Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

Tout ce qui touche au Matériel comme à la Pratique de l'Art de la Photographie Amateur

APS-C ou plein format?

Message » 14 Nov 2019 22:38

On a compris :
Ce que vous en pensez, c'est de la m**de, car moi je suis professionnel, mais je ne poste pas de photos car sinon, je demande à HCFR des droits d'auteurs (on rigole)

Vous etes incapable de faire la différence, car c'est impossible de deviner, les différences sont celles des objectifs utilisés, de leurs fermetures, de la lumière...

Ces photos montrent que c'est très compliqué de faire la différence en un boitier à 250 euros (un petit 100d se cache dans le lot) et un 1DX à 6000 euros, dès lors qu'il y a de la lumière et un bon objectif.

C'est principalement le piqué de l'objo qui fait le travail, 1 boitier FF pro avec un mauvais objectif fera de la purée...

Un APS-C correct avec de la lumière et un bon objectif rivalise.

On refait les mêmes photos en début de tombée de nuit, le bruit trahira les petits capteurs avec seulement 1600 Iso, alors qu'un boitier pro récent à 1600 Iso n'ajoute que très peu de bruit, la différence principale est là entre boitiers.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6834
Inscription: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 14 Nov 2019 22:38

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 14 Nov 2019 22:58

Ces photos montrent que c'est très compliqué de faire la différence en un boitier à 250 euros (un petit 100d se cache dans le lot) et un 1DX à 6000 euros, dès lors qu'il y a de la lumière et un bon objectif.

Différence inexistantes OK mais sur un format écran, pas sur un tirage papier taille poster, tiré par un labo de qualité.
Mais tu as raison, dans de bonnes conditions de lumière, une fois il m'a fallu lire les données exif pour savoir si une photo (affichée taille écran) était prise avec mon téléphone ou avec mon canon 6D et son zoom série L,(le 6D qui est un Full Frame).
Daniel c
 
Messages: 936
Inscription: 29 Oct 2003 23:00
Localisation: 77400
  • offline

Message » 15 Nov 2019 10:12

De toute facon, par rapport a l’époque de l'argentique, aujourd’hui n'importe quel aps-c a une meilleur définition, un meilleur gamme dynamique et une meilleur montee en iso.

Dire qu'un aps-c ne peut pas prendre de bonne photo signifierait qu'avant l'arrivée des appareil photo numérique il ne pouvait pas avoir de photographe professionnel.

Si les pro s’équipent en full frame c'est parce que par rapport a un aps-c c'est plus "confortable" (pour la montée en iso) et que c'est plus solide et impermeabilisé.

quand a avoir une image "plate" (?), comme la technologie du capteur est la même sur un aps-c que sur un FF c'est plus une vision psychologique qu'une observation objective.
jujulolo
 
Messages: 22908
Inscription: 22 Juil 2002 12:06
Localisation: Nice
  • offline

Message » 15 Nov 2019 10:25

Totalement d'accord avec ce que tu viens d'écrire.

Au-delà de APS-C, on peut même faire des très belles choses avec un M43, même si le capteur commence à connaître des limites.
kinscalme
 
Messages: 35
Inscription: 01 Nov 2019 22:58
  • online

Message » 15 Nov 2019 10:28

kinscalme a écrit:Totalement d'accord avec ce que tu viens d'écrire.

Au-delà de APS-C, on peut même faire des très belles choses avec un M43, même si le capteur commence à connaître des limites.

Hé oui, on ne le répétera jamais assez, c'est le photographe qui fait la photo :oldy:
Daniel c
 
Messages: 936
Inscription: 29 Oct 2003 23:00
Localisation: 77400
  • offline

Message » 15 Nov 2019 12:11

Une vidéo très intéressante , qui rétabli beaucoup de vérités sur la différence entre le FF et L"APSc
https://www.youtube.com/watch?v=Nm04ITigRYk
Daniel c
 
Messages: 936
Inscription: 29 Oct 2003 23:00
Localisation: 77400
  • offline

Message » 17 Nov 2019 23:12

Eames a écrit:Oui c’est plat et sans âme... c’est même médiocre et sans détail. A titre d’exemple, Sur toutes ses photos presque les hautes lumières sont cramés.

