Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tout ce qui touche au Vinyle.

Mon souhait de revenir dans le vinyle originel !

Message » 09 Juil 2019 9:59

Bonjour Patrice,

Je n'ai pas une expérience fabuleuse en platine récente, car j'utilise une antique TD124, révisée, sur laquele j'ai positionné deux bras, qui ne sont pas les meilleurs du monde, mais qui restent globalement plutôt qualitatif, un SME 3012 et un stax UA-7. Bref, rien que du vieux. Mes fondamentaux sont: un plateau lourd, un mode d'entrainement qui permet une bonne régularité, et un socle/chassis qui permet de coupler ou découpler l'ensemble. Je ne suis fan ni des ressorts ni des courroie qui, de mon point de vue,peuvent nuire à la dynamique. ceci dit, une platine qualitative à courroie, comme une LP12 bien réglée, certaines de ces concurrentes de l'époque, ou bien les platines acoustic solid me semblent également un choix possible. La SL1200...bof...Une SP10 à la rigueur...

Si tu es très riche, que tu apprécies les look un peu industriel, une EMT 930 par exemple, révisée ou à réviser impérativement :siffle:

Côté cellule, en bobine mobile, les choix sont vastes. Il y en a deux que j'apprécie particulièrement, la cadenza blue chez ortofon, la dynavector karat 17D3 (mais je crois qu'ils ont sorti une nouvelle version). cette dernière, du fait de son cantilever très court (1,7mm), de son niveau de sortie bas mais de sa résistance interne pas si basse peut être assez délicate à mettre en œuvre.

Côté prépré ou transfo, là aussi les choix sont ouverts. J'utilise un appareil de la fin des années 70, un sony HA-55, que j'ai recapé, mais il n'est pas forcément simple à trouver. Dans sa catégorie, c'est l'un des meilleurs appareils qui existent à ma connaissance, pour un budget (recapage/révision compris) qui reste raisonnable. Je ne parle pas du préampli phono ou ligne, parce qu'en ce qui me concerne également, c'est une réalisation personnelle avec des petites triodes à fort gain, des 417A/5842, dans une version française fabriquée par thomson CSF pour les PTT (la PTT141), avec correction RIAA passive, et des comosants choisis pour leur précision et leur sonorité

Si tu es sur Lille, tu peux peut-être prendre contact avec Halgorythme qui propose des préampli phono de belle facture, y compris avec step up intégré pour des cellules MC. Mais il faut aimer les loupiottes, évidemment (même la régulation dans l'alimentation se fait avec des lampes)...
Bertrand7878
 
Messages: 65
Inscription: 16 Fév 2010 10:31
  • offline

Annonce

Message par Google » 09 Juil 2019 9:59

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 09 Juil 2019 16:57

Dis donc coquinou :o tu vantes ailleurs sur le forum les améliorations apportées à la lecture des LP, mais tu tu fonctionnes avec du vieux - excellent, d'ailleurs -, sauf les cellules 8)

Je ne comprends pas ton histoire de courroie et de suspension à ressorts ?

Je n'ai jamais été impressionné par la LP12 de Linn et pas non plus par les EMT, les Clément et celles d'une autre marque plus artisanale encore que j'oublie -, que j'ai eu croisées au travail et dont le principal avantage était robustesse - faut voir comment à la radio on manipule ça - et le fait qu'on pouvait faire des départs lancés en retenant le plateau et ben sur caler à la main en faisant tourner le plateau en marche arrière à la main : là, il faut que le porte pointe supporte la marche arrière...
La SL 1200 est moche mais elle tourne rond...

(PS : la Denon DL 103 a toujours eu une réputation surfaite en France à partir du moment qu'elle y a été commercialisée à un prix assez honteux face à celui pratiqué au Japon dans les années 1970... on en achetait 3 ou 4 au Japon pour le prix d'une en France... Japon où elle n'avait pas de réputation particulière...)

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 51971
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 09 Juil 2019 18:12

Oui, je vante les améliorations apportées aux cellules :mdr: . Pour les tables de lecture et les bras, je pense que la messe est à peu près dite depuis 40 ans. Et puis j'apprécie assez la restitution que procure la combinaison galet/plateau lourd.

Je crois que si, dans un salon hi-fi, on mettait une platine pro-ject ou un rega côte à côte avec une "simple" dual 1219 ou 1229, les gens pourraient être assez surpris. La dual 1229 se trouve à 100 ou 150€, et pour peu que l'on soit minutieux, ce n'est pas trop compliqué à démonter, graisser/huiler et remonter....

