Modérateurs: Staff Home-Cinéma, Staff Univers TV, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 52 invités

Tout sur les projecteurs vidéo à matrices ( LCD, DMD, DILA, ... ) 1080i/1080P

OPTOMA HD 87 - 2 999 € - DC3 et 80 000 :1

Message » 05 Juin 2012 19:40

Boonjik fait bien de préciser qu'en salle non dédiée les DLP sont les rois. Celà dit, en salle noire, les réflectifs sont réellement supérieurs sur 90% des scènes. On a bel et bien l'impression d'avoir un Kuro géant. Je te trouve bien optimiste quant à l'idée que les DLP sont supérieurs en contraste dès que l'image excède 5% de blanc. Je dirais quant à moi autour de 30-40%. Un DLP, y compris un SPA900 dans une salle dédiée ne permet pas de s'immerger dans un film de SF ou avec un contraste important (Harry Potter et j'en passe). En Salon, murs blancs, je préfère un DLP, bien entendu.
Coxwell
 
Messages: 3912
Inscription Forum: 19 Mar 2002 2:00
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Juin 2012 19:40

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Juin 2012 23:57

Gege super CR, comme d'hab !

Je.le kiffe notre coxwell, toujours aussi defenseur des JVC :love: :mdr: :ane:
patjero
 
Messages: 8212
Inscription Forum: 17 Sep 2003 2:34
Localisation: neuf cinq
  • offline

Message » 06 Juin 2012 0:01

J'ai pu voir un x30 réglé en salle noire recemment. le jvc est lumineux mais scene sombre ou pas l'image produite par un réfléctif et un dlp est differente.
Je ne sais pas si c'est le contraste "ainsi" qui donne cette sensation mais le dlp en plus du piqué et de la colorimétrie possede une texture, une dynamique particuliere difficile a decrire par des mots mais que je ne n'ai pas retrouvé sur le x30 malheureusement, dont les fonctionnalités me plaisaient (motorisation, LS).
Apres chacun doit comparer et voir quels criteres sont déterminants pour lui.
koji
 
Messages: 717
Inscription Forum: 09 Jan 2004 15:02
Localisation: Rhone Alpes
  • offline

Message » 06 Juin 2012 0:04

Il faut comparer les appareils dans la même salle. Tous les DLP que j'ai vu face à un jVC n'ont jamais fait le poids en terme de contraste sur des scènes cinématographiques (c'est à dire 90% d'images avec un blanc inférieur à 30%) et par sur des damiers ANSI qui ne représentent en réalité pas grand chose en terme de contenu cinématographique.
Faut-il rappeler que les TT ont un ANSI inférieur à un DLP et un réflectif, et pourtant sur du contenu ciné, ils proposent un contraste natif réellement supérieur et un relief intra-image très impressionnant, vu que la résiduelle est quasiment nulle.
Coxwell
 
Messages: 3912
Inscription Forum: 19 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 06 Juin 2012 0:38

Je parle de la meme salle, pour en avoir le coeur net un mitsu 7800 a été testé avec diffusion en quasi simultané sans son et scenes identiques (cache sur les objectifs pour permuter), pas de mires en revanche. Le jvc est plus lumineux certes mais je retrouve cette difference de rendu, apres je ne sais pas quel aspect précis d'un point de vue technique explique cette apréciation.
koji
 
Messages: 717
Inscription Forum: 09 Jan 2004 15:02
Localisation: Rhone Alpes
  • offline

Message » 06 Juin 2012 0:46

Coxwell a écrit:Boonjik fait bien de préciser qu'en salle non dédiée les DLP sont les rois. Celà dit, en salle noire, les réflectifs sont réellement supérieurs sur 90% des scènes. On a bel et bien l'impression d'avoir un Kuro géant. Je te trouve bien optimiste quant à l'idée que les DLP sont supérieurs en contraste dès que l'image excède 5% de blanc. Je dirais quant à moi autour de 30-40%. Un DLP, y compris un SPA900 dans une salle dédiée ne permet pas de s'immerger dans un film de SF ou avec un contraste important (Harry Potter et j'en passe). En Salon, murs blancs, je préfère un DLP, bien entendu.


