Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: nica, ZEPHYR92 et 65 invités

Toutes les enceintes HiFi

Position d'écoute idéale.

Message » 26 Juil 2019 22:37

En étant sur un bureau avec mon pc (utilisation principale de ma musique chez moi), le tout contre un mur car ayant un gros meuble bureau imposant dans ma chambre avec tv, ordi, pc..., c'est utile d'acheter de bonnes enceintes hi-fi ?

l'histoire :
Ayant retélécharger toute ma musique en flac, j'avais bien fait la différence avec du mp3 sur mon home cinema composé d'un ampli Denon AVR 1603 et d'enceintes JBL SCS 138.
Malheureusement mon Ampli Denon ayant rendu l’âme (ils n'ont qu'a les faire étanche et résistant aux liquides :siffle: ), j'ai opté pour Micromega myamp (début de la haute fidélité pour 170euros et Français).


Mais je me demande si j'obtiendrais un gain de qualité avec de bonne enceintes hi-fi alors que je suis à 80cm de mes petites enceintes jbl et contre un mur.
Necrome
 
Messages: 80
Inscription Forum: 22 Mai 2005 13:23
  • offline

Annonce

Message par Google » 26 Juil 2019 22:37

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 27 Juil 2019 16:57

Acquérir d'autres enceintes pourrait avoir du sens si vous disposiez de plus de place pour les décoller du mur.
Il y a moins cher que Micromega... mais on achète chinois. L'écoute au casque donne aussi beaucoup de satisfaction pour pas cher.
gyrovague
 
Messages: 401
Inscription Forum: 03 Sep 2011 17:56
  • offline

Message » 03 Aoû 2019 3:30

Moins cher que le micromega MyAmp a 170 euro, oui des ampli intégré chinois comme le smsl ad18 par exemple mais est t il aussi bon que le myamp ? Une comparaison serais nécessaire par rapport à la qualité d ecoite de l'un ou de l'autre.
Mais le myamp a un net avantage à mon goût, c est qu il est en classe AB et que le smsl ad18 est en classe D.

170 euro pour une classe AB de très bonne qualité, qui fait mieux ?
antmart7514e90
 
Messages: 298
Inscription Forum: 28 Mai 2019 4:40
  • offline

Message » 05 Oct 2020 12:18

Bonjour,
Étant nouveau sur le forum (bien qu’inscrit depuis fort longtemps) et autant mélomane qu’audiophile, j’ai survolé certains fils dont celui-ci, dédié à la recherche de la Position d’écoute idéale.
D’après ce que j’ai pu observer, il semblerait que cette quête concerne prioritairement l’écoute HiFi et moins le Home Cinéma dont la problématique n’est d’ailleurs pas du tout la même.
J’ai été surpris de constater que depuis plus d’un an il n’y a plus eu de post sur ce fil qui mériterait à mon sens, plus de considération.
Je crois que le sujet est important.
Ce qui suit correspond à mon approche personnelle qui vaut ce quelle vaut et ne prétend en aucune façon être « la solution » ultime et unique pour aborder la question.

Il va de soi que la position d’écoute va directement dépendre de celle des HP (HP au sens large du terme, qui ne concerne donc pas que les enceintes, mais aussi les panneaux isodynamiques + électrostatiques et les transducteurs ésotériques).
La question se posera différemment selon que le local d’écoute sera un salon/séjour, un bureau, une mezzanine, un grenier, etc. et tout particulièrement s’il s’agit d’un espace dédié à l’écoute exclusive de la musique
Dans un salon où séjour, il faudra dans la plupart des cas, tenir compte de l’épineux WAF (Woman/Wife Acceptance Factor)

La géométrie du local, son volume (donc sa surface et sa hauteur), les matériaux des murs (y compris leurs revêtements), du plafond, du sol, du mobilier, de la déco, etc. vont jouer un rôle déterminant.
Les éléments de la chaîne jouent certainement un rôle non négligeable mais bien moindre que les HP. Selon leurs types, leurs tailles et leurs caractéristiques, le rendu sonore peut être très différent voire opposé.
L’équation à résoudre pour parvenir à une qualité et un confort d’écoute remarquables, comporte donc tant de paramètres et de variables que cela peut en faire un vrai casse-tête.
De très nombreux cas relatés et ma propre expérience montrent que certains défauts flagrants d’un local et aussi, bien souvent, un mauvais choix de HP ne pourront plus être rattrapés.
Il est courant de trouver des chaînes fabuleuses (au niveau des éléments) qui ‘sonnent’ de manière très décevante, même catastrophique.
Un exemple typique est celui de HP surdimensionnés dont on est tombé amoureux lors d’une démo bien menée dans un local avantageusement traité et souvent très grand.

