Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°11

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°11

Batman: Silence

Provenance : États-Unis // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : Warner Bros. // Date de sortie : 06 août 2019

Résolution : 3840×2160 // Cadence : 24p // Format : 1.78 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.2020 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 10 bit
Master intermédiaire : 2K // HDR : HDR10 // Luminance : De 0.005 à 4000 nits

Bande-son : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français Dolby Digital 5.1
Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Image

Image

Issue de la branche animation DC, cette nouvelle aventure du Dark Knight est un gros morceau de son histoire. Plus légère qu’espérée, tout du moins vis-à-vis du comics de 2002 dont elle est tirée, elle fait intervenir une grosse galerie de personnages en enchaînant les événements et les scènes d’action à un rythme déchaîné. Jamais ennuyeuse, bien au contraire même, elle s’appuie sur un scénario prenant qui fait évoluer Bruce Wayne_Batman mais aussi les personnes qui l’entourent (Selina Kyle_Catwoman en tête). Et si le design est plus personnel qu’à l’accoutumée, les décors dépouillés comme les animations un peu rigides restent. Un opus à classer dans le haut du panier du DC Universe Animated Original Movies.

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l’image Expert HDR)

Si la différence de résolution ne saute pas aux yeux malgré des zones d’ombre plus détaillées, le débit plus élevé et le HDR permettent à ce 4K Ultra HD de gagner des points sur son homologue HD. Les artefacts de compression ainsi que le colour banding du Blu-ray ne sont plus là, les couleurs bénéficient d’une meilleure saturation (les verts de la végétation, les jaunes/oranges des flammes), les contrastes sont plus raffinés (une bonne chose pour une production aussi sombre) et les sources lumineuses (comme les enseignes à néon et les éclairs) profitent d’une amélioration notable côté intensité.

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 avec post-traitement DTS Neural:X pour la VO et Dolby Surround pour la VF)

Plus immersif que la plupart des productions du DCAU même si encore essentiellement ancré à l’avant, ce mixage dynamique et équilibré délivre des dialogues clairs, des effets pyrotechniques et/ou ambiances environnementales bien balancés dans la zone d’écoute, un très bon score (de Frederik Wiedmann) qui a de l’ampleur et des basses d’une grande intensité lorsque l’action intervient. La VO a plus de punch.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

Partager :