Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°11

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°11

Hellboy (2019)

Provenance : États-Unis // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : Lionsgate Films // Date de sortie : 23 juillet 2019

Résolution : 3840×2160 // Cadence : 24p // Format : 2.40 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.2020 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 12 bit
Master intermédiaire : 4K // HDR : Dolby Vision // Luminance : Adaptée au diffuseur

Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français (VFQ) Dolby Digital 5.1
Sous-titres : Anglais, Anglais pour malentendants, Français pour malentendants

Image

Image

Si la prestation de David Harbour s’impose étonnamment d’elle-même, que les scènes d’action contemporaines s’enchaînent à un rythme endiablé et que le tout est plus fidèle à l’œuvre de Mike Mignola, ce reboot fantastico-horrifique ouvertement plus gore (il s’agit très clairement d’une série B à gros budget) manque de relief et s’avère être bien moins inventive (mais plus serialesque) que les versions plus étoffées et poétiques de Guillermo del Toro. Du rentre-dedans sont fioriture.

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l’image Dolby Vision lumineux)

Des détails rehaussés tout du long (la précision des maquillages, des tissus et des décors est sensiblement améliorée), une profondeur de champ accrue, des couleurs nettement plus riches et nuancées (surtout les teintes rouges, oranges et jaunes), des contrastes plus dynamiques (les blancs sont plus vifs et les noirs plus profonds) pour une meilleure délimitation des zones d’ombre (cf. l’intérieur de la demeure de Baba Yaga), et des sources lumineuses plus intenses (l’épée enflammée, la lumière du jour, les éclairages artificiels).

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 en mode d’écoute Dolby Atmos pour la VO et avec post-traitement Dolby Surround pour la VF)

Plutôt impressionnante malgré un certain manque de coffre (!), la VO Dolby Atmos délivre un maelstrom particulièrement attrayant d’effets sonores et/ou d’ambiances. La spatialisation est soignée, l’activité surround remarquable, la scène aérienne souvent mise à contribution (des chutes de débris, des voix d’outre-monde, des échos, des monstres et j’en passe), le score enveloppant et les voix toujours claires. Moins amusante et plus réservée, la VF n’en reste pas moins combative.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

Partager :