Cela n'empêche pas les fabricants de sortir aujourd'hui d'excellentes table de lectures. Les ressorts, et les courroies, je pense surtout aux thorens, en particulier TD160 et dérivées et td125. Franchement, le simple fait de remplacer sur ces platines, les ressorts des suspensions par des caoutchouc apporte un plus dans la dynamique. Pour la LP12, qui a été conçue avec des tolérances de fabrication autrement plus serrées, le résultat est plus heureux. Pour les bras, il en existe d'excellents modernes, et meilleurs que ceux que je possède sans doute, il y a même dans le rayon artisanal des bras tangentiels très intéressants comme le terminator de transfi audio (je vous laisse chercher sur le net) qui est à la foi simple et performant, mais je limite mes investissements...

Pour ma td124, j'ai un socle assez lourd, sur lequel est posé le châssis (lui-même conséquent et surtout très rigide par construction), j'ai testé avec et sans les mushrooms, et finalement c'est plus précis sans. Chez moi en tout cas. Le socle en revanche est découplé du meuble sur lequel il est posé.

Tu as assez de connaissance et d'expérience pour le savoir, ce qui n'est pas le cas de beaucoup de gens qui lisent ce forum, il faut bien garder en tête que le signal est produit par les vibrations du cantilever excité par le diamant, et que ce signal est en outre d'une tension très faible, puisqu'on parle mV. Donc toute vibration parasite qui viendra agiter le diamant ou le cantilever sera également reproduite. Les qualités mécaniques, la régularité de la vitesse de rotation (y compris par l'effet de la simple inertie du plateau, ce qui est la cas des platines à plateau lourd), ces éléments vont avoir une importance certaine dans le résultat sonore.

PS: Sur la DL103...elle a le mérite de ne pas coûter trop cher, aujourd'hui (même si ça augmente). Elle est plutôt bien équilibrée à défaut d'être détaillée, elle a une assise dans le grave que peu de cellules MC apportent, surtout à ce prix. Après un changement de diamant voire de cantilever, elle peut devenir une très bonne cellule. Dans le même ordre de prix, je la trouve plus cohérente qu'une quintet blue par exemple. Elle est aussi plus compliquée à mettre en œuvre avec sa raideur et son impédance de charge un peu particulière (denon fait ses tests en la chargeant à 1kohm)...
Bertrand7878
 
Messages: 65
Inscription: 16 Fév 2010 10:31
  • offline

Message » 10 Juil 2019 8:58

Je suis d'accord à 90% avec toi, notamment sur le fait que les platines neuves à moins de 500 euros, voire à moins de 1000 euros... Rega comme Projekt qui n'est en rien inférieur au premier... ne peuvent pas rivaliser avec nombre de modèles anciens : Dual, bien sur, comme japonais et là il y a des affaires incroyables à faire... de magnifiques luxman, Pioneer, Micro Seiki, Marantz, Yamaha des années 1970 se vendent parfois moins de 100 euros... il suffit de consulter les différents Facebook market... j'ai vu passer des choses magnifiques en parfait été à 80 euros...

La LP 12 de base est plausible. Toutes les améliorations de son alimentation relèvent de la plaisanterie... seule l'addition sera sérieuse.

Mais bon, une bonne platine à un plateau qui tourne avec une parfaite régularité, qui ne transmet aucun rumble au bras qui doit être réglable en hauteur et parfaitement suivre les mouvements du diamant dans le sillon... et ceci n'a rien de mystérieux... sauf pour l'utilisateur qui doit faire confiance aux données - quand il en dispose - techniques du bras : poids, inertie, frottement des paliers... pour tenter de savoir à quelle fréquence le couple qu'il formera avec la cellule entrera en résonance... donnée capitale...

Les cellules ? On attend encore une cellule neuve dont le porte diamant soit plus perfectionné que celui de la V15 V qui n'a à ce jour pas encore été dépassée par une cellule pour ce qui concerne la capacité de lecture et le faible taux de distorsion... en tout cas pas par une bobines mobiles...

