Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 25 invités

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

Je l'ai vu et j'aime...

un peu
2
33%
beaucoup
3
50%
à la Folie
1
17%
pas du tout
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 6

Once Upon a Time in Hollywood [Tarantino 2019]

Message » 21 Mar 2019 13:53

Bande annonce VF suivie de la VOST

VF


VOST
SuperSniffer
 
Messages: 3310
Inscription: 25 Fév 2010 19:04
Localisation: Landes (40)
  • offline

Annonce

Message par Google » 21 Mar 2019 13:53

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 21 Mar 2019 17:05

Très simple, en VF, j'ai vaguement la nausée, en VOST Ah, un nouveau film de Tarantino ! Donc à voir dès qu'il sort !!

La configuration dans mon profil


Streaming Freebox / PC Windows / SMSL AD 18/ Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staff Œuvres & Multimédia
Staff Œuvres & Multimédia
 
Messages: 6982
Inscription: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 21 Mar 2019 19:16

le casting du film est pas dégueu comme d'hab chez tarantino ! :bravo: brad pitt, di caprio, margot robbie , al pacino, michael madsen, dakota fanning, kurt russel, tim roth, etc....
laurent martiarena
 
Messages: 2166
Inscription: 12 Aoû 2013 13:07
Localisation: vernegues, bouches du rhône
  • offline

Message » 21 Mar 2019 19:28

autrichon gris a écrit:Très simple, en VF, j'ai vaguement la nausée, en VOST Ah, un nouveau film de Tarantino ! Donc à voir dès qu'il sort !!


Je suis bien d'accord, mais j'avais pas trouvé la bande annonce avec seulement la VOST :mdr:
SuperSniffer
 
Messages: 3310
Inscription: 25 Fév 2010 19:04
Localisation: Landes (40)
  • offline

Message » 21 Mar 2019 19:39

La voici
Sony Picture France l'avait sur sa chaine youtube :bravo:

Avatar de l’utilisateur
Darkhan
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
 
Messages: 24877
Inscription: 25 Mai 2008 9:32
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 21 Mar 2019 19:40

Je l'ai rajouté dans le 1er post :bravo:
Avatar de l’utilisateur
Darkhan
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
 
Messages: 24877
Inscription: 25 Mai 2008 9:32
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 21 Mar 2019 20:04

Merci à toi :thks:
SuperSniffer
 
Messages: 3310
Inscription: 25 Fév 2010 19:04
Localisation: Landes (40)
  • offline

Message » 15 Aoû 2019 10:26

Vu hier soir et j'ai trouvé ça vraiment très bon.

2h41 mais je ne me suis pas ennuyé.

C'est drôle, émouvant, jubilatoire et même cathartique (sans que je puisse vous dire pourquoi sinon risque de spoiler).

Après, le film aura ses détracteurs, il est clairement plus clivant qu'un Django ou un Pulp fiction.

Il faut déjà comprendre ce que Tarantino a voulu faire et être sensible à sa démarche sinon on passe totalement à côté.

Et je pense que pour un français c'est moins évident que pour un américain (le fait divers sur lequel il s'appuie n'a pas eu le même impact sur notre histoire et notre culture populaire).
Tithom34
 
Messages: 1629
Inscription: 26 Mar 2005 15:18
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 15 Aoû 2019 13:27

je vais le voir dimanche. bon je suis un gros fan du père tarantino donc je ne relierais ce post que lorsque j'aurais vu la chose, histoire de ne pas trop me spoiler.
laurent martiarena
 
Messages: 2166
Inscription: 12 Aoû 2013 13:07
Localisation: vernegues, bouches du rhône
  • offline

Message » 15 Aoû 2019 14:57

Etonnant le manque de retours... Quand on voit l'excitation que suscite le moindre navet made in Marvel, on se demande...

Ce film me laisse perplexe. Les maigres enjeux n'apparaissant que bien après la moitié, la très longue introduction enchaîne les scènes Tarantinesques bavardes et introduit divers personnages pittoresques qui ne serviront pas l'intrigue... Soit. Il y a de bons moments, pris séparément, mais l'ensemble me semble bien bancal et sur le fond, difficile d'y trouver son compte. Jusqu'à une ellipse italienne (dommage) et à la piste escarpée qui mène enfin à un climax très peu surprenant et très vain, quand on a vu les autres films de Couentine. Pour les ricains, l'affaire Sharon Tate a concentré tous les fantasmes les plus échevelés pendant des décennies, mais je doute que le public français y voie autre chose qu'un sordide fait divers.
Restent les numéros de DiCaprio et Pitt, certes savoureux, mais vus et revus.