Les DLP sont aussi des réflectifs donc mieux vaut parler de LCOS. :wink:
Il est vrai que dans une salle traitée contre les réflexions lumineuses, un LCOS (donc SXRD de Sony ou DILA de JVC) ira plus loin que le meilleur des DLP.
Par contre à contrario de ce que tu avances, ce n'est que dans les scènes très sombres que la différence sera présente car plus l'image va tendre sur un niveau de blanc élevé, plus le DLP va reprendre le dessus grâce à son contraste ANSI supérieur.
Dans la globalité d'un film, on sera bien plus indulgent avec le LCOS qui sera inférieur au DLP sur les scènes sombres et claires. Par contre on le sera beaucoup moins avec le DLP puisqu'il il se fait laminer par le LCOS dans les scènes très sombres.
Au final et subjectivement parlant, le LCOS sortira vainqueur alors que si on faisait des mesures objectives au fil des images qui défilent, le résultat serait tout autre. En tout cas le subjectif reste primordial et je suis le premier à prôner cette technologie pour les salles dédiées.

Pour ce qui est de la supériorité des DLP sur la majeure partie des images, n'oublions pas que les courbes de contraste intra-images partent des mesures ANSI (soit 50% de blanc dans l'image) pour finir aux mesures ON/OFF (soit 0 % de blanc dans l'image). Pour rappel, un DLP a typiquement un contraste ANSI de 500:1 + un contraste ON/OFF de 2400:1 et un DILA un contraste AINSI de 300:1 + un contraste natif de 23000:1.
Comme le DLP a une nette supériorité (de 35 à 55%) de contraste ANSI sur le LCOS, son avance reste confortable sur les images très claires (40%), claires (20%) et même sombres (10%).
Par contre c'est aux alentours de 7% d'APL que les courbes se croisent donc que les contrastes intra-images entre ces 2 technologies deviennent identiques.
A 5% de blanc, le LCOS a enfin pris le dessus mais c'est à 2% que la différence devient très nette. Ensuite la courbe est déjà fortement ascendante et plus on va approcher 0%, plus le LCOS fait péter le score.

La palette de luminosité des images allant de 0,5 à 40%, le DLP se paye quand même la part du lion en puisque sa domination sur le LCOS s'échelonne sur les images de 7 à 40% d'APL.
boonjik
 
Messages: 3300
Inscription Forum: 07 Déc 2001 2:00
Localisation: Ile de France
  • offline

Message » 06 Juin 2012 0:56

le contraste AINSI serait donc le facteur technique principal qui expliquerait le fait que je trouve l'image entre LCOS :wink: et dlp différente.
Pour moi meme en salle dédié la différence de rendu entre les 2 technologies subsiste.
Apres c'est aussi une affaire de subjectivité.
J'aimerai bien voir un crystal 35 qui a l'air lumineux pour une grande base.
Merci pour cette explication.
:)
koji
 
Messages: 717
Inscription Forum: 09 Jan 2004 15:02
Localisation: Rhone Alpes
  • offline

Message » 06 Juin 2012 1:15

Moi je prefere le DLP pour son rendu, son pique et sa fiabilite accrue :wink:
patjero
 
Messages: 8212
Inscription Forum: 17 Sep 2003 2:34
Localisation: neuf cinq
  • offline

Message » 06 Juin 2012 1:17

Coxwell a écrit:Il faut comparer les appareils dans la même salle. Tous les DLP que j'ai vu face à un jVC n'ont jamais fait le poids en terme de contraste sur des scènes cinématographiques (c'est à dire 90% d'images avec un blanc inférieur à 30%) et par sur des damiers ANSI qui ne représentent en réalité pas grand chose en terme de contenu cinématographique.
Faut-il rappeler que les TT ont un ANSI inférieur à un DLP et un réflectif, et pourtant sur du contenu ciné, ils proposent un contraste natif réellement supérieur et un relief intra-image très impressionnant, vu que la résiduelle est quasiment nulle.