Le rendu n’est absolument pas organique. C’est de la photo reportage bas de gamme.

Le challenge de ce monsieur c’est de se tenir la à prendre une photo sur un lieu en tension.

C’est vous qui n’êtes pas sérieux à recommander en parlant de « qualitatif » un système Aps-c. C’est pratique , rapide, léger et surtout pas cher mais ce n’est pas qualitatif.

Il va être content Eric Bouvet s'il lit ca ! :lol:
chris31fr
 
Messages: 2578
Inscription: 11 Déc 2003 2:50
Localisation: 92
  • offline

Message » 19 Nov 2019 9:49

Eames a écrit:
En full frame je suis Leica sur un M10 et un noctilux 75mm pour la photo de street/ reportage/ ou un Ninon d5..


Pour la street-photo le 28mm est plus adapté... >> RICOH GR3 Capteur CMOS APSC 24MP 18,3mm F2,8, équiv. à 28 mm au format 35 mm... appareil qui entre dans la poche, 870€.
La qualité de l'objectif est d'après ce que j'ai lu et visionné sur le Tube : démentielle.

Leica M10 : 6850€
Noctilux 75mm : 11900€
Total : 18750€ soit le prix de 21 RICOH GR3

Image
onovno
 
Messages: 883
Inscription: 12 Déc 2008 9:11
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 13 Jan 2020 1:01

:zen: Pour ma part je ne suis pas loin de penser que seul l'objectif compte. Le boitier n'est qu'un consommable ... mais je peux me tromper.
laffreuxgillou
 
Messages: 85
Inscription: 30 Mai 2019 10:15
Localisation: Rochefort
  • offline

Message » 17 Jan 2020 10:35

Ca me rappelle certains débats hifistes dans une autre section du forum, notamment sur le rodage de câbles véhiculant des données... numériques. :siffle: :mdr:
Bref... :roll:
J'ai eu beaucoup d'APS-C, du M43, un Foveon :love: :love: :love: et désormais un Sony full frame.
Ce dernier est très bien pour la montée en ISO (et encore, j'ai l'A7 II, le moins bon de la gamme pour ça) et l'exploitation fine des raw.
Effectivement, j'ai des optiques qui ouvrent violemment, dont un 35mm f/1.4, qu'on ne retrouve pas sur APS-C.
Est-ce suffisant pour dire que je fais de meilleures photos avec le Sony ?
Pas sûr...
Je me suis surtout fait plaisir en m'offrant, en tant qu'amateur, un full frame, l'étage en dessous du Nirvana (moyen format).
Mais j'ai fait autant de jolies photos que de bouses, que ce soit en APS-C ou en 24x36.

En revanche, si je n'ai pas atteint le Nirvana du photographe, j'ai passé l'équivalent de deux ans dans le plumard d'une des plus belles stars du X (chacun choisira celle qui lui convient) en ayant un Sigma dp2 Quattro (technologie Foveon).
Là, effectivement, un simple coup d’œil permet de voir tout de suite qu'on n'a pas affaire à un capteur Bayer. D'ailleurs, la bête est partie en une semaine sur le Bon Coin (j'avais besoin d'argent pour financer un UGA... je le regrette déjà :cry: :cry: :cry: ), faisant le bonheur d'un photographe professionnel dans la Manche. Evidemment, ce matériel a de grosses limites : montée en ISO minable (au-delà de 400 ISO, il faut oublier... ça peut monter jusqu'à 1600 en N/B :love: ), pas de vidéo, pas de stabilisation d'image, le logiciel de traitement des RAW, SPP, est d'une lenteur. :roll: En gros, cet appareil se cantonne à un usage sur trépied ou bien en conditions extérieures correctes (notamment une bonne luminosité) ou pour du studio. Mais quand on sait l'exploiter, on oublie tous les défauts tellement l'image est... :love: :love: :love:
C'est un truc qu'il faut avoir expérimenté au moins une fois dans sa vie quand on est un amoureux des belles images.
Pour le coup, mes plus beaux portraits ont d'ailleurs été fait au dp2 Quattro.
My two cents. :wink:
Dirty Vincent
 