De la nostalgie dans la mélancolie, de la citation et auto-citation comme s'il en pleuvait, un rythme et un propos discutable. Déconcertant. J'irai le revoir pour me faire un avis définitif.
Salvador Hard-on
 
Messages: 115
Inscription: 14 Nov 2012 17:28
  • offline

Message » 16 Aoû 2019 16:58

Je suis du même avis que vous Salvador. Pour ma part je suis allé voir le film sans connaitre le contexte mais je me suis renseigné après. Eh bien malgré cela le film est pour ma part bcp trop long et on a svt l'impression qu'il ne s'y passe pas grand chose. C''est bien sur très bien interprété, très bien filmé et la BO est sympa mais la façon dont le fait divers est intégré au film fait un peu cheveux sur la soupe.
J'ai vu tout les films de Tarantino et c'est le seul qui m'a laissé une aussi mauvaise impression. A revoir avec le contexte que je connais maintenant mais déçu.
Olivier Clément
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1650
Inscription: 18 Juil 2000 2:00
Localisation: france, 77
  • offline

Message » 18 Aoû 2019 2:41

Je l'ai vu, sans avoir vu la bande annonce, sans connaître l'histoire, bref sans presque rien savoir.
Je précise que je suis cinéphile et j'ai donc vu plein de films de cette période.

J'ai adoré ce film drôle et mélancolique, doux et violent, au casting et à la reconstitution impeccable.
C'est du grand cinéma ultra-référencé avec peu d'effets spéciaux.
Une grande déclaration d'amour à Los Angeles et au cinéma.
Cedric Gibbons
 
Messages: 104
Inscription: 08 Aoû 2004 9:16
Localisation: "Une ville où il y a 37 cinémas"
  • offline

Message » 20 Aoû 2019 23:32

Vu ! Une ode à Hollywood, pleine de clins d’oeil et de références, avec un montage léché et une scène finale qu’on voit venir d’assez loin mais jouissive au possible. Recommandé !!

La configuration dans mon profil


Streaming Freebox / PC Windows / SMSL AD 18/ Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staff Œuvres & Multimédia
Staff Œuvres & Multimédia
 
Messages: 6982
Inscription: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 21 Aoû 2019 6:28

Vu, et je suis déçu, on reste sur sa faim, on va voir un Tarantino pour la scène final. Mais je l'ai trouvé trop courte...
Les 2h40 passent très vite, on ne s'ennuit pas, mais il se passe pas grand chose. Contrairement à d'autres Tarantino, je pense pas que je le regarderai une 2eme fois.... :cry:
Les clins d'œil sont sympa, le rôle de Brad Pitt est excellent. Mais globalement déçu.
cyril.edge
 
Messages: 360
Inscription: 30 Avr 2006 19:19
Localisation: Sarthe
  • offline

Message » 21 Aoû 2019 8:50

Cool mais bien trop long, Once Upon a Time in Hollywood semble délaisser ses personnages au profit d'une toile de fond pas particulièrement passionnante et surtout dont on a compris le message au bout de 30 minutes.
Les 80 premières minutes, malgré les qualités immenses ici de DiCaprio et surtout Pitt (qui éclipsent de très loin tout le reste du casting, qui de toute manière ne doit pas dépasser 15 minutes d'écran cumulées au total), sont de fait interminables et particulièrement indulgentes là dessus. Les palabres durent pour ne rien dire qu'on n'ait pas compris en 5 fois moins de temps (le tournage de Lancer en est probablement l'exemple le plus parlant, pour tout aussi cool qu'elle soit), tandis que même la plastique du film se fait pépère, manquant de souffle, de grandiose, d'opératique pour un film qui se veut pourtant une ode nostalgique à une période que Tarantino veut à tout prix faire revivre et prolonger. On peine par moments, en tout cas, à reconnaître une quelconque patte Tarantinesque.

La 2e moitié du film prend mieux, le film trouve son rythme de croisière jusqu'à son final uchronique explosif, qui fait couler beaucoup d'encre pour en dire (comme on pouvait s'en douter) tout et son contraire. Tarantino, lui, se garde bien de se mouiller dans l'affaire et conclut rapidement son film sur une note douce-amère qui passera probablement au-dessus de la tête des moins informés. A mélanger fiction et réalité de la sorte, on imagine sans mal ceux qui croiront que Sharon Tate est un personnage de fiction.

Sur ce final cependant, difficile de ne pas le voir comme une ré-écriture cathartique et vengeresse de l'histoire. 69 aura été une année charnière aux USA, avec l'alunissage, Woodstock et les meurtres de Cielo Dr ayant précipité la fin de l'innocence et le retour brutal sur Terre d'une certaine Amérique, avec côté ciné l'arrivée du Nouvel Hollywood. C'est semble-t-il ces changements que Tarantino semble regretter ici, mais il le fait d'une manière tellement brutale, entre vigilantisme bronsonien et premier degré eastwoodien qu'on se demande s'il ne dit pas réellement "et dire qu'on était à quelques coups de rangers dans la gueule pour que cette période super cool continue encore un peu". Il ne faut, qui plus est, pas oublier que la violence des membres de la famille est dans le film intégralement ultra-diégétique (puisque les meurtres n'auront pas lieu), alors que la violence graphique déployée par Cliff, elle, est plein champ. Prévisiblement over-the-top et rappelant facilement celle d'Inglourious Basterds, elle ne semble pas moins être totalement évitable et clairement jouée pour notre pur divertissement de façon finalement un peu discutable. Non pas qu'elle soit gênante en soi, mais pour un film qui semble clairement se poser comme une oeuvre parlant de notre société et n'étant pas "juste un film", difficile de ne pas se demander ce que signifie le choix, parmi le champ des possibles, de cette défense dépassant largement la seule légitimité.


7/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5091
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54
  • offline


Retourner vers 7ème Art

 
  • Articles en relation
    Dernier message