Les multiples mesures de contraste intra-image publiées ici même ou sur AVS forum montrent que le contraste du DLP reste supérieur à toutes les autres technologies jusqu'à une valeur de 10% de blanc. Comme je l'ai précédemment dit, c'est entre 5 et 10% de blanc que la tendance s'inverse et que le DLP marque le pas.
Donc on est loin de des 30% que tu avances mais pour moi la différence de perception entre le DLP, le LCOS ou le CRT n'est pas à mettre sur le compte du contraste intra-image mais sur celui du gamma.
Le gamma reste le paramètre ayant la plus grande incidence sur la subjectivité du rendu du contraste dans une image.

Le problème c'est qu'un gamma à 2,2 sur un DLP ne donne pas du tout la même sensation qu'un gamma à 2,2 sur un JVC.
Il faudra viser un gamma à 2,4-2,5 sur le DLP pour avoir un rendu similaire au CRT car nativement cette technologie a un gamma fort. Si l'on compare un plasma avec un CRT, là aussi comme pour le DLP, il faudra un gamma élevé pour retrouvé la texture du CRT.
Jusqu'ici tout est cohérent sauf du côté des derniers JVC qui avec un gamma de seulement 2,2 ont le même type de rendu que les autres technolgies qui ont un gamma à 2,5 !?!
Si on applique sur les JVC un gamma fort, c'est la cata au niveau de l'image donc il y a un vrai problème de texture d'image que l'on arrive pas à mettre en évidence avec les mesures subjectives des sondes.

Pour finir, il est donc extrêmement important de faire des comparaisons avec des réglages cohérents sinon le jugement sera faussé.
boonjik
 
Messages: 3300
Inscription Forum: 07 Déc 2001 2:00
Localisation: Ile de France
  • offline

Message » 06 Juin 2012 8:56

boonjik a écrit:Les DLP sont aussi des réflectifs donc mieux vaut parler de LCOS. :wink:


Enfin tu m'as parfaitement compris. Je parle bien évidemment des LCD réflectifs.

Au final et subjectivement parlant, le LCOS sortira vainqueur alors que si on faisait des mesures objectives au fil des images qui défilent, le résultat serait tout autre. En tout cas le subjectif reste primordial et je suis le premier à prôner cette technologie pour les salles dédiées.


On est donc bien d'accord sur ce point. In situ, en conditions cinématographiques, la majeure partie des films ayant par ailleurs une concentration de blanc si faible, le LCOS est réellement à son avantage.

Comme le DLP a une nette supériorité (de 35 à 55%) de contraste ANSI sur le LCOS, son avance reste confortable sur les images très claires (40%), claires (20%) et même sombres (10%).


Je ne suis absolument pas ton explication sur le fait que la supériorité à 50% expliquerait que nécessairement son avance est confortable y compris sur 20 et 10%. Je ne vois pas le rapport ? Une mire ANSI n'est pas une mire à 20%. Tant que je n'ai pas des mesures de contraste intra-image publiées et comparant les deux technologies sur des mires entre 0 et 30%, je ne vois pas comment on peut extrapoler que le D-ILA est inférieur a priori au DLP car son ANSI lui donne de l'avance sur des mires inférieures à 50% ??
J'aimerai bien avoir des courbes. [/quote]

Par contre c'est aux alentours de 7% d'APL que les courbes se croisent donc que les contrastes intra-images entre ces 2 technologies deviennent identiques.
A 5% de blanc, le LCOS a enfin pris le dessus mais c'est à 2% que la différence devient très nette. Ensuite la courbe est déjà fortement ascendante et plus on va approcher 0%, plus le LCOS fait péter le score.


Tu as un lien avec tes courbes de comparaison quant à la performance de contraste sur ces mires ?

La palette de luminosité des images allant de 0,5 à 40%, le DLP se paye quand même la part du lion en puisque sa domination sur le LCOS s'échelonne sur les images de 7 à 40% d'APL.