Ce qui s'est amélioré ? C'est l'application à des cellules moins coûteuses des portes pointes en métaux léger et très rigides et des tailles de diamants sophistiquées autrefois réservées aux seuls haut de gamme... Mais les prix se sont envolés d'une façon tragi-comique... car sans vraies raisons qualitatives : juste fabrication en quantité très limitées pour le haut de gamme...
On peut estimer aussi que les cellules à bobines mobiles à haut niveau de sortie sont une amélioration de ce type de cellule... mais à quoi bon ? Pour le même prix on a une aimant mobile meilleure ou égale... sans avoir les problèmes de charges qui demeurent...

Je suis dubitatif...

Avec les cellules à aimants mobiles on entre dans un autre monde : pas qualitatif, car il y a belle lurette qu'elles ne sont pas meilleures que les aimants mobiles, bien qu'elles soient MECANIQUEMENT bien moins susceptibles qu'elles.
Autrefois, elles étaient l'affaire d'industriels... Ma Ortofon ou ma Decca ont un diamant rincé ? Je vais chez le marchand, je lui donne la vieille et je repars avec une neuve en payant juste le reconditionnement de la cellule fait par la marque elle-même... Aujourd'hui "quantité" d'artisans promettent de changer diamant et porte pointe et même d'améliorer le modèle d'origine : bref, le bricolage du DIY s'est immiscé dans un domaine qui ferait passer la réparation et le réglage d'une montre à complications pour de la mécanique générale... Et là, c'est sans moi... Je vais déjà être contraint d'acheter un diamant neuf pour ma V 15 V - elle écrase qualitativement une Audio Technica AT 33 SE, par exemple d§s qu'il faut lire du compliqué : orchestre, choeurs... -...

Le vrai avantage des cellules à bobines mobiles : c'est que leur porte pointe est très rigide... et qu'elles sont donc relativement indemnisées contre les vibrations qui pourraient arriver jusqu'à elles, qu'elles sont tolérantes pour les bras en raison de leur raideur et poids... mais elles sont en revanche très sensibles à toutes les inductions qui traînent : et certaines balançaient du 50 hZ et son harmonique 2, le 100 hZ, venant du moteur... ou du plateau métallique quand il était en acier ou en contenait... qu'elles balançaient dans le transfo élévateur puis dans le préampli... ou directement dans le préampli... à s'arracher les cheveux parfois...

Mais pour ce qui est de la qualité sonore : les très bonnes cellules à aimants mobiles ont rattrapé les bobines mobiles dès le début des années 1970...

La mode a remis en selle les bobines mobiles pour des raisons parfois amusantes : elles permettent à l'audiophile de jouer avec son train électrique : de s'impliquer dans le fonctionnement de sa platine. ça a des effets positifs et des effets négatifs...

J'ai eu une copie de préampli Marantz à tubes avec un étage pré pré ajouté - avec réglage d'impédances de charge et de capacité -, mais je l'ai donné à un technicien de Radio France qui en rêvait avec un Cochet PP d'EL 34 entièrement recapé et résistances changées. Mais quand on voit qu'un préampli phono Cambridge fait beaucoup mieux et sans aucun souffle, il faut avoir la foi : il l'a comme mélomane... On sait où les vrais progrès ont été faits : les condos, les résistances, les AOP ont fait des progrès colossaux, eux, qui permettent aujourd'hui de faire pour pas cher des préamplis phonos qui auraient fait rêver dans les années 1960 et même 1970 en terme de transparence, silence... mais les cellules... mais les bras... on pourra toujours trouver une exception ici ou là, mais il s'agit de techniques simples que la modélisation informatique a encore simplifiés pour la mise au point et de fabrication horlogère pour les pivots qui sont eux aussi d'une simplicité extrêmes...

Un bon bras est celui qui "marche" avec la cellule qu'on met dessus en terme de suivi de piste... sur un disque pas parfait mais justement un peu décentré, un peu gondolé... Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet pour démythifier la lecture des vinyles... et le rôle du châssis... j'ai une Dual à pieds réglables en rigidité : ça marche... Le mieux étant, quand on le peut, de mettre la platine hors d'atteinte des vibrations aériennes provoquées par les enceintes : en fermant le capot pour commencer puis en mettant la platine dans une autre pièce (plus difficile !), mais les supports muraux et autres supports en contreplaqué de bouleau... hum ! hum !