Messages: 8507
Inscription: 24 Juil 2000 2:00
Localisation: Mystic Falls...
  • offline

Message » 09 Avr 2020 10:45

Salut... :)
Je reviens sur ce topic passionné pour vous dire que je vais probablement retourner à l'APS-C.
Mon Sony A7 II me sort pas les yeux, notamment sur deux points :
- l'ergonomie : bordel, même si le boitier est paramétrable, qu'est-ce qu'il peut bien passer par la tête des ingénieurs Sony ? Il n'y a pas de spécialistes en ergonomie chez eux, capables de discuter avec les développeurs ? A titre d'exemple, même quand je ne touchais pas à mon Sigma pendant 2-3 mois, je retrouvais mes marques en moins d'une minute, tout simplement parce que même lorsque j'avais oublié comment il fallait faire, je réfléchissais en me disant quelle serait la façon la plus simple et à chaque fois, coup gagnant.
- l'autonomie : même avec le grip permettant d'intégrer deux batteries, ça défile vite. Et bordel, même éteint, il se décharge assez rapidement.

En sus, j'ai envie de filmer de nouveau, notamment en 4K (puisqu'à terme, je vais changer de diffuseur).

J'ai fait un peu le tour de tout ce qui était disponible sur le marché.
Hors de question de retourner au reflex (trop encombrant, visée inférieure aux hybrides... sinon, je partais directement sur un Pentax K-1 mkII... un tueur).
Les full frame sont très très chers. Idem pour les optiques.
Le seul qui pourrait vraiment me plaire est le Sony A7 R4. Mais franchement, au vu du tarif, fuck. Et si c'est pour me fader la même ergonomie de débile, re-fuck !
Du coup, n'étant qu'un amateur éclairé et vu que le 24x36 n'a pas apporté, dans le cadre de mon utilisation, ce que j'escomptais, je regarde de nouveau les APS-C.
Moins chers, optiques sympas (sans être stratosphériques). Et en lorgnant un peu, je suis tombé sur les Fujifilm.
Moi qui ne m'étais jamais intéressé à cette marque, bordel, ça envoie du steak.
J'ai jeté un oeil aux tests. Le Fuji X-T3 est d'ailleurs souvent comparé au Sony A7 III (donc le modèle supérieur au mien) et ressort vainqueur dans à peu près la moitié des tests. Impressionnant (même si là encore, il a des soucis de batteries un peu light mais quelle ergonomie :love: ).
Très honnêtement, quand on regarde la dynamique des capteurs APS-C actuels, comparée à celle de l'A7 II (qui date quand même de 2012-2013... même capteur que la version I), il ne reste guère plus à ce dernier que la PDC.
Concernant cette dernière, ayant un objectif AF ouvrant à f/1.4, ça devient costaud et pas forcément toujours pleinement exploitable (surtout avec l'autofocus moyen de l'A7 II).
Donc je pense me tourner vers Fuji (même si les objectifs, d'excellente qualité, restent quand même chers). Ce sera soit le X-T3 soit le nouveau X-T4 (avec système de stabilisation boîtier, le seul petit reproche parfois fait au X-T3). Ceci étant, il va falloir que je mette de l'argent de côté (si je prends le X-T4 en fait) car même revendant tout le matériel Sony, ça va picoter.

