Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°11

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°11

Fast and Furious 5

Provenance : États-Unis // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : Universal Pictures // Date de sortie : 11 juin 2019

Résolution : 3840×2160 // Cadence : 24p // Format : 2.35 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.2020 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 10 bit
Master intermédiaire : 2K // HDR : HDR10 // Luminance : De 0.005 à 1000 nits

Bande-son : Anglais DTS:X (core DTS-HD MA 7.1), Français (VFQ) DTS 5.1
Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Image

Image

Mené pied au plancher par un Justin Lin qui maîtrise haut la main sa mise en scène d’une générosité folle, Fast and Furious 5 est un film d’action testostéroné et totalement décomplexé au casting très viril (Vin Diesel et Dwayne Johnson), qui accumule des séquences d’action démesurées (on repassera pour la crédibilité) et ultra-spectaculaires (les hold-up du train et du commissariat, un mano a mano d’anthologie) comme peu de films peuvent se targuer de posséder. Et tant pis si le film accuse quelques sorties de route comme des personnages stéréotypés et un scénario peu probable. Accrochez vos ceintures et profitez bien de cette cinquième aventure vrombissante et bien huilée de la saga Fast and Furious.

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l’image Expert HDR)

Non dénué d’un petit grain cinéma bénéfique (présenté plus sainement qu’en HD), ce transfert UHD HDR10 d’une très grande homogénéité brille autant que les carrosseries des bolides du film (dont l’intensité des reflets est ici décuplée). Le piqué est incroyable (les pores de la peau, les coutures des vêtements tactiques), la définition parfaite (les textures des environnements), les noirs magnifiques, les contrastes en acier trempé, la palette colorimétrique d’une belle richesse (il fait plus chaud que sur le Blu-ray), la fluidité exemplaire et les sources de lumière éclatantes (le soleil).

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 en mode d’écoute DTS:X pour la VO et avec post-traitement DTS Neural:X pour la VF)

Des pistes sonores d’une ampleur phénoménale et d’une spatialisation optimale (même la petite VF en DTS) avec des effets qui viennent de partout, un score solide enveloppant et des basses d’une grande pêche. Mais c’est bien avec la VO, plus large et étendue, que l’on passe à la vitesse supérieure, surtout que les voies aériennes (des ambiances, un accident de bus, des hélicoptères, des chansons) ne sont pas là pour faire de la figuration.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

Partager :