Je me rappelle le regretté Jean-Marie Piel de Diapason et ses koetsu - pas si bonnes que ça, en tout cas pas universelles car si elles se débrouillaient magnifiquement avec des petits groupes baroques, elles pataugeaient avec une symphonie... -, je l'avais secoué comme un prunier - nous étions de vieux amis -, quand il m'avait dit qu'il ne fallait plus en acheter car le père était mort et que le fils n'avait pas le talent de bobineur du père... Lui faisant remarquer que si la qualité de chaque cellule devait tout au talent individuel d'un artisan, alors il fallait avoir peur chaque fois qu'on en achetait une du père car pas deux n'auraient des performances identiques... Sa réaction : "tu m'embêtes car tu as raison"... A la fin de sa vie, il en était revenu.

Mais pour ce qui est de l'innovation : rien, nada, depuis le début des années 1980. La dernière vraie grande innovation fut l'asservissement du bras par Denon... mais ça, c'est pas un écran de fumée, c'est du sérieux pas facile à mettre en oeuvre... et justement, les sectateurs du vinyle ne lui accorde aucune estime...

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 51971
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 10 Juil 2019 9:46

haskil a écrit:Je vais déjà être contraint d'acheter un diamant neuf pour ma V 15 V - elle écrase qualitativement une Audio Technica AT 33 SE, par exemple d§s qu'il faut lire du compliqué : orchestre, choeurs... -...


Bonjour,

Je suis complètement d'accord avec ton analyse comparative, bobine / aimant mobile, c'est ce que j'ai moi-même constaté. Je suis toujours, finalement, revenu à mes V15 (j'ai eu la III, IV et maintenant la VXMR)!

Je me suis trouvé dans le même cas que toi, recherche d'un diamant neuf pour la VXMR, et bien embété par l'arrêt de la production Shure. Après beaucoup d'hésitation j'ai opté pour un SAS Jico, sans savoir si ce choix était judicieux (ils ne sont pas donnés !!).
Maintenant je ne regrette pas ce choix, même si l'équilibre général n'est, peut-être, pas tout à fait identique à l'original.

A cause de leur compliance, c'est V15 demande un bras très léger, pour la VXMR j'ai ressorti mon vieux SME III et constater un meilleur équilibre général avec une résistance de charge plus élévé que celle préconisée (pas loin de 100K).

Jean
jyval
 
Messages: 105
Inscription: 01 Avr 2009 9:37
Localisation: région lyonnaise
  • offline

Message » 10 Juil 2019 10:40

Quel dommage que la V 15 V ne soit plus fabriquée : à cause du porte diamant réalisé dans un métal toxique...

Mais... la M 97 est aussi bonne que la V 15 IV dont elle est si proche que... on la trouve encore... et surtout ses diamants... entre 150 et 200 euros... Mais certains prix commencent à grimper...

Elle aussi exige un bras léger, même si le petit balais devant le diamant arrange bien les choses en cas de disque gondolé... que l'ondulation soit brutale ou étalée

Le bras SME 9 est passé de mode, ce n'est pas pour autant que les bras plus à la mode sont meilleurs, loin de là... les techniques mises en oeuvre pour fabriquer un bras n'ont pas changé... et l'on savait faire des pivots sans frottements et des bras légers sans inertie quand il est sorti, de mémoire au tout début des années 1970...

Un autre bras étonnant était le bras Era à pivot fictif fondé sur une poutrelle - un mini IPN en aluminium -, sur lequel on faisait glisser le poids pour le rapprocher de la cellule sur le bras gradué... jusqu'à avoir la bonne force d'appui...
Le pivot fictif avait deux qualité : aucune friction et filtrage très efficace des vibrations venant du châssis... Le pivot fictif, tu t'en souviendras, était constitué de quatre lames en acier bleu - celui des remontoirs de réveil - qui se croisaient deux à deux de chaque côté du bras...

Quel dommage que cette marque ait disparu ces platines dont il passe quelque fois des exemplaires en occasion - 444, 555 par exemple - sont des platines excellentissimes dont les bras sont très légers, très rigides et bien amorti grâce aux quatre lames de ressort plat...

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 51971
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 10 Juil 2019 11:06

haskil a écrit:Quel dommage que la V 15 V ne soit plus fabriquée : à cause du porte diamant réalisé dans un métal toxique...

Mais... la M 97 est aussi bonne que la V 15 IV dont elle est si proche que... on la trouve encore... et surtout ses diamants... entre 150 et 200 euros... Mais certains prix commencent à grimper...