Bref, vous l'aurez compris. J'aime bien mon Sony FF mais suis un peu déçu de ce format. J'en attendais monts et merveilles. Au final, c'est bien, je suis content de mes photos mais je ne fais pas des trucs fous non plus. Rien en tout cas qui justifiait un passage au 24x36.
J'ai toujours réussi à faire des photos satisfaisantes (à mes yeux, bien entendu), que ce soit en m4/3, reflex APS-C, Foveon, hybride 24x36.
En fait, mon parcours photographique (comme bon nombre) m'envoie désormais sur la voie du confort, de l'ergonomie adaptée à ma sensibilité, la sensation d'avoir l'esprit tranquille avec un boîtier en sachant qu'on pourra être très réactif et faire face à n'importe quelle situation (je ne suis pas toujours serein avec mon Sony... certains réglages étant un peu alambiqués).
Je shoote à 99% en mode manuel et avec les X-T3/4, les réglages principaux sont disponibles via des molettes, même si l'écran est éteint. Ca fait un peu ancien mais c'est juste génial. On peut même faire les réglages, boîtier éteint. Rien à redire, c'est parfait. :bravo:
Dirty Vincent
 
Messages: 8507
Inscription: 24 Juil 2000 2:00
Localisation: Mystic Falls...
  • offline

Message » 15 Avr 2020 11:42

Excellente logique Vincent. Moi qui suis photographe professionnel de métier (j'adore cette périphrase) J'ai mes propres impératifs. Avoir un appareil intuitif est effectivement important car quand le moment est la il est la et si l'on patauge avec les réglages c'est raté (quand je dit raté c'est moins bon pour l'instant) Bien sur cela dépend de ce que l'on fait . celui qui fait du paysage à plus de latitude ...
Bibi qui fait du portrait scolaire à lui (pardon pour la troisième personne) cet impératif du bon moment.

C'est assez compliqué déjà de maitriser l'environnement des copains , la timidité ou la peur du petit selon son âge . Hors de question de porter son attention ailleurs que sur mon sujet . Question technique: avant de réussir la photo , il ne faut pas la rater. C'est très con à dire mais c'est la stricte vérité . Comme je n'ai pas le luxe ou la capacité de pouvoir faire deux choses à la fois je fait un compromis. Je sacrifie la qualité d'exposition.
A savoir / les appareils récents se trompent comme les anciens au max de 2 valeurs . N'oubliez pas ou découvrez le, pour la cellule se l'appareil tout est gris. Oublier la couleur et pensez en contraste.

Au tout début de la photographie et des progrès techniques, les anciens ont choisis comme referenciel un gris réfléchissant 18 % de la lumière qu'il recevait c'est la fameuse charte de gris Kodak. dans la nature , c'est grosso modo la même valeur (pensez toujours en contraste noir et blanc, pas en couleur) que de l'herbe, de la terre, de la peau bronzé, du ciel bleu soleil dans le dos.
C'est assez bien vu, car c'est 95% de ce que l'on photographie . L'appareil pense donc en gris, ce gris ; pour lui tout est ce gris . Si vous lui donnez à mesurer de la neige il se dire: drôlement fortement éclairé ce gris et va vous faire un beau gris... Pareil pour un caniche noir sur un canapé noir , il va devenir gris.
Quand on fait de la diapositive cela est dramatique si l'on à pas pris garde de ce demander "est ce que je prend est gris?" et que cela est plus clair ou plus sombre. c'était moins grave avec une pellicule négatif car le film encaissait les écarts (rappelez vous les jetables)
Maintenant en numérique, celui qui bosse en jpeg doit être aussi attentif que celui qui faisait de la diapositive Et moi je n'ai pas ce luxe. je travaille donc en Raw car je sais que mon appareil se trompe mais que je peut récupérer l'erreur en post traitement . Pareil pour la température de couleur , je peut rattraper les écarts (des qu'un mode est en bleu ou en vert ou en rouge Etc... l'appareil envoie la dominante inverse...
Dès que j'ai pu (financièrement) je suis passé au plein format. Pas par snobisme, mais parceque je gagnais en iso et je pouvais donc m'affranchir du flash. Plein format aussi parceque l'on à moins de profondeur de champ et que je travaille au alentours de f2,8 pour beaucoup de raisons esthétiques mais aussi parceque les accidents d'arrière plan sont atténués.
Le plein format me permet également de me rapprocher davantage avec mon 85 mm.
Bref, vous l'aurez compris le choix du capteur pour un pro (qui gagne sa croute) est un choix de raison.
J'ai un ami globe trotteur qui travail à la chambre . Ce n'est pas une sinécure mais son choix est de raison.J'ai tiré longtemps ses oeuvres et passé des heures carrées avec lui à éteindre les jaunes, les magentas indésirables de ses scans. Sur des images d'un mètre carré, quelque fois plus, c'était magnifique et son choix de format le bon.
A l'opposé j'ai produit il y à 7 ans une exposition d'une femme canadienne qui avait été "embedded " pendant la deuxième guerre du golf dans l'armée américaine et qui avait tout photographié avec son iPhone ... Nous n'avons pas dépassé le 40x50 . malgré les faiblesses techniques ces photos avaient la force de celle de Robert Cappa.

