observer le déploiement des mêmes mutations de façon indépendante. Aussi l’évolution répétée du même caractère chez diverses espèces est-elle souvent causée par des mutations dans le même gène. Par exemple, l’adaptation à une nourriture riche en amidon à la suite du développement de l’agriculture s’est accompagnée de mutations dans les mêmes familles de gènes chez l’homme et chez le chien.
Aujourd’hui, nos connaissances ont tellement avancé qu’on peut même deviner les gènes qui ont muté au cours de l’évolution. Ainsi, on peut prédire qu’une plante résistante à l’herbicide imidazolinone a de grandes chances d’avoir une mutation dans le gène ALS. Toutes ces répétitions au cours de l’histoire de la vie suggèrent que l’évolution n’est pas aussi dépendante des conditions initiales que ce qu’on aurait pu croire.
Comment un phénomène qui résulte de nombreux processus aléatoires (mutations, rencontres des ovules et des spermatozoïdes, accidents météorologiques, etc.) peut-il être prédictible ? C’est un peu comme un confiseur qui évalue le nombre de boîtes de chocolats qui seront achetées en fonction du mois de l’année alors qu’il ne connaît pas le comportement individuel de chacun des habitants de son quartier. Le temps, en cumulant les effets des processus aléatoires brefs, peut faire émerger des tendances prédictibles. Même si les mutations surviennent de façon imprévisible, celles qui subsistent dans les populations pendant de longues échelles de temps et qui sont responsables de changements évolutifs entre espèces peuvent être pronostiquées. Concernant l’évolution des caractères visibles des êtres vivants, l’enjeu est alors de trouver de nouveaux concepts généraux pour la prédire.
Réinventer d’autres mondes en partant du nôtre
La recherche en biologie fondamentale s’articule autour de deux interrogations : comment et pourquoi le vivant est-il ainsi ? Traditionnellement, la question du pourquoi a consisté à se demander pourquoi telle structure vivante existe alors qu’elle aurait pu ne pas voir le jour. Depuis quelques années, on voit se dégager un nouveau type de questionnement : pourquoi ce système vivant est-il apparu et pas un autre ? Les biologistes se mettent à imaginer d’autres mondes possibles.
Si les dinosaures n’avaient pas disparu, une intelligence proche de la nôtre aurait peut-être évolué quand même.
Pour les séquences d’ADN, c’est relativement simple : on peut envisager toutes les compositions possibles des quatre lettres A, C, G et T. Pour les caractères visibles, c’est plus compliqué. Il y a au moins trois façons d’imaginer d’autres mondes vivants : on peut faire varier un paramètre (nombre de bras, constante de gravité), combiner des traits de caractère (un reptile avec des ailes de chauve-souris) ou bien transférer une propriété du domaine non vivant au vivant (des organismes qui se déplaceraient sur quatre roues). Quoi que l’on fasse, on a toujours besoin de partir de notre monde pour en inventer d’autres. Trouver les divers chemins qui étaient accessibles à l’évolution n’est donc pas une mince affaire.
En résumé, la trajectoire évolutive du vivant n’est pas aussi sensible aux conditions initiales que ce que l’on croyait dans les années 1990. Si les dinosaures n’avaient pas disparu, une intelligence proche de la nôtre aurait peut-être évolué quand même. Faut-il rechercher des créatures à yeux et à cerveau sur ces milliers d’exoplanètes qui pourraient abriter la vie ? Aujourd’hui, la biologie se penche sur la question et elle pourrait nous apporter bientôt des éléments de réponse.

La configuration dans mon profil


Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 4612
Inscription: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • offline

Annonce

Message par Google » 04 Avr 2016 11:35

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 04 Avr 2016 11:45

Un peu de principe anthropique (fort?), un peu de darwinisme, un peu de lamarckisme ( :wtf:) , un peu d'exobiologie, on secoue bien fort et on vulgarise.
Interessant, mais je trouve, avec notre niveau de connaissance, beaucoup trop spéculatif.
Et le problème majeur: c'est a la limite de la science puisque non testable experimentalement pour la plupart des hypothese , donc non réfutable.
jujulolo
 
Messages: 22786
Inscription: 22 Juil 2002 12:06
Localisation: Nice
  • offline

Message » 04 Avr 2016 12:59

on aurais peut etre echappé au socialisme.... :idee:
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Message » 04 Avr 2016 13:27