Elle aussi exige un bras léger, même si le petit balais devant le diamant arrange bien les choses en cas de disque gondolé... que l'ondulation soit brutale ou étalée

Le bras SME 9 est passé de mode, ce n'est pas pour autant que les bras plus à la mode sont meilleurs, loin de là... les techniques mises en oeuvre pour fabriquer un bras n'ont pas changé... et l'on savait faire des pivots sans frottements et des bras légers sans inertie quand il est sorti, de mémoire au tout début des années 1970...

Un autre bras étonnant était le bras Era à pivot fictif fondé sur une poutrelle - un mini IPN en aluminium -, sur lequel on faisait glisser le poids pour le rapprocher de la cellule sur le bras gradué... jusqu'à avoir la bonne force d'appui...
Le pivot fictif avait deux qualité : aucune friction et filtrage très efficace des vibrations venant du châssis... Le pivot fictif, tu t'en souviendras, était constitué de quatre lames en acier bleu - celui des remontoirs de réveil - qui se croisaient deux à deux de chaque côté du bras...

Quel dommage que cette marque ait disparu ces platines dont il passe quelque fois des exemplaires en occasion - 444, 555 par exemple - sont des platines excellentissimes dont les bras sont très légers, très rigides et bien amorti grâce aux quatre lames de ressort plat...



Je me souviens très bien de ce bras ERA qui faisait un peu étrange à l'époque !

Il me semble que ces platines ERA étaient apparues une peu en même temps (en France) que la platine AR qu'avait mon père, mais peut-être que ma mémoire me fait défaut !

La platine AR avait un bras plus classique qui n'avait rien à voir avec celui d'ERA et je pense, nettement moins bon.

Quel choix compte tu faire pour le diamant de ta V15 V ? Il me semble que la M 97 est de plus en plus difficile à trouver !


Jean
jyval
 
Messages: 105
Inscription: 01 Avr 2009 9:37
Localisation: région lyonnaise
  • offline

Message » 10 Juil 2019 11:13

Pour la V 15 V je me tâte, mais je n'ai pas vraiment envie de mettre le prix demandé par Jelco au Japon pour un diamant de cellule, alors que j'ai d'autres cellules avec diamants en parfait état...
Ce qui me gêne c'est d'avoir cette V 15V usée :lol: ça m'agace :siffle:

Tiens une des pires cellules écoutées : montées aux petits oignons sur une LP 12 aura été une Grado gold dont l'aigu relevé était pénible... comme sur leurs casques qui sont colorés d'une façon que je n'aime pas beaucoup...

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 51971
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 10 Juil 2019 11:28

haskil a écrit:Pour la V 15 V je me tâte, mais je n'ai pas vraiment envie de mettre le prix demandé par Jelco au Japon pour un diamant de cellule, alors que j'ai d'autres cellules avec diamants en parfait état...
Ce qui me gêne c'est d'avoir cette V 15V usée :lol: ça m'agace :siffle:

Tiens une des pires cellules écoutées : montées aux petits oignons sur une LP 12 aura été une Grado gold dont l'aigu relevé était pénible... comme sur leurs casques qui sont colorés d'une façon que je n'aime pas beaucoup...



Je te comprend parfaitement, je n'ai pas supporté d'avoir ma V15V sans diamant ! Quand on a trouvé une cellule qui convient bien … on ne compte pas :-?
Est-ce qu'acheté sur place, au Japon, les prix des Jico ne sont pas plus accessibles ?

Pour les Grado, mon souvenir est contraire sur une entrée de gamme qui me paraissait complètement bouché !
Par contre, j'ai, dans mes stocks, une Denon 160 qui n'était pas désagréable.
jyval
 
Messages: 105
Inscription: 01 Avr 2009 9:37
Localisation: région lyonnaise
  • offline

Message » 10 Juil 2019 16:41

Bon, si une V15V enterre une AT33SE, alors c'est que nous n'avons pas les mêmes critères de jugement ou bien un souci de mise en œuvre.

Sinon, je ne pense pas qu'un prépré pour une cellule MC ait besoin d'un réglage de capacité...au rebours d'un étage phono pour cellule MM.
Bertrand7878
 
Messages: 65
Inscription: 16 Fév 2010 10:31
  • offline

Message » 10 Juil 2019 17:23

Bertrand7878 a écrit:Bon, si une V15V enterre une AT33SE, alors c'est que nous n'avons pas les mêmes critères de jugement ou bien un souci de mise en œuvre.


