Les p’tits tests 4K Ultra HD du loup céleste – Numéro 4, Janvier 2019

Les p’tits tests 4K Ultra HD du loup céleste – Numéro 4, Janvier 2019

 

Braveheart

Provenance : France
Éditeur : 20th Century Fox
Format vidéo : 3840×2160 / 24p – HDR10 / BT.2020 – YCbCr 4:2:0 / 10 bit – Encodage HEVC – Format 2.35 – 4K DI
Luminance HDR : Non communiquée par la Xbox One X
Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français DTS 5.1, Anglais Audiodescription
Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

⚠⚠⚠ Le premier lot n’est pas lu par les lecteurs Oppo et Sony. Le soucis venant directement du disque qui ne respecte pas les spécifications liées au protocole de lecture, la Fox se propose de le remplacer (ou de le rapporter en magasin). Pour ce faire, il faut directement les contacter par mail et leur communiquer copie de la facture. Ensuite, il suffit d’envoyer le disque et d’attendre réception du nouveau. ⚠⚠⚠

Qualité vidéo : Image
Un transfert UHD tout simplement magnifique qui modernise l’œuvre sans jamais la trahir. Les petites taches occasionnelles du master HD ont été nettoyées, le grain 35mm sait rester discret alors qu’il reste finement présent tout du long, la définition fait un véritable bond en avant (les quelques plans larges plus doux le sont encore, signature anamorphique oblige), le niveau de détails est très élevé (les armes, les kilts et les blasons n’ont jamais été aussi nets), la profondeur de champ est assez colossale (les arrière-plans sont ultra-précis), la palette colorimétrique est un peu plus froide (pas sur les visages qui restent bien chauds) avec des teintes beaucoup plus vibrantes (le ciel bleu, l’herbe verte, les peintures de guerre, les uniformes rouges), les contrastes sont saisissants avec des noirs d’une belle profondeur et des blancs d’un grand éclat, et les sources lumineuses (la lumière du jour, les reflets sur les environnements détrempés, les flammes) gagnent fortement en intensité.
Qualité audio : Image
Des pistes sonores puissantes (bonne dynamique et canal LFE qui gronde avec insistance) et précises, qui utilisent parcimonieusement les surrounds pour diffuser la somptueuse BO ou pour nous immerger complètement dans la bataille. Mais bien évidemment, c’est en Dolby Atmos que l’on en profite le plus avec une VO qui gagne en espace acoustique, en largeur musical et en profondeur des basses, tout en surélevant les ambiances (la faune de la forêt, la pluie) et le vacarme des scènes d’action (le bruit sourd des armes blanches).

————————————————–

 

 

 

Partager :