:mdr: quel bout en train ce Astro... et chui poli... :bravo:
papinova
 
Messages: 1260
Inscription: 08 Aoû 2006 17:46
Localisation: toulouse
  • offline

Message » 04 Avr 2016 13:38

:siffle: :oops:
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Message » 04 Avr 2016 13:49

Chouette alors : le vivant a tendance à toujours emprunter les mêmes voies évolutives...
Alors écrivain de SF, on peut mettre des humains partout, ou alors des bestioles de notre planête ayant évolué ? Pas besoin de s'ennuyer avec des formes de vie basées sur d'autres éléments que le carbonne (genre le silicium) ?
Outre le fait que ça va transformer les écrivains en grosses feignasses, c'est une hypothèse interressante.
Qui pourrait presque faire revenir le concept du "projet cosmique" ou de l'intention, qu'elle soit "aveugle" ou "conscience"' dans le processus évolutif.
Mais là on part dans la SF :mdr:
Boc21
 
Messages: 1459
Inscription: 08 Avr 2010 22:14
  • offline

Message » 04 Avr 2016 14:01

astrorock a écrit:on aurais peut etre echappé au socialisme.... :idee:

Et peut-être qu'on échapperait à ça:
Sine7.jpg
Sine7.jpg (20.94 Kio) Vu 941 fois

La configuration dans mon profil


Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 4612
Inscription: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • offline

Message » 04 Avr 2016 14:38

non, c'est la meme chose que le socialisme, la nation en plus.
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Message » 04 Avr 2016 14:41

Le résumé de tout ça c'est: "on en sait rien" :bravo: :love: :ane:

A+
Velvet
Velvet
 
Messages: 1429
Inscription: 19 Fév 2003 1:14
Localisation: Le bonheur est dans le pré...
  • offline

Message » 04 Avr 2016 14:50

en effet. quoique quand on observe btk..... :siffle:

ou analo! :ane:
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Message » 04 Avr 2016 14:52

Velvet a écrit:Le résumé de tout ça c'est: "on en sait rien" :bravo: :love: :ane:

A+
Velvet

Certes, d'où l'intérêt de se poser des questions.
Parce que franchement, se poser des questions sur ce que l'on sait déjà.....
:lol:
A+

La configuration dans mon profil


Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 4612
Inscription: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • offline

Message » 04 Avr 2016 15:00

L'effet papillon....

Par contre, tout ce qu'on fait sur terre n'a aucun impact ni influence sur l'univers....

Vous avez 4 heures....

Image
captain
 
Messages: 4866
Inscription: 28 Mar 2003 12:03
Localisation: Hauts de France :-)
  • offline

Message » 04 Avr 2016 15:09

captain a écrit:L'effet papillon....
....

Ouaip! ça me fait penser que j'ai un nid de chenilles processionnaires dans mon grand pin, tout en haut.
Comment faire pour dézinguer cette saloperie?
(j'ai pensé au napalm, mais le pin ne supporterait peut-être pas....)
A+

La configuration dans mon profil


Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 4612
Inscription: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • offline

Message » 04 Avr 2016 15:11

Robert64 a écrit:
Velvet a écrit:Le résumé de tout ça c'est: "on en sait rien" :bravo: :love: :ane:

A+
Velvet

Certes, d'où l'intérêt de se poser des questions.
Parce que franchement, se poser des questions sur ce que l'on sait déjà.....
:lol:
A+


On pourrait se demander comment serait ma tante si elle en avait aussi ... :ane:

Qu'on se pose des questions c'est bien, mais je trouve l'approche bien trop énorme pour en sortir autre chose que 'on en sait rien, mais il se pourrait que si blablabla, alors peut être que blablablabla, ou pas' Enfin c'est une autre approche de la recherche de la vie extra terrestre :grad:

A+
Velvet
Velvet
 
Messages: 1429
Inscription: 19 Fév 2003 1:14
Localisation: Le bonheur est dans le pré...
  • offline

Message » 04 Avr 2016 19:39

Velvet a écrit:Le résumé de tout ça c'est: "on en sait rien" :bravo: :love: :ane:

A+
Velvet

+1. Je vois pas l'intérêt de ce torchon.
Analogeek
 
Messages: 1182
Inscription: 25 Oct 2007 12:09
Localisation: France d'en bas
  • offline


Retourner vers Bla bla et Home-Cinema

 
  • Articles en relation
    Dernier message