La production cinématographique actuelle use et abonde de photographies majoritairement sombre autour de 5-10%. Je ne suis pas sur de suivre ton sophisme qui voudrait que les films (combien ?) utilisant théoriquement une palette large, les DLP conservent une avance car eux-mêmes ont une avance en ANSI, nécessairement supérieur aux mesures de contraste qui proposent un pourcentage de blanc inférieur. Je ne te suis pas, surtout sans comparaison réelle avec des mesures dans une salle identique.
Coxwell
 
Messages: 3912
Inscription Forum: 19 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 06 Juin 2012 9:00

koji a écrit:Je parle de la meme salle, pour en avoir le coeur net un mitsu 7800 a été testé avec diffusion en quasi simultané sans son et scenes identiques (cache sur les objectifs pour permuter), pas de mires en revanche. Le jvc est plus lumineux certes mais je retrouve cette difference de rendu, apres je ne sais pas quel aspect précis d'un point de vue technique explique cette apréciation.


Puisqu'on parle de DLP, autant parler d'un modèle haut de gamme, parce qu'en comparaison directe dans la même salle dédiée, le 7800 est vraiment distancé par un X30 et même un HW30ES. Le 7800 est faiblement contrasté et de plus, peu piqué. Tous les spectateurs qui étaient présents chez Magma aux portes ouvertes de décembre dernier, ou à d'autres reprises confirmeront ce point. Ce 7800 fait pâle figure, surtout pour un DLP vendu à 3000 euros prix public.
Coxwell
 
Messages: 3912
Inscription Forum: 19 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 06 Juin 2012 9:21

C'est vrai que le 7800 n'est pas une flèche... je le trouve personnellement mauvais :roll:
patjero
 
Messages: 8212
Inscription Forum: 17 Sep 2003 2:34
Localisation: neuf cinq
  • offline

Message » 06 Juin 2012 9:31

Coxwell a écrit:Tous les spectateurs qui étaient présents chez Magma aux portes ouvertes de décembre dernier, ou à d'autres reprises confirmeront ce point. Ce 7800 fait pâle figure, surtout pour un DLP vendu à 3000 euros prix public.



Salut Cox,

Je suis la conversation, et ce point m'interpelle. En effet, j'espère que le Mitsu 7800 était mieux mis en oeuvre que le 1000ES dont j'ai vu la démo. Vu qu'apparemment ils avaient su pourrir aussi un HC-9000 : faut le faire quand même :o !!

@+ :wink:
Must@ng
 
Messages: 2616
Inscription Forum: 28 Fév 2010 1:31
Localisation: Dans le 59 , près de Maubeuge et son Clair de Lune ;)
  • offline

Message » 06 Juin 2012 9:37

Must@ng a écrit:
Coxwell a écrit:Tous les spectateurs qui étaient présents chez Magma aux portes ouvertes de décembre dernier, ou à d'autres reprises confirmeront ce point. Ce 7800 fait pâle figure, surtout pour un DLP vendu à 3000 euros prix public.



Salut Cox,

Je suis la conversation, et ce point m'interpelle. En effet, j'espère que le Mitsu 7800 était mieux mis en oeuvre que le 1000ES dont j'ai vu la démo. Vu qu'apparemment ils avaient su pourrir aussi un HC-9000 : faut le faire quand même :o !!

@+ :wink:


Je l'ai revu également ultérieurement dans la démo HCFR, et il faut que reconnaître que ce 7800 n'a pas grand chose pour lui si ce n'est sa 3D reposante et son interpolation d'image. En 2D, il est fade, peu piqué et faiblement contrasté.
Coxwell
 
Messages: 3912
Inscription Forum: 19 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 06 Juin 2012 11:20

et pourtant, je persiste et signe, le x30 ne m'a pas paru meilleur en comparaison direct sur tous les points.
On retrouve la sensation dlp sur un mitsu malgré tout.
Apres j'ai bien l'impression d'une grande disparité d'avis sur le 7800 et ce meme sur ce forum tout comme sur le HD87.
Je possedais un planar avant, efectivement le 7800 comme le x30 sont inferieurs pour moi sauf en luminosite pour le jvc et surement en niveau de noir dans l'absolu meme si ce critere ne m'a pas paru déterminant.
J'aimerai voir l'optoma 87 pour la 2d ou encore le sim crystal 35.
koji
 
Messages: 717
Inscription Forum: 09 Jan 2004 15:02
Localisation: Rhone Alpes
  • offline


Retourner vers Projecteurs HD

 
  • Articles en relation
    Dernier message