Haskil a écrit "elle écrase qualitativement une Audio Technica AT 33 SE, par exemple dès qu'il faut lire du compliqué : orchestre, choeur ..." et là, il n'y a pas photo !
jyval
 
Messages: 105
Inscription: 01 Avr 2009 9:37
Localisation: région lyonnaise
  • offline

Message » 10 Juil 2019 22:14

haskil a écrit:
Un autre bras étonnant était le bras Era à pivot fictif fondé sur une poutrelle - un mini IPN en aluminium -, sur lequel on faisait glisser le poids pour le rapprocher de la cellule sur le bras gradué... jusqu'à avoir la bonne force d'appui...
Le pivot fictif avait deux qualité : aucune friction et filtrage très efficace des vibrations venant du châssis... Le pivot fictif, tu t'en souviendras, était constitué de quatre lames en acier bleu - celui des remontoirs de réveil - qui se croisaient deux à deux de chaque côté du bras...

Quel dommage que cette marque ait disparu ces platines dont il passe quelque fois des exemplaires en occasion - 444, 555 par exemple - sont des platines excellentissimes dont les bras sont très légers, très rigides et bien amorti grâce aux quatre lames de ressort plat...

Je croyais que c'était JC Verdier qui l'avait conçu ... mais non ...
http://stereomecmuasi.com/2014/10/repor ... r-rip.html
JC Verdier a écrit:ERA n’était pas un repère de “fous de la haute fidèlité” comme on peut l’imaginer aujourd’hui. C’était, plus prosaiquement, l’association de 5 apprentis businessemen tout frais sortis des grandes écoles de commerce qui avaient assez bien saisi les opportunités alors offertes par le tout nouveau marché de la HiFi. J’ai été leur premier employé, simplement recruté par petite annonce. La société a connu une croissance rapide et je me suis tout aussi rapidement retrouvé directeur technique d’une équipe de 30 personnes. C’est moi qui leur ai suggéré de s’investir dans la fabrication de platines, ceci en 1963, et bien entendu, c’est moi aussi qui ai conçu et assuré la mise en production des produits. A la fin des années 60, ERA produisait environ 5000 platines par mois, c’était de loin le plus important constructeur français. Cette aventure s’est poursuivie pour moi jusqu’en 1972, année où j’ai fondé mon entreprise. ERA a survécu encore quelques années mais c’est une autre histoire… .

Le bras à “pivot fictif” des platines ERA a marqué les esprits au point qu’on en parle encore aujourd’hui. Cependant, l’idée ne vient pas de moi. Lors d’un salon de Hifi au milieu des années 60, nous avons rencontré un dénommé Dufour, ingénieur au sein de la société Mors, un grand fabricant d’installations électriques pour chemin de fer. Mors fabriquait alors des relais électromagnétiques dont la particularité était une articulation par lames de ressorts croisés. Ce dispositif garantissait le parfait fonctionnement des relais dans des conditions difficiles, même quand ils étaient couverts de glace. Mr Dufour nous a proposé de transposer ce système à un pivot de bras…avec le succès que l’on sait.
j_yves
 
Messages: 4809
Inscription: 18 Oct 2002 14:21
  • offline

Message » 10 Juil 2019 22:36

Bertrand7878 a écrit:Bon, si une V15V enterre une AT33SE, alors c'est que nous n'avons pas les mêmes critères de jugement ou bien un souci de mise en œuvre.

Sinon, je ne pense pas qu'un prépré pour une cellule MC ait besoin d'un réglage de capacité...au rebours d'un étage phono pour cellule MM.


Aucun soucis de mise en oeuvre chez moi. Mes critères de jugement sont très exigeants sur le plan musical.

Une AT 33 SE n'a tout simplement pas une capacité de lecture des sillons fortement modulés aussi bonne que celle de la V 15V qui est tout simplement l'une des meilleures cellules jamais produites en terme de bande passante, faible taux de distorsions et capacité de lecture des sillons fortement modulés avec des signaux complexes...

AT 33SE bien meilleure que Denon DL 103 mais moins bonne que la V 15V et, je le crains, que la M 97 Shure... La 103 a une qualité : elle n'est pas difficile avec les bras...

Pour les cellules à aimant mobile : elles ont besoin d'un étage RIA et certaines nécessitent une adaptations de la capacité de charge : autrefois, je parle d'une époque que tu n'as pas connue, on ajoutait des condos styrofex pour lisser la courbe de réponse dans l'aigu de cellules à aimant mobible... d'ailleurs certains étages phonos pour cellule à aimant mobile étaient également réglables en capacité et impédance... on trouve ça, par exemple, sur certains préamplis Yamaha de très haut niveau et d'une sophistication, raffinement de conception et qualité de composants incroyables...