Pour un amateur passionné le principal est de ce faire plaisir , certains ont du talent ,d'autres moins et alors? on peut se tromper , recommencer, débattre choisir son os à ronger.
La photographie est un univers fantastique réservé à tout le monde...on s'en fout de savoir si l'aps est mieux ou pas
Amitiés
laffreuxgillou
 
Messages: 85
Inscription: 30 Mai 2019 10:15
Localisation: Rochefort
  • offline

Message » 15 Avr 2020 11:43

Excellente logique Vincent. Moi qui suis photographe professionnel de métier (j'adore cette périphrase) J'ai mes propres impératifs. Avoir un appareil intuitif est effectivement important car quand le moment est la il est la et si l'on patauge avec les réglages c'est raté (quand je dit raté c'est moins bon pour l'instant) Bien sur cela dépend de ce que l'on fait . celui qui fait du paysage à plus de latitude ...
Bibi qui fait du portrait scolaire à lui (pardon pour la troisième personne) cet impératif du bon moment.

C'est assez compliqué déjà de maitriser l'environnement des copains , la timidité ou la peur du petit selon son âge . Hors de question de porter son attention ailleurs que sur mon sujet . Question technique: avant de réussir la photo , il ne faut pas la rater. C'est très con à dire mais c'est la stricte vérité . Comme je n'ai pas le luxe ou la capacité de pouvoir faire deux choses à la fois je fait un compromis. Je sacrifie la qualité d'exposition.
A savoir / les appareils récents se trompent comme les anciens au max de 2 valeurs . N'oubliez pas ou découvrez le, pour la cellule se l'appareil tout est gris. Oublier la couleur et pensez en contraste.

Au tout début de la photographie et des progrès techniques, les anciens ont choisis comme referenciel un gris réfléchissant 18 % de la lumière qu'il recevait c'est la fameuse charte de gris Kodak. dans la nature , c'est grosso modo la même valeur (pensez toujours en contraste noir et blanc, pas en couleur) que de l'herbe, de la terre, de la peau bronzé, du ciel bleu soleil dans le dos.
C'est assez bien vu, car c'est 95% de ce que l'on photographie . L'appareil pense donc en gris, ce gris ; pour lui tout est ce gris . Si vous lui donnez à mesurer de la neige il se dire: drôlement fortement éclairé ce gris et va vous faire un beau gris... Pareil pour un caniche noir sur un canapé noir , il va devenir gris.
Quand on fait de la diapositive cela est dramatique si l'on à pas pris garde de ce demander "est ce que je prend est gris?" et que cela est plus clair ou plus sombre. c'était moins grave avec une pellicule négatif car le film encaissait les écarts (rappelez vous les jetables)
Maintenant en numérique, celui qui bosse en jpeg doit être aussi attentif que celui qui faisait de la diapositive Et moi je n'ai pas ce luxe. je travaille donc en Raw car je sais que mon appareil se trompe mais que je peut récupérer l'erreur en post traitement . Pareil pour la température de couleur , je peut rattraper les écarts (des qu'un mode est en bleu ou en vert ou en rouge Etc... l'appareil envoie la dominante inverse...
Dès que j'ai pu (financièrement) je suis passé au plein format. Pas par snobisme, mais parceque je gagnais en iso et je pouvais donc m'affranchir du flash. Plein format aussi parceque l'on à moins de profondeur de champ et que je travaille au alentours de f2,8 pour beaucoup de raisons esthétiques mais aussi parceque les accidents d'arrière plan sont atténués.
Le plein format me permet également de me rapprocher davantage avec mon 85 mm.
Bref, vous l'aurez compris le choix du capteur pour un pro (qui gagne sa croute) est un choix de raison.
J'ai un ami globe trotteur qui travail à la chambre . Ce n'est pas une sinécure mais son choix est de raison.J'ai tiré longtemps ses oeuvres et passé des heures carrées avec lui à éteindre les jaunes, les magentas indésirables de ses scans. Sur des images d'un mètre carré, quelque fois plus, c'était magnifique et son choix de format le bon.
A l'opposé j'ai produit il y à 7 ans une exposition d'une femme canadienne qui avait été "embedded " pendant la deuxième guerre du golf dans l'armée américaine et qui avait tout photographié avec son iPhone ... Nous n'avons pas dépassé le 40x50 . malgré les faiblesses techniques ces photos avaient la force de celle de Robert Cappa.