Il va de soi que si les HP sont placés de manière extravagante (c’est très courant!) tout risque d’être faux au niveau de la perception. Dans ce cas, la recherche de la position d’écoute idéale perd son sens.

Pour moi, la recherche de la « Position d’écoute idéale » ne peut constituer qu’une étape dans la très complexe problématique de l’écoute musicale à domicile. Je pense que se lancer dans la recherche minutieuse, très précise de la place d’écoute devrait être une des dernières étapes si ce n’est la dernière.
Autrement dit, il ne faudrait pas « mettre la charrue avant les bœufs »
L’objectif étant d’obtenir le meilleur son possible, il me paraît logique de procéder par étapes chronologiques.

1- Choix du local.
En général cette question est assez vite réglée. Si on a le choix, autant opter pour celui qui présente les meilleures caractéristiques ou le moins de défauts. On peut trouver sur le Net des sites traitant la question. Ainsi il faudrait essayer de se rapprocher du « nombre d’or » pour les proportions les plus favorables d’une pièce afin d’avoir le minimum de résonances parasites.
Ex. : http://amfoat.free.fr/acoust_local.php

2- Choix des HP:
Tout le monde est d’accord pour admettre que ce choix est déterminant. Une erreur à ce niveau ne se rattrape que très rarement. On ne peut assez répéter qu’il ne faut fixer son choix qu’après une écoute sérieuse, répétée, dans son local, de préférence en comparant plusieurs modèles de HP sélectionnés préalablement. Les revendeurs HiFi sérieux acceptent sans difficulté (avec une caution) de vous laisser une ou même plusieurs paires de HP pour effectuer des tests, p.ex. sur un week-end où même plus.
Mais déjà à cette étape, il va falloir essayer différents placements de HP et du point d’écoute pour pouvoir faire des comparaisons valables, objectives. A ce stade, on ne peut pas déjà espérer trouver la position d’écoute idéale mais s’en rapprocher. Attention: ces emplacements peuvent fluctuer selon le type, modèle, taille, technologie des HP.
Cela demande donc du temps, des efforts, de la méthode, de l’application, de la concentration.
Pour le placement des HP, le respect de règles basiques s’impose:
* Sauf cas très rares, il est impératif de dégager les HP des coins et des murs. Je pense qu’il faut se garder de trop les écarter ni de trop les « pincer » .
* Respecter autant que possible une bonne symétrie, la règle du triangle équilatéral au point d’écoute, la hauteur des tweeters par rapport aux oreilles, etc. etc.
* A chacun de trouver le compromis pour son système, son local et ..... ses oreilles. Aucune règle n’étant absolue (surtout pas dans les locaux asymétrique), les essais resteront toujours la meilleure manière pour trouver les placements les plus judicieux.


3- Traitement acoustique du local:
Après les 2 premières étapes (y compris l’achat des HP) il serait logique de s’occuper du traitement acoustique du local d’écoute.
Très rares sont ceux/celles qui, s’étant attaqués à ce sujet, n’ont pas ressenti une nette amélioration du rendu sonore et de leur confort d’écoute.
Il n’est pas forcément nécessaire de chambouler de fond en comble le local. Des moyens simples mais bien ciblés peuvent améliorer très notablement l’acoustique, p. ex. en ajoutant des éléments absorbants et diffusants.
Dans une pièce dédiée, on aura plus de latitude, de souplesse pour optimiser le traitement. En général, les limitations liées au WAF sont inexistantes.
Si on en a les moyens, faire appel à un vrai professionnel peut permettre d’aboutir à un résultat sans pareil. Le coût sera certainement très élevé. Ce genre de spécialistes, vraiment experts dans ce domaine (qui inclus une solide expérience en acoustique), ne sont pas nombreux. Attention aux charlatans! Un microphone de mesure et un logiciel, ça ne fait toujours pas un maître de l’acoustique.