Pour les cellules à bobines mobiles soit on utilisait un transfo élévateur de tension : et dans ce cas, on pouvait utiliser celui fait par le constructeur pour la cellule utilisée - j'ai eu la chance de pouvoir utiliser celui conçu par Audio technica pour l'AT 1000 sans doute "la meilleure" cellule bobines mobiles et transfos jamais fabriqués. Et l'impédance de charge était réglée par le transfo.

soit on utilisait un prépré, c'est à dire un étage élévateur de tension éléctronique à capacité et impédance de charge réglables qui envoyait ensuite le signal au préamplificateur RIAA proprement dit dans le préamplificateur utilisé...

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 51971
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 10 Juil 2019 22:38

jyval a écrit:
Bertrand7878 a écrit:Bon, si une V15V enterre une AT33SE, alors c'est que nous n'avons pas les mêmes critères de jugement ou bien un souci de mise en œuvre.


Haskil a écrit "elle écrase qualitativement une Audio Technica AT 33 SE, par exemple dès qu'il faut lire du compliqué : orchestre, choeur ..." et là, il n'y a pas photo !


Pas photo... Il est vraiment dommage que shure ait abandonné la fabrication de cellules de haut niveau. une vraie perte de savoir faire, d'expérience...

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 51971
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 10 Juil 2019 23:00

j_yves a écrit:
haskil a écrit:
Un autre bras étonnant était le bras Era à pivot fictif fondé sur une poutrelle - un mini IPN en aluminium -, sur lequel on faisait glisser le poids pour le rapprocher de la cellule sur le bras gradué... jusqu'à avoir la bonne force d'appui...
Le pivot fictif avait deux qualité : aucune friction et filtrage très efficace des vibrations venant du châssis... Le pivot fictif, tu t'en souviendras, était constitué de quatre lames en acier bleu - celui des remontoirs de réveil - qui se croisaient deux à deux de chaque côté du bras...

Quel dommage que cette marque ait disparu ces platines dont il passe quelque fois des exemplaires en occasion - 444, 555 par exemple - sont des platines excellentissimes dont les bras sont très légers, très rigides et bien amorti grâce aux quatre lames de ressort plat...

Je croyais que c'était JC Verdier qui l'avait conçu ... mais non ...
http://stereomecmuasi.com/2014/10/repor ... r-rip.html
JC Verdier a écrit:ERA n’était pas un repère de “fous de la haute fidèlité” comme on peut l’imaginer aujourd’hui. C’était, plus prosaiquement, l’association de 5 apprentis businessemen tout frais sortis des grandes écoles de commerce qui avaient assez bien saisi les opportunités alors offertes par le tout nouveau marché de la HiFi. J’ai été leur premier employé, simplement recruté par petite annonce. La société a connu une croissance rapide et je me suis tout aussi rapidement retrouvé directeur technique d’une équipe de 30 personnes. C’est moi qui leur ai suggéré de s’investir dans la fabrication de platines, ceci en 1963, et bien entendu, c’est moi aussi qui ai conçu et assuré la mise en production des produits. A la fin des années 60, ERA produisait environ 5000 platines par mois, c’était de loin le plus important constructeur français. Cette aventure s’est poursuivie pour moi jusqu’en 1972, année où j’ai fondé mon entreprise. ERA a survécu encore quelques années mais c’est une autre histoire… .

Le bras à “pivot fictif” des platines ERA a marqué les esprits au point qu’on en parle encore aujourd’hui. Cependant, l’idée ne vient pas de moi. Lors d’un salon de Hifi au milieu des années 60, nous avons rencontré un dénommé Dufour, ingénieur au sein de la société Mors, un grand fabricant d’installations électriques pour chemin de fer. Mors fabriquait alors des relais électromagnétiques dont la particularité était une articulation par lames de ressorts croisés. Ce dispositif garantissait le parfait fonctionnement des relais dans des conditions difficiles, même quand ils étaient couverts de glace. Mr Dufour nous a proposé de transposer ce système à un pivot de bras…avec le succès que l’on sait.


Merci ! Interview très intéressante.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 51971
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline


Retourner vers Le monde du Vinyle