Pour un amateur passionné le principal est de ce faire plaisir , certains ont du talent ,d'autres moins et alors? on peut se tromper , recommencer, débattre choisir son os à ronger.
La photographie est un univers fantastique réservé à tout le monde...on s'en fout de savoir si l'aps est mieux ou pas
Amitiés
laffreuxgillou
 
Messages: 85
Inscription: 30 Mai 2019 10:15
Localisation: Rochefort
  • offline

Message » 15 Avr 2020 12:31

laffreuxgillou a écrit:La photographie est un univers fantastique réservé à tout le monde...on s'en fout de savoir si l'aps est mieux ou pas
Amitiés


Exactement. La qualité des boîtiers d'aujourd'hui est telle que cette histoire de taille de capteur est d'un autre age.

Mes photos d'aujourd'hui avec le moins cher de mes boîtiers sont mille fois meilleure (techniquement) que celles prises avec mon meilleur appareil / objectif dans les années 80.
LtEllenLRipley
 
Messages: 189
Inscription: 04 Juin 2010 10:06
Localisation: LV426
  • offline

Message » 07 Mai 2020 16:47

En tant qu'amateur je me suis pas mal intéressé à la photo depuis 2-3 ans. (j'ai eu un EOS 30 il y a 20 ans mais c'était avant...)
A l'origine j'ai acheté un RX100 en promo, qui m'a permis de me rappeler les fondamentaux. Comme il a ses limites (zoom, faible lumière, ergonomie), j'ai voulu acheter un reflex.
J'ai fait le tour du marché et lu des centaines de tests afin de cerner le meilleur compromis (performances, objectifs, encombrement, etc...).
J'ai hésité entre le 6D I ou II, le Fuji XT-20 et d'autres, et je suis finalement arrivé au EOS 200D qui est un appareil assez performant, ergonomique, pour un encombrement limité. Alors oui c'est un APSC, il est limité en faible luminosité, il n'est pas hyper rapide, mais le budget reste assez contenu avec des optiques accessibles (le 55-250mm, le 10-18mm, le 50mm 1.8...) C'est la-dessus que ça fait la différence. Avec 1000 euros pour tout ça, ça permet de répondre (très bien) à 90% des besoins. Et comme ça a ses limites, ça oblige parfois à jongler pour en tirer le meilleur. Parce qu'ensuite, le 5D IV, le , 24/70mm, 70-200mm, etc... ça fait cher à chaque fois (même si ça reste des joujoux extraordinaires).
Pour le reste je me suis quand même aperçu que le RX100, c'est assez fabuleux pour un appareil de poche.
Mais lorsqu'il n'y a pas trop de contraintes de lumière, les APSC (et même les 1") s'en tirent souvent très très bien.
Nigel
 
Messages: 697
Inscription: 28 Oct 2003 13:45
Localisation: Orléans
  • offline


Retourner vers Photo