4- Recherche de la position d’écoute idéale : (enfin on retrouve le sujet du fil).
Cette phase finale de réglages, de petits ajustements, retouches, sera celle du fignolage pour optimiser l’écoute.
Sur le forum, j’ai souvent constaté que l’on s’attaque à cette phase en premier.
Pour moi, ce n’est pas cohérent.
Cette recherche peut se heurter à des impératifs liés à la géométrie de la pièce, sa fonction, son mobilier, sa décoration, etc.
Il sera peut-être nécessaire de retoucher légèrement le placement des HP et/ou du fauteuil, canapé.
Le plus petit changement aura une incidence, presque toujours perceptible, mais hélas il est souvent très difficile de pouvoir affirmer aussitôt si ce changement apporte une amélioration réelle ou pas. Il vaut mieux ne pas s’emballer, prendre son temps et dans le doute répéter certains essais.
Nous entendons à peu près tous de la même manière mais nous écoutons tous différemment.
Aussi, je pense que l’optimisation au point d’écoute ne peut que se faire par de minutieux essais par l’auditeur lui-même et surtout à l’oreille.
Aujourd’hui cependant, avec des applications pour smartphone/iPhone ou Tablette/iPad, etc. on peut visualiser de manière assez réaliste et précise les diagrammes de fréquences (Spectrum, dB Meter, dB X, ....).
Ainsi, il est possible de voir les fréquences où apparaissent les modes ou ondes stationnaires de la pièce (bosses et creux), filtrage en peigne, etc.
Si on cherche la perfection, il faudra tenir compte d‘autres paramètres, souvent très personnels.
En effet, dans le domaine de la perception acoustique, nos oreilles et notre cerveau nous jouent des tours. Qui ne s’est pas rendu compte que notre manière de percevoir la musique est changeante, même durant un concert?
Aux fluctuations de notre système auditif s’ajoute notre état d’éveil, notre humeur, notre émotivité, notre fatigue, et certainement plein d’autres choses encore, que nous ne maîtrisons pas.

D’après moi, Il existe un autre élément dont on parle rarement: celui des conditions de la prise de son. Les ingénieurs du son sont pour la plupart très compétents. On les ‘descend’ bien trop vite en se basant sur nos impressions d’écoute sur notre système, dans notre local qui n’a rien à voir avec celui de la prise de son.
Lors de l’enregistrement, les microphones sont minutieusement placés pour capter l’événement sonore dans les meilleures conditions possibles, aussi très souvent pour avoir le ressenti de la salle.
Lors de la reproduction sur des HP, il s’agit de retrouver de manière convenable les ‘éléments acoustiques’ de la prise de son: on parle justement de recréer « l’image fantôme », ce qui n’est pas une mince affaire.
Quelques cm peuvent avoir un impact important, tant pour la balance L/R que pour la convergence parfaite en profondeur. J’ai personnellement pu observer à maintes reprises, qu’en reculant mon fauteuil d’une vingtaine ou une trentaine de cm, je retrouvais bien mieux l’acoustique du lieu, avec aussi un équilibre plus marqué, plus juste. Avec un autre disque, il faudra peut-être avancer un peu. La même chose est applicable dans le sens de la largeur (p. ex. pour trouver la cohérence physique et l’équilibre d’un piano dont la fusion des notes pose problème).
Si on a la possibilité de pouvoir « riper » légèrement son point d’écoute, on peut parvenir à une reconstitution plus exacte de « l’image fantôme » de la prise de son. Cette ‘technique’ peut également pallier un certain déséquilibre entre nos oreilles (avec le poids des années, c’est assez courant).
Évidemment avec un canapé ou un gros fauteuil, ce genre de petit ajustement est impossible. Dommage!
Je vais tâcher de mettre une photo ou qq. liens de modèles de sièges ou fauteuils (avec des pieds en forme de patins) qui se déplacent facilement sur une moquette ou un tapis (il suffit d’une légère poussée sur les jambes).
https://www.google.com/url?sa=i&url=htt ... AdAAAAABAG
https://www.google.com/url?sa=i&url=htt ... AdAAAAABAS
https://www.google.com/url?sa=i&url=htt ... AdAAAAABAL

Mon post paraîtra certainement trop long et très « professoral » à certain(e)s. J’en suis désolé, mais j’ai du mal avec les posts en une ou deux lignes où on balance qq. conseils désordonnés sur la base d’une image ou d’un croquis, sans relation aucune avec des éléments tangibles.

J’espère que certaines de mes réflexions et suggestions pourront servir à quelques audiophiles animés par la même quête que celle qui m’habite. Alors je n’aurais pas perdu mon temps.
Merci pour vos remarques, commentaires, critiques, suggestions, etc.

Croire qu’on est parvenu à l’excellence est certainement le pire obstacle dans le cheminement vers la perfection.
Comme pour toute chose, on n’a jamais fini d’apprendre, de corriger ses erreurs, de se remettre en cause.

Au final, pour un audiophile, c’est peut-être ce parcours vers le ‘son absolu’, inatteignable, qui nous motive tant. On appelle ça « la passion » je crois.
Mais n’oublions quand même pas que le but final est que
« Vive la musique ! »
:D
jho
 
Messages: 2
Inscription Forum: 14 Avr 2006 12:42
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 05 Oct 2020 12:27

+1 sur la position des enceintes qui est très sensible en effet. Un bon placement, et de bonnes enceintes, permettent toutefois d'avoir une zone d'écoute agréable assez large. Et de ne pas avoir la tête dans un étau.
Le percheron
 
Messages: 2775
Inscription Forum: 16 Aoû 2017 15:22
  • offline


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message